Ce document est une proposition de planification proposé par Didier Bonte et Marc Robert. C’est le fruit d’un travail commun de réflexion sur les référentiels








télécharger 0.71 Mb.
titreCe document est une proposition de planification proposé par Didier Bonte et Marc Robert. C’est le fruit d’un travail commun de réflexion sur les référentiels
page3/13
date de publication27.03.2017
taille0.71 Mb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

Mesure et contrôle - définitions

Voir mémotech p180 pour la justesse, la fiabilité, la sensibilité, l'exactitude et la dérive du contrôle et de la mesure.

Voir également au niveau d'information la MSP-SPC (courbe de Gauss) et le diagramme causes-effets.

Différence entre contrôle et mesure (p164 du guide du technicien qualité):

  • Mesure: on a une valeur chiffrée (c'est un fait) donnée par l'appareil (permet de renseigner une carte SPC et d'observer une dérive).

  • Contrôle: on a une mesure par comparaison par rapport à un étalon. C'est bon ou mauvais (il s'agit d'un jugement).

Typologie du contrôle

  • à 100 %: contrôle systématique (long – coûteux – on ne fait que constater les erreurs  réservé aux fabrications spéciale, de sécurité et aux petites séries)




  • par échantillonnage: basé sur l'application de la loi statistique  outil mathématique. A partir de prélèvement régulier, on peut obtenir suivant les lois statistiques une "image" de la production en temps réel.




  • Auto-contrôle: Effectué par l'opérateur, à la fin ou en cour d'usinage (dans chaque phase d'usinage). Il garantit la justesse de l'opération et autorise la poursuite de la production.

Moyens de mesurage et de contrôle

Adaptation d'un instrument de mesure par rapport à la tolérance demandée et à la forme des surfaces (on entend par "forme des surfaces" les appuis des touches de l'instrument de contrôle permettant de respecter les spécifications.)

Ex: pour un alésage  peu précis, on prendra un pied à coulisse

 précis, on prendra un alésométre (appuis concentrique)

Consignation des informations et des mesures

La carte de contrôle: un élève de BEP MPMI doit savoir lire et compléter une carte de contrôle soit définir:

  • Les limites de contrôle (Intervalle de tolérance).

  • La limite de surveillance (connaître son utilité mais ne doit pas la définir).

  • Les paramètres de moyenne (X barre) d'étendue (R), de moyenne des moyennes (X barre barre) et de moyenne des étendues (R barre).

  • Tracer les graphiques.

  • Voir une dérive (observation et prise de décision (prévenir un responsable de la dérive observée)).


Compte rendu de mesurage: feuille type de mesure à concevoir qui sera remplie par l'opérateur.

Relation entre défauts constatés et condition de mise en œuvre de la machine

Exemple: Si on mesure une cote, on obtient une valeur précise. En fonction de cette valeur, on peut être amené à modifier

  • les conditions de coupe (éventuellement)

  • les dimensions outils (correcteurs dynamiques)

  • la plaquette si elle est cassée, usée (remplacement).


On travaillera par l'exemple

Edition de messages oraux ou écrit

 Fiche de suivi de pièce – fiche de mesures (suivant le lot fabriqué)

 Possibilité de créer une base de données (traçabilité et historique)

  • Compte rendu de contrôle

  • Etc.

bas de page

Gamme de fabrication – nomenclature des phases 

Gamme de fabrication : APEF (Avant-Projet d'Etude de Fabrication) contient la mise en position (MIP) et le maintien en position (MAP) – l'enchaînement des opérations – le nom de la machine utilisée – le dessin (ou croquis) de la pièce en position d'usinage où on trouvera les parties usinées en rouge (ou en noir avec trait fort), la 1ére partie de la norme pour la symbolisation de l'isostatisme sur le dessin, et les cotes de fabrication et la nomination des surfaces de références (ex; 1-2-3 sur la surface F1)

Nomenclature : N° de phase avec les opérations de chaque phase et le nom de la machine.

