Les sports de combat a l’ecole et les rp des eleves








télécharger 80.88 Kb.
titreLes sports de combat a l’ecole et les rp des eleves
date de publication16.05.2017
taille80.88 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > comptabilité > Documentos
DOSSIER EPS EN SAVOIR PLUS
LE JUDO
REPERES HISTORIQUES
Le Judo a été créé par Jigoro KANO en 1882 au Japon. Il était au départ une méthode d’éducation globale qui tentait de développer les dimensions physique, intellectuelle et morale de l’individu (voir code moral à la fin de ce dossier). Les techniques reprises par Jigoro KANO sont issues de l’ancien Ju Jitsu pratiqué à l’occasion de l’entraînement des guerriers japonais (samouraï).
L’entraînement du Samouraï : Le Ju Jitsu comprenait toutes les techniques de combat imaginables (avec arme ou à main nue). Il intégrait notamment dans le combat « corps à corps » les techniques de projections, saisies, immobilisations, strangulations, coups de poings, coups de pieds, clés (de bras, de poignet, de cou, de jambe), c'est-à-dire tout le Judo, le karaté, l’aikido sans compter le maniement des armes (du bâton, au sabre en passant par les couteaux, les lances, le nunchaku, le tonfa…). Jigoro KANO ne retiendra pour « son » Judo que les projections, immobilisations, clés et strangulations…
Peu à peu, le Judo est devenu une pratique sportive. Quelques dates pour jalonner ce parcours :

1889 : 1 ère démonstration du Judo en France par Jigoro KANO

1929 : Les débuts difficiles du Judo en France

1936 : KAWAISHI (élève de Kano) aide au développement du Judo en France

1946 : Création de la Fédération Française de Judo Ju Jitsu

1956 : 1ers championnats du Monde masculins

1972 : Entrée du Judo masculin aux Jeux Olympiques (Munich)

1980 : 1ers championnats du monde féminins

1992 : Entrée du Judo féminin aux jeux olympiques (Barcelone)
Quelques noms français de grands champions (sans pouvoir tous les citer car il y en a trop) :

Jean Luc ROUGE (1er français champion du Monde 1975)

Marie Claire RESTOUX championne olympique et double championne du Monde

David DOUILLET 4 fois champion du monde et double champion olympique

Teddy RINNER 5 fois champion du Monde et olympique
La Fédération Française compte aujourd’hui à peu prés 600 000 licenciés (3ème Fédération). C’est une véritable « usine à champions » toujours présente au plus haut niveau des compétitions internationales. (En 2011, les Judokas français ont récolté les titres de champions du Monde pour les 2 équipes masculine et féminine, dominant tous les pays participants).

LES SPORTS DE COMBAT A L’ECOLE ET LES RP DES ELEVES
Sur 2 questions générales posées à des élèves de sixième, on obtient majoritairement les réponses suivantes :
- Le but des sports de combat ?  Se battre, faire tomber, tenir fort, frapper, faire mal

- Est-ce un jeu ? Pas pour tous, seuls les plus grands et les plus forts s’amusent.


LES ENJEUX DE FORMATION : LE JUDO SUPPORT EN EPS
1 : Gestion des contraintes contradictoires : Vitesse/précision, Force/souplesse
2 : Développement des capacités perceptives :

- vision centrale : identification des informations liées à la prise de décision (espace inter individuel, position /posture de l’adversaire)

- vision périphérique : liées à l’espace d’évolution, à la sécurité dans les déplacements du couple en mouvement.
3 : Développement des capacités décisionnelles :

- Faire des choix et prendre des décisions dans l’action :

(Choix d’une forme de corps en fonction de la posture de l’adversaire)

- Adapter un déplacement à un projet tactique

- Evaluer la pertinence de ses actions en fonction d’un rapport de force

(Passer d’un projet offensif à défensif selon l’adversaire et/ou le score)

- Elaborer un complexe technico tactique à partir du principe d’action-réaction

(Je lance une technique avant pour faire réagir l’adversaire vers l’arrière et enchaîner sur son déséquilibre par une technique arrière : créer une opportunité)
4 : Ressources sollicitées


  • Biomécaniques : Coordinations inter segmentaires. Dissociation, contractions isométriques. Développement de l’adresse : saisies et contrôles sur le corps.

