Terme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies test de








télécharger 94.5 Kb.
titreTerme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies test de
date de publication12.04.2017
taille94.5 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > comptabilité > Documentos
L’AEROBIC



  1. Introduction.



Terme inventé par le médecin Kenneth COOPER, « aérobics » aux Etats Unis dans les années 60. Il met en évidence l’importance des activités aérobies ( test de Cooper )
En France, il faudra attendre 1979 pour le voir apparaître.
En 1981, dans la nouvelle édition du petit Robert, le mot aérobic est présent avec la définition suivante :

« Nom féminin, gymnastique qui modèle le corps et oxygène les tissus par des mouvements rapides effectués en musique ».
Activité ludique, défoulement, détente, mise en forme, l’aérobic représente tout cela à la fois.
Fin des années 80, l’aérobic devient un sport de compétition, avec ses règles, ses codes et championnats. Cette activité est incluse comme discipline à part entière dans la FIG.
En 1994 : intégration comme discipline à la FFG et mise en place d’un code de pointage et règlements spécifiques.
1ers championnats du monde FIG d’aérobic en 1995.
En 1996 1er championnat de France UNSS.
Depuis, partout dans le monde, l’aérobic n’a pas cessé de se développer et de se pratiquer dans les gymnases et les salles de fitness.
. Actuellement nous pouvons retrouver diverses activités qui ont un objectif particulier et un public spécifique par exemple : le fitness qui comprend de nombreuses activités et l’aérobic sportive
FITNESS : Activités sportives non compétitives à dominantes cardio-vasculaires et musculaires pratiquées sur divers types de musique et de chorégraphie. Par exemple : « L.I.A. H.I.A., Body combat, Step, Body sculpt, cardio training, etc…


AEROBIC SPORTIVE : Pratique de compétition consistant à effectuer en musique des enchaînements de mouvements complexes et de grande intensité d’aérobic traditionnel tout en y incluant des éléments de difficulté.
En France, la fédération française de gymnastique(FFG) institue deux grands niveaux de pratique afin de toucher un large public :
_ L’aérobic sportive, discipline pointue qui nécessite un entraînement régulier, et un haut niveau de pratique gymnique pour réaliser les éléments de difficulté.
_ Le challenge aérobic qui s’adresse à un public débutant avec des exigences techniques et chorégraphiques moindres.

C’est le challenge aérobic qui va nous intéresser ce matin car cela représente une activité qui s’intègre très bien dans le groupe des activités artistiques au niveau des textes du collège et qui, de plus, s’intègre dans le milieu scolaire par le biais de l’UNSS en 1996.



  1. Analyse de l’activité.


Définition :
C’est une activité physique qui met en jeu toutes les dimensions relatives au corps dans une motricité particulière et spécifique.

Activité sportive de production de performance qui intègre des difficultés techniques et des formes corporelles spécifiques et codifiées.

Activité artistique qui recherche une production et une création de formes repérées, appréciées et jugées par les autres.

Activité de coopération et de communication qui intègre la notion de synchronisation et communication parfaites avec ses partenaires et recherche la communication d’une émotion, d’un enthousiasme à faire partager aux spectateurs.

Intérêts pour l’élève :
La nouveauté ( motivation Doise et Mugny 81)

Le travail cardio- vasculaire de type aérobie

Le travail de musculation, d’assouplissement, d’équilibre ( tonicité, gainage, mobilité

articulaire, souplesse..).

Amélioration de la coordination, la latéralité et la dissociation.

Amélioration de la concentration et la mémorisation.

Gestion de l’effort de l’énergie.

Développement de la création, du sens esthétique et artistique.

Aspect ludique par l’utilisation des musiques actuelles.

Travail de groupe ( lève l’appréhension qu’ont les élèves de se produire seuls devant un

public.

Inconvénients :
Précautions quant-au lieu où il y a la pratique et le matériel de chaque élève(chaussures)

Représentations négatives de cette activité : gigotage pour filles, pas de contenu sérieux,

Pratique commerciale, décalage avec ce qui est traditionnellement proposé à l’école,

absence de formation…


Intérêt pour le professeur :
Abordable facilement sans compétences particulières ( cf. programme UNSS )

Permet de programmer une discipline artistique souvent négligée.

Motivation des élèves.

