Note de presentation








télécharger 1.93 Mb.
titreNote de presentation
page1/48
date de publication06.12.2016
taille1.93 Mb.
typeNote
p.21-bal.com > loi > Note
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   48


GLOIRE A DIEU

OU

LES MILLE VERITES

SCIENTIFIQUES DU CORAN

Les révélations à caractère scientifique dans le Livre Sacré et l’évolution de la pensée universelle de l’Antiquité à nos jours



Mohammed Yacine KASSAB

PUBLIÉ PAR

LE BUREAU DE PRÊCHE DE RABWAH (RIYADH)

www.islamhouse.com

L’islam à la portée de tous !

2010/1431 EDITION REVUE ET CORRIGEE

© Tous droits de reproduction réservés, sauf pour distribution gratuite sans rien modifier du texte. Les opinions du livre sont celles de leur(s) auteur(s) et ne reflètent pas nécessairement celles du site. Pour toutes questions, suggestions, ou erreurs, veuillez nous contacter à l'adresse suivante ou par le biais de notre site internet : www.islamhouse.com



Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaptation réservés

Les professionnels qui désirent exploiter ce livre à usage commercial (édition-traduction-adaptation ou autres) sont priés de prendre attache avec le site suivant qui les mettra en contact avec l’auteur :

« miravelberdo@yahoo.fr »

QUE CE LIVRE SOIT UN HOMMAGE A LA GLOIRE ETERNELLE D’ALLAH, LE SEIGNEUR ET LE CREATEUR DE L'UNIVERS.

Cet ouvrage, fruit de plusieurs années de recherches est offert gratuitement par l’auteur, aux musulmans et aux non-musulmans, afin que nul ne puisse évoquer le jour venu sa méconnaissance de la Véritable et l’Ultime Parole de Dieu à l’adresse de l’humanité

Mohammed Yacine KASSAB

Au Nom d’Allah, Clément et Miséricordieux

NOTE DE PRESENTATION

Le Coran Sacré est le seul livre au monde, totalement d’origine divine à n’avoir jamais été altéré, ni par les hommes, ni pas les événements, ni par le temps. Il ne convient pas, qu’un ouvrage aussi sublime que prestigieux, qui émane d’Allah, le Créateur et le Seigneur de l’univers, puisse subir la moindre atteinte. Quand, toutes les forces auraient à se liguer contre lui, et ce n’est pas faute d’avoir essayé, sa destinée était de demeurer inaltérable dans son authenticité. Contrairement aux croyances répandues ça et là pour lui porter atteinte, le Livre Sacré des musulmans n’a pas été rédigé par le Prophète Mohammed, que le Salut et la Bénédiction d’Allah, soient sur lui, puisque celui-ci était illettré, comme tant d’hommes de son temps.

Un tel chef d’œuvre, dans tout le sens du terme, ne pouvait émaner d’un être humain, car la science qui y est contenue transcende le savoir de l’humanité. Le Coran est en effet, un concentré de vérité contre lequel viennent buter toutes les fausses certitudes du monde. Il a été communiqué par l’Archange Djibril au Prophète Mohammed, pour être révélé à l’ensemble de l’humanité, contrairement à tous les livres sacrés apparus avant lui, qui étaient destinés à des communautés bien distinctes. Les livres bibliques apparus avant lui ont tous été oubliés ou altérés, puis recomposés à partir de manuscrits de seconde ou de troisième main, avec les déperditions et les déformations que cela induit, à l’image du Pentateuque, de la Torah et de l’Evangile entre autres. Sans parler des livres sacrés qui les précédèrent.

Le recensement et le développement des dizaines de sujets scientifiques que comporte cet ouvrage, qui ont été confrontés aux données coraniques, ont nécessité l'exploitation et la synthèse de milliers d'articles et d’ouvrages à caractère scientifique. Un tel travail n'a pas pour vocation de détruire une tradition séculaire qui attribue à la société occidentale la maîtrise scientifique. Il s'arroge seulement le droit de rétablir des réalités longtemps occultées, en restituant au Coran Sacré une vérité méconnue : celle de la primauté absolue de son enseignement sur toutes les connaissances humaines.

Les preuves évidentes présentées dans cet ouvrage, ne constituent qu’une infime partie des données coraniques à caractère scientifique ; pourtant elles démontrent, sans contestation possible, que des connaissances aussi éminentes, ne pouvaient émaner d’un être humain. Fut-ce du Prophète Mohammed, que le Salut et la Bénédiction d’Allah, soient sur lui. Et, qu’il s’agit bien de révélations divines dans toute leur authenticité. Les connaissances de l’époque, étaient en effet, loin d’appréhender l’existence de phénomènes physiques aussi élaborés, quand bien même l’ensemble du genre humain, aurait été mis à contribution. Ce qui constitue une marque éclatante de l’origine divine absolue du Coran Sacré, et une preuve de son inestimable valeur pour l’humanité.

Mohammed Yacine KASSAB

INTRODUCTION

La nécessité d'explorer le trésor scientifique que renferme le Coran, répond à un besoin de plus en plus pressant, exprimé par les générations nouvelles. L'histoire des religions démontre que les anciens peuples exigeaient de leurs Prophètes d’accomplir des miracles et des prodiges pour emporter leur adhésion. Les deux dernières religions précédant l'Islam, le Judaïsme et le Christianisme, ont recouru abondamment aux manifestations extraordinaires afin de gagner des adeptes.