  • Bio énergétiques : Fond aérobie avec une grande part anaérobie lactique, développements de la Force et de la Vitesse.

  • Bio informationnelles : a / proprioceptive et kinesthésique : appuis haut et bas, coordinations inter individuelles

b/ vision centrale et périphérique, utilisation des espaces libres pour le placement du corps (au bon moment, au bon endroit)


  • Psychologiques : Pressions physiques et temporelles. Rapport au corps.

  • Affectives : Savoir travailler en duo et en duel en maîtrisant ses réactions émotionnelles

LE JUDO ET LES DETERMINANTS TECHNIQUES
ENJEU DU JUDO : Gérer un rapport de force de un contre un en opposition. Contrôler sans être contrôlé pour projeter l’adversaire sur le dos (ippon) et, si la projection ne donne pas la victoire totale, contrôler l’adversaire en l’immobilisant sur le dos au sol pendant 25 secondes, ou le contraindre à l’abandon par une technique de strangulation ou de clé de bras.


DEBOUT : Les techniques de projection résumées dans 3 actions:
- Placer l’adversaire dans une position favorable à l’attaque prévue (projet tactique)

- Déséquilibrer l’adversaire : actions de points d’appuis (tirer, pousser, lever, soulever)

- Engager une technique de projection et enchaîner par un contrôle au sol
La précision et la coordination de ces 3 moments déterminent la réussite d’une projection

AU SOL : Les techniques de contrôle résumées dans 2 actions
- Assurer par le contact le contrôle en gardant la mobilité (ne pas charger son poids sur lui)

- Opposer des appuis variés aux axes de rotation possibles de l’adversaire

DEBOUT, Les principes de défense
- Combiner les actions bloquer, esquiver, contrer

- S’opposer au contrôle (Kumikata, faire lâcher revers, manche…)

- S’équilibrer en créant un appui supplémentaire sur l’adversaire

AU SOL, Les principes de défense :
- Adopter une position protégée pour éviter le contrôler sur le dos

- Supprimer dés que possible les appuis de l’adversaire pour prendre l’avantage (contre attaque, retournements)

- Prendre appui sur l’adversaire pour le retourner (sorties d’immobilisation)


LES COMPETENCES PROPRES ET SPECIFIQUES A DEVELOPPER
Deux tableaux de progression en relation avec les programmes :


CYCLE D’ADAPTATION (10 HEURES) : IDENTIFIER

COMPETENCES PROPRES

COMPETENCES SPECIFIQUES

SITUATIONS

Projeter en contrôlant la chute de Uke
Au sol, amener Uke sur le dos et le maintenir en choisissant les placements et déplacements favorables


Utiliser les déplacements et actions de Uke (tirades poussées)

pour déclencher des attaques directes
Accepter l’affrontement, maîtriser ses émotions

L’expérience de l’affrontement ne peut être envisageable avant que l’élève ne sache à la fois :

Chuter et faire chuter sans risques (voir la gestion des chutes)


Produire un déplacement équilibré pour aller au contact

Identifier le déplacement du poids du corps de Uke
Identifier les points de contact hauts et bas pour contrôler les rotations
Identifier un rapport de force
Etre capable d’attaquer et de défendre
Identifier la nécessité de la règle pour soi et pour autrui

1 Créer un nouvel équilibre en déplacement au sol : traverser une distance sur le dos sans se servir des mains, en avant, en arrière
2 Produire un contrôle efficace

Tori immobilise Uke, Uke tente de sortir et se mettre à plat ventre
3 Créer des appuis avec et sur le corps, contrôler Uke sur le dos sans tenir le judogi (la veste)

(Kuzure de hon gesa gatame)

Sans saisie et enchaîner par une autre immobilisation (kami shiho gatame) sans saisie

4 Arbitrer avec le geste et les termes des situations comme la 2 avec l’immobilisation (osae komi) et la sortie d’immobilisation (toketa)




