Résumé À l'heure actuelle, plus de 60 des serveurs sont fournis avec Microsoft® Windows® Server








télécharger 1.11 Mb.
titreRésumé À l'heure actuelle, plus de 60 des serveurs sont fournis avec Microsoft® Windows® Server
page9/24
date de publication03.04.2018
taille1.11 Mb.
typeRésumé
p.21-bal.com > droit > Résumé
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   24

Clustering

Introduction


Les services de clustering sont devenus peu à peu indispensables dans les entreprises déployant des applications de commerce électronique et des applications sectorielles essentielles.
Un cluster est un groupe d’ordinateurs qui exécutent ensemble une série commune d’applications. Pour le client et pour l’application, il s’agit d’un seul et même système. Les ordinateurs sont reliés physiquement par des câbles, mais aussi par programme, grâce à un logiciel de cluster spécialement conçu à cet effet. Les ordinateurs bénéficient dès lors de possibilités de basculement et d’équilibrage de la charge, dont ne dispose évidemment pas un ordinateur autonome.
La famille Windows Server 2003 fournira deux types de services de clustering :
Clusters de serveurs. Ce service, proposé uniquement dans Windows Server 2003 Enterprise Edition et dans Windows Server 2003 Datacenter Edition, offre une disponibilité et une évolutivité élevées, indispensables aux applications vitales telles que les bases de données, les systèmes de messagerie ainsi que les services de fichiers et d’impression. Les divers serveurs (nœuds) d’un cluster restent en communication constante. Si l’un des nœuds du cluster n’est plus disponible à cause d’une panne ou d’une intervention de maintenance, un autre nœud prend immédiatement le relais : il s'agit là d'un processus appelé basculement. Les utilisateurs continuent d’accéder au service, sans se rendre compte qu’ils font maintenant appel à un autre serveur (nœud). Windows Server 2003 Enterprise Edition et Windows Server 2003 Datacenter Edition prennent tous deux en charge les clusters à 8 nœuds.
Équilibrage de la charge réseau (NLB, Network Load balancing). Ce service est disponible dans toutes les versions de la famille Windows Server 2003. Il équilibre la charge du trafic IP (Internet Protocol) entrant sur tous les nœuds d’un cluster NLB. L’équilibrage de la charge réseau a des effets positifs aussi bien sur la disponibilité que sur l’évolutivité des applications Internet tels que les serveurs Web, les serveurs de diffusion de contenus multimédia et les services de terminaux (« Terminal Services »). En jouant le rôle d'équilibrage de charge pour l’infrastructure et en fournissant des informations de contrôle aux applications de gestion s’appuyant sur WMI, le service NLB peut s’intégrer de façon transparente dans des infrastructures de fermes de serveurs Web existantes.

Avantages


Avantage

Description

Haute disponibilité

Le cluster est conçu pour supprimer le risque lié à l’utilisation d’une seule et unique machine. Les applications peuvent en effet être distribuées sur plusieurs ordinateurs, offrant ainsi une exécution en parallèle et la récupération en cas de panne, avec en outre une meilleure disponibilité.

Évolutivité

Rien ne vous empêche d’accroître la puissance du cluster en ajoutant d’autres processeurs ou d’autres ordinateurs.

Gestion simplifiée

Le cluster est perçu comme un système unique par les utilisateurs finals, les applications et le réseau. Il permet de plus d’offrir un point de contrôle unique aux administrateurs, tant localement qu’à distance.

Nouvelles fonctionnalités et améliorations


Conçu sur les bases de Windows 2000, la famille Windows Server 2003 offre de nouvelles possibilités. Grâce à ses nouvelles fonctionnalités, le déploiement et la gestion des services de clustering sont plus simples et plus efficaces.

Fonctionnalités de cluster de serveurs





Fonctionnalité

Description

Installation et configuration simples

Le service de cluster fait désormais partie intégrante du système d'exploitation Windows Server 2003. Il ne s’agit plus d’un composant facultatif. Dès lors, il est possible de configurer directement un nœud, sans utiliser de média particulier (CD,DVD), et de créer un cluster de serveurs, ou d’en modifier la configuration, grâce aux outils d’administration de clusters à partir d’un poste d’administration à distance. Aucun redémarrage n’est requis pour implémenter la configuration d’un cluster de serveurs.