En l'absence d'arguments plus probants, la méthode avait l'avantage de démontrer que les prédicateurs étaient dotés de pouvoirs tellement étonnants qu'ils ne pouvaient émaner que d'une divinité. Maniés avec dextérité, des dons aussi précieux contribuèrent à convertir des foules qui cherchaient de leur côté des signes manifestes pour se rallier. Moïse et Jésus, à l'instar d'autres Prophètes, furent de grands faiseurs de miracles. Cela est attesté aussi bien par l'Ancien Testament que par les Evangiles et confirmé par le Coran.

Il serait pourtant faux de croire que l'engouement des fidèles doive être attribué aux seules qualités des thaumaturges inspirés, quels que soient les dons qu’ils s’attribuent. Car la communication du Message divin authentique a permis de façon décisive à gagner les hommes et les femmes aux religions monothéistes, qui prônent l'existence d’un Dieu Unique et Tout-puissant. Le Coran Sacré n’a été révélé que lorsque le Message divin, fut oublié, perdu ou altéré par le temps et les hommes. Le Prophète Mohammed, l’ultime Messager de Dieu, que le Salut et la Bénédiction d’Allah soient sur lui, avait pour mission de rétablir la pureté originelle de la Parole divine et de lui assurer le triple sceau de l’authenticité, de l'inaltérabilité et de la pérennité.

Ce but a été parfaitement atteint. Quatorze siècles plus tard, le Texte du Coran Sacré, est demeuré inchangé, tel qu’il a été révélé à l’origine, rigoureusement et à jamais immuable. Il ne sied pas en effet, que les Commandements ultimes d’Allah, le Seigneur de l’univers, à destination de l’humanité qui ont été révélés au dernier des Messagers, puissent être corrompus ou égarés. Dans Son immense Miséricorde, Allah a tenu à faire parvenir aux générations futures l'intégralité du Texte Sacré, dans toute sa vérité, même si nombre d’hommes emportés par leur passion, s'ingénient à lui dénier son authenticité. A la différence de la Bible, tant juive que chrétienne, dont le contenu a été largement modifié ou égaré, le Coran Sacré est demeuré identique à lui-même, sans altération. Il reste le seul texte d'origine divine à avoir été reproduit intégralement sur des supports divers au moment même de sa Révélation, au Prophète Mohammed, échappant ainsi aux altérations subies par les autres religions, tant durant leur transmission que pendant leur expansion. La fixation par écrit du Coran Sacré, immédiatement après sa communication, constitue un exemple sans pareil de transmission spirituelle et constitue une preuve manifeste de son authenticité absolue.

Le Livre Sacré des Musulmans allait se démarquer des prodiges et des miracles extraordinaires qui étaient accomplis par les Prophètes antérieurs, pour convaincre leurs communautés du bien-fondé de leurs sources et de leurs origines. Il allait prendre en compte la tendance à l'évolution de l'humanité, et son scepticisme de plus en plus marqué à l’égard des manifestations inexpliquées, qui laissaient les gens médusés certes, mais aussi insatisfaits intérieurement. Il introduisit à un degré inégalé, la rationalité, la logique, la raison et le savoir, dans un environnement qui s'avéra des plus féconds, puisqu’il propulsa les Musulmans au zénith de la civilisation mondiale, alors que l’Europe sombrait dans un moyen âge, marqué par les ténèbres et la barbarie. Il exalta les mérites de la science et de la connaissance, les hissant au niveau des vertus morales les plus nobles. Et par dessus tout, il proclama l'Unicité et l'Omnipotence d’Allah, le Seigneur de l’univers, qui a créé et régit l'ensemble de la création selon des Lois rigoureuses.

Le Coran se présente ainsi comme un ouvrage d'une densité et d'une richesse remarquables. Il codifie les obligations de l'homme vis-à-vis de son Créateur, et aussi, relativement à son entourage. Il détermine le cadre de vie qui permet au croyant de s'épanouir dans la piété et la dignité. Il donne un sens profond à la vie à travers les marques de gravité et de majesté entourant l'acte solennel de création. Il instruit également sur la réalité intangible de la vie future, rétribuée selon le cas, par la magnificence et la splendeur ou le malheur et la détresse.

Ce sont là, les traits marquants du Livre Sacré des Musulmans, qui ont été le plus souvent portés à la connaissance des gens. Il existe pourtant un autre domaine, longtemps resté en friche. Il s’agit de son contenu scientifique. L'étude approfondie du Coran a en effet permis de révéler que de nombreux versets qui traitent de phénomènes scientifiques, avaient été négligés, car les orientaliste ne possédaient pas le niveau de connaissance exigé pour en saisir le sens. La science humaine était dans l’incapacité de décrire correctement les phénomènes coraniques qui ont longtemps échappé à la compréhension humaine.

Avec l’éclairage scientifique moderne qui lui convient, le Coran Sacré acquiert une dimension nouvelle et extraordinaire qui ne manquera pas d'étonner ceux qui prenaient cet ouvrage pour un récit forgé par le Prophète Mohammed, ou pour des contes anciens ressassés par des illuminés ou des devins. Des sujets aussi divers que l'atome primitif, le Big bang, l'expansion de l'univers, la vitesse de la lumière, la hiérarchisation du cosmos, la formation de la terre, le cycle de l'eau, la reproduction humaine, et tant d'autres encore, ont été exposés, répertoriés et explicités par le Coran, quatorze siècles avant que les savants occidentaux ne les inventent ou ne les découvrent, à leur tour.

