Bonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes de ce site; Jérôme Fouache m’a proposé d’animer sur son site une rubrique médicale qui a








télécharger 327.63 Kb.
titreBonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes de ce site; Jérôme Fouache m’a proposé d’animer sur son site une rubrique médicale qui a
page6/7
date de publication15.04.2017
taille327.63 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

Être au poids bien avant le jour du combat !!

De façon générale la discussion concernant le poids et la catégorie de poids doit être mise en place par une concertation entre le boxeur, son entraîneur et le nutritionniste. De nombreux critères sportifs et techniques entrent en compte (qualités du boxeur, son allonge, sa taille, etc.) MAIS des critères physiologiques et médicaux s’imposent également: taille, poids et surtout le % de masse grasse et l’IMC (« l’indice de masse corporelle ») : le boxeur ne devra pas être trop gras, mais pas non plus complètement « desséché »

En alternant des épisodes de relâchement où il prend du poids puis des périodes de trop grandes privations pour perdre du poids le boxeur joue avec sa santé physique mais aussi mentale. Le médecin ne sera JAMAIS d’accord avec cette attitude dangereuse pour la santé. Si pour arriver au poids le boxeur doit s’imposer de trop gros efforts (alimentation et hydratation), il doit savoir que le jour du combat il ne sera pas à 100% de son potentiel et une contre performance sera très probable : manque de force et d’énergie, déshydratation, manque de lucidité et de vigilance, mauvaise lecture tactique du combat, prises de coups, hypoglycémie avant ou pendant le combat, mauvaises sensations, etc. Bien relire mon article sur « L’HYDRATATION et la DESHYDRATATION » en vous souvenant de ce point ABSOLUMENT ESSENTIEL :

AVANT UN COMBAT, PERDRE 1% DE SON POIDS (en eau) = PERDRE 10% DE FORCE

Par exemple un boxeur de 66kg qui a perdu un litre d’eau pour arriver au poids (k-way, footing etc.) et qui perd un litre d’eau pendant son combat perd donc 2 litres d’eau c'est-à-dire 3% de son poids donc il perd 30% de force, C’EST ENORME !!!
LES CONSIGNES ESSENTIELLES

• Entre les combats ne jamais être à plus de 3 kg maximum (2 kg c’est mieux) au dessus de la limite de poids de la catégorie ; si le boxeur a régulièrement du mal à réaliser cela il devra passer à la catégorie supérieure.

• Se méfier de la reprise de poids souvent très rapide dans les quelques jours qui suivent un combat (d’autant plus rapide et importante si le boxeur a fait de trop gros efforts pour être au poids)

• Etre un kg au dessus de la limite de la catégorie une semaine avant le combat.
En pratique 2 situations peuvent se présenter :
BOXEUR N°1

Il a la chance d’avoir un Entraîneur ou un Manager qui programme longtemps à l’avance ses combats, et surtout ce boxeur connaît bien les règles de la nutrition adaptée à la boxe, il est donc quasiment au poids dans la semaine qui précède.
BOXEUR N°2