Le retrait d’un nœud du cluster de serveurs est excessivement simple. Toutes les données de configuration de cluster associées à ce nœud sont supprimées automatiquement, et aucun redémarrage n’est requis.

Lors de la configuration d’un nœud du cluster de serveurs, la configuration matérielle et logicielle est validée. Cela permet de détecter une éventuelle incompatibilité connue avant d'achever la configuration du service de cluster. De nombreuses options de configuration possèdent des valeurs par défaut, ce qui facilite et accélère la mise en place d’un cluster de serveurs selon les normes. Une fois qu’il est défini et fonctionne, un cluster peut être personnalisé à l’aide d’outils d’administration.

L’infrastructure de configuration des clusters est une interface ouverte, accessible à tous les éditeurs de logiciels. Les applications peuvent ainsi configurer directement les ressources du cluster de serveurs et changer leur configuration au cours de l’installation du cluster de serveurs.

Toutes ces opérations peuvent être définies dans des scripts et être exécutées par le biais d’outils de ligne de commande, ou encore dans l’interface graphique d’administration des clusters.

Prise en charge de clusters plus importants

Pour Datacenter Edition, la taille maximale d’un cluster est passée de 4 nœuds pour Windows 2000 à 8 nœuds pour Windows Server 2003.

Pour Enterprise Edition, la taille maximale d’un cluster est passée de 2 nœuds pour Windows 2000 à 8 nœuds pour Windows Server 2003.

En augmentant le nombre de nœuds d'un cluster de serveurs, l’administrateur s’offre un plus grand nombre d’options pour déployer les applications et fournir des stratégies de basculement à la hauteur des attentes de l’entreprise et des risques encourus.

Avec des clusters de serveurs plus grands, le choix des topologies est plus varié. Citons par exemple les configurations « N+I », où la sauvegarde d'un pool de « N » serveurs actifs est assurée par un autre pool de « I » serveurs passifs, généralement moins nombreux. Ces clusters peuvent aussi faire l’objet d’une configuration répartie sur plusieurs sites géographiques, ceci offrant une meilleure tolérance aux pannes.

Intégration avec le service Active Directory™

Les clusters de serveurs exécutant Windows Server 2003 Enterprise Edition ou Datacenter Edition s’intègrent au service Microsoft Active Directory™. Vous avez ainsi l’assurance que tout objet ordinateur « virtuel » est inscrit dans Active Directory™. Cela permet aux applications d’utiliser l’authentification et la délégation Kerberos vers des services à disponibilité élevée exécutés sur un cluster. Par ailleurs, l’objet ordinateur fournit un emplacement par défaut aux services compatibles Active Directory™ pour publier des points de contrôle de service.

Prise en charge 64 bits

La prise en charge 64 bits est offerte dans Windows Server 2003 Enterprise Edition et dans Windows Server 2003 Datacenter Edition.




Gestion simplifiée

Lorsque les clusters de serveurs sont utilisés avec des infrastructures de stockage qui autorisent l’augmentation de volume dynamique, les disques du cluster peuvent être étendus dynamiquement en ligne, grâce à un nouvel outil appelé DiskPart.

Simplicité de la configuration des ressources

La configuration des imprimantes en clusters est plus simple, de même que l'installation de MSDTC (Microsoft Distributed Transaction Coordinator), lequel doit être configuré une seule fois : les informations sont ensuite répliquées sur tous les nœuds.

Grâce à des langages de script tels que Visual Basic Script et JScript®, les applications peuvent bénéficier des avantages du cluster ; cela facilite l’écriture de compléments spécifiques aux ressources pour les applications qui peuvent être surveillées et pilotées dans un cluster de serveurs.

Les propriétés spécifiques aux ressources sont également prises en charge. Cela permet d’utiliser les scripts des ressources pour stocker les informations de configuration des serveurs à l’échelle du cluster, afin de les utiliser et de les gérer comme n’importe quelle autre ressource.

La prise en charge de Microsoft Message Queuing (MSMQ) a été améliorée pour y inclure les déclencheurs. Ainsi, les applications à haute disponibilité peuvent être conçues avec toutes les fonctionnalités offertes par cette infrastructure de messagerie à la fiabilité prouvée.

