«Un parfum de Céhenne» Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10 e à la 8 e génération








télécharger 62.43 Kb.
titre«Un parfum de Céhenne» Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10 e à la 8 e génération
date de publication01.04.2018
taille62.43 Kb.
typeScénario
p.21-bal.com > droit > Scénario
Paris by night

« Un parfum de Céhenne »

 

Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10e à la 8e génération.

       Historique : Age : 1

Statut & Allies : 1 (sauf si le personnage le permet ex : solitaire, …)

è ces 3 backrounds reflètent la place tenue dans la société de Paris

       Disciplines : 5 points de disciplines

       Humanité : -1 à l’humanité due à leur âge

       Bonus : 24 points à répartir

 

 

Schéma des personnages au pouvoir


 

 

François Villon Toréador 5e

Rôle : Prince de Paris

Nature: Bravo Attitude : Bon vivant

Age apparent: +/- 30 ans

 

Physique: Force 4 Dext. 7 Endu. 6

Social: Charisme 8 Manip. 8 App. 7

Mental: Perception 4 Intell. 5 Alertn. 7

Disciplines: Auspex 7 Chimestry 3 Celerity 8 Fortitude 3 Obfuscate 3 Presence 7

Vertus: Conscience 2 Self-control 3 Courage 3

Humanité: 6 Willpower: 8

 

Li Li Kuei Jin

Rôle : Reine penangallan de la Cour dorée des Dix Mille Printemps de Saigon.

 

Physique : 10 Social : 9 Mental : 8

 

Disciplines : Shintaï de la chair 5 Shintaï du démon 3 Shintaï de la flamme fantôme 3

Shintaï du sang 3 Shintaï des os 2 Prana du Yin 3

Obligation 4 Tapisserie 4 Intériorisation 4

 

Andréas Ravnos 7e

Rôle : Complice de Tran et Villon, adorateur du néant

 

Physique : 6 Social : 7 Mental : 5

 

Disciplines : Chimestry 5 Auspex 5 Celerity 2 Potence 1 Endurance 2

 

Willpower : 8

 

Remarques : Andréas manipule Villon grâce à son « don du chaos ».

 

Tran Van Thieu Kuei Jin

Rôle : Chef Kuei Jin de Paris

 

Physique : 7 Social : 8 Mental : 6

 

Disciplines : Shantaï de la chair 2 Shantaï des os 2 Shantaï du sang 2

Shantaï du démon 3 Intériorisation 3 Obligation 3 Tapisserie 4

 

 

Le Primogène :

Prince François Villon

Brujah Maxime

Gangrel est libre depuis le début de l’année

Malkavian Eugène Puisségur

Nosferatu Madame Yvonne

Toreador Gustave Delacroix

Tremere Elisabeth d’Orval

Ventrue Armand d’Hubert

 

 

Scénario


 

Introduction : La rixe entre clans

1e nuit : le 29 mars

Se promenant dans Paris les PJ tombent en plein milieu d’une confrontation entre le clan caïtiff et kuei jins. Cela commence en discussion assez agitée et finit par en découdre aux mains. Sans trop d’implication des PJ’s, la bagarre se termine entre les 2 clans.

 

èles PJ’s ayant un statut de minimum 1 à Paris peuvent reconnaître d’un ancien de la cour de Villon

jet : perception (diff. : 8) réussi si 2 réussites.

èSi l’ancien de la cour de Villon est reconnu, il faut faire régner une ambiance de doute sur les PJ’s

Acte 1 : Une nuit agitée

2e nuit : le 30 mars

Se promenant dans Paris, les PJ’s sont épiés (ils peuvent le remarquer par un jet de perception doublé si auspex diff. 6) et interpellés par une petite femme à l’allure noble.

« Je m’appelle Marie, et le Prince m’envoie vous chercher (occasion d’engueuler le PJ’s s’ils ne se sont pas présentés) et Vous êtes conviés à me suivre immédiatement (si refus, Présence à 3 pour que les PJ’s ne la contrarie pas).

