Transcription de l’émission Allô Docteurs








télécharger 15.07 Kb.
titreTranscription de l’émission Allô Docteurs
date de publication19.05.2017
taille15.07 Kb.
typeTranscription
p.21-bal.com > droit > Transcription

Aphasie : retrouver la parole

(transcription de l’émission Allô Docteurs)


Imaginez que du jour au lendemain, vous ne puissiez plus communiquer avec vos proches, que lire, écrire ou parler ne soient plus des automatismes. Ce trouble, qui survient généralement après un accident vasculaire cérébral, porte un nom : l’aphasie.

En France, on estime à 300 000 le nombre de personnes victimes de ce handicap qui peut mener à l’isolement.

Thème de l’émission : causes, méthodes de rééducation ou conseils justement pour rompre l’isolement des aphasiques.

Mais d’abord, quelques précisions…

L’aphasie, c’est ce qu’on appelle un trouble du langage acquis. Avant d’expliquer comment survient cette aphasie, on va voir où sont les zones du langage…

Le cerveau est fait de deux hémisphères (droit et gauche) et chez la grande majorité des individus, les zones du langage sont situées dans l’hémisphère gauche, principalement dans les aires de Broca et de Wernicke.

L’aire de Broca est située à l’arrière du lobe frontal. Cette zone produit le langage articulé ; elle côtoie la partie du cortex qui agit sur les mouvements de la langue est de la mâchoire, ce qui permet d’articuler les mots. Quand la zone de Broca est touchée, cela provoque une aphasie dite « motrice » : le patient continue à comprendre le sens des mots mais c’est l’expression qui est perturbée. Par exemple, il ne trouve pas les mots juste, va couper certains mots dans une phrase ; il est donc difficile à comprendre.

L’aire de Wernicke est située plus en arrière. Elle est proche du cortex auditif. C’est elle qui permet la compréhension du langage, de reconnaître les mots et de les analyser. Quand c’est cette zone qui est touchée, c’est un petit peu l’inverse qui se produit : l’expression se fait sans problème alors que la compréhension devient difficile. Résultat : le patient produit des phrases qui sont très longues, sans signification, en rajoutant des mots inappropriés ou avec un mot la place d’un autre.

Et quand les deux zones sont atteintes, l’expression et la compréhension sont perturbés. L’aphasie acquise survient le plus souvent à la suite d’une tumeur cérébrale, d’un traumatisme crânien ou encore d’un AVC (accident vasculaire cérébral).

Invités :

Paul Moly, orthophoniste, a exercé au service de médecine physique et de réadaptation de l’hôpital de Bordeaux.

Rose, 65 ans, aphasique.

24h après son accouchement, Rose a eu une hémiplégie due à une rupture d’anévrisme. Elle a été opérée et s’est réveillé incapable de parler, d’écrire, de lire, alors qu’elle comprenait très bien. Elle était donc dans une situation très angoissante. Rapidement, elle a été prise en charge par un orthophoniste et a appris, petit à petit.

Michel Cymes : Comme on l’a dit précédemment, la zone du langage est généralement située à gauche donc l’accident était de ce côté-là et comme les fils nerveux se croisent dans le tronc cérébral, cela donne une paralysie à droite (quand on a un accident à gauche, on a une paralysie à droite et inversement).

Comment l’aphasie est-elle perçue quand le malade et la famille la découvrent ? Quelles aides morales reçoivent-ils ?

Paul Moly : Les médecins peuvent effectivement venir expliquer ce qu’il se passe mais il y a d’abord le choc et une grande fatigabilité du patient. Pour comprendre, au fur et à mesure que les gens se réveillent et améliorent leur état physique, c’est vrai que l’on n’est pas à leur place pour le ressenti, mais ils pensent peut-être qu’ils vont récupérer avec la rééducation orthophonique immédiatement. La difficulté, c’est que si on n’a pas de connaissances, on croit qu’on va guérir facilement et rapidement. Il faut savoir qu’il y a un choc émotionnel important et après, au fur et à mesure de la prise en charge, il va y avoir une prise de conscience plus ou moins douloureuse des difficultés, non seulement de langage, mais également de communication et les répercussions que ça va avoir dans la vie sociale, psychosociale, du patient et de son entourage.

Quelles sont les prises en charge proposées aux patients aphasiques ?

Michel Cymes : Après un AVC, la prise en charge à l’hôpital est immédiate. C’est souvent au pied du lit que commence la rééducation.