CYCLE CENTRAL (20 HEURES) : INTEGRER

COMPETENCES PROPRES

COMPETENCES SPECIFIQUES

SITUATIONS

Varier les formes et les opportunités d’attaques directes
Enchaîner les attaques selon les réactions de Uke
Se préparer au combat : identifier les points forts et les points faibles de l’adversaire
Connaître et appliquer les règles essentielles de l’arbitrage
Se donner un projet tactique et l’expérimenter pendant le combat

L’enseignant s’applique à ce que la recherche d’efficacité soit menée de pair avec la maîtrise motrice et affective des moyens utilisés

Maîtriser les techniques de projection sur deux appuis
Créer et orienter le déplacement du poids du corps de Uke par l’intermédiaire du kumikata
Produire un déplacement équilibre en fonction de son projet tactique
Identifier un moyen de défense
Se reconnaitre uke partenaire (duo) uke adversaire (duel)

Respecter ces rôles de partenaire/adversaire dans les situations abordées


Créer le déplacement à partir de la saisie sur le haut du corps

Tirer pour amener, puis déclencher une attaque
Pousser pour amener, puis déclencher une attaque
Enchaîner une technique arrière après une défense (blocage) de Uke sur une technique avant

(et inversement)

Thème de travail : le contrôle de la chute :

3pts : Tori retient Uke dans la chute

-3pts : Tori ne retient pas Uke


LES CONDUITES TYPIQUES EN JUDO
Au niveau débutant, l’attaque est :
- Supérieure à la défense au sol

- Inférieure à la défense debout
En d’autres termes face à deux débutants, celui qui attaque dans un combat au sol et celui qui défend dans un combat debout sont dans la plupart des cas les vainqueurs.
TRAVAIL DEBOUT :
- La motricité est plus élaborée mais elle n’est pas spécifique car le débutant marche avec un temps de suspension important. Ce temps d’allègement le rend vulnérable au déséquilibre.
- Le déplacement s’effectue avec une absence de sensation et donc de contrôle de son poids de corps sur une jambe ou l’autre. (C'est-à-dire que le judoka ne sent pas la position de son centre de gravité par rapport à ses appuis).
- En conséquence, les enchaînements ne peuvent pas être réalisés car le judoka ne sait pas « libérer » le bon appui pour le déplacer.
- L’attitude en défense consiste à s’éloigner et bloquer (recul des cibles hautes et basses : épaules et jambes, bras tendus en opposition)
- L’attitude en attaque est organisée dans le sens de la force de l’opposant, (donc inefficace si le rapport de force est égal). Elle est réalisée dans un déplacement très limité et sans déséquilibre.

TRAVAIL AU SOL :
La motricité est complexe et inadaptée :
- Le déplacement sur le dos est inefficace : le dos et les jambes sont en contact avec le tapis et constituent un seul point d’appui très difficile à mobiliser car ayant une surface de contact trop importante.
- Les coordinations motrices sont inexistantes et empêchent donc l’équilibration.

TABLEAU DES CONDUITES ET REPERES D’EVALUATION






NIVEAU

Grand débutant

NIVEAU 1

10h de pratique

NIVEAU 2

20 h de pratique

Aller au contact, prendre la garde


Pas de garde, pas le protection des cibles hautes ou basses

Garde inversée

Protection des cibles basses mais pas des cibles hautes

Garde modulable

Protection des cibles hautes et basses

Saisie du kumikata


Se laisse saisir

Repousse bras tendus

Recherche le contrôle par une saisie préférentielle

Lutte pour la saisie si celle de l’adversaire gêne

Posture


Bloc tonique

En appui sur l’adversaire

Vulnérable dans toutes les directions

Grande distance d’affrontement

N’accepte pas l’espace proche

Dissociation des mouvements du haut et du bas du corps

Abaissement du centre de gravité. N’est plus en appui sur l’adversaire.