Marie les accompagne jusqu’à la demeure de Villon, le Louvre, et demande une audience avec le Prince.

Arrivés dans la salle du trône, les PJ’s voient Villon entouré de 3 personnes (François, Paul et Joseph è sa protection rapprochée)

« Bonsoir, jeunes ancillas, je vous ai fait mander pour vous faire part des règles de ma ville. Elles sont approximativement les mêmes que partout ailleurs à l’exception d’une réunion obligatoire qui à lieu chaque premier du moi où sont conviés tous les caïnites de rang supérieur ou égal à celui d’ancillas. Si votre présence n’est effective lors de cette réunion, de grave sanction vous seraient attribuées. Est-ce clair ? La prochaine réunion à lieu dans 2 jours. Maintenant vous pouvez disposez »

Si les PJ’s se renseignent auprès d’autres vampires de la camarilla, c’est une occasion sans pareille pour glaner les derniers ragots de la cour parisienne.

 

4e nuit : le 1 avril

Les PJ’s doivent se rendre à la réunion qui à lieu au Louvre. Lorsqu’ils accèdent à la cour Marly par le passage Richelieu, quelques-uns des vampires les plus influents de Paris sont déjà présents. Leurs suites ne les quittent pas d’un cil. La réunion du Primogène a lieu dans une salle voisine. Bien entendu, elle se déroule à huis clos et seul le Prince, le Primogène et les auditeurs autorisés sont habilités à y participer. Un rapporteur fait ensuite un bref exposé sur le déroulement de la séance et donne d’éventuelle instruction sur les affaires courantes,

En attendant, les PJ’s peuvent sereinement goûter (avec modération) aux dociles calices princiers généreusement mis à disposition. Ils sont aussi invités à pratiquer le sport favori de la cour de Villon : la pêche aux ragots. Cela ne pose aucune difficulté. Dans l’ennui les intrigants deviennent bavards (à ragots voir Casus Belli HS n°24 à la page 25 et 26).

Peu après l’arrivée des PJ’s, un messager nosferatu amène une nouvelle qu’il qualifie de grave. Au Primogène, il annonce qu’Ernest Ferret, le chouchou actuel de Villon, a été détruit par diablerie, et que Villon se trouvait auprès de lui dans l’heure qui précéda le meurtre, Depuis, le Toréador a disparu. A ces nouvelles, le Primogène interrompt aussitôt sa séance plénière pour informer les autres vampires,

Des ancillas (dont les PJ’s) sont aussitôt chargés de deux enquêtes par le Primogène. La première concerne la fusillade du restaurant, la seconde la diablerie de Ferret. Le Primogène conseille aux ancillas de joindre l’aide des suivants des ancillas pour l’enquête.

 

       Enquête sur la diablerie de Ferret


1er renseignement : disponible auprès d’Uranie (fait partie de la cour de Villon et dit détenir des secrets sur Villon)

Les PJ’s apprennent que Villon fréquentait Andréas qu’il tenait détenu depuis plus d’un siècle dans la bastille, Ferret est devenu son ex-chouchou car Ferret menaçait Villon de dévoiler ses action futures, depuis que Ferret reprochait à Villon de le délaissé pour quelqu’un d’autres et depuis que Ferret fréquentais des caïtiffs (qui pour Villon sont la honte des caïnites),

 

2e renseignement : disponible auprès d’un garde de la bastille qui se trouvait à proximité de Villon quand il a libéré Andréas et qu’il faudra battre, Robert Vii

Les PJ’s apprennent que Villon a offert à Andreas, la non-vie de son ex-chouchou pour étancher sa soif. Villon a emmené Andréas à l’appartement de Ferret.

 

Robert Vii Brujah 9e

Force 4 Perc. 3 Mêlée 4 Celerity 2 Protean 2

Dext. 4 Intell 2 Brawl 5 Potence 2 Frotit. 2

Stami. 3 Wits 3 Dodge 5 Presence 2 Auspex 2

 

3e renseignement : disponible auprès de Camille (nosferatu) à si un des PJ’s a un allié, c’est Camille de la ville de Paris, sinon ils devront lui rendre un service ultérieur.