Favorise un travail en mixité où les différences de sexe deviennent un atout.

Exploitation d’une musique moderne très proche de leur goût.

Le Problème fondamental :
C’est gérer collectivement dans une perspective de communication au moyen d’une chorégraphie les rapports :

. Technique /artistique.

. Synchronisation/espace-temps-corps et partenaires.

. Risque /sécurité.
Donc, il faut :

Prendre des risques, s’engager.

Produire des formes corporelles.

Construire des rôles sociaux ( pratiquant, chorégraphe, juge ).

Créer, composer, mettre en scène.

Coordonner bras-jambes et coordination latérale.

Travailler dans l’espace.

Synchroniser avec la musique et avec ses partenaires.

Respecter le tempo.

Mémoriser l’enchaînement.

Exploiter le thème à travers la recherche de l’expression corporelle adaptée.

Observer, juger par rapport à un code de référence.

Les ressources sollicitées :
Moteur :

Système cardio-vasculaire.

Musculation assouplissement.

Coordination, dissociation, latéralité.

Vélocité, amplitude, force.
Affectif :

S’accepter pour être regardé (image positive de soi).

Communiquer et coopérer, se concentrer.

Juger.
Cognitif :

Vocabulaire spécifique, mémorisation.

Code de référence (5 familles et les éléments).

Musique, le tempo, son utilisation.

Prendre des décisions et argumenter.


  1. Le règlement .


Activité de production de formes motrices codifiées, il s’agit d’enchaîner des pas de base aérobic associés à des mouvements de bras en y incorporant des difficultés gymniques de différentes familles répertoriées dans le « code » des éléments challenge ( voir règlement UNSS), sur un rythme musical rapide ( d’environ 130 bpm.) et présentant deux styles chorégraphiques et musicaux différents.
_ Les pas de base de l’aérobic sportive :
. Marche

. Petit trot

. Lever de genou ou Knee up

. Fouetté ou battements

. Jumping jack

. Fentes

. Sautillés
_ Les éléments : 5 familles :
. Force dynamique

. Force statique

. Sauts

. Equilibres et pirouettes

. Battements et souplesses
Ce sport a subi l’influence de diverses disciplines sportives telles que la gymnastique pour les sauts, les cercles et les équilibres, l’acrosport pour les portés, les sports de combat pour les battements et la danse pour les sauts et les pirouettes.
_ Valeur de difficulté :
A=0.10 point

B=0.20 point

C=0.30 point

D=0.40 point
_ Les éléments nouveaux :
. éléments du code de pointage d’aérobic sportive ils apportent 0.50 ou 0.60 point en difficulté.
_ Les éléments interdits :
. Pont, renversements arrière, ATR, roulade sautée, souplesse avant

. Saut de mains, roue et rondade, saltos..

. Les positions cambrées

. Pirouette sur genou, pirouette sur la nuque ou sur les épaules et sur le dos

. Porters à l’exception du début et de la fin du mouvement

  1. Les niveaux en aérobic sportive :





DEBUTANT

DEBROUILLE

CONFIRME

EXPERT
















CORPS

Mouvements étroits et imprécis dans leur forme. Utilisation uniquement des jambes. Formes plutôt « relâchées »

Mouvements bras et jambes plus coordonnés.

Actions corporelles plus amples. Formes « plus naturelles ».

Précision et maîtrise des actions motrices, dissociation et coordination bras et jambes maîtrisées. Choix des formes corporelles en rapport avec le projet collectif.

Eléments de difficulté valeur D maîtrisés. Mobilisation corporelle complexe et personnalisée.
















TEMPS

Décalages par rapport au rythme de la musique. Ne compte pas les temps.

Hésitations, rythme uniforme. Décalage au départ. Réussit sur un bloc de x fois 8 temps.

Synchronisation avec les différents rythmes choisis. Choix des musiques adaptés au style de danse. Exploite les x fois 8 temps.

Chorégraphie réalisée sur un tempo rapide.
















ESPACE

Déplacements réduits et vers l’avant. Formations en colonne ou face à face.

Déplacements simples avant arrière, formations simples et peu variées parfois mal orientées.

Choix pertinent des formations et des déplacements en fonction du projet collectif. Formations variées et nombreuses, orientée vers le spectateur.

Occupation pertinente, équilibrée de l’espace.
