Vulnérable dans l’espace arrière

Réduction de la distance

Accepte l’espace proche

Alterne les temps forts et faibles pour imposer son rythme au combat

Dissociation des actions droite/ gauche, tire/pousse

Rééquilibration possible sur l’adversaire
Ajuste la distance selon le projet d’action

Attaque


Utilisation de la force

Pas de liaison debout sol

Action selon son projet

Sans prise en compte de la réaction défensive


Alterne l’utilisation de sa force et celle de l’adversaire

Utilise les réactions de l’adversaire

Identifie les points faibles mais les utilise à

contre temps

Cherche à créer des opportunités
Identifie et utilise les points faibles de l’adversaire

Défense


Défense réalisée par un éloignement

La chute est une finalité, (plat dos, inerte)

Ne cherche pas à reprendre l’avantage
Contrôle visuel des pieds

Défense par blocage sans prise en compte du règlement. Chute pour ne pas prendre ippon. Esquive timide et déséquilibrée. Tente de neutraliser l’évolution après la chute

Contrôle en vision centrale de l’adversaire

Défense par esquive, blocage, contre

Cherche à éviter le ippon dans la chute et à reprendre aussitôt l’avantage au sol

Contrôle en vision centrale et périphérique de l’espace

Règles


Méconnaissance

Réalisation d’actions interdites


Connaît la règle mais ne la respecte pas toujours dans l’affrontement. Contrôle aléatoire des réactions émotionnelles

Connaît les règles et les respecte dans l’affrontement

Contrôle des émotions

Accepte la défaite

Coopération

/Opposition


Ne sait pas tenir le rôle d’UKE. Accepte de chuter, mais pas à la suite d’un déséquilibre. Pas de contrôle de ses mouvements.

Lors d’une chute, s’enroule autour de TORI

Connaît le statut d’UKE mais anticipe le déséquilibre dans une coopération abusive.

Contrôle aléatoire de ses attaques

Chute tonique mais s’accroche à TORI avant le contact au tapis

Connaît le statut d’UKE. Chute suite à un déséquilibre
Contrôle des attaques portées
Chute tonique

(Confiance dans le contrôle de TORI)


VERS UN TRAITEMENT DIDACTIQUE DE L’APSA JUDO
« Toute leçon est une réponse à un problème » DEWEY

Du duo vers le duel : de la coopération vers l’opposition codifiée :
Dans la logique des relations duelles, nous partons du postulat de départ selon lequel : les progrès dans l’attaque ne sont possibles que si la défense existe et, inversement, les progrès en défense ne peuvent se réaliser que face à une attaque efficace et de plus en plus élaborée.
A ce titre, nous considèrerons que l’acquisition technique et tactique se fera progressivement du duo vers le duel.
Le duo : Uke et Tori sont en démonstration, coopération : opposition très légère de Uke qui devient coach entraîneur et qui chute lorsque le mouvement est bien réalisé.
Uchi komi : debout ou au sol, répétition de mouvements sans déplacement. Pas d’opposition, on privilégie le placement du corps, le déséquilibre, le contrôle de Uke par Tori
Yaku soku geiko : déplacements ave attaque alternative sans opposition (chacun son tour)
Kakari geiko : 1 attaquant, 1 défenseur. Un thème pour chacun.
Le duel : combat libre, debout ou au sol, ou en forme compétition (enchaînement debout/sol)
A partir de cette démarche, on voit très bien s’organiser en EPS une évaluation autour d’éléments de maîtrise en duo (démonstrations de techniques) et de performance en duel (tournois de classe)

Parallèlement à cela, des connaissances d’accompagnement peuvent être évaluées au regard de la préparation spécifique (échauffement) et de l’arbitrage en Judo (voir lexique joint).
La gestion des chutes :
Il semble cohérent au plan de la sécurité d’aborder le Judo par le travail au sol et par la pratique du duo sur les premières situations debout proposées. En effet, on ne peut pas envisager de situation duelle en Judo avec des élèves qui ne maîtrisent pas, pour tori (celui qui agit) la projection contrôlée et, pour uke celui qui subit) la chute. On s’attachera donc à mettre en place un apprentissage des chutes. Il est par exemple intéressant d’associer cet apprentissage aux exercices de gym (roulades, rotations, acrobaties), tout ce qui pourra donner confiance aux élèves dans une situation motrice inhabituelle.
Voici quelques éléments et relations techniques qui peuvent aider à la gestion des chutes au cours d’un premier cycle d’enseignement en EPS. Deux problématiques posées à l’élève correspondent à deux compétences essentielles : Savoir chuter et savoir faire chuter


Savoir chuter

Se rapprocher du sol par une flexion des jambes
Se regrouper : menton collé épaules en avant
Rouler : en avant, en arrière