A ce qu’il paraît, Gerhart (un malkavian), ami de Ferret, dégustait une jeune fille qu’il avait ramenée dans l’appartement de Ferret. A l’arrivé de Villon, Gerhart a préféré s’esquiver en douce par les toits et Ferret a cacher le corps de la jeune fille.

 

4e renseignement : disponible auprès d’Uranie

L’appartement de Ferret se trouve dans le 15e arrondissement, elle donne l’adresse exacte.

 

Investigation n°1 : Les PJ’s découvrent Ferret dans son appartement cossu. Il ne reste de lui qu’un corps en décomposition très avancée dans des habits impeccables. Ce toréador d’une trentaine d’années, un artiste sculpteur qui avait attiré l’attention de Villon, n’avait que quelques mois de non-vie derrière lui (renseignement disponible que si l’un des PJ’s a auspex). La salle de séjour dans laquelle il est retrouvé, est en ordre. La pièce est pourtant encombrée de meubles pseudo-Louis XV et de sculptures aussi fragiles que de mauvais goût.

5e renseignement : disponible auprès de Camille.

« J’ai retrouvé la piste de Gerhart, il stagne dans la boîte de nuit le «Tripot rouge» qui est une boîte où les vampires se rejoignent souvent. »

 

6e renseignement : disponible auprès de Gerhart (malkavian) ami de Ferret.

Ferret fréquentait le clan des caïtiffs depuis longtemps surtout un du nom de Franck et s’était mis un autre gang à dos. Il s’était même déjà battu à plusieurs reprises avec leur chef, Fareth, qui l’avait d’ailleurs ouvertement menacé de mort. Le bar de Tepes (situé en bordure du quartier Latin) était un de ses refuges favoris. Un lieu connu pour être repère de caïtiffs.

 

Investigation n°2 : Une odeur de sang froid baigne l’appartement. Ou plutôt deux si Les PJ font un jet de perception + vigilance (diff. :6 et 3 réussites) dont l’une mène dans le placard. A l’intérieur, une jeune fille de quatorze ans bâillonnée et attachée se tient recroquevillée. Son corps est couvert de morsures sanguinolentes, elle est au bord du coma et n’a manifestement plus toute sa tête. Entre un cri de terreur et une syncope, des propos incohérents s’échappent sa bouche. Elle parle de chaos, de gouffre sans fond, du vent qui déchire sa peau et l’emporte dans les ténèbres … Elle présente les symptômes caractéristiques d’un dérangement aggravé. Apparemment, il n’y a rien a en tirer.

Si elle voit soit Gerhart, Andréas ou Villon elle entre en crise et se met à hurler.

Si les PJ’s se renseignent sur Virginie Blaise à la police, ils pourront remarquer qu’elle appartient à une famille à problèmes et qu’elle n’en est pas à sa première fugue. Mais elle n’a pas d’antécédent psychiatrique.

S’il y a un malkavian dans le groupe, il peut conclure qu’elle a été victime d’un usage sadique de la discipline aliénation.

 

Gerhart rentre dans l’appartement de Ferret :

Il rentre dans l’appartement en prononçant ces mots « Alors Ernest ! Que te voulais Villon ? ». Surprit de vous y trouvez et d’y trouvez le corps de son ami, il commence à balbutier « Heu ! Que faites-vous là, qu’est il arrivé à Ernest … » Il a l’air apeuré et semble cacher quelque chose.

Si les PJ’s lui pose des questions, il finira par avouer que le Primogène a déclaré que les vampires ne pouvaient plus chasser les mineurs d’âge dû aux problèmes de pédophilie. Et il vous prie de ne pas dévoilé au Primogène l’erreur que lui et Ferret ont faites en abordant Virginie sans discrétion.