Reportage : suivi d’une séance chez l’orthophoniste (exemples d’exercices : relier des mots d’une même catégorie, décrire une image)

Paul Moly : La prise en charge orthophonique est adaptée aux différents types d’aphasie mais ce n’est pas obligatoirement immédiatement car l’important est l’état physique parce que dans les troubles, il n’y a pas que des troubles spécifiques du langage : il peut y avoir des troubles cognitifs (c’est-à-dire les autres fonctions qui sous-tendent le langage : contrôle de l’attention, mémoire…), etc. Il n’y a pas que le langage qui est touché et il faut voir l’état physique du patient avant d’entamer une rééducation. On peut passer au pied du lit pour essayer de voir si on peut établir un minimum de communication, mais lorsqu’on veut débuter une rééducation orthophonique, le gain va dépendre de l’état physique et des troubles associés.

L’âge est-il un facteur dans les possibilités de récupération ?

Paul Moly : Si on étudie les capacités que l’on a, on a plus de neurones quand on est jeune : effectivement, on serait susceptible d’avoir une meilleure récupération. Cependant, les règles ne sont pas aussi simples que ça : selon l’étendue, l’importance de la lésion, il peut y avoir des récupérations plus difficiles et notamment même chez les enfants. En général, les enfants récupèrent plus facilement d’une aphasie, mais ont ensuite des difficultés d’apprentissage scolaire du langage. On peut récupérer un peu mieux quand on est jeune mais ce n’est pas une règle totalement valable.

Pourquoi certaines personnes aphasiques reparlent-elles et d’autres non ?

Cela dépend de la lésion, de ce qu’il se passe dans le cerveau.

Est-ce qu’en tant qu’orthophoniste, vous arrivez assez tôt à apprécier la récupération possible des patients ?

Paul Moly : Certains cas peuvent nous étonner, notamment au niveau de la motricité : ils n’ont par exemple pas d’hémiplégie alors que la localisation de la lésion laisse présupposer une paralysie. La récupération dépend de la sévérité : il y a des aphasies légères qui guérissent un petit peu elles-mêmes, on accompagne simplement ; des aphasies moyennes qui récupèrent un certain niveau de langage ; mais pour les aphasies totales ou globales, on a plus de difficultés à croire à une récupération ou en tous cas ad integrum, ceci dit, cela ne signifie pas que l’on ne va rien faire. Des fois, on pourrait avoir tendance à abandonner parce qu’on voit pas de signes : c’est ça la difficulté de la rééducation.

Rose : J’ai suivi 2 ans de rééducation mais je voulais tellement travailler que j’ai appris la sténo avec l’orthophoniste puis j’ai retravaillé. Mais c’était trop fatiguant. Quand il me dictait une lettre, je ne pouvais pas la relire. Il y a des aphasiques qui ne parlent pas du tout, qu’ils sont muets.

Pensez-vous que la psychomotricité soit utile dans le traitement de l’aphasie ?

Paul Moly : Dans des cas très particuliers.

Rose : Il n’y a pas assez d’aphasiques qui rejoignent la fédération nationale des aphasiques.

L’aphasie de mon père, qui a 77 ans, est probablement liée à un AVC. Peut-elle être aussi un symptôme de la maladie d’Alzheimer ?

Paul Moly : Il y a des aphasies dites « progressives ».

Une aphasie peut-elle changer le caractère de la personne ?

Rose : Ne pas pouvoir parler, ne pas pouvoir s’exprimer, ça énerve beaucoup.

www.aphasie.fr

Journée nationale de l’aphasie : le 6 juin.

similaire:

Transcription de l’émission Allô Docteurs iconTranscription Pour la transcription, consultez la page 12

Transcription de l’émission Allô Docteurs icon2. Ouvrir la haute fonction publique aux docteurs

Transcription de l’émission Allô Docteurs icon8. Transcription de l’entretien p. 14 à 17

Transcription de l’émission Allô Docteurs icon8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19

Transcription de l’émission Allô Docteurs iconANtilles 09/2003 Émission et RÉception d’une onde modulée en amplitude

Transcription de l’émission Allô Docteurs iconCours 2 : exercice 1 : C. O transcription de la chanson de Stromae

Transcription de l’émission Allô Docteurs iconAcoustic en pointillé…
«Découverte de l’artiste» permet de travailler avec deux moments spécifiques de l’émission

Transcription de l’émission Allô Docteurs iconEssais de portée en émission/réception
«fabriquer» de la portance, elle est calée positivement par rapport au fuselage

Transcription de l’émission Allô Docteurs iconL'ecole de medecine de toulouse
«La Faculté, composée de 5 professeurs et de tous les docteurs agrégés s' assemble le premier dimanche de chaque mois pour conférer...

Transcription de l’émission Allô Docteurs iconSystème de transcription phonétique des lettres arabes en lettres latines








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com