Il n’est prévenu que peu de temps avant de la date d’un combat et il est en surpoids : il est alors possible de mettre en place une nutrition adaptée pour une perte (trop rapide) de poids mais ce sera très souvent au prix d’une contre-performance. Ci-dessous je vais détailler des stratégies nutritionnelles adaptées MAIS chaque boxeur est différent donc chaque prise en charge nutritionnelle est différente. Les conseils seront organisés autour des notions suivantes : peu ou pas de graisses, peu ou pas de sel, apports de glucides limités, augmentation des apports protéiques ; ceci jusqu’à la pesée, puis la stratégie nutritionnelle s’efforcera de reconstituer les réserves de carburant et d’eau. Il existe pour chaque situation des conseils nutritionnels très cadrés qui permettent d’atteindre l’objectif de poids, MAIS je répète que cette situation doit absolument être évitée.
BOXEUR N°1 / TOUT VA BIEN POUR LUI !!
Les 2 jours qui précèdent le combat et le jour du combat jusqu’à midi : un petit déjeuner complet = pain aux céréales ou biscottes aux céréales, boisson chaude (café, thé) mais pas de lait car peu digeste avant un combat, confiture ou miel, un yaourt nature, un petit pot de compote de fruits. Un fruit vers 11h et vers 17h. Repas de midi équilibré avec : un peu de crudités ; de la viande blanche ou de la volaille (sans la peau) ou du poisson ; tenir compte du tableau page 7 pour le choix des viandes ; un peu de pain aux céréales ; une assiette de légumes ¾ sucres lents (riz ou pâtes ou semoule ou pommes de terre cuites à la vapeur avec la peau) et ¼ légumes verts cuits. Le moins de sauce possible ; saler normalement ; dessert = un yaourt nature + confiture. Dîner : comme le midi mais moins de viande. Le soir 1/2h avant le coucher mélanger dans un bol un petit pot de compote et une dose rase de protéines à plus de 90% (pas d’achat sur Internet ; Décathlon ou Intersport ou autre magasin : par exemple « protéines 90 » Décathlon ou « Régéprot » Overstim, ou autres marques) Matin soir il est utile de prendre 2 comprimés de « BCAA » (= acides aminés « branchés ») que vous trouverez dans toutes les surfaces de sport (Décathlon, Intersport, etc.) Une c-à café de germe de blé matin et soir (dans les hypermarchés)

Le repas ou la collation d’avant combat : l’estomac doit bien sûr avoir fini de digérer en entrant sur le ring ; il faut absolument ne plus rien manger entre la fin du dernier repas (ou la collation) et le combat.

Composition du dernier repas (terminé par exemple, selon les habitudes du boxeur, entre 18h ou 19h si le combat est prévu à 22h, entre 16h et 17h si le combat est prévu en début de programme à 20h) c'est-à-dire que le délai doit être de 3 bonnes heures, 4 heures pour certains ; je rappelle que chaque boxeur est différent, il doit se connaître et alors les conseils du nutritionniste seront adaptés. Les grands principes du dernier repas ou de la dernière collation : aucune graisse (ni beurre ni huile ni fromage ni oeufs ni charcuterie ni viande grasse ni viennoiserie : pain au chocolat, croissant etc.) ; une assiette moyenne de pâtes ou de riz ou 2-3 pommes de terre cuites avec la peau à la vapeur ; saler un peu ; un peu de viande blanche ou de volaille (sans la peau) ; un peu de pain aux céréales (si possible qui aura été grillé : plus digeste); un peu de compote de fruits, et c’est déjà très bien. Ne pas boire de soda ni Coca pendant ce repas : un verre d’eau plate suffit. Puis éventuellement un café.

• Si le boxeur a dîné vers 18h alors qu’il combat vers 23h, le dernier repas ne suffit pas pour apporter du carburant, il faut alors une petite collation qui sera terminée 2 à 3 heures avant le combat : par exemple un petit sandwich avec du pain aux céréales tartiné avec du fromage St Moret et un peu de thon ou de viande blanche (ou sauce au yaourt mais surtout pas de mayonnaise), puis manger un petit pot de compote de fruits. Ensuite d’accord pour un café ou un thé peu infusé.

• Pendant les 2 heures qui précèdent le début de l’échauffement il faut consommer une « boisson d’attente » pour maintenir le niveau de l’hydratation et le niveau du taux de sucre (= le « carburant ») dans le sang et dans les muscles ; composition : pour 750ml à un litre d’eau plate ajouter un centimètre de sirop de fruits, 2 c-à soupe rases de fructose (= sucre en poudre qu’on trouve dans les rayons diététiques des grands hypermarchés), et le jus d’1/2 citron. Cette boisson est à boire un petit peu par un petit peu, environ une petite gorgée toutes les 10-12mns jusqu’au début de l’échauffement.