RELATIONS

Décalages avec ses partenaires. Grosses difficultés à être synchro.

Prise en compte des partenaires mais manque de cohésion. Encore des décalages.

Utilisation des ressources de chacun pour l’entrée et le final, synchronisation sur l’ensemble de la « routine » avec ses partenaires.

Engagement total de tous, groupe à l’unisson. Synchronisation parfaite.
















CHOREGRAPHIE

Ne sait pas quoi faire.

Arrêts, oublis, regard vers le sol. Refus ou gêne de présenter l’enchaînement.

Peu de création, beaucoup de fautes par rapport au modèle.

Oublis, hésitations, regards vers l’avant ou vers ses partenaires. Enchaînement simple sans originalité avec des gestes parasitaires.

Chorégraphie personnalisée, regard orienté vers les spectateurs, réelle création.

Virtuosité, présence, précision , originalité, enthousiasme, fait passer une émotion au public.

















  1. Les textes officiels.



Au niveau du collège :

Tout en développant les finalités de l’EPS qui visent :

. Le développement des conduites motrices.

. L’acquisition par la pratique de compétences et connaissances relatives aux activités physiques et artistiques.

. L’accès aux connaissances relatives à l’entretien de la vie physique,
l’aérobic rentre dans le programme en répondant à l’objectif qui se situe dans le cadre des relations de coopération et de communication en construisant et développant des actions destinées à être vues et jugées par autrui. Cette activité physique permet aussi le développement de la connaissance de soi et enrichit le rapport que l’élève entretient avec son corps et peut favoriser l’élaboration d’une image positive de soi.
Cette activité s’intègre bien dans le groupe des activités physiques artistiques car elle fait appel aux compétences propres de ce groupe : production, création, composition, interprétation…

En 6ème :

Différencier un début, un développement, une fin dans l’organisation des formes, des trajets et des relations entre partenaires.

Maîtriser des formes, des mouvements nouveaux, des enchaînements simples en relation avec le monde sonore pour connaître ses possibilités expressives

Orienter la composition par rapport aux spectateurs.

En cycle central :
Articuler un début, un développement, une fin dans l’organisation des formes, des trajets, des relations entre partenaires.

Maîtriser des éléments d’une technique corporelle spécifique et nouvelle pour construire des formes, des mouvements, des enchaînements variés au service d’un thème, en relation avec le monde sonore ( corps-espace, corps-temps, corps-énergie ).
En 3ème :

Consolider et approfondir les compétences fixées par le programme du cycle central.

Se mettre physiquement en scène, jouer un rôle, regarder le spectacle ( apprécier, juger ).


Au niveau du lycée :

L’aérobic est dans ce cadre, présentée comme une activité de remise en forme ou d’entretien. Elle est appelée d’ailleurs gymnastique aérobique.
L’objectif est donc plus orienté vers un développement du système cardio-vasculaire, et vers l’entretien de son corps et la connaissance de ses possibilités. Cela rejoint fortement l’attention particulière citée dans les textes de cycle terminal du 30 août 2001 qui rappellent l’importance d’apprendre aux lycéens et lycéennes à maîtriser l’intensité de leur engagement physique pour acquérir une autonomie et limiter les accidents corporels.
Cette activité permet aussi de répondre à la 5è compétence culturelle : orienter et développer les effets de l’activité physique en vue de l’entretien de soi.

En 2de :
Exécuter un enchaînement sollicitant la filière aérobie à partir de pas et figures simples issus des savoirs faire gymniques et dansés ( possibilité de pratiquer diverses activités issues du fitness ).


En cycle terminal :

Niveau 1 :


Exécuter un enchaînement sollicitant la filière aérobie à partir de pas et de figures typiques de la pratique du step ou aérobic.

Niveau 2 :
Concevoir et réaliser un enchaînement sollicitant la filière aérobie à partir d’éléments issus du step ou de l’aérobic et posant des problèmes de coordination et de synchronisme.
C’est ce que nous allons faire cet après midi avec une séance step.

Lundi 3 février

AEROBIC



9h15 à 11h Présentation des activités aérobies.
_ Introduction.

_ Analyse de l’activité (définition, problème fondamental, ressources sollicitées….).

_ Règlement ( visionnage d’une cassette d’aérobic sportive championnat de France).

