Dossier tennis Sommaire








télécharger 384.02 Kb.
titreDossier tennis Sommaire
page1/7
date de publication15.04.2017
taille384.02 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7


Melle Nathalie ALIDOR - TC DIEUZE Juillet 2004

M Julien GOUGUET - TC UNION SPORTIVE DU MANS

M Julien ??


Dossier tennis





Sommaire


Dossier tennis 1

Sommaire 2

I.GÉNÉRALITÉS 8

A.Conseils de base 8

B.Soyez un joueur positif 9

C.S’entraîner seul 9


1- Le service 10

C'est un coup pour lequel vous n'avez besoin de personne pour le perfectionner: travaillez votre service autant que vous le pouvez, c'est un coup de plus en plus important dans le tennis moderne. Prenez un seau de balles et allez-y, frappez balle après balle. Cependant, attention : faites-le sérieusement, prenez le temps de penser votre service entre chaque frappe, visez un coin et/ou un effet particulier. 10


2- Le mur
Je ne chanterai jamais assez les vertus du mur. Le mur vous apprend régularité, toucher de balle, technique...Les balles se succèdent à un rythme très rapide. Le désavantage est que les balles ne vous déplacent pas beaucoup, elles ont tendance à être toutes à la même hauteur et vous n'avez pas d'indication sur la profondeur réelle de vos coups. 10


3- La machine à balle 10

Très coûteuse, mieux vaut en louer une si vous en avez l'occasion. 'est comme le mur mais sans les désavantages. 10

La machine peut être réglée pour envoyer les balles aléatoirement ou toujours au même endroit. C'est probablement le plus sûr moyen pour progresser rapidement. 10


4- Les mouvements à vide 10

C'est une assez bonne méthode pour visualiser son swing, cependant, je ne peux vraiment le recommander que si vous pratiquez à l'extérieur et non à l'intérieur à moins d'avoir de la place car il y a risque de prendre l'habitude de raccourcir son accompagnement. L'idéal aussi est d'avoir un miroir pour bien visualiser les mouvements. 10


5- La lecture de sites webs ou d'un bon livre sur le tennis 10

Rien de mieux que de lire et essayer de trouver les trucs qui vont vous donner la possibilité de mieux jouer. 10

Mais si vous lisez ceci, c'est que vous êtes déjà en train de mettre en pratique ce conseil. 10


6- La visualisation 10

Il s'agit d'un travail mental consistant à visualiser ces frappes de balles comme si vous étiez vraiment en train de jouer. Réalisée correctement, la visualisation peut aidée à imprimer dans la mémoire la forme et les mouvements des coups de tennis. La tactique peut être expérimentée de cette façon. C'est une méthode intéressante et qui mérite un article (et même un livre) à elle seule. 10

D.Entraînement efficace 10

L'entraînement est bien sûr la clef de voûte de toute progression au tennis. Il existe cependant des façons plus intelligentes que d'autres pour que ce travail soit vraiment efficace. 10

1- Privilégiez toujours la qualité à la quantité 10

Mieux vaut s'entraîner une heure à pleine intensité que 4 heures de routine. Essayez d'appliquer ces quelques principes pour améliorer la qualité de votre entraînement: 10

Soyez appliqué et concentré sur chaque balle que vous jouez, cherchez la perfection;
Arrêtez votre entraînement dès que vous sentez que votre concentration se dilue. Faites une pause ou revenez 10

plus tard dans la journée. 10

Dans le même ordre d'idée, arrêtez-vous dès que votre condition physique se dégrade Vous risquez de ne plus être aussi appliqué et être tenté de jouer en compensation. Traitez l'entraînement physique et l'entraînement technique comme 2 domaines bien distincts. 10

Préférez jouer 2 entraînements de 2 heures plutôt que un de 4 heures. Essayez d'être toujours frais physiquement pour travailler vos coups. 11

Le tennis est un sport excitant, ça n'a rien à voir avec un boulot de 8 à 5.Evitez la routine. Si le jeu commence à vous ennuyer, prenez un break et faites autre chose, changez vous les idées pour revenir ensuite motivé. 11