Gamme d'assemblage

Voir page 17 du mémotech

Proposition de différence entre montage et assemblage

Montage  Liaison d'éléments remplissant une fonction

Par exemple: l'étau est un assemblage de pièce mécanique qui une fois assemblées correspond à un montage puisque dévolu à une utilisation précise.

Définition du dictionnaire pour le montage: Action de réunir entre eux les différents éléments d'un circuit électrique, d'une installation électrique, etc. en suivant un schéma déterminé. L'ensemble ainsi obtenu s'appelle un montage.

Exemple du porte-pièce modulaire

  1. On assemble des éléments entre eux




  1. Une fois qu'il est assemblé, on obtient un montage d'usinage




  1. Le montage d'usinage ainsi constitué rempli une fonction lors d'une fabrication bien définie. (ex: si on doit utiliser un montage modulaire pour fabriquer une pièce A, il remplira sa fonction de montage (d'usinage) jusqu'à arrêt de la fabrication. Si on le démonte et que l'on utilise les mêmes éléments pour fabriquer une pièce de la même famille de pièce que A, on crée un nouveau porte-pièce et donc un nouveau montage pour la pièce B).




  1. Dés lors que la fonction a été remplie par le montage, il n'est plus utilisé. Soit il est démonté pour réutilisation soit il est jeté (cas du porte-pièce dédié).


Dés lors qu'on démonte un montage, il perd sa fonction première (ses caractéristiques définitives). Il peut être assemblé de nouveau mais possède alors des paramètres différents)

Ex: Si on monte un outil, ou un porte pièce, il aura des réglages bien précis (jauges par exemple). Si on le dé-assemble (ou desserre) et que l'on change un élément (ou même en reprenant les même éléments, on a des valeurs qui ont changées (il faut refaire les jauges de l'outil par exemple)

Donc un montage = une utilisation précise. Si le montage

Décodage des documents de fabrication: contrat de phase, graph, etc.

Mise en position (p60 du mémotech)

  • Notions de degrés de liberté avec représentation de la 1ère partie de la norme. (p62-63).

 La deuxième partie de la norme (p64-65) sera traitée ici au niveau d'information. C'est en terminal que le niveau 3 (de maîtrise d'outil) sera abordé.

  • Réutilisation du repère orthonormé vu au CI N°1.

 Corrélation


X  Tx A  Rx

Y  Ty B  Ry

Z  Tz C  Rz


Pour le fraisage: il faut voir l'appui plan (supprime 3 normales)

l'appui linéaire (supprime 2 normales)

l'appui ponctuel (supprime 1 normale)

Pour le tournage:

En seconde MPMI, on verra principalement le montage en l'air:


ou
Appui plan (1-2-3)

Centrage court (4-5)




Il s'agit d'usinage partiel et intérieur.
Centrage long (1-2-3-4)

Appui ponctuel (5)

En terminale MPMI, on verra:

Le montage mixte


Il s'agit d'usinage partiel (le mandrin gène) et uniquement extérieur.


Centrage court (1-2)

Butée (3)

Centrage court (4-5 correspondant à la contre pointe)

Le montage entre pointe


Il s'agit d'usinage total et uniquement extérieur.
Centrage court (1-2 pointe entraînée)

Butée (3)

Centrage court (4-5 correspondant à la contre pointe)


Maintien en position (p60 du mémotech)

  • assurer le serrage sur les appuis

  • il faut limiter le porte à faux

  • ne pas déformer la pièce (placement des points de serrage opposés aux points d'appui ou aux efforts)

  • force de serrage minimale


Représentation en terminale p64-65 du mémotech. Ils peuvent cependant le voir sur les documents (savoir analyser les serrages par rapport aux points d'isostatisme sans pouvoir forcément les identifier)

Référentiels associés

Il s'agit de l'origine pièce qui est créé par l'isostatisme sur la pièce.

Relation entre pièce – porte-pièce - machine

Il s'agit de solidariser les trois origines (Om, Opp et Op) entre elles. Donc chaque élément est positionné (MIP) et immobilisé (MAP) dans une position déterminée. Ces relations que l'on calculera (Pref, DEC) resteront fixe tant qu'il n'y aura pas de démontage (ou desserrage) d'un des ensembles.