D'autres domaines font encore l'objet de recherches poussées en laboratoire ou sur le terrain, alors que les données existent dans le Coran et qu’ils répondent aux interrogations et même aux angoisses des scientifiques. Les dizaines d'articles regroupés dans ce livre touchent les sujets les plus divers. Ils démontrent que l'Auteur du Coran Sacré, ne peut être qu’Allah, le Seigneur et le Créateur de l'univers, Tout-puissant, Unique dans Sa Gloire et Son Règne. Car aucun être humain, quel que soit son savoir ou ses compétences, n’était en mesure de rédiger une œuvre aussi monumentale, dont le contenu dévalorise les livres Sacrés des autres religions qui ont été altérés, perdant de leur authenticité. Ainsi, se trouve confirmé le verset coranique qui dit : « Nous leur ferons si bien apparaître Nos Signes (Nos Preuves), dans l'univers et en eux-mêmes, qu'il leur sera démontré que ceci (le Coran) est la Vérité. » (Coran 41. 53).

LES ATTRIBUTS DIVINS

« Dis : Allah est Unique ! Allah l’Absolu ! Il n'engendre pas et n'a pas été engendré. Nul n'est égal à Lui. » (Coran 112)

De tous les livres révélés, le Coran possède la particularité d'être le seul ouvrage sacré à reproduire exclusivement la Parole de Dieu. A l'inverse de la Bible dont les auteurs sont innombrables, et qui donne l'occasion aux prophètes, aux rois, aux prêtres, aux juges, aux apôtres et à d'autres personnes souvent inconnues, le soin de s'exprimer à côté de Dieu, le Livre Sacré des Musulmans n'accorde ce privilège à aucun être humain, qu'il soit Prophète ou Roi. Même Mohammed, le Prophète de l’Islam, que le Salut et la Bénédiction d’Allah soient sur lui, n'interfère pas dans ce domaine. Ainsi, le Seigneur de l’univers s’exprime et se manifeste en toute souveraineté et sans aucune entrave. On ne trouve pas, à l'image de l'Ancien Testament, Dieu engagé dans des dialogues interminables avec les hommes car Son Verbe est transcendant.

Durant sa mission, le Prophète de l’Islam a été chargé de recueillir et de divulguer les Révélations divines sans chercher à changer ou à modifier quoi que ce soit de leur contenu. Aussi, le Coran Sacré est-il resté inchangé, depuis sa révélation. Aucun mot n’a été ajouté, retranché ou déplacé de son contexte. Une telle différence trouve son origine dans la conception que chacune des religions se faisait de Dieu.

Pour les Juifs, Dieu était avant tout le Dieu d'Israël chargé de protéger la communauté, de la diriger, de satisfaire ses désirs. Il se manifestait continuellement à ses nombreux représentants, sous les formes les plus diverses. Il pouvait être vu et entendu. Il accompagnait les Israélites dans leurs déplacements, avait une apparence humaine et ne dédaignait pas se prêter à des arrangements lorsque les circonstances l'exigeaient. On le considérait aussi comme le Dieu de l'univers, mais cet univers était minuscule, réduit à la planète Terre et à son environnement, sans commune mesure avec la réalité. En dépit de ses attaches célestes, Dieu semblait surtout préoccupé par les affaires terrestres. Il s'employait à utiliser son temps pour la convenance exclusive des Israélites, négligeant ou reniant le reste de l'humanité.

Après la venue de Jésus, les Chrétiens accordèrent une place plus importante au ciel. Le Pater débute ainsi : « Notre Père (Dieu) qui êtes aux cieux... ». Dieu commence à acquérir des dimensions et des pouvoirs nouveaux. Il devient le Dieu de tous les hommes, qui acceptent le Nouveau message, et non plus celui des seuls Israélites. Cependant, Il garde toujours son côté terrestre. Il délègue son Fils unique Jésus, afin de sauver l'humanité au prix d'une crucifixion purificatrice, pour les Chrétiens, mais qui n’apparaît pas moins comme infâmante pour les Musulmans. L’idée même de l’existence d’un supposé Fils de Dieu bouleverse les croyances du monde entier ; sa crucifixion pour racheter les fautes d’une humanité pécheresse, est intolérable. Aucun Dieu ne saurait se sacrifier pour des causes perdues. Puisque depuis, l’humanité s’est engagée dans les voies de la perversion et du reniement, plus intensément qu’elle ne l’a jamais fait auparavant. Le Fils de Dieu aurait-il fait don de sa vie, pour racheter des crapules, alors que précisément, la tendance actuelle de l’humanité va vers l’irreligiosité et l’abandon des pratiques sacrées ? Les Chrétiens sont seuls à parler du mystère de Dieu Unique en trois personnes (le Père, le Fils et le Saint-Esprit). Les autres religions monothéistes, le Judaïsme et l’Islam, rejette également la notion de Trinité qui s’apparente à une famille dominée par un Père, fut-ce divin,  dont les membres partagent d'une certaine façon son règne et ses prérogatives.

Dans tous les cas, chez les Israélites ainsi que chez les Chrétiens, Dieu apparaît sous les extérieurs d'un superman, un homme supérieur dont la force essentielle réside dans l'accomplissement des miracles les plus surprenants. Ce rapprochement entre Dieu et l'homme peut être parfaitement perçu à travers la Bible tant juive que chrétienne : « Dieu dit enfin : Faisons des êtres humains, qu'ils nous ressemblent vraiment.... Dieu créa les êtres humains à sa propre image, il les créa homme et femme. ». (Genèse 1. 26-27)