_ L’aérobic en milieu scolaire ( textes officiels au collège et au lycée).

11h15 à 12h30 Pratique : une séance d’aérobic sportive.
13h Repas
14h Présentation d’un cycle
_En collège (aérobic sportive).

_ Au lycée (gymnastique aérobique).
15h à 16h15 Séance de step
16h30 à 17h Conclusion bilan.

Bibliographie :
Programmes 6è, 5ème,4ème, 3ème, 2de, et cycle terminal

Réglementation générale des challenges aérobic UNSS

Revue EPS n° 268,1997 « Les pas de base » de FRUGIER (E)

Revue EPS n° 270,1998 « Associer mouvements de bras et pas de base » de FRUGIER(E)

Revue EPS n° 288,2001« bien débuter en aérobic sportive »de BURNEL (P) et SEUROT (S).

Revue EPS n°298,2002 « Aérobic » de S. DIMEGLIO et A. FABRE.

Règlements techniques aérobic sportive et challenges 2000,2001 FFG.
Un projet de cycle EPS au collège en aérobic.



  1. Entrée dans l’activité.


_ Mouvements et pas de base simples sans les bras, adaptés à tous et sur une musique correspondant à leur goût.

_ Présentation des éléments de difficultés ( approche intéressante pour les garçons ) et des porters.

_ Travail de groupe , synchronisation.

_ Apprentissage d’un « routine » simple pour la compréhension des exigences.

_ Visionnage d’une cassette.


  1. Démarche d’enseignement.


_ Phase d’exploration, de découverte, d’initiation.
Imitation, guidage, recherche, indicateurs (thèmes), travail technique ( difficultés et pas

de base).
_ Phase de composition
Organisation, choix, négociation, confrontation des idées, respect des consignes et du

projet collectif.
_ Phase de réalisation, d’observation, d’évaluation.
Mise en scène, vérification de l’adéquation au projet, former le regard du spectateur et

du juge, accepter d’être regardé et jugé, remédiations, verbalisations.



  1. Thèmes de séances.


Les thèmes sont soit à utiliser isolément par séance, soit à juxtaposer, combiner..
_ Les difficultés :
Travailler : le gainage, l’équilibre, l’assouplissement, la musculation, l’alignement des

segments…

Travailler sur un élément, sur plusieurs, sur une famille.

Travailler à l’intérieur d’une composition d’enchaînement.
_ La synchronisation :
Travail par 2,3,4..

Travailler côte à côte, en miroir, face à face, un chef d’orchestre..

_ Le rythme :
Compter à voix haute, et dans sa tête.

Marcher, taper à des vitesses différentes.

Démarrer au 1er temps

Réaliser des enchaînements en variant les vitesses de la musique.

Réaliser les enchaînements plusieurs fois de suite pour travailler l’endurance et la

vélocité.

_ L’espace :
Trouver différentes formations à 2,3,4..6

Travailler sur un petit praticable que l’on augmente au fur et à mesure

Créer des petits enchaînements à 2, 3, 4 formations différentes obligatoires.

A partir d’un enchaînement simple, varier les niveaux, les directions, les formations, les

orientations, les distances entre les partenaires.

_ Les mouvements, formes corporelles.
Apprendre les pas de base.

Apprendre le vocabulaire spécifique.

Apprendre un enchaînement avec uniquement les jambes puis rajouter les bras et coordonner le

tout.

Choisir des mouvements adaptés au style (exemple : style latino : le mambo , le

chachacha et le V step)

Dissocier les bras , et les bras-jambes.

Faire des mouvements de plus en plus rapides.

Faire des mouvements sur 4 temps, 2 temps puis 1 temps.

Faire des mouvements sans impact (LIA) et avec impact (HIA).

_ La mémorisation :
Répéter avec musique, sans musique, en changeant de direction, sur des rythmes

différents , en canon ( départs décalés), en continuant même si arrêt de la musique et en

se retrouvant au bon endroit à sa reprise…


_ L’évaluation :
Utiliser les cassettes vidéo.

Utiliser un miroir.

Utiliser la co-évaluation.

Travailler le jugement sur cassettes et à chaque passage des groupes.