Il dit qu’ils ont utilisé des faux documents de polices pour la prendre avec eux. Les PJ’s font un jet de perception (diff. : 7) pour voir que Gerhart cache encore quelque chose. Après cela, Gerhart s’enfuit à toute vitesse. Les PJ’s devraient le rattraper sans problèmes car il est troublé.

 

Investigation n°3 : En cherchant un peu, les PJ’s trouveront les cartes de police. L’un de Ferret et l’autre de Gerhart. Si l’un des PJ’s a la disciplines Obfuscate à 3, il pourra prendre l’apparence de Gerhart et utilisé sa carte de police.

 

7e renseignement : En se renseignant sur Gerhart, les PJ’s découvrent qu’il connaissait bien Ferret et que tout deux aimaient chasser ensemble. C’est d’ailleurs Gerhart qui avait appris à chasser au jeune toréador. Par ailleurs Gerhart est connu des siens pour aimer user de son pouvoir d’aliénation.

 

L’interrogatoire de Gerhart :

Avec tous ces éléments en main, les PJ’s peuvent faire craquer Gerhart. Sous la pression et la peur, il finit par raconter toute l’histoire en détail. Si son témoignage montre que Villon était présent peu de temps avant la diablerie de Ferret, il n’établit pas pour autant son implication dans le crime.

Si les PJ’s recherchent Villon, il demeure introuvable.

Si les PJ’s ébruitent l’implication de Villon, la nouvelle se répandra à une vitesse V V ’ et en fera jaser plus d’un.

Maintenant que les PJ’s ont rassemblé un certain nombre d’indices la seule piste sérieuse dont ils disposent : les caïtiffs.

 

Le bar de Tepes : Ce bar perdu dans le dédale de ruelles qui jouxtent l’église de St Sulpice (6e arrondissement). Seul endroit toléré par la Camarilla depuis que les occupants en ont fait une sorte d’ambassade à partir de laquelle ils négocient leur intégration dans le Primogène. D’habitude, les autres caïnites sont très mal acceptés sauf exception.

Quand les PJ’s rentre dans le bar, l’accueil est froid et hostile. Difficile dans ces conditions d’obtenir des réponses qui feraient avancer leur investigation.

Heureusement, il y a Pierre Boulier, l’un des principaux porte-parole des caïtiffs. Il invite les PJ’s à une table et engage la conversation, les caïtiffs lance des regards menaçants aux PJ’s. Toutefois , les PJ’s peuvent remarquer que Pierre Boulier est très respecté par les autres caïtiffs (perc. + empathy / diff. 8). Certains caïtiffs ont même l’air de veiller sur lui comme des gardes du corps. Pierre parle du rassemblement d’un grand nombre de caïtiffs français au sein de « l’Alliance ». Il parle aussi de certains extrémistes caïtiffs qui refusent toutes négociations et préfèrent user de violence sur toutes personnes qui les empêchent de vivre à leur guise. Pierre et ses amis condamnent une telle attitude, bien entendu ! Il loue aussi la sagesse du Primogène ventrue Armand d’Hubert qui défend la cause caïtiff auprès du Prince qui n’a hélas pas encore compris l’intérêt réciproque d’une telle alliance.

Au sujet de l’enquête, Pierre apprend avec regret le décès de Ferret :  « Un si gentil jeune homme quand il n’était pas en colère. ». Il apprend aussi au PJ’s qu’il ne sait pas où trouver le gang de Fareth :  « Nul ne serait le dire. Ils n’ont pas de résidence fixe et se promènent à leur gré à travers l’Europe. ». Par contre, il sait où habite Franck : « Un ami de Ferret ou un ennemi, selon les jours. Leur relation était tumultueuse. Deux caractériels capable de tout. Même de s’entre-tuer sur un coup de tête. C’est un de vos suspect ? ». Pierre essaye d’orienter les soupçons des PJ’s vers Franck afin de protéger Villon.