Rapprocher les segments inf/sup

(fermeture)
S’arrêter : stopper la rotation par ouverture, éloignement des segments inf/sup


Orientations

Comportements types du débutant

Chute arrière : Assurer la sécurité dans l’espace arrière
Relation technique : Ko uchi gari

O soto gari

Pousse vers l’arrière avec les talons, tête en extension

Pas d’arrêt de la rotation

Blocage avec les mains posées en arrière

Latéral : Assurer la sécurité sur les espaces latéraux
Relation technique :

De ashi barai (balayage)


Bras trop écartés de l’axe du corps, jambes parallèles, chevilles qui se touchent. Corps hypotonique. Chute à contre temps, arrivée à plat dos

Avant : Assurer la sécurité sur un déséquilibre avant
Relation technique : Uki goshi

O goshi, Harai Goshi

Pose des mains trop en avant. Ce qui amène un écrasement et bloque la rotation avec la tête en extension. Tourne sur les reins ou assis




Savoir faire chuter :

Interaction tori/uke essentielle à la pratique du duo pour aller vers le duel
Avoir des saisies efficaces sur le partenaire
Avoir des appuis hauts qui permettent de contrôler le poids du corps du partenaire (continuité de la saisie)
Avoir des appuis au sol stables permettant de construire un équilibre individuel pour contrôler l’équilibre du couple

(gestion du poids du corps du couple)



Projections sur 2 appuis :
Vers l’avant : Uki goshi, O goshi
Vers l’arrière : O uchi gari

Projections sur 1 appui :
Vers l’avant : Harai goshi,

Sasae tsuri komi ashi
Vers l’arrière : O soto gari
Sutemi :
Dans un souci sécuritaire, les techniques « sacrifices » ne seront pas abordées aux niveaux 1 et 2 de pratique scolaire

Tente de soulever

Ne finit pas le mouvement par une rotation du buste (regarder derrière)

Se laisse emporter par le poids du couple

Ne retient pas, lâche la veste de Uke, n’accompagne pas la chute

Tombe sur le partenaire

Pousse et lâche les saisies

Ne retient pas le partenaire

Ne contrôle pas la direction de la chute


L’opposition codifiée (le combat contrôlé) Arbitrage et sécurité :
Quelques règles essentielles du combat de Judo sans lesquelles la pratique serait dénaturée :
1 : Plusieurs manières de gagner le combat :

- Chute sur le coté ou sur les fesses : avantage (Yuko)

- Chute sur le dos mais absence d’un des trois éléments (vitesse, force contrôle) : Waza ari

(deux waza ari valent un ippon)

- Chute sur le dos avec force vitesse et contrôle : Ippon

- Immobilisation de l’adversaire sur le dos durant 25 secondes (jambes de Tori libres) : Ippon

- Par décision de l’arbitre, en cas d’égalité (hiki wake) au score l’arbitre annonce vainqueur le judoka qui a montré le plus de combattivité

- Pénalité pour l’adversaire (shido) suite à une action interdite
2 : La saisie de la veste (kumikata) est autorisée par la manche et le revers opposé

(les 2 mains du même côté et le refus de saisir entraînent une pénalité)

De même, la saisie de la ceinture doit être enchaînée tout de suite par une technique de projection

3 : La non combattivité est sanctionnée, l’absence d’action significative se traduit par un avertissement (shido)
4 : Les termes d’arbitrage les plus utilisés

Hajime : commencez

Mate : arrêtez

Yuko : petit avantage

Shido : avertissement

Waza ari : avantage supérieur

Ippon : avantage décisive, fin du combat

Osae komi : début d’immobilisation (lancement du chronomètre pour 25 secondes)

Toketa : sortie d’immobilisation (le chronomètre s’arrête)