  1. Evaluation


Au collège :
Situation de référence :
Pour les 6è : Présenter une « routine » collective d’au moins 1’ sur un tempo de 120 à 125 bpm, en recherchant la synchronisation du groupe et en proposant au moins 3 formations différentes et 3 éléments minimum dans 3 familles différentes.

Les pas sont effectués aussi bien à droite qu ‘à gauche et permettent des changements d’orientation et de direction.
Pour les 5è-4è et 3è : Présenter une routine de 1’10 à 1’30 pour les plus grands.

Un élément par famille est présent et au moins 4 formations différentes. L’enchaînement doit se dérouler à une vitesse supérieure c’est à dire 130 à 140 bpm. Dans la chorégraphie sont intégrés les deux styles de musique différents.
Répartition des points :
Performance sur  5 points : La valeur des éléments choisis, leur réussite et la synchronisation.
Maîtrise de l’exécution sur 10 points : relation musique mouvement, l’espace et les inter-relations, la prise en compte de la place des spectateurs, mémorisation et maîtrise de l’enchaînement.


Au lycée



En seconde : Exécuter un enchaînement appris par imitation, d’une durée de 5’ minimum sur un support musical, avec des blocks de pas et des changements d’orientation. Présentation à faire sans arrêt pour permettre la continuité cardio-vasculaire de 120 à 130 bpm.
En cycle terminal : Concevoir et présenter un enchaînement sollicitant la filière aérobie à partir de pas et figures typiques de la pratique step ou aérobie. Au niveau 2, il s’agit en plus d’intégrer des difficultés de coordination et de synchronisme.
Répartition des points :
Interprétation du pratiquant  sur 7 points : Motricité complexe, élève engagé dans son enchaînement qui prend des risques (au niveau coordination et dissociation).
Composition et réalisation collective  sur 10 points : Projet précis et complet. Utilisation de l’espace, formations et changements de place, enchaînement original dans ses formes collectives. Bonne synchronisation.
Rôle de juge et spectateur  sur 3 points : Reconnaître les éléments difficiles et les blocks. Donner son avis sur la présentation et argumenter, proposer une amélioration, juger.

Enchaînement aérobic sportive.


Sur la musique n°6
1-4 Step touch pied droit puis pied gauche sur place.

    1. Skip droit puis gauche.

    1. V step gauche

    1. Marche avec bras droit plié à l’horizontal puis gauche puis 2de et descend.


Phase miroir :



    1. Pas chassé droit, knee gauche, lunge droit derrière, 6è, saut 1 tour droit, 6è.

Bras en 2de, cercle de bras gauche du haut vers le bas, devant tendus verticaux, revient le long du corps puis préparation au saut et bras repliés devant soit durant le saut


    1. Pas chassé gauche ,(3) pose pied droit derrière avec bras droit devant tendu et bras gauche en 2de, (4) pose pied droit devant

    1. Tourne en levant genou gauche puis genou droit bras tendus verticale basse poings fermés.

1-4 lève genou gauche en étant de profil revient en 6è de face.

5-8 Vers la gauche pied gauche rejoint par pied droit en frappant dans les mains, idem à

droite.

    1. Grappe wine en formant un carré tourner par la gauche

    1. Grappe wine continuer le carré

    1. Grappe wine

5-8 Pointe gauche , genou droit levé, pointe droit, genou gauche levé.

    1. Monter sur ½ pointes et tenir.

    1. Step touch droit et gauche

    1. V step droit, bras :

5-8 Voiture gauche

    1. Mambo gauche ½ tour sur genou droit

    1. Placement sur le côté et appui latéral ½ tour jambes tendues

    1. Pompe,

    1. tourner sur les fesses sur bras droit et croiser jambe droite au dessus de jambe gauche

    1. Talon fesses, mains aux hanches

    1. Jumping jack

    1. Mambo droit

    1. Tourner et se placer pour le porter.


Enchaînement STEP



  • Echauffement :


Marche

Basic (8)

Genoux (4) , puis 2 puis 1 de chaque et 3 genoux puis repart de l’autre jambe.

V Step

Marche

Genou cha-cha

Tape up, tape down, de chaque côté puis sursaut.



  • Premier block



Basic droit

Genou gauche

Passe au dessus droite pied gauche

Genou droit , twist, genou droit.

Même chose pour revenir devant.
Enchaîner le tout démarrage pied droit puis pied gauche.