2- Essayez de retrouver autant que possible les conditions de match
Essayez toujours de faire des exercices qui ont un rapport avec de vraies séquences de jeu. 11

C'est-à-dire des séquences de jeu qui se retrouvent en match. Évitez les drills qui n'ont absolument aucun rapport avec un match de tennis. Les seul drills que vous devriez vous permettre sont ceux qui représentent une séquence de jeu bien précis. Exemple de séquences de jeu classiques: 11

- la montée au filet sur balle courte et en général les coups d'approche 11

- travailler vos passing shots sur les coups s'approche de votre partenaire (cet exercice se combine parfaitement avec le précédent) 11


3- Travailler autant vos forces que vos faiblesses
Un point fort peut toujours s'améliorer et il faut absolument éviter qu'il ne se détériore. 11


4- Utilisez des balles neuves 11

Encore une erreur venant de la mentalité du drill: on prend un sac de balles de toutes provenances, avec des bonds différents, des degrés d'usure différents. Comment voulez-vous vous ajuster à la balle et anticiper sa trajectoire? Accepteriez-vous de jouer avec des limites de terrain qui changeraient d'une minute à l'autre? ou un filet qui change de hauteur à chaque frappe de balle? Évidemment non. Alors faites un effort sur les balles. Je sais ça coûte cher. Mais de toute façon, je ne suis pas sûr que vous avez besoin de plus de 2 tubes de balles par entraînement. 11


5- Le mythe des drills intensifs 11

Croire qu'en jouant 60 balles à la minute vous allez progresser rapidement parce que vous frappez beaucoup de balle. A ce rythme-là, il est impossible de s'appliquer sur chaque balle. Mieux vaut prendre son temps. Regardez le temps que prennent les pros entre leur première et leur seconde balle de service. A l'entraînement, c'est pareil: prenez le tps de vous concentrer et de vous appliquer sur chacune de vos frappes.
Divisez bien les types d'entraînement que vous voulez réaliser. Il existe grosso-modo 4 types d'entraînement:
1. La pratique de la technique de base : vous cherchez à parfaire vos coups. 11

2. La réalisation de séquences tactiques bien précises: vous développez votre sens tactique ainsi que votre habileté à réaliser tout type de tactique. 11

3. La pratique de séquences de jeu sous pression: vous jouez des coups dans des positions difficiles avec des objectifs difficiles. 11

4. La pratique de matchs ou d'exercices avec enjeu. 11


6- Exercez vos coups sous pression 11

Le vrai test pour votre technique une fois bien fixée, c'est de la tester sous pression. C'est-à-dire retrouver une situation de match ou l'enjeu et le stress exerce une pression mentale sur vous. On raconte que Vitas Gerulaitis ( ancien champion, mort assez récemment dans des circonstances troubles) qui ne jouait que des revers coupés s'exerçait à l'entraînement sur ses revers liftés. Ceux-ci étaient magnifiques mais pourtant en match, il ne jouait plus que des revers coupés. C'est pourquoi il faut exercer vos coups sous le feu de la pression. Pour y parvenir, il n'y a pas 36 façons: il faut jouer des matchs avec enjeu qu'ils soient officiels ou non. 11

7- Variez vos partenaires 12

Je pense que c'est évident pour tout le monde: jouer avec le même partenaire ne prépare pas à la diversité des styles que l'on rencontre en tournoi. Dans les clubs, on rencontre parfois des joueurs qui sont excellents à l'entraînement, jouant à jeu égal ou meilleur que leur partenaire très bien classé. Mais en tournoi, ils n'ont que des résultats moyens parce que dès qu'un joueur au style inconnu se présente, ils sont perdus. Prenez l'occasion de jouer avec des joueurs plus faibles que vous pour parfaire certains points faibles 12