Pendant l’échauffement boire régulièrement un peu d’eau ; et dès la fin de l’échauffement consommer un tube de « gel de Glucose » (plein de marques chez Décathlon ou Intersport ou autre grande surface du sport. C’est un « sucre rapide » qui « booste » l’énergie avant de monter sur le ring) Ne rien boire pendant les 30mn qui précèdent le combat, simplement rincer la bouche avant la sortie des vestiaires et boire une dernière petite gorgée d’eau plate.

Pendant le combat s’hydrater à la pipette entre chaque round, un petit peu par un petit peu. L’eau est à température normale, surtout pas glacée. Ne pas recracher, il faut boire !!! Sécher la sueur du visage et du thorax puis vaporiser (un brumisateur en bombe c’est mieux) de l’eau puis ventiler avec une serviette ; envelopper le front ou le visage et la nuque avec une serviette humide et fraîche ; « ventiler » la ceinture du short. Vous connaissez tout ça bien mieux que moi.

Pendant l’heure qui suit le combat il faut récupérer ce qui a été perdu pendant le combat : eau + sucre + sel + potassium ; mon conseil = d’abord boire très tranquillement 250ml de Vichy St Yorre en 4-5 minutes; puis encore très tranquillement un petit peu par un petit peu une boisson ainsi composée : 750ml d’eau plate, 2 centimètres de sirop de fruits, une c-à soupe de sirop de Gluconate de Potassium Egic (en pharmacie)
BOXEUR N°2 / TOUT VA MAL POUR LUI !!



Il n’est pas du tout au poids dans les jours qui précèdent ; je vais détailler plusieurs situations précises :

1. boxeur à plus de 4kg de son poids 15 jours avant le combat

2. boxeur à plus de 3kg de son poids une semaine avant le combat …

3. boxeur à plus de 2kg de son poids 2-3 jours avant…

C’est une catastrophe pour le corps et pour la « tête » mais il faut bien proposer quelque chose ; en sachant que ce sera la DERNIERE fois que ce boxeur devra faire cette grosse erreur de ne pas être au poids.

4 kg à perdre en 15 jours : REGIME N°1

• Supprimer toutes les graisses pour la cuisson.

• Pas de salière à table, ne saler que l’eau de cuisson (pâtes, riz etc.)

• Ne pas boire à table (boire en dehors des repas un litre ½ de thé léger peu infusé sans sucre)

• Supprimer le sucre.

• Arrêt du fromage, des danettes, yaourts aux fruits, crèmes dessert, etc. pour les remplacer par des yaourts natures 0% ou du fromage blanc à 0%

• Manger de tout SAUF : charcuterie, alcool, fromage, sucre-confiture-miel (sauf au petit déjeuner), figues-dattes-noisettes-noix-noix de cajou-biscuits apéro-cacahuètes, croissants-pains au chocolat-biscuits-« BN »-gâteaux-tartes-pâtisseries-Nutella, banane-raisin-glaces-crèmes glacées-sorbets, céréales pour petit déjeuner, boissons sucrées (Coca, sodas, limonade, jus de fruits sucrés, pas de jus de fruit sauf pour le petit déjeuner), entremets.

• Pour les viandes tenir compte du tableau page suivante.

• L’assiette de légumes = MOITIE féculent et MOITIE légume vert cuit (poireau, endive cuite, haricots verts, ratatouille, courgette, aubergine etc.) le midi, et ¼ féculents pour ¾ légumes verts cuits le soir.

• Pas plus d’une c-à café d’huile (olive ou colza) par jour.

• Une c-à café de GERME DE BLE matin soir. 2 ampoules de Magnésium (comme le « Mag-2 ») par jour.

• Petit déjeuner = 100g de pain complet ou de pain de seigle ; 2 noisettes de beurre ou de margarine, une c-à café de miel ou de confiture, un yaourt nature sans sucre, un oeuf dur, un petit verre (100ml pas plus) de jus d’orange 100% pur jus ou un kiwi.