Améliorations au niveau du réseau

Les clusters de serveurs bénéficient des importantes améliorations apportées au réseau. Une meilleure logique de basculement est maintenant prise en charge en cas de perte totale de communication (pulsations) interne. De plus, l’état du réseau pour la communication publique de tous les nœuds est désormais pris en compte avant la prise de décision relative à l’appartenance au quorum.

La détection de présence réseau (« media sense detection ») offre une meilleure protection du basculement. Étant donné que détection de présence réseau est désactivée par défaut, le rôle du réseau est préservé et toutes les ressources dépendant d’une adresse IP restent en ligne.

Meilleures capacités de stockage

Les clusters de serveurs bénéficient de puissantes capacités de stockage. Les points de montage des volumes sont désormais pris en charge sur les disques partagés et fonctionnent en cas de basculement, ce qui procure un espace de noms souple pour le système de fichiers. La mise en cache côté client (CSC, Client-Side Caching), autrement dit les fichiers hors connexion, est à présent prise en charge pour les partages de fichiers clustérisés. Ainsi, un ordinateur client peut mettre dans un cache les données stockées sur un partage clustérisé.

Le DFS (Distributed File Service) permet d’agréger dans un même espace de noms plusieurs partages de fichiers résidant sur différents ordinateurs. La nouvelle version du DFS de Windows Server 2003 offre plusieurs avantages, notamment la présence de plusieurs racines DFS par serveur DFS, la possibilité d’utiliser l’information de coût de site AD afin de sélectionner le serveur disponible le plus proche pour un chemin d'accès donné, l’évolutivité améliorée des serveurs racines DFS, la détermination dynamique des emplacements de serveur de fichiers sur le site et une interface utilisateur améliorée.

Les disques partagés peuvent désormais résider sur la même interconnexion de stockage SAN que les disques d’amorçage, de fichiers d’échange et de fichiers de vidage. De la sorte, un serveur clustérisé peut disposer d’une interconnexion de stockage unique ou unique et redondante.

REMARQUE : cela n’est possible que si le fournisseur a configuré et validé ce type de configurations.




Fonctionnement ininterrompu

Les clusters de serveurs bénéficient d’importantes capacités fonctionnelles. Les bases de données et les données de configuration peuvent être sauvegardées et restaurées, tandis que le basculement des nœuds devient possible pour les clusters comportant au moins deux nœuds. La prise en charge de l’affinité des groupes améliore les performances et la disponibilité, les applications basculant d’abord vers les nœuds en réserve (avant les nœuds actifs).

Les mises à niveau tournantes (rolling upgrade) de Windows 2000 vers la famille Windows Server 2003 garantissent des temps d’indisponibilité minimes, parce qu’un seul nœud du cluster a besoin d’être mis hors connexion pour effectuer la mise à niveau. Il est par ailleurs possible de modifier dynamiquement le mot de passe du compte du service de cluster, sans avoir à mettre des nœuds hors connexion.

Les suppressions de ressource s’effectuent au moyen de l’administrateur de cluster ou de Cluster.exe ; il n’est pas nécessaire de mettre la ressource hors connexion.

Un outil est prévu pour mettre à jour le mot de passe du service de cluster alors que celui-ci est en ligne et en cours d'exécution. Cela permet à l’administrateur de changer les mots de passe sur un nœud sans redémarrer le serveur. Cela se traduit par une haute disponibilité et un temps productif améliorés.

Résolution plus aisée des problèmes et des incidents

Un certain nombre d’améliorations touchant aux fichiers journaux du cluster de serveurs facilitent le débogage et le dépannage. Citons notamment : les journaux des clusters, les journaux de configuration, les niveaux d’erreur, l’horodateur du serveur local, l’identificateur global unique (GUID, Globally-Unique Identifier) au niveau du mappage des noms des ressources et journal des événements.

Lors de l’exécution d’un chkdsk sur un disque de cluster, le journal chkdsk est conservé, et l’état du chkdsk est écrit dans le journal du cluster.

Un nouvel outil de diagnostic est proposé dans le kit de ressources (ClusDiag) ; il permet de corréler et de comparer les journaux de cluster et les journaux des événements de tous les nœuds du cluster.

En cas de défaillance d’un disque, le kit de ressources propose un nouvel outil, ClusterRecovery, qui permet de reconstruire la ressource disque et régénérer l’état du cluster.