Avec des traits humains, Dieu se devait d'avoir un comportement qui concordait avec ce qu'on était en droit d'attendre d'une telle entité même douée de pouvoirs supérieurs. L’univers créé était forcément en rapport et en harmonie avec son Créateur, minuscule et limité. Le monde avait la forme d'un disque plat, avec pour centre géographique et spirituel, la ville de Jérusalem. A l’emplacement du Pole Nord actuel, ses concepteurs y avaient implanté le Paradis. D’autre fois, le Paradis était situé à l’est de Jérusalem. Sa superficie était à quelque chose près, identique à la commune de Jérusalem, qui comportait selon les historiens, une population de quelque 17 000 âmes à l’époque. C’est dire que la création universelle, telle qu’imaginée alors, ne nécessitait qu’une puissance toute relative, tant pour la créer que pour la diriger. Quelques territoires existaient et étaient affectés aux régions connues à l'époque (Europe-Moyen Orient-Afrique du Nord). Le ciel formait une coupole qui venait se poser sur cet univers miniaturisé, fixe et stable, autour duquel, venaient tourner le soleil, la lune, les planètes et les étoiles. Le fonctionnement d'un si petit univers se contentait de l'action d'un dieu à son échelle. En l'affectant d'une apparence humaine, et d'un comportement en conséquence, ses adeptes n’avaient plus de difficultés à imaginer une divinité bien proche des préoccupations quotidiennes, toujours prête à intervenir pour mettre de l'ordre dans la création. La Bible décrit un Dieu qui était sollicité de jour comme de nuit et qui répondait à cela par une grande disponibilité.

Le Coran est venu bouleverser cette vision étriquée de la création, que les Juifs et les Chrétiens, tenaient pour correspondre à la réalité et pour être immuable. Au niveau de l'univers d'abord, qui n'était plus cantonné aux limites du globe et qui voyait son horizon s'élargir d’une façon extraordinaire en devenant incommensurable, insondable, peuplé de myriades d’étoiles et de planètes habitées et non habitées. La Terre, aussi importante par elle-même pour ses occupants, ne devenait plus qu’une simple planète, négligeable, perdue dans les immensités cosmiques : L’homme qui s'était assimilé à l'image de Dieu, par une sorte d’autopromotion gratifiante pour lui, mais pour le moins déplacée pour la raison, perdait son auréole prestigieuse, destinée à revigorer les chefs et attirer les foules crédules. La création divine devenait une Œuvre extraordinairement grandiose et complexe, régie par des Lois universelles, qui devaient lui assurer son développement dans un cadre harmonieux, maîtrisé et équilibré. « La création des cieux et de la terre est quelque chose de plus grand que la création des hommes. Mais la plupart d’entre eux ne savent pas. » (Coran 40. 57)

Le Livre Sacré des Musulmans, introduisit une véritable révolution spirituelle et scientifique qui devait façonner les consciences à un niveau supérieur et inconnu. Pour la première fois de son histoire, l’homme apprenait avec stupéfaction, qu'il n'était pas le seul être humain créé à travers l’univers, que d’autres formes de vie, parfois plus éminentes, existaient ailleurs dans le cosmos. Il ne bénéficiait plus de cette attention exclusive et égoïste, qui faisait de lui, le sosie d’un Dieu, que jamais nul n’est en mesure de percer le mystère. D'autres planètes habitées gravitaient loin de lui, peuplées de créatures inconnues. Le Dieu du Coran, Allah le Seigneur et Créateur de l'univers, prenait une dimension exceptionnelle, prodigieuse, inimaginable, qu’aucune norme ne pouvait concevoir et que les Judéo-chrétiens, étaient loin de Lui reconnaître. Il redevint le Dieu qu’Il n'a jamais cessé d'être, Unique, Glorieux, Tout-puissant, Incréé et Eternel, en dehors de qui, aucune divinité, ni aucune entité ne saurait prévaloir autrement que par son insignifiance. « Votre Dieu est un Dieu Unique. Il n'y a d’Allah que Lui. Le Clément, le Miséricordieux. » (Coran 2.163). « 1l n’engendre pas et n'a pas été engendré. » (Coran 112.3). Il n’a pas de Fils : « Ils (les Chrétiens) disent : Dieu s'est donné un Fils: Gloire à Lui. Tout ce qui est dans les cieux et sur terre Lui appartient et s’incline devant Sa Toute-puissance. » (Coran 2. 116) Il n’a pas de filles : « Ils (les idolâtres), attribuent des filles à Dieu. Gloire à Lui ! Alors qu’ils n’en veulent pas pour eux-mêmes ! » (Coran 16. 57). Il n’a pas de compagne : « Créateur des cieux et de la terre, comment aurait-Il un enfant alors qu’Il n'a pas de compagne ? » (Coran 6. 101).

Il n’a pas d'associé : « Dis : Louange à Allah...ll n’a pas d'associé au Royaume. Il n’a pas besoin de protecteur contre l’offense. Proclame hautement Sa Grandeur. » (Coran 17. 111). Il ne participe pas à une Trinité qui ne saurait exister car c’est une atteinte à Sa Toute-puissance que de l’insérer dans un contexte et des limites restreintes, car Il est Infini, Incommensurable, Insondable : « Ô gens du Livre (Chrétiens) ! Ne soyez pas excessifs dans votre religion. Ne dites que la vérité à propos de Dieu. Le Messie, Jésus, fils de Marie n’est que le Messager d’Allah, Sa Parole qu’Il envoya à Marie et un souffle de vie émanant de Lui. Croyez en Dieu et en ses Prophètes. Ne parlez pas de Trinité. Cessez de le faire. Cela vaut mieux pour vous. Dieu est Unique. Gloire à Lui ! » (Coran 4. 171). « Ceux qui disent : Dieu est le Messie, fils de Marie, sont des impies. Dis-leur : « Qui aurait pu empêcher Dieu s’Il avait voulu anéantir le Messie, fils de Marie, sa mère et l’humanité toute entière ? » (Coran 5. 17). « Rien ne lui est égal. » (Coran 112.4).