E.Combattre le trac 12

3- Restez dans le présent et pensez à ce que vous faîtes
14

Le futur 14

Le passé 14

Le présent 14

4- Jouez des matchs 14

II.La TECHNIQUE 15

A. Le jeu de jambes 15

B.La trajectoire de la raquette 16

Un coup de tennis peut se diviser dans le temps en 3 étapes :
1. Préparation : la raquette est tirée en arrière en position « armée ».
2. Déclenchement et frappe : la raquette part vers l’avant pour frapper la balle.
3. Accompagnement : c’est la résultante de la frappe. 16


1- Préparation 16

La préparation est souvent là où l’on voit le plus « la touche personnelle » d’un joueur. Si le contact et l’accompagnement sont relativement identiques d’un joueur à l’autre, c’est parce qu’il n’y a pas tellement 36 façons de frapper une balle pour l’envoyer de l’autre côté du terrain. (Note Flamby_1er : et le manche alors ?? )
Au niveau les plus faibles, les joueurs oublient souvent de préparer et attendent que la balle arrive sur eux pour faire un geste étriqué. Au plus haut niveau, les préparations sont plus amples mais très régulièrement les joueurs font des gestes inutiles dans leur préparation. 16

Conseil N°1 : simplifiez au maximum votre préparation. Éliminez tout ce qui est inutile pour préparer la raquette à effectuer sa rencontre avec la balle. Malheureusement, beaucoup de joueurs pros sont de mauvais exemples à ce niveau. Plus la préparation est compliquée et plus vous avez de chances de dérégler votre coup, de décentrer, d’avoir un mauvais timing, etc. 16

Un exemple de joueur avec des préparations simples en coup droit et en revers : André Agassi. C’est un modèle dans ce domaine, pas étonnant que son timing soit si parfait et qu’il soit capable de prendre les balles très tôt.
Conseil N°2 : préparez le plus tôt possible. Certains professeurs de tennis préconisent le mouvement fluide, c’est-à-dire que la raquette est toujours en mouvement depuis la préparation jusqu’à la frappe. Certains prétendent que ça donne plus de vitesse à la balle. Peut-être mais regardez Jim Courrier (note Flamby_1er : ça date pas d’hier ces articles !) : des préparations très courtes et pourtant beaucoup de puissance. A vous de juger en testant différentes amplitudes de préparation. 16

Préparez tôt signifie que vous tirez le plus rapidement possible la raquette en arrière et que vous la laissez en attente immobile dans cette position. Vous déclencherez alors la frappe au moment voulu. Plus vous préparez tôt et plus vous allez pouvoir vous concentrer sur d’autres choses plus importantes comme votre placement par rapport à la balle. C’est la clef pour prendre la balle tôt. 16


2- Retour de la raquette et contact 16

Le rythme idéal de frappe, mis à part à la volée, doit être lent-vite. Vous avez armé votre coup en essayant d’avoir les muscles les plus relâchés possibles. Évitez de nouer les muscles : le tennis est un sport qui demande des muscles dynamiques, il n’existe pas vraiment d’Arnold Schwarzenegger chez les pros. (Note Flamby_1er : et Mark Philipoussis alors ? N’est ce pas Markphi… ) 16

A partir de la position d’armé, vous envoyez votre raquette à la rencontre de la balle dans un mouvement d’accélération progressive. Cette accélération -plutôt qu’un mouvement relativement linéaire- va vous permettre de garder la balle un peu plus longtemps dans le cordage de la raquette et donc d’avoir un contrôle accru.
Vous pouvez serrer la main un peu plus juste avant l’impact pour être sûr que la raquette ne bouge pas durant l’impact pour l’arrêter juste après l’impact. Des études scientifiques ont démontré que serrée ou pas, la raquette ne donne pas plus de vitesse à la balle après l’impact. 16

Dans son livre « la stratégie du vainqueur », Carlos Goffi parle de la « règle » des trois balles, c’est-à-dire que l’espace de contact de la balle avec les cordes de la raquette devrait faire la longueur d’un tube de 3 balles. Plus la balle reste longtemps en contact avec les cordes et plus vous avez de contrôle sur celle-ci. La clef pour avoir ce contact prolongé avec la balle est de se concentrer sur l’accompagnement. En pensant à votre accompagnement, vous allez « traverser la balle ». 16

