Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité.








télécharger 109.14 Kb.
titreRésumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité.
page8/8
date de publication14.04.2017
taille109.14 Kb.
typeRésumé
p.21-bal.com > droit > Résumé
1   2   3   4   5   6   7   8

Références


ADEPOJU A., 2009, « Les migrations en Afrique de l’Ouest dans le contexte du Protocole sur la libre circulation et de l’approche commune de la CEDEAO », in Club du Sahel, Les enjeux régionaux des migrations ouest-africaines. Paris, OCDE, p. 17-50.

BENNAFLA K., 2002, Le commerce frontalier en Afrique centrale, Paris, Karthala.

BLUNDO G., OLIVIER DE SARDAN J.-P., 2001, « La corruption quotidienne en Afrique de l’Ouest », Politique africaine, 83, p. 8-37.

BRACHET J., 2009, Migrations transsahariennes. Vers un désert cosmopolite et morcelé (Niger). Bellecombe en Bauges, Éditions du Croquant.

BREDELOUP S., 2007, La diams’pora du fleuve Sénégal. Sociologie des migrations africaines. Toulouse, Presses universitaires du Mirail.

BREDELOUP S., 2008, « L’aventurier, une figure de la migration africaine, Cahiers internationaux de sociologie, CXXV (2), p. 281-306.

BRUIJN M. de, VAN DIJK R., FOEKEN D. (éd.), 2001, Mobile Africa. Leiden, Brill.

CIAVOLELLA R., 2010, Les Peuls et l’État en Mauritanie. Une anthropologie politique des marges. Paris, Karthala.

CLUB DU SAHEL, 2009, Les enjeux régionaux des migrations ouest-africaines. Perspectives européennes et africaines. Paris, OCDE.

DAVID Ph., 1980, Les navétanes. Dakar, NEA.

ENDA DIAPOL, 2007, Les dynamiques transfrontalières en Afrique de l’Ouest. Ottawa, Dakar, Paris, CRDI, ENDA, Karthala.

FALL P.D., 2004, État-nation et migrations en Afrique de l’Ouest : le défi de la mondialisation. Paris, UNESCO.

FIORI S., 2009, Les mutations liées à la route. Diéma (Mali). École nationale supérieure d'architecture de Montpellier [compte rendu de workshop].

FRESIA M., 2004, « Frauder lorsqu’on est réfugié », Politique Africaine, n°93 : 42-63.

GARY-TOUNKARA, 2008, Migrants soudanais/maliens et conscience ivoirienne. Les étrangers en Côte d’Ivoire (1903-1980). Paris, L’Harmattan.

GREGOIRE E., LABAZEE P. (éd.), 1993, Grands commerçants d'Afrique de l'ouest. Logiques et pratiques d'un groupe d'hommes d'affaires contemporains. Paris, Karthala-Orstom.

HAHN H.P., KLUTE G. (ed.), 2007, Cultures of Migration. African Perspectives. Münster, Lit Verlag.

IGUE J., 1995, Le territoire et l'État en Afrique. Paris, Karthala.

JACOBS, 2007, Étude relative à la faisabilité et à la mise en œuvre des mesures d’accompagnement de la réforme du sous-secteur des transports terrestres. Nouakchott, Ministère de l’Équipement et des Transports.

JEGANATHAN P., 2004, « Checkpoint. Anthropology, Identity, and the State », in V. Das, D. Poole (éd.), Anthropology in the Margins of the State. Sante Fe-Oxford, SAR Press, p. 67-80.

JUS C., 2003, Tracer une ligne dans le sable. Soudan français-Mauritanie, une géopolitique coloniale (1880-1963), l’Ouest Saharien, Paris, L’Harmattan.

LESOURD C., 2009, « Routes commerçantes. Itinéraires de femmes. De quelques businesswomen mauritaniennes d’hier et aujourd’hui », in M. Cheikh, M. Péraldi (dir.), Des femmes sur les routes. Voyages au féminin entre Afrique et Méditerranée. Paris, Éd. Au fait.