• 17h : un fruit sauf banane-raisin, un yaourt nature 0% sans sucre ou un verre de fromage blanc 0% sans sucre, puis un thé léger sans sucre
3 ou 4 kg à perdre en une semaine : REGIME N°2
= régime N° 1 avec en plus les consignes suivantes : poisson 5 fois par semaine (poisson blanc surgelé comme du cabillaud, ou thon naturel en boite, ou carré de saumon), viande blanche ou volaille (sans la peau) 2 fois par semaine ; l’assiette de légumes = 1/3 féculent pour 2/3 légumes verts cuits.
2 ou 3 kg à perdre en 2 jours : REGIME N°3
Le petit déjeuner se limite à : un grand bol de thé léger peu infusé sans sucre, ou café léger. 100gr de viande blanche ou de volaille sans la peau.

10h : une pomme ou un kiwi. Un yaourt nature 0% sans sucre ; et une ampoule de Magnésium comme « Mag 2 » dans un petit verre d’eau.

Midi : 200g de poison blanc ou de viande blanche sans matière grasse ; une grande assiette (300g) de légumes verts cuits (micro-ondes, vapeur, ou poêle sans matière grasse) ; pas de pain.

17h : un bol de thé léger peu infusé. 2 yaourts nature 0% sans sucre ou un bol de fromage blanc 0% sans sucre.

• Une c-à café de germe de blé matin et soir.

Dîner : dans un grand bol mélanger : 200g de fromage blanc 0%, un yaourt nature 0%, 2 c-à soupe bombées de lait écrémé en poudre, un peu d’Aspartam si besoin. OU 300ml de soupe de légumes verts (pas de féculents) ; puis 2 yaourts natures 0% ou un petit bol de fromage blanc 0%, et un peu d’Aspartam si besoin. Une ampoule de Magnésium dans un petit verre d’eau.
PUIS :

Si boxeur professionnel : la pesée à lieu en milieu de journée, donc ne rien manger ni boire jusqu’à la pesée. Puis bien boire régulièrement, manger après la pesée puis collation, puis boisson d’attente etc. (relire pages 4 et 5 où je détaille tout cela)

Si boxeur amateur : il n’est pas possible d’attendre la pesée pour manger et boire, autant annuler le combat !!! Mes conseils : petit déjeuner un bol de thé et 100g de viande blanche. Vers Midi une assiette de 200g de légumes verts cuits avec une tranche de pain complet, puis un kiwi. Ne pas boire à table, mais boire un verre de thé léger peu infusé non sucré en milieu de matinée et en milieu d’après-midi. Une ampoule de Magnésium le matin et le midi dans très peu d’eau.
UNE SEULE CONCLUSION : LE BOXEUR DOIT S’Y PRENDRE LARGEMENT A L’AVANCE POUR ARRIVER AU POIDS
MES CONSEILS SONT FERMES : au maximum être à 3kg du poids un mois avant, 2kg du poids 15 jours avant, 1kg du poids une semaine avant. SINON DANGER POUR LA SANTE ET GROS RISQUE DE CONTRE-PERFOMANCE


Sport et activité sexuelle
La relation entre le sport et le sexe a fait l'objet de nombreuses études car le sportif et son entourage questionnent volontiers le médecin du sport sur ce sujet. Un sportif est (théoriquement…) une personne qui veille à une bonne hygiène alimentaire, à une activité physique régulière, à une bonne hygiène de son sommeil, il ne consomme pas ou très peu d’alcool, il ne fume pas ; bref le « vrai » sportif est en forme et donc il est plus qu’un autre apte et performant pour mener à bien une vie sexuelle harmonieuse.

Une étude a proposé à un groupe d’hommes un programme de course à pied pendant 9 mois ; à l’issue de ces 9 mois il est apparu que la fréquence mensuelle de leurs rapports sexuels s'élevait à 12 contre 7 environ avant leur entraînement. Une autre étude portait sur 25 femmes, dont l'activité sexuelle s'était élevée de 30% à la suite d'un programme de danse aérobic de trois mois. D’où l’intérêt, messieurs les boxeurs, d’inscrire votre femme à un club de danse aérobic (au lieu de la laisser lâchement à la maison s’occuper des gamins ! !)