  • Deuxième block :



V step (4) en croisant

Tape up

Tape down

Genou gauche à cheval

Genou gauche revient

Mambo pied gauche

Mambo ½ tour

Tourne autour un pied dessus un pied dehors

Step

Tourne et revient de face.
Enchaîner le tout pied droit puis pied gauche.


Un cycle en Aérobic sportive



Séance 1 : entrée dans l’activité

. Présentation de l’activité , visionnage d’une cassette, apprentissage des pas de base, apprentissage d’un petit enchaînement sur musique à la mode.

Leçon 2 :

. Maîtriser et intégrer une famille de difficulté : force dynamique ( les pompes)

. Travail à partir d’un petit enchaînement avec une difficulté intégrée de la synchronisation

. Créer et présenter un enchaînement synchrone à 3 ou 4 ( début imposé et inventer la suite ).

Leçon 3 :

. Maîtriser et intégrer 2 familles : forces dynamiques et sauts

. Proposition d’un petit enchaînement avec ces deux familles à travailler pour la synchronisation et l’espace.

. Créer et présenter devant le groupe un enchaînement.

Leçon 4 :

. En se servant de ce qui a été vu, construire le début d’une chorégraphie : début (porter), enchaînement synchrone avec difficultés .

. Présenter cette chorégraphie avec une co-évaluation.

Leçon 5 :

. Maîtriser et intégrer 3 familles : force dynamique, force statique, saut.

. Reprendre le début de la chorégraphie en précisant les critères d’évaluation et en travaillant dessus.

. Présenter avec le rajout de la 3è famille et les améliorations.

Leçon 6 :

. Revoir ce qui a été créé, évaluation formative.

Leçon 7 :

. Maîtriser et intégrer toutes les familles de difficultés ( F.D., F.S., S., B., P., S.)

. Compléter la chorégraphie en y intégrant les éléments de difficulté de chaque famille et les pas de base de l’aérobic sportive.

Leçon 8 et 9 :

. Travail sur les formations à partir de ce qui a déjà été créé.

. Répétitions pour être synchronisés.

Leçon 10 :

. Evaluation finale.
Variables pour les chorégraphies


  • La musique :



. Tempo

. Style ( hip hop-dance-Disco-Funk-Salsa-Latino-Africain-Rock…)

. Durée de la musique.

  • L’espace :



. Orientations de départ ( face, de dos, diagonale, en ligne, en colonne…)

. Directions

. Niveaux

. Formations ( ligne, quinquonce, carré, triangle, face à face, en fome de flèche…)

. Distances entre les chanteurs.

  • Pas et formes corporelles :



. Style et type de pas

. Mouvements des bras, du corps

. Difficultés et éléments techniques

. Amplitude des mouvements.


  • Enchaînement :



. Synchronisation ( décalage, en canon …)

. Nombre de danseurs

. Symétrie de l’enchaînement.

similaire:

Terme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies test de iconLors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories...

Terme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies test de icon1661: Boyle met en évidence un alcool dans le produit de la distillation sèche du bois 1812

Terme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies test de iconExamen des rapports présentés par les états parties
...

Terme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies test de iconRéunion de l’Académie nationale de médecine des États-Unis d’Amérique

Terme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies test de iconRoumanie – France – États Unis
«joyeux»; lors de la veillée du «shabbat», IL évoquait la mémoire des maîtres du hassidisme, qui trouvaient Dieu non dans la pénitence...

Terme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies test de iconNuméro de téléphone en cas d’urgence, États-Unis

Terme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies test de icon1- qu’est-ce qu’un test ?
«Technique permettant une description quantitative et contrôlable du comportement d’un individu placé dans une situation définie,...

Terme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies test de iconLa consommation d’héroïne aux Etats-Unis
«héroïne-base» ou «Brown-sugar» qui est de couleur marron et est composée de 30 à 50% d’héroïne pure, de quinine, strychnine, de...

Terme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies test de icon1. Cours du 18 septembre 2012
«sans maître» et seraient donc certainement occupés par les premiers arrivés, par les plus riches ou les plus puissants. On pourrait...

Terme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies test de iconFiche Prof
«des polygones» et demande aux stagiaires de les identifier. Puis, IL fait lire la définition du terme polygone à haute voix par...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com