Majority Node Set

Windows Server 2003 fournit le mécanisme classique de quorum, ainsi qu’une nouvelle ressource quorum appelée « Majority Node Set ». Cette ressource permet de construire des clusters de serveurs sans utiliser de disque partagé comme périphérique quorum.

Ce nouveau mécanisme de quorum permet de créer d’autres topologies de cluster, par exemple des clusters de serveurs sans disques partagés. Il facilite également la construction et la configuration de clusters multi-sites géographiquement dispersés.

Métriques de la disponibilité

Windows Server 2003 offre un moyen de mesurer la disponibilité d’un groupe individuel dans un cluster. Les événements de disponibilité de cluster du journal sont ajoutés au Journal des événements avec les informations d'horodatage permettant de calculer la disponibilité d’un groupe de ressources du cluster.

Ainsi, l’administrateur peut évaluer la disponibilité d’un groupe particulier dans un cluster. Le service de cluster consigne l'échec ou la réussite des mouvements de groupe et des événements en ligne ou hors connexion, dans le Journal des événements système. Par ailleurs, les événements d’incohérence d’horloge entre les nœuds sont consignés également dans le Journal des événements système. Par l'analyse des flux d’événements issus de tous les nœuds du cluster et la comparaison des délais entre les événements en ligne et hors connexion (en tenant compte des décalages d’horloge d’un nœud à l’autre), il est possible de calculer le temps pendant lequel un groupe est en ligne et hors connexion.




Prise en charge de Kerberos pour les serveurs virtuels

L’authentification Kerberos peut être activée quand les clients accèdent aux ressources d’un cluster par le biais d’un nom de cluster virtuel. Lorsque cette fonctionnalité est activée, un objet ordinateur virtuel est créé dans Active Directory™. Cela procure aux applications qui reconnaissent les clusters et Active Directory™ un objet dans Active Directory™ pour la publication des informations du fournisseur de service spécifiques au serveur virtuel sur lequel elles sont hébergées.

Signaux battement de cœur entre les noeuds

L'envoi de pulsations en multidiffusion sur les nœuds d’un cluster de serveurs peut réduire le trafic de ces pulsations entre les nœuds d’un cluster de plus grande taille. Cela permet de réduire l’utilisation du réseau et du processeur de l’ordinateur.

Cette fonction est activée par défaut. Pour modifier la configuration d’origine, utilisez l’utilitaire de ligne de commande et cluster.exe.

Prise en charge de WMI pour les clusters de serveurs

Les clusters de serveurs assurent la prise en charge de WMI (Windows Management Instrumentation) pour les fonctions de contrôle et d’administration du cluster et les informations sur l’état des applications et du cluster. En outre, les événements de modification de l’état du cluster sont propagés par l’intermédiaire de WMI. Les applications peuvent aussi s’abonner à des événements WMI qui donnent des informations telles que la défaillance et le redémarrage des applications et la défaillance des noeuds. Il est ainsi plus facile pour l’administrateur de gérer et de surveiller le cluster.

Prise en charge de Windows Scripting Host pour les clusters

La fonctionnalité Cluster Resource Scripting Host simplifie le développement des applications de clustering. Elle offre un environnement d’exécution qui se charge de tous les points complexes, ce qui facilite la création des nouveaux types de ressources. La prise en charge de Windows Scripting Host pour les ressources de cluster inclut :

  • l’instrumentation et la surveillance de l’intégrité des ressources pour les applications et les services ;

  • un processus plus simple pour l'implémentation d’un nouveau type de ressource

  • une instrumentation d’application configurable par script, qui simplifie la sensibilisation des applications au cluster ;

  • un environnement hôte d’exécution ;

  • la réutilisation des serveurs d’automatisation COM (Common Object Model) existants.

Démarrage du SAN (Storage Area Network)

Dans la nouvelle technologie SAN, tous les disques d’un cluster peuvent résider dans le même espace de stockage accessible via une carte bus hôte (HBA, Host Bus Adapter) unique. De cette façon, tous les disques (à l’exception du disque d'amorçage, du disque système et des disques contenant les fichiers d’échange) peuvent être considérés comme des disques partagés, quelle que soit la technologie du bus de stockage. Cette possibilité peut être intégrée dans des solutions plus globales par les OEM, les IHV et autres éditeurs de logiciels.