On s'aperçoit donc logiquement que les personnes physiquement actives connaissent pour la plupart une vie sexuelle plus riche que les autres. Les causes d'un tel phénomène sont mal connues mais il est assez logique de penser que la stabilité émotionnelle et la capacité de relaxation améliorées par l'activité physique ont une incidence bénéfique sur la sexualité.

Donc, et cela est tout à fait logique on peut considérer que la fonction sexuelle s'exerce d'autant plus efficacement que l'individu est en meilleure santé. De plus, le sport réduit les effets du stress dont nul n'ignore qu'il est extrêmement défavorable à l'épanouissement amoureux.

Le sport participe aussi au renforcement cardiovasculaire et à l'amélioration de l'irrigation sanguine, ce dont profitent tous les organes, y compris les corps caverneux de la verge. Les hommes qui ont eu au moins trois orgasmes par semaine sur une durée totale de 10 années sont aussi ceux qui ont deux fois moins de risque d'avoir une crise cardiaque ou une attaque cérébrale. Faire l'amour le plus souvent possible, c'est la meilleure prévention naturelle contre les problèmes cardiaques.

La température pourrait aussi jouer un certain rôle. Ainsi, un jogging, comme tout effort un peu soutenu, occasionne un réchauffement du corps qui, suivant la distance du parcours, se prolonge de quelques minutes à plusieurs heures après l'exercice. Or, la chaleur est un stimulant de la libido (je déconseille toutefois le sèche-cheveux et encore moins le micro-ondes…)

Mais il ne faut pas abuser des bonnes choses car à l'inverse, une surdose d'activité physique diminue la libido (rappel : la « libido » = j’ai envie de ; la « potentia » = je peux) C'est le cas des marathoniens qui dépassent 25 km d'entraînement par jour. En particulier, et les sportifs le savent bien (et leurs femmes confirment…), ils sont « sexuellement inutilisables » lorsqu’ils sont victimes d’un surentraînement. On peut penser que ces « contre performances » sont dues à la fatigue (juste « bon » à aller se coucher me disait la copine de ce boxeur !) mais probablement aussi en relation avec une chute du taux de Testostérone car la Testostérone est une hormone de l’effort dont le taux baisse lors des grosses charges d’entraînement : moins de Testostérone = moins d’appétit sexuel.

L’activité sexuelle est aussi un sport qui mobilise les muscles et les articulations, et qui fait brûler 90 à 100 calories par heure, c’est moins que le vélo d’appartement ou la corde à « sauter », mais bon…

Pour ce qui est du rapport sexuel la veille d’un combat (c’est la question du boxeur dont j’ai promis que je tairai le nom !!!), les « spécialistes » donnent le feu vert à cette pratique. Car le rapport sexuel a des effets tranquillisants qui renforcent la qualité du sommeil. On peut donc dire que c’est une méthode naturelle pour combattre l'angoisse du sportif avant la compétition. Le seul problème … étant de conserver une durée de sommeil suffisante pour être en forme le lendemain… Quant à l’intérêt d’un rapport sexuel le jour du combat (2ème question du boxeur… mais au fait, qui est ce boxeur ?), je serai plus réservé dans mes conseils car il faut rester concentré sur l’objectif, il ne faut pas perdre la moindre calorie, et il ne faut pas perdre de … jus.

Enfin, pour sourire, dans la série « on nous prend vraiment pour des c… », un footballeur de l’AC Milan récemment convaincu de dopage à la Cortisone, a prétexté que ce contrôle positif sur un match était du au fait qu’il avait eu un rapport sexuel avec sa copine la veille du match, et que sa copine avait, pour le problème d’une infection vaginale, du se soigner avec une crème

à base de Cortisone, et donc ce pauvre footeux avait absorbé de la Cortisone par voie sexuelle !! et vive le sport et son hypocrisie !! J’aurais bien aimé agrémenter cet article de photos et d’images sympathiques, certains vont me le reprocher, mais il s’agit d’un article médical, je suis vraiment désolé !!