En réalité, sur le plan purement physique, l’accompagnement ne sert à rien : une fois la balle hors du cordage, vous n’avez plus aucun contrôle sur la balle. Le fait est que l’accompagnement n’est qu’une résultante. Alors me direz-vous pourquoi se concentrer tellement sur l’accompagnement ? 17

En fait, la durée de contact de la balle avec le cordage ne dure qu’une petite fraction de secondes (entre 4 et 6 millièmes de secondes environ). La sensation est de courte durée. A partir d’un certain niveau, les joueurs sont capables d’être plus attentifs au contact avec la balle, mais pour les débutants par contre, se concentrer sur l’accompagnement permet de « traverser » correctement la balle. 17

3- Accompagnement 17

Note de Flamby_1er : bon là, y faut imaginer un bonhomme réalisant un bon coup droit.
L’accompagnement ne devrait être que la résultante d’une bonne préparation et d’un bon rythme de frappe.
Je vois régulièrement des joueurs de clubs qui, croyant bien faire, forcent leur accompagnement : la balle est frappée, puis ensuite le bras fait le mouvement d’accompagnement. Répétons-le : une fois la balle hors du cordage, l’accompagnement ne donne rien. 17

Bien qu’en théorie, après l’impact il n’y ait plus rien à faire, il est impossible d’arrêter votre mouvement juste après l’impact sans devoir le freiner avant de toucher la balle. 17

Il est probable que si votre mouvement s’arrête juste après l’impact, c’est soit que vous avez concentré votre énergie avant la frappe ou que votre préparation était très courte, ce qui donne en général des coups peu précis et peu rapides (à moins bien sûr qu’il ne s’agissait d’un contre sur balle très rapide comme lors d’un retour de service).
Le truc pour avoir un accompagnement naturel est de penser à « traverser » la balle comme si vous concentriez votre énergie sur un point qui se trouve loin après la balle. 17


Résumé
- Préparez le plus tôt possible.
- Simplifiez votre mouvement de préparation des mouvements parasites inutiles.
- Relâchez les muscles le plus possible au moment de la préparation.
- Gardez-les relâchés autant que possible (une certaine tension reste toujours nécessaire) durant tout le mouvement.
- Accélérez votre raquette progressivement en traversant la balle sur une longueur imaginaire d’au moins 3 balles. 17

F.Le coup droit 17

C’est un des coups fondamentaux du tennis. Et pourtant j’ai longtemps hésité avant de commencer à parler du coup droit. En fait, on devrait dire les coups droits car il existe une multitude de façons (efficaces) de jouer ce coup. La plupart des livres que j’ai lu sur le coup droit m’ont permis parus peu convaincants et je ne suis pas sûr de mieux faire : expliquer un mouvement en 3D du corps avec seulement des mots relève de la gageure. Même les photos ou les vidéos induisent encore parfois plus en erreur. Ce qui importe dans un coup, c’est ce qui se passe tout juste avant et tout juste après la frappe. Or les photos négligent souvent cet aspect par manque de place et les vidéos, à moins d’avoir des ralentis avec des caméras à 100 images/secondes ou plus ne permettent pas de bien voir ce qui se passe réellement à cet instant crucial. Bon assez philosophé, venons-en au fait de ce roi des courts qu’est le coup droit. 17


La prise eastern 18

Une prise assez versatile. C’est une prise intermédiaire appréciée par ceux qui préfèrent minimiser les changements de prise. Elle diminue les problèmes causés par la prise continentale sans bénéficier des avantages des prises western. 18


La prise western
Sans soute la prise la plus naturelle en coup droit. Elle est employée par la majorité des joueurs professionnels non sans raison. Le poignet est dans une bonne position pour lifter et le plan de frappe se situe juste devant soi. 18


