Physique quantique et Tradition








télécharger 20.06 Kb.
titrePhysique quantique et Tradition
date de publication19.10.2016
taille20.06 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > droit > Documentos

Physique quantique et Tradition




Plus la physique quantique progresse, plus elle rejoint les hypothèses de la Tradition. Peu à peu, les connaissances ésotériques se voient confirmées par des expériences physiques. La biophysique explique mieux la réalité de ce que nous vivons, nos expériences, notre ressenti, nos perceptions, notre manière de concevoir l'être humain, que ne le fait la vision traditionnelle biochimique. Une vision quantique de la réalité n'exclut pas la vision de la Tradition. Bien au contraire, les deux se complètent, parlent de la même chose, mais pas avec les mêmes mots. Ce qui suit est une tentative de faire le lien entre la notion de « champ » et celle de « corps ».   

Le Corps   




Le corps appartient au plan physique, à l'électromagnétisme. Il fonctionne grâce à la piezzo-électricité, maintenant ainsi une différence de potentiel vers les cellules. Ce potentiel tombe à zéro au moment de la mort. La mémoire du corps physique est contenue dans l'ADN et l'ensemble des molécules constituant la matière vivante. La Tradition enseigne que la vie est une force capable de créer des liaisons entre deux choses. De cette union et de leur mise en mouvement nait la pulsation. 
Que le cœur cesse de battre, le cerveau de pulser, et c'est la mort. En observant la matière dans son fondement, tout est mouvement, pulsation, rotation de particules, polarisées sur elles-mêmes et autour d'autres particules. Le principe de vie est donc partout, de l'infiniment grand à l'infiniment petit.   En biophysique, le champ électro-magnétique cellulaire est appelé « champ H1 » selon la terminologie d'Emile Pinel. Ce champ est mesurable physiquement; les biophotons conduits par ce champ sont le support de l'information cellulaire.   
Le champ H1  ne fait qu'exécuter les ordres provenant d'un champ plus subtil, le champ de mémoire H2. Le corps fabrique toutes les substances nécessaires à son fonctionnement. Une molécule d'adrénaline est rée lorsque nous avons peur ; c'est la peur qui crée l'adrénaline et non l'inverse.   Le corps physique est donc matériel et mortel, dans le sens où les particules n'ayant plus leurs maintenues par la force d e vie l (l'énergie vitale) se décompose et redevient poussière. 

L'Ame

 
L'âme peut être définie comme ce qui anime le corps physique, à l'électromagnétisme. L'âme est mortelle au sens où elle disparaît lors de la mort physique. A la mort, ce qui animait le corps n'est plus et les charges sont récupérées par des Elémentaux chargés de les recycler.   
Du point de vue biophysique, l'Ame correspond au champ de mémoire, le « champ H2 ». Ce champ, à mi-chemin entre le physique et le subtil, fonctionne grâce au champ magnétique des ions métalliques et des métaux contenus dans les molécules présentes dans les cellules. Il se peut aussi que ce champ très faible provienne de l'eau intracellulaire, grâce aux propriétés inhérentes à la molécule d'eau.   
Au moment de la mort, les métaux migrent en 2 à 3 jours hors des cellules. Ainsi, le champ magnétique disparaît et, avec lui, toutes les informations (mémoires) qui étaient contenues dans ce champ. Ces mémoires, aussi appelées « mémoires cellulaires » contiennent les informations liées aux pensées et aux émotions vécues et mémorisées (cristallisées) par la personne. Le support de cette information est l'onde du neutrino. L'onde du neutrino est aussi appelée « onde du vide ». Ce sont les ondes de forme de la Tradition. Les mémoires cellulaires peuvent être apparentées à des formes, les fameux clusters que l'on trouve dans l'eau dite structurée telle que l'eau intracellulaire.   
Ces mémoires peuvent aussi se trouver dans les particules, et modifier leur spin. Nous appelons « champ de torsion » les mémoires densifiées dans le corps éthérique, d'informations provenant des plans astral et mental. Le champ de torsion est dit « gauche » lorsqu'il contient des mémoires négatives, et « droit » si ces mémoires sont positives pour le vivant. Le champ de torsion survit à la mort, jusqu'à dissolution de la matière qui lui a servi de support. Nous pensons que c'est l'eau dans le corps qui capte les ondes du neutrino (les ondes de forme) et les amplifie pour que l'ADN, tel un résonateur, entre en interaction et envoie les informations au cerveau pour être filtrées et analysées.   