Si on a une matérialisation des appuis (une butée, des rainures, etc.) on pourra alors revenir positionner l'ensemble sensiblement au même endroit.


Lardon de centrage du montage d'usinage (positionné en dessous)
DEC

PREF

Op

Opp

Om

Table d'une fraiseuse


Butée fixe montée sur la table


Symbolisation technologique


Objectifs de progression en différentes étapes
Cela correspond à la deuxième partie de la norme.

Ici, dans le centre d'intérêt N° 5, on l'aborde au niveau 1 d'information

En fin de seconde BEP, les élèves ont abordé le niveau 2 d'expression

En terminal BEP, ils doivent avoir atteint le niveau 3 de maîtrise d'outil.

Enchaînement d'opération

C'est la suite logique des opérations d'usinages (ex: 1- Pointer; 2- Percer et en 3- Tarauder). L'élève doit être capable de dire si on procède aux opérations dans le bon ordre et pouvoir respecter les étapes du document.

Exemple: 1- Si on réalise un chanfrein après avoir réaliser un alésage, on a une

bavure dans l'alésage. Donc l'ordre des outils a une importance.

  1. Si on doit percer à 25, on ébauche avec des forets de diamètres inférieurs (12 et 18 par exemple) on réalise une demi finition à 23 puis on alèse à 25H…

 Si on perce directement de 12 à 23, on risque un défaut de forme et d'état de surface.

Si on réalise un épaulement:


B

A
En fonction des tolérances de forme, de position et d'état de surface, le choix de la position de la pièce par rapport à l'outil sera différent.

Ici, si A est réalisé en bout avec un outil carbure alors on a un Ra de 1,6.

si A est réalisé en roulant avec une fraise carbure alors on a un Ra de 0,8.

tu%20as%20tort

De plus, si l'on réalise A en bout, on est plus précis (car moins de flexion d'outil) et c'est un point générateur qui fait la surface 'travail d'enveloppe).

Par contre, si l'on réalise A en roulant, il y a flexion de l'outil et on a la forme de l'arête sur la pièce (défaut de forme).

Association des formes usinées

C'est le travail de forme et d'enveloppe avec un même mouvement.

  • On peut avoir du travail de forme et d'enveloppe pour deux surfaces associées

  • On peut avoir du travail d'enveloppe pour deux surfaces associées

  • Mais il est impossible d'avoir deux  « travail » de forme associés

outil de finition charioter dresseroutil couteau


Travail de forme

Travail d'enveloppe

Travail d'enveloppe

Travail d'enveloppe



Travail d'enveloppe

Travail de forme et d'enveloppe


Conditions de coupe (page 82 à 85 du mémotech)

  • Notions de vitesse de coupe: tr/min et m/min (G96, Vc constante) et N = (1000xVc) / (xD)

  • Notions de vitesse d'avance: Vf = f.z.N ou Vf = f.N

  • Notion de pénétration: a

Caractéristiques des outils (page 119 à 126) Identifier les outils carbure et ARS

Tournage:

  • outil à dresser  PTFN (R/L): pour le porte plaquette

TNM: pour la plaquette

  • outil à charioter et dresser  PCLN

  • outil à copier

  • outil à aléser  PDUN

  • outil à gorge d'extérieur

  • outil à tronçonner

  • outil à fileter


Fraisage en ARS:

  • Fraise 2T à alésage et à entraînement par tenon

  • Fraise 2T à queue conique (cône morse)

  • Fraise 2T à queue cylindrique (mandrin à pince pour le montage)

  • Fraise à rainurer coupe centrale

  • Fraise 3T extensibles à dentures alternées

  • Fraise en T

Fraisage carbure:espoir%20et%20humour

  • Fraise à surfacer

  • Fraise à rainurer

  • Fraise trois tailles (3T)

  • Fraise scie (1T)

Foret:

  • Foret à centrer

  • Foret hélicoïdal à queue cylindrique

  • Foret hélicoïdal à queue conique

  • Foret à lamer

  • Foret à chanfreiner

Alésage:

  • Alésoir machine à coupe descendante

Taraud:

  • Taraud à main

  • Taraud hélicoïdal machine

Cotes fabriqués

Etre capable de retrouver les cotes sur le dessin de définition, l'APEF et les contrats de phase.