La prise western accentuée 18

Une prise jugée extrême mais très populaire chez les très jeunes joueurs parce que le plan de frappe avancé donne de l’aisance pour frapper et lifter les balles hautes. On peut, contrairement à ce que beaucoup pensent, jouer des balles à plat avec cette prise mais évidemment le mouvement est plus naturel en liftant. En préparation, la face de la raquette est souvent complètement tournée vers le sol, ce qui laisserait à croire que la balle est brossée par le haut mais comme nous l’avons vu, il n’en est rien : le bras avance et la face de la raquette se retrouve naturellement à la verticale de la frappe. 18

Conclusion : les prises les plus efficaces en coup droit sont les deux prises western. 18

2-Le geste décortiqué 18

G.Le revers 19

1- A deux mains 19

2- Revers coupé 20

H.Le jeu au filet 21

3- Quand utiliser … ? 22

a- La montée à contre-temps  22

I.Le smash 23

J.Le service 23

1- Service à plat 23

2- 10 trucs pour servir avec puissance 24

1. La flexion des genoux (génuflexion). C’est probablement un des éléments qui donne le plus de puissance si c’est bien utilisé. 24

2. La rotation des épaules et du tronc. C’est le second élément qui donne le plus de puissance au service. 24

3. La boucle dans le dos . La raquette descend très bas dans le dos, comme si vous vouliez vous gratter le dos avec la raquette. ça permet à l’avant-bras et à l’épaule d’avoir le plus d’élan possible pour se déplier.
4. La souplesse du poignet. le poignet n’a aucune force, il est donc inutile de forcer, utilisez simplement sa souplesse comme le bout d’un fouet . N’essayez pas de donner la force avec le poignet : tout ce que vous obtiendriez, c’est de décentrer votre balle. 24

5. Frappez le plus haut possible. Tous les joueurs modernes ont les deux pieds au-dessus du terrain lorsqu’ils frappent leur service. Auparavant, au temps des raquettes en bois, les règles exigeaient qu’un des deux pieds reste au sol durant la frappe. La flexion des genoux vous donne le ressort nécessaire pour « aller chercher » la balle au point le plus haut possible. Notez que vous ne devez pas sauter sciemment, le saut se fait automatiquement si la flexion des genoux a été bonne. 25

6. Le plan de frappe de la balle. Il doit être bien en avant, le plus possible. Vous devriez être en train de « tomber » vers la balle. 25

7. Le déséquilibre vers l’avant. Vous tombez quasiment sur la balle. 25

8. Une prise de raquette souple. Ne serrez presque pas le manche. La souplesse du poignet vue précédemment va ainsi pouvoir se déployer sans aucune contrainte. 25

9. Les muscle relâchés. Rappelez-vous : vous ne frappez pas une balle de bowling, juste une balle de caoutchouc de quelque grammes. C’est la vitesse que vous voulez obtenir, pas la force. 25

10. Un rythme de fouet. Vous partez lentement pour accélérer, imaginez un fouet : votre service doit claquer comme un fouet ! 25

Pour que ces dix points vous donnent le maximum de rendement, il faut bien sûr une bonne synchronisation de l’ensemble. La force se transmet du bas vers le haut, d’abord la détente des jambes, puis la rotation du tronc, puis le mouvement du bras. 25