Interactions entre neutrinos

Moins notre eau intracellulaire est saturée de mémoires négatives, plus nous avons la possibilité de capter des informations provenant de l'environnement; nous devenons de plus en plus sensibles. Le propre du vivant est capacité à augmenter sans cesse sa capacité d'informations issues du monde extérieur, à ouvrir son « champ de conscience ». La « connaissance » est le fait de ressentir et d'intégrer ces informations dans on corps physique. Au moment de la mort, le champ de mémoire - champ cellulaire H2- disparaît en déversant une partie de ses informations dans un champ plus subtil, le champ de forme H3. La Tradition dit qu'une partie de l'âme, celle qui est immortelle, rejoint l'Esprit; le restant disparaît en 2 ou 3 jours. Des mesures physiques ont confirmé que le rayonnement issu du champ H1 disparaît en grande partie à l'instant de la mort, puis continue à disparaître lentement, étape par étape au cours des trois jours qui suivent. La Tradition recommande de veiller un défunt pendant trois jours pour que son Ame puisse quitter le corps physique en paix et rejoindre la « Lumière ». Les trois corps, l'éthérique, l'astral et le mental forment l'Ame; tous trois disparaissent à la mort physique.   
Le corps astral étant plus « volatil » que le corps éthérique, il peut parfois s'en détacher quelque peu, tout en maintenant un lien, le « Fil d'Argent », avec le corps éthérique. La personne se trouve alors en état de « décorporation »; elle se trouve avec sa conscience hors du corps physique. Elle ne ressent plus les informations provenant du corps physique et peut traverser la matière, car l'Ame est immatérielle. Tout est perçu par les ondes de forme, comme si on se déplaçait dans un univers virtuel. Une des propriétés des ondes de forme est de ne pas être tributaire de l'espace-temps; une personne en état de « décorporation » peut se retrouver n'importe où en un instant et observe ce qui s'y passe.    
Certaines techniques chamaniques et certains substances psychotropes ont pour effet de provoquer ce qu'on appelle le voyage chamanique. Le résultat s'apparente beaucoup à la décorporation, mais comportent des risques de créer des brèches dans les corps subtils. Les adeptes de ces techniques peu maitrisables en subissent les conséquences en étant « fragmentés » et « éclatés » pendant des années.   
Le corps mental nous permet d'accéder aux plans situés au dessus. Notre mental sert de réceptacle pour les informations provenant du champ de forme ; il peut aussi les « sculpter » et les densifier dans le plan astral et éthérique.   
Le cerveau est conçu pour transformer les ondes de forme en signal électrique et donc interagir avec le plan physique. Nous pensons que le cerveau n'est pas sensible aux molécules, mais uniquement aux formes des molécules (leur onde de forme) ; le cerveau ne traite pas des substances, mais des informations.   Si on est sensible aux ondes de forme, il devient possible de soigner avec des informations comme par exemple l'homéopathie, la biorésonance, la morathérapie et bien d'autres techniques faisant partie de la « médecine quantique », dite aussi « médecine énergétique et informatique ».
       
L'Esprit   

L'Esprit est la volonté agissante qui cherche, par l'intermédiaire d'une Ame, à vivre des expériences dans un corps physique. L'Esprit fait partie d'une autre dimension que la Tradition appelle l' « au-delà », c'est à dire au delà du champ de conscience habituel en tant qu'âme incarnée dans un corps.   L'Esprit est immortel et immatériel ; nous le partageons avec d'autres. C'est l'Ame qui est individuelle et représente la somme du vécu personnel. Au moment de la mort, les éléments de l'Ame qui ont une importance pour l'Esprit (pensées, émotions, actes), allant dans le sens qu'il avait décidé d'expérimenter, se joignent à lui.   
L'Esprit contient toutes les mémoires accumulées au fil du temps, depuis la création de l'univers. Il est ce que la Tradition appelle mémoire « akashique ». Le support de l'information est la lumière ; c'est justement cette « Lumière » que perçoivent les personnes faisant une expérience de mort imminente. En biophysique, le champ de forme ou champ morphique appelé H3 est ce que la Tradition nomme « plan causal » et la religion « Saint-Esprit ». Ce champ, émanant d'une autre dimension, est la matrice de tout ce qui existe, de tous les possibles.   
Dans notre vision des plans subtils, il devrait normalement exister encore deux autres champs : le « champ de conscience » ou « champ de mouvement », lié au plan spirituel et le « champ  de particule », lié au plan divin.   

L'Esprit n'est peut-être pas si éloigné de nous ; 

il est peut-être à l'intérieur de chaque particule immortelle qui nous constitue.   

  

 

L'Esprit et le champ unitaire ultime



LES PLANS DE CONSCIENCE, LE CORPS, L'AME, L'ESPRIT ET LES CHAMPS CELLULAIRES  



Article extrait du livre "Science et conscience de l'invisible" de Stéphane Cardinaux & Catherine Martin


   



similaire:

Physique quantique et Tradition iconChapitre 12 : Introduction à la physique quantique

Physique quantique et Tradition iconPhysique quantique
«quantiques» décrivent le comportement des atomes et des particules — ce que la physique classique, notamment la mécanique newtonienne...

Physique quantique et Tradition iconLe thème du négatif dans la pensée freudienne et la tradition des philosophies du néant
«vie et mort», qui marque fortement le titre du présent ouvrage, et la tradition ancienne, héllénique-hébraïque-chrétienne-puis-luthérienne,...

Physique quantique et Tradition iconTradition chinoise et ?e du monde

Physique quantique et Tradition iconQuelques extraits d'un livre : votre vie est un jeu quantique de Christian Bourit

Physique quantique et Tradition iconL’Atelier Fondamental avec robert moss
«Dreamtime» ou «espace quantique du rêve» et vous pouvez apprendre à y aller consciemment

Physique quantique et Tradition iconBibliographie et sitographie
«but» chez des algues marines avec les propriétés de la cohérence quantique. Ce principe pourrait s’appliquer à toutes les cellules...

Physique quantique et Tradition iconLuc-Olivier d’Algange Un cartulaire héraldique
«comment», l'autre donne réponse au «pourquoi». La différence est capitale, et ce n'est pas le hasard si tant de poètes modernes,...

Physique quantique et Tradition iconModule b – Gestion de la condition physique
«Chez l’homme, le manque d’activité physique détruit la bonne condition, alors que le mouvement et l’exercice physique méthodique...

Physique quantique et Tradition iconSigles usuels
«suffisant» ou englobant de la mathématique dans la quantique (et semi-englobant dans la philosophie), c’est le principe de la limitation...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com