« Contrairement à ce que pensent les Israélites et les Chrétiens, rien ne saurait Lui ressembler (Coran 42. 11). Il est Indescriptible, Sublime et Absolu. Rien n’a de prise sur Lui ; ni les spéculations, ni la pensée ni la raison. Il est hors norme. « Il est le Créateur Universel par excellence » (Coran 7.185). Il n’existe aucun autre créateur en dehors de Lui. « Il a créé les cieux et la terre. » (Coran 55.22), « la vie et la mort » (Coran 67.2). « Il a créé l'homme » (Coran 6.2) « et tous les hommes » (Coran 7. 21), « les dotant de facultés appropriées » (Coran 23. 78). « A partir de l’eau, Il a conçu tout ce qui vit (dans l’univers)» (Coran 21. 30). « Il est Illimité, Il crée ce qu’Il veut. Il est Puissant sur toute chose. » (Coran 5. 17).

 Sa Puissance est infinie, incomparablement supérieure à tout ce que l'homme ne saurait jamais imaginer : « Les hommes n’ont pas estimé Dieu à Sa vraie Puissance. La Terre entière tiendra dans Sa Main au Jour du Jugement et l'ensemble de l'univers sera ployé dans Sa Droite. Gloire à Lui, comme Il est élevé au-dessus de tout ce qu’on Lui associe ! » (Coran 39. 67). « L’univers a été créé par un Acte de Sa Toute-puissance, à partir d'un noyau initial : « Les infidèles ne voient-ils pas que les cieux et la terre formaient à l'origine une masse compacte que Nous avons fait rompre ? (pour donner naissance à l’univers). Et qu’au moyen de l'eau, Nous créons tout ce qui vit ? Ne croient-ils pas ? » (Coran 21.30).

 L’expansion de l'univers est un autre Acte de Sa Toute-puissance illimitée : « Nous avons conçu le ciel par l’effet de Notre Puissance et Nous l’étendons dans l'espace. » (Coran 51. 47). C'est grâce à Son Omniscience et à Sa Toute-puissance que l'univers, évolue dans un ordre parfait : « C’est Dieu qui maintient en équilibre les cieux et la terre (l’univers) pour qu’ils ne s’effondrent pas (sur eux-mêmes). (Ce qui ne manquera de se produire à la fin des temps, lorsque l’univers cessera d’exister). « Si un tel événement devait se produire, qui donc pourrait l’empêcher ? » (Coran 35.41).

Dieu est Omniscient ; Sa Science s'étend à tous les domaines et qui connaît tous les secrets, mêmes ceux qui sont absolument inconnus de l’être humain : « Ce qui est dans les cieux et ce qui est sur Terre appartient à Dieu. La Science de Dieu s’étend à toute chose. » (Coran 4.126). « Le poids d’un atome ne saurait échapper à ton Seigneur, ni sur terre ni dans les cieux. Il n’y a rien de plus petit (que l'atome) ni rien de plus grand, qui ne soit porté dans le Livre de l’Evidence. » (Coran 10. 61). « Il connaît les pensées intimes de l'homme. » (Coran 5.7) « Ses actes cachés » (Coran 10.37). De même que les secrets insondables tels que le terme de la vie : »… « Il a décrété un terme à chaque vie et un autre terme connu de Lui Seul, qui est celui de la Résurrection... » (Coran 6. 2).

« Il est le Très-Grand, le Plus Grand (Coran 69. 34). Le Maître absolu. « Dis: Je ne suis qu’un avertisseur. Il n’y a pas de divinités en dehors de Dieu, l'Unique, le Dominateur Suprême... » (Coran 38. 65). Il est le Seigneur de toute chose, le Seigneur de l'univers : « C’est Dieu qui a établi pour vous la terre comme une demeure stable et le ciel comme un immense édifice. Il vous a modelés en vous donnant des formes harmonieuses. Il vous a accordé des nourritures excellentes. Tel est Dieu, Votre Seigneur. Béni soit Allah, le Seigneur de l’univers. Il est le Vivant, Il n’y a de Dieu que Lui. Vouez-Lui un culte exclusif. Louange à Dieu le Seigneur de l'univers. » (Coran 40. 64-65)

« Il est Le Clément, le Miséricordieux. Ces deux mots sont employés plus de trois cents fois dans le Coran. « Ton Seigneur est Celui qui pardonne. Il est le détenteur de la Miséricorde. » (Coran 18.58). « Dis : A qui appartient ce que renferment les cieux et la terre ? Réponds : A Allah. Dieu s'est prescrit à Lui-même la Miséricorde. » (Coran 6. 12). « Cependant Il ne pardonne pas le polythéisme qui est le crime le plus grave qui puisse être commis : « Dieu ne saurait pardonner qu’on Lui associe d'autres divinités. Hormis cela, Il pardonne à qui Il veut. Celui qui donne des associés à Dieu commet un crime immense. » (Coran 4.48). Mais, Il peut agréer la contrition des gens sincères : « C’est Lui qui accepte le repentir de ses serviteurs. Il efface les mauvaises actions. » (Coran 42. 25).