 

Pierre Boulier caïtiff 9e

Titre : Roi de la cour des miracles

 

Physique : 5 Social : 6 Mental : 6

 

Disciplines : Présence 5 Celerity 1 Domination 2

 

 

Direction vers l’appartement de Franck :

A la demande de Pierre, Maria et Kamal accompagnent les PJ’s au squat de

Franck. Ces deux caïtiffs sont peu causants. Ils n’aiment manifestement pas les caïnités de la Camarilla mais exécutent les ordres de Boulier sans discuter. Les PJ’s les plus habiles parviennent à leur faire avouer qu’ils considèrent Boulier comme un grand chef, le seul capable de défendre les intérêts des caïtiffs au mieux.

Sur la route les PJ’s sont agressés par un gang de caïtiffs (que Maria et Kamal ne connaissent pas) qui tente de pousser la voiture des PJ’s sous les roues du camion qui arrive en contresens. L’objectif du gang est de donner un avertissement. Si les PJ’s arrivent à faire des prisonniers, les PJ’s n’en tireront que des déclarations fanatiques.

 

Gang des caïtiffs :

Force 4 Dext. 3 Stamina 3 Percep. 3 Intell. 2 Wits 3 Obfuscate 2 Potence 1 Protean 2

 

Chez Franck : Franck squatte un petit appartement dans un immeuble délabré du 10e arrondissement. A leur arrivée, les PJ’s ahuris voient François Villon sortir du vieil immeuble. Andréas l’accompagne mais Villon ne prend pas la peine de le présenter. Le Prince annonce aux PJ’s que l’enquête est close. Le caïtiff Franck a avoué avoir diablé Ferret avant d’être détruit par Andréas. Sur ce, Villon souhaite une bonne nuit aux PJ’s. Bien sûr, il ne tolère aucune questions ! D’ailleurs, il a fort à faire. Quant au PJ’s qui regarde l’aura d’Andréas, rien n’interdit de diabler un criminel caïtiff avec l’autorisation de son prince.

Les PJ’s, Maria et Kamal peuvent monter dans le sinistre refuge de Franck où ils trouveront ses restes dispersés dans une pièce crasseuse parsemée de rats morts. « Voilà notre destinée … » dit alors Maria avec un regard accusateur (en s’adressant aux PJ’s).

       La fusillade dans le restaurant

Ce qui s’est passé : disponible auprès de Max. Pour cela les PJ’s doivent demander Madame Yvone (Primogène nosferatu) pour avoir des information sur la fusillade. A ce moment là, elle vous dira qu’un de ses enfants a des informations sur cet événement mais qu’elle n’a pas encore eu le temps de l’écouter.

Il y a quelques jours, les renforts tant attendus par Tran pour exécuter son plan sont arrivés. Il s’agit d’un Kuei Jin envoyé par la reine penangallan Li Li de la cour dorée des dix mille printemps de Saigon. Immédiatement, Quang Trung s’est allié aux contestataires. Les relations entre contestataires et conservateurs se sont aussitôt envenimées. Une guerre de succession ne pouvait qu’éclater. Cette nuit, un gang mené par le jeune Kuei Jin Zhou Ming a pris d’assaut le restaurant chinois dans le but d’enlever Liang Zi, le premier conseiller de l’un des trois mandarins du camp conservateur. Les contestataires compte obtenir la localisation des refuges mandarins conservateurs en faisant parler Liang. Celui-ci informait, alors, Anne Bérangère, la goule du Tremere Guerlain, de dégradation de la situation. Cette dernière est froidement exécutée lors de l’attaque. Le restaurant avait été choisi comme lieu de rencontre car il se trouve en dehors de Chinatown et est principalement fréquenté par des européens. Hélas, les agresseurs n’avaient cure de se faire remarquer en frappant à pareil endroit.

 

Investigation : Le lieu de la fusillade est le seul point de départ que disposent les PJ’s pour commencer leur investigation.

Le Lieutenant Hervé Brun goule du Primogène Toreador Gustave Delacroix est chargée de détourner toutes preuves établissant l’existence du surnaturel.