Arbitrage des périphériques SAN (Storage Area Network)

La nouvelle technologie SAN (Storage Area Network) est considérée comme une méthode de consolidation des données et de gestion simplifiée. La réinitialisation du bus, susceptible de perturber le fonctionnement des nœuds qui partagent un SAN, n’est pas une opération définie. Cette fonctionnalité modifie le mécanisme d’arbitrage du cluster en vue d’éviter autant que possible la réinitialisation du bus. Ce mécanisme tentera différentes options avant l’ultime alternative : la réinitialisation du bus. Une fois que les pilotes de plus bas niveau, tels que SCSIPORT et RAIDPORT, auront mis en place l’arbitrage des périphériques, cette fonction sera en mesure de décider des options de réinitialisation d’après la topologie et le type de stockage utilisés.




Système EFS (Encrypted File System) sur les disques en cluster

Windows Server 2003 prend en charge le système de fichiers cryptés (EFS, Encrypted File System) sur les disques (partagés) mis en cluster.

Le système de fichiers de cryptage est la technologie employée pour stocker les fichiers cryptés sur des volumes NTFS. Les fichiers et dossiers cryptés sont faciles à utiliser, car ils s’affichent exactement de la même manière que les autres fichiers et dossiers : de façon transparente pour les utilisateurs autorisés mais non accessibles aux autres.

Fonctionnalités d'équilibrage de la charge réseau





Fonctionnalité

Description

Gestionnaire d’équilibrage de la charge réseau

Ce nouvel utilitaire de la famille Windows Server 2003 fournit un point de configuration et d’administration unique pour les clusters NLB. Le gestionnaire NLB permet d'effectuer les opérations suivantes :

  • Créer de nouveaux clusters NLB et propager automatiquement leurs paramètres et règles d’utilisation des ports à tous les hôtes du cluster. Il peut également propager des paramètres d’hôte à des hôtes spécifiques du cluster.

  • Ajouter et supprimer des hôtes dans les clusters NLB.

  • Ajouter automatiquement des adresses IP virtuelles (VIP) à TCP/IP.

  • Gérer les clusters existants en s’y connectant ou en récupérant leurs informations d’hôte dans un fichier en vue de les réutiliser ultérieurement.

  • Configurer l’équilibrage de la charge réseau pour plusieurs sites ou applications Web d’un même cluster NLB. Cela comprend l’ajout de toutes les adresses IP du cluster à TCP/IP, ainsi que le contrôle du trafic envoyé vers des applications spécifiques situées sur des hôtes particuliers du cluster.

  • Diagnostiquer les clusters mal configurés.

Vous pouvez démarrer le gestionnaire NLB depuis l’invite de commande, en tapant nlbmgr.exe.

Clusters virtuels

Cette nouvelle fonctionnalité de la famille Windows Server 2003 permet d'effectuer les opérations suivantes :

  • Configurer différentes règles de port pour différentes adresses IP du cluster, chacune de ces adresses correspondant à un site ou une application Web hébergés sur le cluster NLB.

  • Filtrer le trafic envoyé à un site ou une application Web spécifique sur un hôte particulier du cluster.

  • Choisir et désigner le serveur du cluster qui devra se charger du trafic envoyé à un site ou une application Web spécifique hébergé sur le cluster.

Prise en charge de plusieurs cartes d’interface réseau (NIC, Network Interface Card)

Windows Server 2003 lie l’équilibrage de la charge réseau à plusieurs cartes réseau et permettent aux utilisateurs d'effectuer les opérations suivantes :

  • Héberger plusieurs clusters NLB sur les mêmes hôtes tout en les laissant sur des réseaux totalement indépendants.

  • Utiliser l’équilibrage de la charge réseau pour un pare-feu et un proxy lorsque cet équilibrage est nécessaire à plusieurs niveaux d’un proxy ou d’un pare-feu.




Affinité bidirectionnelle

L’utilisation la plus courante de l’affinité bidirectionnelle consiste à mettre en cluster des serveurs ISA (Internet Security and Acceleration) pour l’équilibrage de la charge du proxy et du pare-feu. Le service NLB s’utilise communément avec Microsoft ISA pour la publication serveur. L’affinité bidirectionnelle crée plusieurs instances du service NLB sur le même hôte. Ces instances collaborent entre elles, afin de garantir que les réponses émises par les serveurs publiés sont bien acheminées par les serveurs ISA appropriés au sein d’un cluster.