« Dieu est Celui qui peut se passer de l’univers. Il existe par Lui-même. Il n’y a de Dieu que Lui, Le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même. » (Coran 2. 255). Il est Eternel : « Tout ce qui est sur terre disparaîtra. Seule demeurera la Face de ton Seigneur auréolée de Gloire et de Majesté. » (Coran 55. 27). Il est le Seul digne de Louanges : « Les sept cieux et la terre et tout ce qu'ils renferment (l’ensemble de l’univers) glorifient Son Nom. Il n'existe rien qui ne célèbre Sa Gloire, mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier. Dieu est plein de mansuétude et Indulgent. » (Coran 17.44). Il est glorifié par les anges : « Tu verras les anges se presser autour du Trône en célébrant la Gloire du Seigneur. Un arrêt universel sera rendu en toute équité et l'on s'écriera : Louanges à Dieu, Souverain de l'univers. » (Coran 39. 75). Il est aussi glorifié par les croyants. » (Coran 52. 49).

« Il est très éloigné de toutes les descriptions qu’on se fait de Lui » (Coran 43. 82). « Il est le Vivant, sur Lequel ni l’assoupissement ni le sommeil n’ont de prise. » (Coran 2. 255). « Il n’a pas été fatigué par la création, mais les gens (ignorants) sont dans la confusion d’une création nouvelle. » (Coran 50. 15). « La science des hommes ne peut l'atteindre » (Coran 20. 110). De même que leur vision (ou leur perception) : « Les regards des hommes ne peuvent l'atteindre, alors que leur vue ne Lui échappe pas. Il est le Subtil; Il est parfaitement informé. » (Coran 6. 103). « Il est présent en tous lieux de l’univers et plus proche des hommes qu’ils ne le sont de leur propre personne : « Nous avons créé l'homme et Nous savons ce que son âme lui suggère. Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire. » (Coran 50.16). Il est le Protecteur absolu en dehors de qui il n’y a pas de défenseur : « La Royauté des cieux et de la terre appartient à Dieu. Il fait vivre et Il fait mourir. Vous n’'avez en dehors de Lui, ni maître ni défenseur. » (Coran 9. 116). C'est Lui qui dispose de la vie, de la mort, de la résurrection et du Jugement Dernier : « Comment pouvez-vous renier Allah, alors qu’Il vous a tiré du néant, qu'Il vous a donné la vie, ensuite Il vous fera mourir, puis Il vous ressuscitera et près Duquel vous retournerez un jour ? » (Coran 2. 29)

« Il est le Roi, détenteur de la Souveraineté absolue, Roi des hommes. » (Coran 114.2), « Roi de l'univers. » (Coran 2.107). «  Roi au Jour du Jugement Dernier » (Coran 1.4). « Il est Celui qui possède la Sagesse Suprême. » (Coran 24. 58). « Il est le Sublime, l’Auguste, le Maître souverain des cieux et de la terre. » (Coran 42.4). « Il est Omnipotent, Sa Puissance n'a pas de limite. » (Coran 10.65). « Dieu est Véridique et confirme la vérité par Sa Parole. » (Coran 10. 82). « Il est le Bienfaiteur et comble de Ses Bienfaits. » (Coran 55.12).  Il est le Juste qui ne lèse personne : « Quiconque fait le bien le fait pour soi, quiconque agit mal le fait à son propre détriment. Ton Seigneur n'est pas injuste envers Ses Serviteurs. » (Coran 41.46). «  Il est le Meilleur des juges : « Conforme-toi à ce qui t’est révélé; sois patient jusqu’à ce que Dieu juge. Il est le Meilleur des juges. » (Coran 21. 109).

« Il est le Législateur qui régit par Ses Lois et Ses Ordonnances l’architecture ­ et le fonctionnement de l’univers. » (Coran 13.2). « Rien n’est caché à Ses Yeux, Il est le Clairvoyant Suprême : Il possède les clés du mystère que Lui Seul connaît parfaitement. Il sait ce qui est sur terre et dans la mer. Nulle feuille ne tombe sans qu’Il le sache. Il n’existe pas un grain dans les profondeurs de la terre ni de brindille verte ou desséchée qui ne soient dénombrés dans le Livre de l’Evidence. » (Coran 6.59).  « Il fixe d'une manière irrévocable le destin des hommes que nul ne saurait jamais reculer. » (Coran 6.2). « ll est l’Auteur de la Révélation coranique (Coran 2.99) qui confirme les autres Livres Sacrés divulgués auparavant (Thora (Pentateuque) Psaumes-Evangile) (Coran 2. 41) et rétablit la vérité après que ceux-ci aient été altérés. » (Coran 2. 75).

« Il est l’Innovateur, Celui qui crée sans se référer à quoi que ce soit, Il crée sans modèle préétabli. » (Coran 6. 102). « Dieu est la Lumière de l'univers. Il est Lumière sur Lumière. Il guide vers Sa Lumière qui II veut. » (Coran 24.35). « Il est Dieu, 1l n'y a d’autre Dieu que Lui. Il est Celui qui connaît ce qui est caché et ce qui est apparent. Il est le Clément, le Miséricordieux. Il est Dieu en dehors de qui Il n’y a pas d’autre Dieu. Il est le Souverain, l’Apaisant, le Rassurant, le Prédominant le Témoin Intègre qui témoigne de Sa propre Véridicité, le Vigilant, le Tout-Puissant, le Très-Fort, le Très-Grand, Gloire à Dieu. Il transcende tout ce qu'ils Lui associent. Il est Dieu, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui les plus beaux Noms. Tout ce qui est dans les cieux et la Terre, le glorifie. Il est le Tout-Puissant, le Sage. » (Coran 59.22-24)

Ce sont quelques-uns des Noms et des Attributs de Gloire et de Majesté, d’Allah, le Seigneur et le Créateur de l’univers, Tout-puissant et Unique dans Son Règne. Ils sont loin d’épuiser les sublimes qualificatifs propres à décrire Dieu, qui est très éloigné de tout ce que les hommes peuvent imaginer (Coran 43.83). L’érudit Dhou Noun al Masri a dit : « Quoi que tu puisses imaginer dans ton esprit, Dieu est différent de cela. » Le Seigneur de l’univers est Inexprimable, hors de toute représentation et de toute figuration. Il ne peut être appréhendé par aucune des facultés humaines, ni par d’autres moyens scientifiques, aussi sophistiqués soient-ils.