LESOURD M., NINOT O., 2006, « Un divorce au Sénégal. Le chemin de fer Dakar-Niger et la route nationale », in J.-L. Chaléard, Ch. Chanson-Jabeur (éd.), Ch. Béranger, Le chemin de fer en Afrique. Paris, Karthala-PRODIG-SEDET, p. 105-125.

LOMBARD J., NINOT O., 2010, « Connecter et intégrer. Les territoires et les mutations des transports en Afrique », Bulletin de l’Association des géographes français, 1, p. 69-86.

MANCHUELLE F., 2004, Les diasporas des travailleurs soninké (1848-1960), migrants volontaires, Paris : Karthala, 348 p.

MARCUS G., 1995, « Ethnography In/Of the World System: the Emergence of Multi-Sited Ethnography », Annual Review of Anthropology, 24, p. 95-117.

MARFAING L., 2007, « Constructions spatiales et relationnelles dans un espace urbain : commerçantes sénégalaises à Casablanca », in L. MARFAING, E. BOESEN, Les nouveaux urbains dans l’espace Sahara-Sahel. Paris, Karthala, p. 159-186.

MISSION ÉCONOMIQUE, 2007, Les infrastructures de transport au Mali. Bamako, Ambassade de France au Mali [fiche de synthèse].

PERALDI M. (éd.), 2001, Cabas et containers. Activités marchandes informelles et réseaux migrants transfrontaliers. Paris, Maisonneuve et Larose.

PLIEZ O., 2009, Sahara Towns. Au-delà du désert et des routes. Université de Provence, UFR de géographie [mémoire d’HDR].

PORGES L., 2002, « Le NEPAD : présentation et résumé du texte de référence », Afrique contemporaine, 204, p. 52-76.

ROBINSON D., 2004, Sociétés musulmanes et pouvoir colonial français au Sénégal et en Mauritanie. 1880-1920. Parcours d'accommodation. Paris, Karthala.

SITRASS, 1996, Efficacité, concurrence, compétitivité : la chaîne du transport en Afrique sub-saharienne. Lyon-Arcueil, CNRS-LET/INRETS.

TARRIUS A., 2001, « Au delà des États nations : des sociétés de migrants », Revue européenne des migrations internationales, 17, p. 37-61

THIOUB I., 1994, « Le Sénégal et le Mali », in M. C. Diop, Le Sénégal et ses voisins. Dakar, Sociétés Espaces Temps, p. 95-116.

VAN CHI-BONNARDEL R. N., 1978, Vie de relations au Sénégal. La circulation des biens, Dakar, IFAN [coll. Mémoires].

VAN DUC J., 1992, « Les voies du pèlerinage à la Mecque de la fin du 19e à nos jours : les cas des pèlerins voltaïques/burkinabé », in H. d’Almeida-Topor, Ch. Chanson-Jabeur, M. Lakhroum (éd.), Les transports en Afrique 19e- 20e. Paris, L’Harmattan, p. 189-199.

WALTHER O., 2008, Affaires de patrons : villes et commerce transfrontalier au Sahel, Bern, Peter Lang.


Auteurs
Armelle Choplin est maître de conférences en géographie, à l’Université Paris-Est Marne-la-vallée. Elle a publié en 2009 Nouakchott au carrefour de la Mauritanie et du monde aux éditions Karthala. Cet ouvrage est édité par l’UMR PRODIG, laboratoire au sein duquel Armelle Choplin a réalisé son doctorat et auquel elle est membre associé. Elle a déjà rédigé deux articles pour EchoGéo intitulé « La Mauritanie à l’épreuve de l’islamisme et des menaces terroristes », URL : http://echogeo.revues.org/document4363.html, et « La ville du Sud en temps réel, de l’utilité de la photographie aérienne sous cerf-volant dans les études urbaines », URL : http://echogeo.revues.org/index11305.html. Dans le numéro 114 de Politique africaine spécial Mauritanie sorti en juin 2009, elle a publié, avec Jérôme Lombard, « La Mauritanie offshore. Extraversion économique, Etat et sphères dirigeantes ».
Jérôme Lombard est chargé de recherches en géographie à l’IRD et membre de l’UMR PRODIG. Il a co-publié deux ouvrages en 2006 et 2008 : La mondialisation côté Sud, aux Editions de l’IRD et de l’ENS (compte-rendu dans le numéro 2 d’EchoGéo : http://echogeo.revues.org/1420), et Abidjan Dakar, des villes à vendre ? à L’Harmattan. Avec O. Ninot, Jérôme Lombard a participé en 2010 à la journée sur les cinquante ans des indépendances africaines, organisée par l’Association des géographes français (« Connecter et intégrer. Les territoires et les mutations des transports en Afrique », Bulletin de l’Association des géographes français, 2010, 1). En 2009, il a publié aux Cahiers de géographie du Québec (n°149) un article de synthèse sur le rôle du transport dans les migrations internationales, intitulé : « Du taxi au migrant ou l’inverse ! Influences réciproques du transport et de la migration internationale en Afrique de l'Ouest »).