 

Le Dragon impérial : disponible au centre de fichier de la police, dans le répertoire de l’officier chargé de l’affaire : Hervé Brun.

Les PJ’s peuvent y avoir accès en le demandant au Primogène Toreador.

Ce restaurant chinois, situé dans le quartier de Bellville, a été la scène d’un assaut en règle peu après minuit au cours de la nuit dernière. Selon les témoignages officiels, un commando de six hommes armés et cagoulés a surgi des cuisines et menacé les clients. C’est alors qu’une fusillade a éclaté entre les agresseurs et une table dont les clients armés ont tenté de résister. Le commando a très vite battu en retraite, non sans emmené ses blessés. Le plus curieux tient à certains témoignages qui font état de griffes poussant aux mains des agresseurs, de bond démesurés, de grognements inhumain et autres étrangetés. Officiellement, ces témoignages passent pour des chocs post-traumatiques.

La vidéo de l’assaut : Officiellement, les caméras de surveillances ne fonctionnaient pas ce soir là. En fait, l’enregistrement a été détourné par le Lieutenant Brun. Grâce à la vidéo, les PJ’s voient les faits tels qu’ils se sont réellement déroulés. Des faits très différend des témoignages officiels. Au passage, les PJ’s peuvent constater qu’un bon tiers des clients étaient européens. Puis le commando surgit et la fusillade éclate presque aussitôt. Des masques de démons chinois dissimulent le visage des agresseurs. Il est évident qu’ils ne viennent pas pour la caisse, mais pour attaquer les clients d’une table. Anne Bérangère et un asiatique, entourés de trois gardes du corps, y discutent. Dès le début de la fusillade, les gardes du corps ripostent tandis que les deux dîneurs se jettent sous la table. Dans tout le restaurant, clients paniqués et serveurs en font autant. Les PJ’s peuvent alors remarquer que certains agresseurs montrent une certaines résistance anormale aux balles. Et certains n’hésitent pas à user de pouvoirs surnaturels. Ainsi, l’un d’eux décapitent un garde du corps d’un grand coup de griffes tandis qu’un autre fait un bond prodigieux au-dessus de la table. Très vite, les gardes sont tués. Enfin Anne Bérangère est abattue de sang-froid, tandis que l’asiatique est entraîné de force vers les cuisines.

 

Les victimes : Le lieutenant Brun reconnaît la goule de Guerlain (Anne Bérangère). Il reconnaît l’asiatique qui est enlevé. Il sait aussi que la goule était chargée des relations avec les Kuei Jins. Toutefois, il ignore pourquoi Anne Bérangère et l’asiatique dînaient ensemble. Si l’un des PJ’s est du clan Tremere, le Primogène Guerlain lui demande en début de quête de le tenir au courant de l’avancée de leur enquête. Le lieutenant Brun dit que l’asiatique se nomme Liang Zi.

 

Qui est Liang Zi ? Les PJ’s peuvent se renseigner sur lui auprès du Primogène Nosferatu, auprès du Primogène Toreador et auprès du Primogène Tremere (mais c’est déconseillé).

Liang Zi est un homme d’affaires respecté dans la communauté chinoise de 13e arrondissement ; il importe du matériel micro-informatique.

Vous obtenez même l’adresse de son bureau et de son domicile, avenue de Choisy, dans le 13e arrondissement.

 

Chez Liang Zi : La seule piste dont disposent les PJ’s est de se rendre chez Laing Zi. Que se soit au bureau ou chez lui, peu importe.