Il reste hors des limites intellectuelles de toutes les espèces créées, et en premier lieu de l’homme qui s’attribue le pouvoir de tout connaître, alors qu’il est dans une ignorance profonde, qui l’avilit, mais dont il ne se rend pas compte. De par Son Essence, le Créateur de l’univers est Indéfinissable, Indescriptible et Ineffable. Cependant, comme les citations précédentes ont été puisées dans le Coran et qu'elles émanent par conséquent du Seigneur de l’univers, Lui-même, elles reflètent réellement, mais sans aucunement être limitatives, la Toute-puissance, la Magnificence et la Gloire d’Allah, le Seigneur de l'univers.

Cela permet de mesurer tout l’abîme séparant les conceptions musulmanes des conceptions judéo-chrétiennes qui décrivent un Dieu, dont l’homme serait une sorte de clone terrestre, lui-même partageant en commun 99 pour cent des gènes du chimpanzé ! Un Dieu qui descend sur terre, se promène et entreprend des actions diverses, parfois loufoques et dignes de figurer dans un panthéon dédié aux élucubrations spirituelles les plus dérisoires, ne peut être le Seigneur de l’univers. Si le Dieu biblique présente des similitudes physiques, dont l’homme pourrait s’identifier et se reconnaître comme dans un miroir, il pourrait être tout ce que ses fidèles en feront dans leur esprit, mais ne saurait jamais être Allah le Dieu créateur, Unique dans Sa Gloire et Son Règne.

Cependant, malgré les différences d’appréciation, il ne convient pas de penser que le Dieu des Israélites et des Chrétiens puisse être diminué en quoi que ce soit par rapport à Celui des Musulmans ou l’inverse, car les parties en cause adorent un Seul et même Dieu créateur. Le monothéisme, en effet, se fonde sur l’existence d’un Dieu Unique et Tout-puissant. Néanmoins, le jugement émis à son encontre, par les écrits bibliques et par l’ensemble des clergés de ces religions, notamment les prêtres, les scribes et des docteurs de la Loi, qui n’avaient aucune connaissance de la réalité, et qui versaient souvent dans l’imaginaire et le fabuleux, a fait basculer la raison dans le gouffre des spéculations tortueuses et sans fondement.

Les tendances naturelles amplifiées des trois grandes religions monothéistes, font ressortir que les Israélites s'accommodent volontiers d'un Dieu partisan qui ne dédaigne nullement se mêler avec condescendance au peuple élu, dont Il était le porte-parole, jusqu’à finir par devenir leur affilié et leur obligé. Les Chrétiens voyaient en Lui, un Etre, tout aussi limité, dans tous les domaines, mais dont l'influence s'étendait dorénavant à l’ensemble de l'humanité...chrétienne. Situation renforcée par la divinisation de Son Fils unique, le Christ Jésus, qui avait tourné le dos à un Judaïsme, qui ne voulait ni s’amender ni se réformer.

La filiation divine du Christ est rejetée par les Israélites et les Musulmans. Hormis le Christianisme, aucune autre religion ou croyance au monde n’a pris le risque de diviniser le Christ ou de l’apparenter à un Fils de Dieu, car il s’agit d’un blasphème énorme, dont la conception même relève du sacrilège et le l’irrévérence. Que le Seigneur et le Créateur de l’univers, soit comparé à un mammifère qui engendre une descendance, dépasse tout entendement. De fait, selon l’Eglise chrétienne, le Christ est bien engendré et non créé ; celui qui professe le contraire est déclaré comme hérétique. Une telle forme de reproduction divine, quand bien même, elle serait présentée comme un cas unique et exceptionnel, dans l’univers, est non seulement inimaginable, mais également avilissante pour ceux qui l’enseignent.

En dépit de l’aversion des Juifs pour la divinisation du Christ, ils se retrouvent au même diapason avec les Chrétiens pour voir en Dieu, un Etre limité dans tous les domaines, dont le pouvoir est restreint, ridiculement faible. Des exemples édifiants sont donnés plus loin, qui ne correspondent nullement à ce qu’une conscience humaine, dans son discernement et sa ferveur, est en droit d’attendre d’un Créateur Universel, dont le Pouvoir est en réalité illimité et dont les Attributs ne peuvent être appréhendés, par aucune créature. Ce serait réduire le Seigneur de l’univers à peu de choses, que de le rendre accessible aux spéculations humaines et à leurs déviations. C'est aussi faire peu de cas d'une frontière absolument infranchissable qui existe entre le Créateur et sa créature, qui incite les Musulmans à penser que tout en étant proche de Sa création et notamment des croyants, Dieu reste simultanément inaccessible à toute forme de supputations.