1 Quelques-unes de ces réflexions proviennent de la note de L. Kabbanji, intitulée Vers une gestion multilatérale des migrations internationales. Le cas de l’Afrique de l’ouest, qu’elle a bien voulu nous transmettre. Pour plus d’informations sur les traités et protocoles régulant la circulation des hommes et marchandises, voir http://www.comm.ecowas.int/sec/index.php?id=protocole&lang=fr.

2 Si nous avons partagé avec les voyageurs les difficiles conditions de transport, à aucun moment nous n’avons été victimes de « tracasseries » aux frontières. Notre statut d’étranger ayant passeport et visas en règle nous a permis de circuler aisément.

3 J. Van Duc (1992) signale que, malgré la continuité spatiale de l’empire français, les Voltaïques, qui se rendaient en Arabie à la fin du 19e siècle et au début du 20e, circulaient démunis de papiers d’identité que les autorités leur refusaient. De même, dans les années 1950, pour empêcher les chercheurs de diamants de passer d’un territoire à un autre, les Français comme les Britanniques se dotèrent de nouvelles lois et procédèrent à des arrestations et à des refoulements (Bredeloup, 2007).

4 La double appartenance de la Mauritanie au Monde arabe et à l’Afrique de l’Ouest est régulièrement prétexte à des tensions entre populations maures (qui dirigent le pays) et négro-africaines (Halpulaar’en, Soninké, Wolof)

5 Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo, en plus du Cap Vert, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée, du Libéria, du Nigeria et de la Sierra Léone. La Mauritanie, initialement signataire, a quitté la communauté en 1999 mais elle continue d’avoir des accords bilatéraux privilégiés avec le Sénégal et le Mali.

6 Les produits d’importation sont regroupés en quatre catégories : biens sociaux essentiels ; matières premières de base, biens d’équipement et intrants spécifiques ; produits intermédiaires ; produits de consommation finis. Cf. la revue Passerelles éditée par International Centre for Trade and Sustainable Development (ICTSD) et l’ONG ENDA, et en particulier le n°1 du volume IX (2008) : « Le TEC de la CEDEAO : les impératifs de la cinquième bande du Nigeria ». Le lecteur pourra également se reporter au dossier spécial du n°230 de la revue Afrique contemporaine, consacré aux douanes en Afrique.

7 Sur la période 1995/2007 (Mission économique, 2007), alors que l’exploitation a été privatisée, le trafic de marchandises a diminué de 24 % et celui de voyageurs de 42 %.

8 « Kayes amorce son décollage : le soleil se lève à l’ouest », L’Essor, 20 septembre 2006.

9 Entretien à Bamako avec le Directeur Transit et terminaux de la société SDV, 03 juin 2010.

10 Donnée en effet à vérifier car chaque jour, dans les deux sens entre Kayes et Bamako, c’est l’équivalent du nombre de passagers qui prenaient le train pour l’une des deux villes qui voyage.

11 C’est encore plus vrai entre Mali et Mauritanie où, jusqu’en 2007, il n’y avait pas de route et donc peu de trafics internationaux de longue distance. Depuis 2008, il en va tout autrement, l’ambassade du Mali en Mauritanie indiquant, pour la période allant de janvier à septembre 2008, un trafic total de près de 500 véhicules dans les deux sens, soit environ 50 par mois.