A peine arrivé, les PJ’s remarquent trois armoires à glace asiatiques en costume sombre entourant un nabot vêtu de rouge qui descandent d’une voiture. Le nain aborde poliment les PJ’s et se présente : Monsieur Wu. Il souhaite que les PJ’s le suivent auprès de son patron. Ils sont conduis au troisème étage d’un sinistre immeuble de bureaux. Là, un jeune homme au regard dépourvu d’humanité les attend au milieu de ses quatre gardes du corps. Il se présente, Jing Wen, l’un des trois mandarins conservateurs de la cour de Chinatown. Il pensent que les PJ’s sont des énissaires de Guerlain chargés de rétablir le contact avec lui. Il dit qu’il est contraint de se caché ici depuis que « les mauvais fils ont pris les armes contre leurs pères. Maudite influence occidentale. Alors, que compte faire Guerlain, … ». Si les PJ’s l’informent de la nature de leur mission, il paraît faché : « Alors, je n’ai que faire de vous. Je dois parlé à mon ami Guerlain d’un sujet grave qui nous concerne. »

En faisant preuve d’un peu d’amabilité, les PJ’s pourront apprendre que Liang Zi travaillait pour lui et qu’Anne était son contact privilégié.

Bien sûr, il refuse de donner des détails sur le « sujet grave ». Tout juste, fait-il allusion à une lutte politique interne.

Pour des renseignements sur les Kuei Jins en général, les PJ’s peuvent s’adresser à Guerlin.

 

L’assaut Final : Alors que Jing Wen s’apprête à congédier les PJ’s, l’immeuble est pris d’assaut par le gang de Zhou Ming au grand complet. En tout, ce sont neuf hommes de main armés jusqu’au dents et deux Kuei Jins que les conservateurs doivent affronter. Zhou Ming a retrouvé le mandarin en faisant parler Liang, Jing Wen se persuade très vite que l’indiscrétion toute occidentale des PJ est responsable de la situation. Les PJ’s sentent qu’ils ne sont appréciés d’aucun camp, et Jing Wen exige qu’ils s’en aillent, car ce n’est point leur cause que la leur.

François Villon (toreador 5e) Prince de Paris



Ce scénario est une adaptation d’un scénario de Cassus Belli

retour

similaire:

«Un parfum de Céhenne» Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10 e à la 8 e génération iconSandrine tarayre
«Génération 2000», «Accordéon 4 étoiles», «Super prodige» (parrainée par Maurice Larcange), «French musette», «100 ans de succès...

«Un parfum de Céhenne» Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10 e à la 8 e génération iconDécouvrir l’envers du décor d’un tournage et son processus de fabrication...
«spécial coupe du monde», Roller, Techniques artistiques, Tennis, Vélo-Evolution, Vélo-Mômes, Stage x-trem, Stage "Aventure" pour...

«Un parfum de Céhenne» Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10 e à la 8 e génération iconAdresse postale : 3 bis rue de Castanet, 31400 toulouse
«Écriture de scenario de long-métrage», 2e partie du scenario. La 2e partie du Master II consiste en des cours de littérature celtique...

«Un parfum de Céhenne» Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10 e à la 8 e génération iconPogostemon cablin (Patchouli) Le parfum des hippies aux multiples vertus!

«Un parfum de Céhenne» Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10 e à la 8 e génération icon45 ateliers exposants riches en évènements
«A la conquête des étoiles : le nouveau défi de nos directions ?» 20 ans de changements, 20 ans de transformations et déjà de nouveaux...

«Un parfum de Céhenne» Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10 e à la 8 e génération iconSynthèse d’espèces chimiques
«Influences olfactives» par Nicolas Olczyk, vidéo «Cosmétiques : Comment fabrique-t-on un parfum ?» de l’afp

«Un parfum de Céhenne» Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10 e à la 8 e génération iconGc europe lance la nouvelle génération de fluides

«Un parfum de Céhenne» Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10 e à la 8 e génération iconFaculté des Sciences Département d’Informatique Masters : Socle Commun...
«génération des nombres pseudo aléatoires» qui est primordiale pour les différentes applications, qui sont

«Un parfum de Céhenne» Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10 e à la 8 e génération iconLe scénario doit être en français

«Un parfum de Céhenne» Scénario pour ancillas (51 à 200 ans) de la 10 e à la 8 e génération iconSynthèse globale
...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com