La main du boxeur

Il n’est pas question dans cet article de rédiger des informations à destination de médecins, mon souhait est d’essayer de rester « terrain » avec des informations à destination des boxeurs.
Sur le simple schéma ci-dessous, il est important de localiser les os de la main :

Chez le boxeur, on note d’abord le risque de fractures :

Les fractures les plus fréquentes sont la fracture du col du 1er métatarsien ou du col du 2ème métatarsien (mes 2 flèches pointillées de couleur BLEUE) ; la fracture est plus grave si le trajet de la fracture passe par une articulation. Le traitement sera le plus souvent chirurgical (mise en place d’ « clou ») Autres localisations de fractures : les autres métatarsiens, les phalanges, et l’os scaphoïde. AU MOINDRE DOUTE (douleur à l’entraînement ou après un combat) il faut consulter un médecin, car ce qui peut être très grave c’est de retarder le traitement de la fracture. AU MOINDRE DOUTE IL FAUT PASSER UNE RADIO ; les fractures franches sont faciles à voir, mais le Radiologue recherchera toujours de petits arrachements osseux ou des fissures très peu visibles
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Bonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes de ce site; Jérôme Fouache m’a proposé d’animer sur son site une rubrique médicale qui a iconEt naviguez sur le site pour répondre aux questions suivantes
«Pour certains, cuisiner au quotidien est un plaisir voire une passion. Pour d’autres, c’est une !»

Bonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes de ce site; Jérôme Fouache m’a proposé d’animer sur son site une rubrique médicale qui a iconTitre : Activités Scientifiques et technologiques : «La vie, Le corps...
«Le savais-tu?» Une rubrique courte (quelques paragraphes) qui constitue une amorce sur le sujet à venir. On en profite aussi au...

Bonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes de ce site; Jérôme Fouache m’a proposé d’animer sur son site une rubrique médicale qui a iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Bonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes de ce site; Jérôme Fouache m’a proposé d’animer sur son site une rubrique médicale qui a iconAdaptation du parcours proposé par le Site des expositions virtuelles de la bnf

Bonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes de ce site; Jérôme Fouache m’a proposé d’animer sur son site une rubrique médicale qui a iconManuel traduit et mis gratuitement à disposition du public par l’auteur sur le site
«œuvre partagée» d’utilité publique comme une prédication conçue à l’origine pour être utilisée par les étudiants nigérians et non...

Bonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes de ce site; Jérôme Fouache m’a proposé d’animer sur son site une rubrique médicale qui a iconConditions generales d’abonnement
«TV5monde») édite un site internet mobile (ci-après désigné «Site») qui met notamment à disposition des résumés hebdomadaires des...

Bonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes de ce site; Jérôme Fouache m’a proposé d’animer sur son site une rubrique médicale qui a iconRésumé Identifier une fonction de relais pour certaines îles interconnectées...
«réseau insulaire» et d'expliciter la fonction «d'île-relais». L'ébauche d'un canevas de la dynamique du réseau insulaire du Sud-Ouest...

Bonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes de ce site; Jérôme Fouache m’a proposé d’animer sur son site une rubrique médicale qui a iconSfrplayer com Numero 5 – et si c’était vrai Players
«journalisme de données». IL collabore de manière active à la rédaction du site d’information en ligne owni fr pour lequel IL a réalisé...

Bonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes de ce site; Jérôme Fouache m’a proposé d’animer sur son site une rubrique médicale qui a iconIron Mountain verticalise son offre de gestion
«tout numériser», la société propose une approche pragmatique centrée sur les besoins particuliers de l’entreprise et de ses différents...

Bonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes de ce site; Jérôme Fouache m’a proposé d’animer sur son site une rubrique médicale qui a iconBases conceptuelles des souhaits exprimés par le cnpert sur la politique...
«salles de shoots» pour les toxicomanes et au développement d’une l’héroïne dite «médicale»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com