12 Jusqu’en octobre 2008, les compagnies maliennes avaient la quasi-totalité du marché. À raison de 13 trajets hebdomadaires, ces compagnies transportaient chaque semaine plus de 500 voyageurs dans chaque sens. En novembre 2008, une crise ouverte entre le Mali et la Mauritanie s’est matérialisée par la fermeture de la frontière. Les bus s’arrêtaient à la frontière et les passagers se rendaient par leurs propres moyens de l’autre côté. En novembre 2009, les camions passaient mais les autocars étaient interdits ; seuls les taxis étaient autorisés à faire l’aller-retour entre Nioro et Kobenni, acheminant les passagers de la seule compagnie encore en fonctionnement, qui disposait de bus des deux côtés de la frontière. Ces tensions ont découlé de mesures de rétorsion imposées par l’État mauritanien à son voisin, à la suite des pressions opérées par ses transporteurs qui craignaient de voir le marché du transport de voyageurs vers le Mali leur échapper totalement. Cf. « Tensions entre la Mauritanie et le Mali. Voitures chargées de problèmes », Le Calame, 11 novembre 2008 ».

13 Nous ne parlerons pas du transport aérien qui, depuis la disparition d’Air Afrique en 2001, a enregistré l’arrivée de puissantes sociétés privées (Air Sénégal international disparue en 2009, Air Mali, Mauritania Airways), érigées souvent sur les décombres des anciennes compagnies nationales.

14 1 euro = 656 francs CFA et environ 370 ouguiyas ou UM (en novembre 2009).

15 Le déplacement proprement dit, comprenant les attentes aux frontières et les arrêts habituels du chauffeur ou des passagers, a été effectué à la vitesse moyenne de 50 km/h.

16 La signature en 2003 d’un accord de réadmission avec l’Union européenne contraint la Mauritanie à accepter sur son sol, non seulement ses propres ressortissants, mais également ceux des pays tiers qui ont été arrêtés en Espagne et qui auraient transité par le territoire mauritanien. Une fois interpellés et selon le pays d’origine, la Mauritanie les renvoie à la frontière sénégalaise ou malienne.

17 Inauguré en octobre 2008, le CIGEM est présenté comme un espace de dialogue ouvert entre le Mali et l’Union européenne, en vue d’élaborer une approche concertée des questions migratoires. En réalité, ce centre imposé par l’Europe est destiné à lutter contre l’immigration clandestine et à promouvoir les migrations de travail légales.


1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconLa vieillesse, sujet de préoccupation à partir des années 1980, autour...
«vieux» : isolement, dépendance des personnes très âgées, avenir incertain des régimes des retraites, déclin de la solidarité intergénérationnelle,...

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconÉdition de la journée de la femme africaine au cameroun
«Cinquante ans après la création de l’organisation panafricaine des femmes, quelles sont nos attentes ?»

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconQuestion N°1 Quel diagnostic a été posé par les médecins qui ont...

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconLa fragilité des Etats en Afrique Introduction
«placé en dessus» d’une société qui ne l’aurait jamais produit et ne l’a jamais demandé», observe Virginia Luling, universitaire...

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconLa vente commerciale en droit ohada
«la coopération régionale s’affiche comme un instrument clé d’intégration «économique» des Etats africains dans l’économie mondiale»...

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconQuelles sont les propriétés des trois états de l’eau

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconLes récits de la création : entre le songe et le chiffre
«maître des créatures» dans les Veda, engendre les dieux Ogo et Nommo chez les Dogons du Mali, le géant P’an-kou en Chine, la voûte...

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconAffrontement indirect et principalement idéologique opposant le camp...
«guerre improbable, paix impossible». Mais deux ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Etats-Unis et l’urss n’entendent...

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconActivité 1 : Quelles sont les propriétés des trois états de la matière
«glaçon» ?

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconMarivaux a été un écrivain prolifique : de 1713 à 1755, IL a publié...
...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com