Soremade : fin du combat

Hiki wake : égalité

PETIT LEXIQUE DU JUDO ET TECHNIQUES LES PLUS UTILISEES
JU  : SOUPLESSE

DO  : CHEMIN
O  : GRAND

KO  : PETIT

SOTO  : EXTERIEUR

UCHI  : INTERIEUR

GOSHI  : HANCHE

ASHI  : JAMBE, PIED

BARAI  : BALAYAGE

GARI  : FAUCHAGE

GATAME  : CONTROLE AU SOL

NE WAZA  : TECHNIQUES AU SOL

NAGE WAZA  : TECHNIQUES DEBOUT

KUMIKATA  : PRISE DU KIMONO
QUELQUES TECHNIQUES DE PROJECTIONS
O SOTO GARI : GRAND FAUCHAGE EXTERIEUR

O UCHI GARI : GRAND FAUCHAGE INTERIEUR

KO UCHI GARI : PETIT FAUCHAGE INTERIEUR

O GOSHI : GRANDE BASCULE DE HANCHE

IPPON SEOI NAGE : PROJECTION PAR UNE EPAULE

UKI GOSKI : TOUR DE HANCHE SIMPLE

HARAI GOSHI : HANCHE FAUCHEE

TAI OTOSHI : RENVERSEMENT DU CORPS PAR BARRAGE

DE ASHI BARAI : BALAYAGE DU PIED AVANCE

SASAE TSURI KOMI ASHI : BLOCAGE DU PIED EN PECHANT
QUELQUES TECHNIQUES D’IMMOBILISATIONS
HON GESA GATAME : CONTROLE LATERO COSTAL

KATA GATAME : CONTROLE PAR L’EPAULE

KAMI SHIHO GATAME : CONTROLE DES 4 POINTS

USHIRO GESA GATAME : CONTROLE ARRIERE PAR LE TRAVERS

LE JUDO, PLUS QU’UN SPORT…UNE PHILOSOPHIE DE LA VIE

CODE MORAL DU JUDO

LA POLITESSE

C’est le respect d’autrui
LE COURAGE

C’est de faire ce qui est juste
LA SINCERITE

C’est s’exprimer sans déguiser sa pensée
L’HONNEUR

C’est d’être fidèle à la parole donnée
LA MODESTIE

C’est parler de soi-même sans orgueil
LE RESPECT

Sans respect aucune confiance ne peut naître
LE CONTROLE DE SOI

C’est de savoir se taire lorsque monte la colère
L’AMITIE

C’est le plus pur des sentiments humains

similaire:

Les sports de combat a l’ecole et les rp des eleves iconEn continuité de l’éducation scientifique et technologique des cycles...
«moyens de transport», «habitat et ouvrages», «confort et domotique», «sports et loisirs», etc

Les sports de combat a l’ecole et les rp des eleves iconLes élèves présentant des troubles du comportement sont des élèves...
«bougent beaucoup». Les symptômes apparaissent très tôt : les conduites sont rapidement inadaptées

Les sports de combat a l’ecole et les rp des eleves iconDiagnostic de la gestion des déchets
«Eco-école», les élèves de première es ont mené une enquête sur la gestion des déchets au lycée. Pour cela, ils ont établi un questionnaire...

Les sports de combat a l’ecole et les rp des eleves iconOù va-t-ton ? Que faire ? Et comment repenser l’école et l’université...
«passés d’un Pouvoir sur les choses, avec le désir de bien faire, objectivement, à un Pouvoir subjectif sur les esprits et les représentations,...

Les sports de combat a l’ecole et les rp des eleves iconCompte rendu conseil de classe de la 3è d le lundi 8 décembre 2014
«pénible» : les élèves sont bavards et dispersés, même si les résultats sont pour la plupart corrects. La classe dans son ensemble...

Les sports de combat a l’ecole et les rp des eleves iconAider les jeunes de Timmins à surmonter les barrières sociales et...

Les sports de combat a l’ecole et les rp des eleves iconExtension de l’école La Fontaine
«Pôle Nord» s’est ouvert dans l’extension de l’école de La Fontaine (1995/1996) lorsque les classes maternelles, qui s’y trouvaient...

Les sports de combat a l’ecole et les rp des eleves icon1-fo -force militaires : L’Imâm Ali affirma : Au plus fort du combat,...

Les sports de combat a l’ecole et les rp des eleves iconRésumé Comment identifier les obstacles à l'apprentissage et comment...
«au travers» des obstacles à l’apprentissage dont les principaux sont : les "conceptions" des élèves

Les sports de combat a l’ecole et les rp des eleves iconPour les plus grands, jeux de plateau, de golf, de combat








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com