Exploitation de graph. (p17 du mémotech)

 Savoir identifier les pièces sur la gamme de montage

 Colorier en couleurs les différents ensembles ou pièces dans l'ensemble ou les sous-ensembles.

bas de page

Programmation des machines à commande numérique 

Repères

Chaque élève est en mesure de placer les origines et de faire le lien entre:

  • les prefs (distance entre Om et Opp)

  • les DEC (distance entre Opp et Op)

 Si Op et OP sont différents alors on peut:

 Utiliser G59

 Recalculer les DEC


A

B
  (DEC = A) + (G59 = B)

  DEC = C (soit A+B)


OP

Op

Opp


1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

Ce document est une proposition de planification proposé par Didier Bonte et Marc Robert. C’est le fruit d’un travail commun de réflexion sur les référentiels iconUne technique, c’est-à-dire un savoir-faire acquis, transmissible...
«c’est tout un art.» IL semblerait donc qu’il y ait un point commun entre l’artiste, l’artisan, le technicien ou l’ingénieur : tous...

Ce document est une proposition de planification proposé par Didier Bonte et Marc Robert. C’est le fruit d’un travail commun de réflexion sur les référentiels iconLa Lémurie, un mythe littéraire de l’Océan indien Par Christophe chabbert
«roman mythique» dans lequel IL évoque cette terre perdue, IL entreprend toute une réflexion métaphysique sur les origines de l’univers,...

Ce document est une proposition de planification proposé par Didier Bonte et Marc Robert. C’est le fruit d’un travail commun de réflexion sur les référentiels iconBhagavan est venu pour purifier, renforcer et corriger la foi de...

Ce document est une proposition de planification proposé par Didier Bonte et Marc Robert. C’est le fruit d’un travail commun de réflexion sur les référentiels iconDossier de presse Ciné Bocage
«clé en main», n’est pas le fruit d’une volonté politique, ce n’est pas un produit commercial, IL s’est forgé sa propre identité

Ce document est une proposition de planification proposé par Didier Bonte et Marc Robert. C’est le fruit d’un travail commun de réflexion sur les référentiels iconQU'Est-ce que le droit communautaire ?
«la chaise vide». Sur une proposition de réforme de la pac, la France va bloquer le fonctionnement des institutions politiques pendant...

Ce document est une proposition de planification proposé par Didier Bonte et Marc Robert. C’est le fruit d’un travail commun de réflexion sur les référentiels iconCe document est un guide d’entraînement à l’attention des différents...
«clinicienne» proposée permet d’établir un projet de jeu, d’apprentissage individuel et un projet pédagogique nécessaire à une action...

Ce document est une proposition de planification proposé par Didier Bonte et Marc Robert. C’est le fruit d’un travail commun de réflexion sur les référentiels iconLe travail est le produit d’une force par un déplacement (W= f X...

Ce document est une proposition de planification proposé par Didier Bonte et Marc Robert. C’est le fruit d’un travail commun de réflexion sur les référentiels iconLois de nüremberg pour la protection du sang allemand et de l'honneur allemand, 15 sept. 1935
«cherche à s’établir parmi les peuples sédentaires, à priver ceux-ci du fruit de leur travail par des ruses mercantiles, et à prendre...

Ce document est une proposition de planification proposé par Didier Bonte et Marc Robert. C’est le fruit d’un travail commun de réflexion sur les référentiels iconA la mémoire de Didier Heens
«je pense que c’est une histoire de fréquence, tout est fréquence, je vais me pencher là-dessus». Je me suis isolé de notre communauté...

Ce document est une proposition de planification proposé par Didier Bonte et Marc Robert. C’est le fruit d’un travail commun de réflexion sur les référentiels iconProposition d’une trame narrative
«sénioriales», d’une association, corporation commence par une visite, une promenade dans le centre historique. Cette visite a pour...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com