3- Service-volée 25

K.Les effets 25

III.PRÉPARATION MENTALE 26

A-Les bulles 26

1- Les différentes bulles 26

B-Concentration 32

MOI, ICI ET MAINTENANT 33

C-Motivation 33

D- Stress 34

E-Respiration 36


IV. MUSCLER SON MENTAL (tiré du livre « La préparation mentale » d’Antoni Girod) 37

A-Préparation mentale générale  les bases 37

1- Les 7 valeurs fondamentales 37

2- Les 7 croyances 37

3- Les 3 mécanismes mentaux de base 37

4- Les 10 automatismes mentaux de base 37

B-Préparation mentale spécifique  gestion mentale liée au temps 38

1- Gestion mentale de l’AVANT-MATCH 38

a- La motivation 38

b- Stress d’avant-match 38

c- La visualisation 39

d- Les 4 positions de match 39

2- Gestion mentale du MATCH 39

a- La détermination 39

b- Stress du match 40

c- Les gestes ressources 40

d- Le langage du corps 40

3- Gestion mentale de l’APRES-MATCH 40

a- Les croyances redynamisantes 40

b- 4 grilles d’analyse de match 40

V. Le TENNIS-POURCENTAGE : en route vers la 3ème série 42

Les surfaces et votre jeu 42

VI.COMMENT FAIRE … ? 43

A- contre un joueur au bon coup droit 43

C-Contre les joueurs petits 44

D-Contre un joueur grand 45

E-Contre les joueurs « mous » 46

F-Quand il y a du vent 47

G-Par temps froid 47

H-Contre un joueur meilleur 48




  1. GÉNÉRALITÉS



  1. Conseils de base


1- Avant de jouer
L'échauffement
Avant toute rencontre amicale ou de compétition: échauffez-vous. N'attendez pas forcément d'être sur le terrain, surtout lors d'un match de compétition. Sur le terrain, échauffez-vous et laissez passer toutes les balles hors de portée.
Nutrition
Ne mangez pas avant d'entrer sur le terrain: une bonne digestion nécessite environ 3 heures. Si vous entrez sur le terrain le ventre plein, vous allez être lourd et même peut-être être sujet à un coup de pompe.
2- Pendant la rencontre

Ravitaillement
Apportez une bouteille d'eau, voire deux ( mieux vaut trop que trop peu).Surtout n'attendez pas d'avoir soif avant de boire, buvez par petites gorgées à chaque changement de côté. Si vous attendez d'avoir soif c'est trop tard: votre corps est déjà soumis à la déshydratation et vous aurez moins d'énergie. Alors buvez sans avoir soif: environ 1/2 à 1 litre d'eau par heure selon l'effort fourni.

Évitez les boissons autres que l'eau: rien n'est meilleur que l'eau. Évitez absolument l'alcool bien sûr mais aussi les boissons gazeuses et/ou sucrées et même les soi-disant boisons pour "athlètes". Évitez aussi les boissons glacées.
Évitez les collations, biscuits, chocolats et autres remontants .A moins d'être diabétique, ça n'est pas nécessaire.
En compétition, profitez bien de vos changements de côté. Prenez vos 20 ou 30 secondes entre les points, surtout quand ils sont disputés.



  1. Soyez un joueur positif


1- Évitez les mots négatifs

Évitez les phrases négatives telles que: "il ne faut pas que je rate mon second service", remplacez la plutôt par "Je veux réussir mon second service". Dans la 1ere phrase, il y a une double négation: "ne pas" et "rater".
Parlez vous positivement : arrêtez de dire "Mon service est nul", "J ai coup droit de ch..." ou encore pire, "je suis nul".A chaque fois que vous vous dévalorisez, vous perdez confiance en vous. Cette confiance est nécessaire pour avoir la volonté de gagner.


2- Péché d'orgueil

Prenez chaque adversaire comme il vient. Ne commencez pas à vous énerver ou vous dévaloriser parce que vous n'arrivez pas à battre ce joueur moins bien classé que vous ou qui joue"mal"(techniquement parlant).Ravalez votre orgueil et battez-vous: l'humilité est l'arme des vrais champions.


3-Prenez avantage des impondérables

Les conditions de jeu peuvent parfois être désagréables: pluie, vent, soleil, filet mal tendu, balles usées ou trop dures… .Pour le joueur négatif ce sont là un tas de raisons pour lui donner un prétexte à baisser les bras. Le joueur positif quant à lui est capable de tout tourner à son avantage. Ne partez pas avec l'idée que ces conditions vous sont défavorables. Au contraire, concentrez-vous davantage, soyez encore plus motivé.