Pour utiliser cette fonctionnalité, le service NLB doit s’exécuter dans un mode spécial, qui relie entre elles les instances NLB actives sur les interfaces réseau interne et externe du serveur ISA et qui permet au service NLB de l’interface interne d’un serveur ISA d’effectuer un hachage sur l’adresse IP de destination des connexions plutôt que sur l’adresse IP source, comme à l’ordinaire.

Prise en charge du protocole IGMP (Gestion des groupes Internet)

Cette nouvelle fonctionnalité permet d’éviter la saturation du commutateur réseau. La saturation du commutateur peut intervenir puisque l’algorithme NLB oblige chaque hôte d’un cluster NLB à voir tous les paquets entrants adressés au cluster. La prise en charge du protocole IGMP préserve les ressources du réseau en limitant la saturation des ports du commutateur sur lesquels des ordinateurs NLB sont connectés.
Remarque : la prise en charge du protocole IGMP ne peut être activée que lorsque le service NLB est configuré en mode multidiffusion.

Intégration du protocole de sécurité IP

L’intégration du protocole de sécurité IP permet à un groupe de serveurs NLB de fournir des services de réseau privé virtuel (VPN, Virtual Private Network) IPSec (Internet Protocol Security), à haute disponibilité. Cette prise en charge concerne également les clients IPSec ou L2TP (Two Tunneling Protocol) de bas niveau. Le protocole IKE (Internet Key Exchange) détecte automatiquement le service NLB, de sorte que cette fonctionnalité ne requiert aucune autre intervention de la part de l’administrateur.

Conclusion



Les services de clustering de Windows Server 2003 intègreront des avancées très importantes, tant en raison des améliorations apportées aux fonctionnalités existantes que par les innovations introduites.
L’installation et la configuration sont plus simples et plus fiables. Grâce aux configurations prédéfinies, à l’administration à distance et aux paramètres par défaut, la mise en place et l’exécution d’un cluster de serveurs sont beaucoup plus rapides et nécessitent moins de redémarrages.
L’intégration des services de clustering et d'Active Directory™ procure de nombreux avantages, dont l’objet ordinateur « virtuel », l’authentification et la sécurité Kerberos et une meilleure intégration avec d’autres services publiant des informations dans Active Directory™.
Les améliorations apportées au niveau du réseau offrent de bien meilleures fonctionnalités de basculement et des temps de disponibilité du système. Une meilleure assistance et une meilleure aide au dépannage permettent aux administrateurs de localiser plus précisément les pannes et d'anticiper l'apparition de problèmes grâce à des outils de surveillance en temps réel.

Informations complémentaires


Microsoft publiera sur le Web un descriptif technique plus complet sur cette technologie Windows Server 2003. Vous trouverez des liens vers ces articles techniques sur http://www.microsoft.com/france/windowsserver2003/utilisez/technologies/.
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   24

similaire:

Résumé À l\Résumé Ce document contient des informations sur le fournisseur Microsoft...

Résumé À l\Résumé L’objectif de ce livre blanc est de présenter les modèles...
«Obtenir des licences de produits serveurs Microsoft dans des environnements virtuels»

Résumé À l\Les billets sont un peu plus grands qu’à l’heure actuelle : 1, 2,...

Résumé À l\Résumé : Ce livre blanc décrit la fonctionnalité filestream de sql...

Résumé À l\Les réseaux informatiques qui permettaient à leur origine de relier...

Résumé À l\1) Parmi les commandes suivantes, lesquelles peuvent être utilisées...

Résumé À l\Situation actuelle
«Kentish» au dépens de l’Angleterre avec l’équipe de France masculine militaire à Dijon (entraîneur adjoint)

Résumé À l\Situation actuelle
«Kentish» au dépend de l’Angleterre avec l’équipe de France masculine militaire à Dijon (entraîneur adjoint)

Résumé À l\Esthétique des Bétons, qu’est-ce que c’est ?
«banches» qui sont des outils empruntés aux constructions en terre, a, dès l’origine, suscité l’ingéniosité créative de l’homme :...

Résumé À l\Résumé : Pour réussir une distribution de documents pédagogiques...
«seconde main». Le réalisme impose alors d’utiliser des systèmes d’exploitation correspondant à leurs capacités (Windows 2000, Win...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com