Les Bibles juive et chrétienne, n’ont pu entretenir une telle confusion, qu’en raison de leur éloignement de la vérité. Les scribes, les prêtres et les docteurs de la Loi, qui étaient en charge simultanément de récupérer les textes anciens, souvent de seconde ou de troisième main, de revivifier des mémoires défaillantes et de faire l’apologie de leurs clans et de leurs tribus, devaient infailliblement déboucher sur ce genre de résultats lamentables. La confusion engendrée était telle, qu’il n’était plus possible de prendre pour argent comptant les récits, les chroniques et les témoignages qui ont été reconstitués sans nuire gravement à la vérité. Quand le Dieu biblique est déprécié jusqu’à affronter l’épée à la main, les poils de la barbe d’Ezekiel en plein centre de Jérusalem, l’indignation éprouvée est à la mesure de l’affront commis. De pseudo révélations, qui confondent des acteurs pitoyables avec le Seigneur de l’univers, ne sont pas pour rassurer les fidèles ou pour les conforter dans leur foi. Un tel niveau de corruption textuelle, rarement atteint ailleurs, même dans les récits mythologiques, ne peut être que le produit d’une psychologie gravement affectée par le syndrome de la déraison. Les Prophètes authentiques de l’Ancien Testament qui vouent aux gémonies, les scribes et les prêtres faussaires qui tordent le sens des mots, ne sont que des rappels salutaires, qui dénotent la corruption des textes bibliques, et en premier l’Ancien Testament.

Malgré tout, les Gens du Livre, les Juifs et les Chrétiens, selon l'appellation consacrée par le Coran, de par leur croyance en un Dieu Unique Créateur, sont relativement plus proches de la réalité absolue que les athées, les païens et les idolâtres. Fourvoyés dans un matérialisme d'apparat, qui constitue leur source nourricière, et revêtus de dialectisme et d'historisme qui leur tiennent lieu de philosophie et de psychologie, ceux-ci vouent un véritable culte à la nature, à la pensée, au temps, à l’évolution - et même au chaos - toutes choses créées par Dieu, et qui ne sont que les instruments de Sa Toute-puissance, pour régir la Création, à travers les Lois Universelles. De sorte et plutôt que de s'élever au niveau spirituel requis pour adorer le Seigneur et le Créateur de l'Univers, en célébrant Sa Gloire et Sa Grandeur, ils se sont appliqués à idéaliser leurs fantasmes et à diviniser des concepts forgés de toutes pièces et à en faire l'apologie d'une façon inconsidérée. Il s’agit d’une variation d'un thème bien connu chez les peuplades primitives, que la superstition pousse à vénérer l’objet de leur peur et de leur angoisse, tels les animaux, les monstres, le soleil, la lune, les orages, les éclipses, les idoles, plutôt que le Créateur de ces phénomènes. Ils adorent les effets visibles qui imprègnent leur conscience et non la cause des causes, qui leur est cachée et de qui tout découle.

Cette forme de pensée rabaisse ses partisans et porte atteinte à la conscience humaine, car elle ravale l'homme, créature privilégiée de Dieu sur terre, au profit d’une pensée délétère et perverse. Alors que précisément le Coran Sacré proclame le contraire : « Ne voyez-vous pas que Dieu vous a soumis tout ce qui est dans les cieux et sur terre ? Il vous a prodigué Ses bienfaits apparents et cachés. Certains hommes cependant discutent au sujet de Dieu sans aucune science, ni direction, ni Livre lumineux. » (Coran 31. 20) « Gloire à Celui qui a révélé la Distinction à son serviteur (le Prophète Mohammed) afin qu’il avertisse l'humanité. Lui (Allah, le Seigneur de l’univers) qui détient la Royauté des cieux et de la terre, qui n'a pas de fils et qui ne partage Son Pouvoir avec personne. Il a créé toute chose en lui fixant son destin d’une façon immuable. Certains, cependant lui préfèrent d’autres divinités qui n’ont rien créé, qui ne peuvent rien pour elles-mêmes, ni en mal ni en bien et n’ont aucun pouvoir de faire vivre, d’empêcher la mort ou la résurrection... Le jour où Il les réunira avec ceux qu’ils adoraient en dehors de Dieu, Il leur dira : Est-ce vous qui avez égaré mes serviteurs ou bien, sont-ils égarés eux-mêmes ?  Gloire à Toi ! répondront-ils, comment pourrions-nous prétendre être adorés, quand Toi Seul est digne de l’être ? Mais Tu leur as accordé des jouissances éphémères à eux et à leurs pères, si bien qu’ils ont oublié Tes Enseignements, ils ne sont plus qu'un peuple perdu.» (Coran 25. 1- 3 et 17-18).

Ainsi va vers le néant, la croyance, de ceux qui pensaient être bien dirigés, qui se sont appropriés indument la planète et qui imposent leur diktat au reste du monde en essayant de moraliser des discours délétères et d’idéaliser des pratiques réprouvables. Mais le monde ne saurait trop marcher sur la tête, sans qu’à la fin la Vérité rétablisse ses droits.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   48

similaire:

Note de presentation iconNote de présentation

Note de presentation iconNote argumentée
«moyenne» n’est pas la même pour toute les disciplines. La note de 8/20 peut être une note moyenne ! Pour des interlocuteurs étrangers,...

Note de presentation iconFiche de Présentation / Presentation Sheet

Note de presentation iconNote Note rôles soc

Note de presentation iconRépondre à l’ensemble des questions de ce dossier; ce travail sera...

Note de presentation iconNote d’orientation pes garçons Note d’orientation pes filles
«Recherche et aide à l’entraînement» viennent compléter la structure proposée l’an passé

Note de presentation iconNote de l’éditeur Science et perception dans Descartes
«Pourrez~vous former un plan de travail ?» Un large extrait de cette lettre d'Alain est cité dans la «Note de l'éditeur» qui se trouve...

Note de presentation iconNote apparaît clairement. Le protocole arp
«Internet Le protocole arp» issu de CommentCaMarche net est soumis à la licence gnu fdl. Vous pouvez copier, modifier des copies...

Note de presentation iconFiche de présentation

Note de presentation iconI. presentation : areva








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com