4- La maîtrise de soi

Les mauvaises décisions d'arbitre (ou du joueur adverse ds une compétition locale) font partie du jeu. Acceptez-les comme telles. Défendez votre point de vue si c'est possible mais n'y perdez pas votre énergie. Et surtout, au point suivant: oubliez tout! Restez dans le présent. Voyez une mauvaise décision comme une épreuve de plus à surmonter. Et en tant que grand compétiteur vous recherchez les épreuves à surmonter!
5- La combativité
Aucun match n'est perdu d'avance. Quelque soit la force de votre adversaire ou la sévérité du score, battez vous jusqu au dernier point. Rappelez-vous Chanda Rubin à Roland Garros face à Jana Novotna: menée 5-0 0-40 dans le 3e set, elle l'emporte 8-6! Et ce type de remontée est loin d'être rare.

Apprenez de vos défaites. Le joueur positif voit chaque défaite comme un moyen d'apprendre. Le joueur négatif régresse et voit dans ses défaites uniquement le mot échec.


6- Votre attitude

L'attitude que vous montrez à votre adversaire est capitale. Si vous lui montrez que vous allez mal, que vous vous énervez, il sera automatiquement plus en confiance. Vous devez absolument lui montrer que vous allez vous battre sur chaque point, que vous ne laisserez rien passer. Même si au fond de vous, vous êtes rempli d'idées négatives, ayez au moins le réflexe de ne pas laisser percevoir, ou sinon, non seulement vous perdez votre confiance avec vos idées négatives, mais en plus vous donnez confiance à votre adversaire!



  1. S’entraîner seul

Bien souvent, il est difficile de trouver un partenaire d'entraînement. La plupart des joueurs de club désirent plutôt s'amuser sur un terrain et jouer des balles, voire un petit match amical. Il faut bien se résigner alors à s'entraîner seul. Heureusement, il existe plusieurs moyens d'améliorer son jeu en solitaire.


    1- Le service

    C'est un coup pour lequel vous n'avez besoin de personne pour le perfectionner: travaillez votre service autant que vous le pouvez, c'est un coup de plus en plus important dans le tennis moderne. Prenez un seau de balles et allez-y, frappez balle après balle. Cependant, attention : faites-le sérieusement, prenez le temps de penser votre service entre chaque frappe, visez un coin et/ou un effet particulier.


    2- Le mur
    Je ne chanterai jamais assez les vertus du mur. Le mur vous apprend régularité, toucher de balle, technique...Les balles se succèdent à un rythme très rapide. Le désavantage est que les balles ne vous déplacent pas beaucoup, elles ont tendance à être toutes à la même hauteur et vous n'avez pas d'indication sur la profondeur réelle de vos coups.


    3- La machine à balle

    Très coûteuse, mieux vaut en louer une si vous en avez l'occasion. 'est comme le mur mais sans les désavantages.

    La machine peut être réglée pour envoyer les balles aléatoirement ou toujours au même endroit. C'est probablement le plus sûr moyen pour progresser rapidement.


    4- Les mouvements à vide

    C'est une assez bonne méthode pour visualiser son swing, cependant, je ne peux vraiment le recommander que si vous pratiquez à l'extérieur et non à l'intérieur à moins d'avoir de la place car il y a risque de prendre l'habitude de raccourcir son accompagnement. L'idéal aussi est d'avoir un miroir pour bien visualiser les mouvements.


    5- La lecture de sites webs ou d'un bon livre sur le tennis

    Rien de mieux que de lire et essayer de trouver les trucs qui vont vous donner la possibilité de mieux jouer.

    Mais si vous lisez ceci, c'est que vous êtes déjà en train de mettre en pratique ce conseil.


    6- La visualisation

    Il s'agit d'un travail mental consistant à visualiser ces frappes de balles comme si vous étiez vraiment en train de jouer. Réalisée correctement, la visualisation peut aidée à imprimer dans la mémoire la forme et les mouvements des coups de tennis. La tactique peut être expérimentée de cette façon. C'est une méthode intéressante et qui mérite un article (et même un livre) à elle seule.

