Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité.








télécharger 109.14 Kb.
titreRésumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité.
page5/8
date de publication14.04.2017
taille109.14 Kb.
typeRésumé
p.21-bal.com > droit > Résumé
1   2   3   4   5   6   7   8

« Vous allez à Bamako ? Non, à Kinshasa… »


Les mutations des réseaux d’infrastructures et l’émergence du transport routier entre pays ouest-africains13 demandent un changement d’approche pour comprendre les déplacements des individus. Dans les gares routières, il est toujours possible d’enquêter auprès des voyageurs dans les moments qui précédent leur départ ou bien à la descente des véhicules. Suivre les gens et « faire la route » permet au chercheur d’observer à la fois les usagers et les professionnels au fil du trajet. En empruntant les transports en commun, nous espérions échanger avec les passagers, les chauffeurs, les « billetteurs », et appréhender les différents itinéraires empruntés sur des centaines de kilomètres, dans des conditions parfois difficiles. Le tableau 1, relatant le périple réalisé en novembre 2009 entre Dakar (Sénégal), Kayes et Nioro (Mali), Aïoun, Aleg, Rosso (Mauritanie) et… Dakar, souligne l’efficacité des transports en commun entre ces villes ainsi que la durée des temps de parcours, consécutive aux attentes aux postes frontières.
Tableau 1 : Récapitulatif des trajets, des tarifs de transport et de la durée des liaisons entre Dakar et Dakar (via Kayes, Nioro et Aïoun)

Trajet

Mode de transport

Prix

Euros par personne

Km

Temps

Dakar/Kayes

Autocar

12 500 CFA14

19

747

22 h 30

Kayes/Diéma

Autocar

4 000 CFA

6

276

03 h 50

Diéma/Nioro

Autocar

2 500 CFA

3,8

99

01 h 15

Nioro/Kobenni

Taxi 6 places

5 000 CFA (3 000 UM)

7,6

64

02 h 10

Kobenni/Aïoun

Taxi 6 places

1 000 UM

2,7

148

01 h 40

Aïoun/Aleg

Autocar

4 000 UM

10,8

554

10 h 30

Aleg/Boghé

Taxi 6 places

700 UM

1,9

62

01 h 15

Boghé/Rosso

Taxi 6 places

3 000 UM

8,1

203

03 h 00

Rosso/Dakar

Taxi 7 places

7 500 CFA

11,4

367

07 h 00

Total







71,3

2 520

53 h 1015

Source : Relevés durant le voyage effectué entre le 5 et le 15 novembre 2009.
Dans chaque véhicule, nous avons procédé (dans la mesure du possible) à des « radioscopies », en demandant systématiquement à nos voisins passagers leur provenance, leur destination et les motifs de leur voyage. Pour la majeure partie des cinquante individus qui ont emprunté l’axe Dakar Bamako, la capitale malienne était considérée comme un simple point de transit sur un parcours autrement plus long. Parmi les destinations finales relevées, il y avait Luanda, Kinshasa, Libreville, N’Djamena, Niamey, Cotonou, Abidjan, Tripoli ou encore Alger. Beaucoup de circulants étaient jeunes et semblaient connaître leur destination ainsi que l’itinéraire. Les femmes constituaient une part importante des individus rencontrés. Si certaines se contentaient de suivre leur mari, d’autres voyageaient entre elles, parfois accompagnées de leurs enfants. Elles en profitaient pour combiner visite familiale et activités commerciales, comme l’ont déjà observé dans le commerce ouest-africain, entre autres S. Bredeloup (2007), L. Marfaing (2007) et C. Lesourd (2009). Dans l’autocar Dakar Bamako du 06 novembre 2010, trois Congolaises disaient être en route pour Kinshasa : « Nous sommes venues assister il y a trois semaines à un baptême et à un mariage au Sénégal. En avion. À Dakar, avec une association de Congolaises, nous nous sommes groupées pour acheter de la marchandise et l’expédier par container au Congo (…) Maintenant, on repart par la route. C’est moins cher. On va acheter des pagnes à Bamako puis à Cotonou. Là-bas, on va faire partir le tissu par container et on prendra l’avion pour le Congo ». Un jeune Malien racontait avoir acheté des pièces de voitures à Nouakchott puis à Dakar, qu’il souhaitait revendre au Mali. À la frontière Mali/Mauritanie, nous avons échangé avec une Mauritanienne vivant au nord du pays, à Nouadhibou, habituée des trajets en direction de Bamako où elle écoule, à chaque voyage, des marchandises chinoises (chaussures, pacotille) et achète des tissus (indigo) qu’elle revend au retour à Nouakchott.

Pour nombre de voyageurs, le commerce est la motivation première de ces déplacements à longue distance. Ces individus font montre d’une grande souplesse, ils sont capables de changer d’itinéraires, de supporter la dure réalité des contrôles, des attentes, des négociations, des trafics en tous genres. Les mobilités ouest-africaines ne doivent pas être perçues comme un simple héritage ou la réactivation de traditions ancestrales de circulations entre contrées. Le dispositif économique observé joue sur les complémentarités et imbrique réseaux migratoires et commerçants ; il combine stratégies familiales et opportunités du moment. Les « corridors de circulation » qui se dessinent permettent de relier places marchandes, produits et acteurs. La mise en place du dispositif n’est possible que grâce aux infrastructures, certes encore insuffisantes mais de plus en plus étoffées. Dans le cas de ces entrepreneurs voyageurs ou migrants, ce ne sont pas tant leurs compétences professionnelles qui priment que leur capacité à articuler des routes et des lieux entre eux.
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconLa vieillesse, sujet de préoccupation à partir des années 1980, autour...
«vieux» : isolement, dépendance des personnes très âgées, avenir incertain des régimes des retraites, déclin de la solidarité intergénérationnelle,...

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconÉdition de la journée de la femme africaine au cameroun
«Cinquante ans après la création de l’organisation panafricaine des femmes, quelles sont nos attentes ?»

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconQuestion N°1 Quel diagnostic a été posé par les médecins qui ont...

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconLa fragilité des Etats en Afrique Introduction
«placé en dessus» d’une société qui ne l’aurait jamais produit et ne l’a jamais demandé», observe Virginia Luling, universitaire...

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconLa vente commerciale en droit ohada
«la coopération régionale s’affiche comme un instrument clé d’intégration «économique» des Etats africains dans l’économie mondiale»...

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconQuelles sont les propriétés des trois états de l’eau

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconLes récits de la création : entre le songe et le chiffre
«maître des créatures» dans les Veda, engendre les dieux Ogo et Nommo chez les Dogons du Mali, le géant P’an-kou en Chine, la voûte...

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconAffrontement indirect et principalement idéologique opposant le camp...
«guerre improbable, paix impossible». Mais deux ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Etats-Unis et l’urss n’entendent...

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconActivité 1 : Quelles sont les propriétés des trois états de la matière
«glaçon» ?

Résumé Cinquante ans après l’indépendance du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie, la question de l’intégration régionale, de la fluidification des échanges et des mouvements de populations entre les trois Etats se pose avec acuité. iconMarivaux a été un écrivain prolifique : de 1713 à 1755, IL a publié...
...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com