  1. Entraînement efficace

    L'entraînement est bien sûr la clef de voûte de toute progression au tennis. Il existe cependant des façons plus intelligentes que d'autres pour que ce travail soit vraiment efficace.


    1- Privilégiez toujours la qualité à la quantité

    Mieux vaut s'entraîner une heure à pleine intensité que 4 heures de routine. Essayez d'appliquer ces quelques principes pour améliorer la qualité de votre entraînement:

    Soyez appliqué et concentré sur chaque balle que vous jouez, cherchez la perfection;
    Arrêtez votre entraînement dès que vous sentez que votre concentration se dilue. Faites une pause ou revenez

    plus tard dans la journée.

    Dans le même ordre d'idée, arrêtez-vous dès que votre condition physique se dégrade Vous risquez de ne plus être aussi appliqué et être tenté de jouer en compensation. Traitez l'entraînement physique et l'entraînement technique comme 2 domaines bien distincts.

    Préférez jouer 2 entraînements de 2 heures plutôt que un de 4 heures. Essayez d'être toujours frais physiquement pour travailler vos coups.

    Le tennis est un sport excitant, ça n'a rien à voir avec un boulot de 8 à 5.Evitez la routine. Si le jeu commence à vous ennuyer, prenez un break et faites autre chose, changez vous les idées pour revenir ensuite motivé.


    2- Essayez de retrouver autant que possible les conditions de match
    Essayez toujours de faire des exercices qui ont un rapport avec de vraies séquences de jeu.

    C'est-à-dire des séquences de jeu qui se retrouvent en match. Évitez les drills qui n'ont absolument aucun rapport avec un match de tennis. Les seul drills que vous devriez vous permettre sont ceux qui représentent une séquence de jeu bien précis. Exemple de séquences de jeu classiques:

    - la montée au filet sur balle courte et en général les coups d'approche

    - travailler vos passing shots sur les coups s'approche de votre partenaire (cet exercice se combine parfaitement avec le précédent)


    3- Travailler autant vos forces que vos faiblesses
    Un point fort peut toujours s'améliorer et il faut absolument éviter qu'il ne se détériore.

“ Connaissez l’adversaire et connaissez-vous vous-même. Quand vous ne connaissez pas l’adversaire mais que vous vous connaissez vous-même, vos chances de victoire ou de défaite sont égales. Si vous êtes à la fois ignorant de l’adversaire et de vous-même, vous êtes sûr de vous trouver en péril à chaque bataille. “
SUN TZU - L’Art de la Guerre


    4- Utilisez des balles neuves

    Encore une erreur venant de la mentalité du drill: on prend un sac de balles de toutes provenances, avec des bonds différents, des degrés d'usure différents. Comment voulez-vous vous ajuster à la balle et anticiper sa trajectoire? Accepteriez-vous de jouer avec des limites de terrain qui changeraient d'une minute à l'autre? ou un filet qui change de hauteur à chaque frappe de balle? Évidemment non. Alors faites un effort sur les balles. Je sais ça coûte cher. Mais de toute façon, je ne suis pas sûr que vous avez besoin de plus de 2 tubes de balles par entraînement.


    5- Le mythe des drills intensifs

    Croire qu'en jouant 60 balles à la minute vous allez progresser rapidement parce que vous frappez beaucoup de balle. A ce rythme-là, il est impossible de s'appliquer sur chaque balle. Mieux vaut prendre son temps. Regardez le temps que prennent les pros entre leur première et leur seconde balle de service. A l'entraînement, c'est pareil: prenez le tps de vous concentrer et de vous appliquer sur chacune de vos frappes.
    Divisez bien les types d'entraînement que vous voulez réaliser. Il existe grosso-modo 4 types d'entraînement:
    1. La pratique de la technique de base : vous cherchez à parfaire vos coups.

    2. La réalisation de séquences tactiques bien précises: vous développez votre sens tactique ainsi que votre habileté à réaliser tout type de tactique.

    3. La pratique de séquences de jeu sous pression: vous jouez des coups dans des positions difficiles avec des objectifs difficiles.

    4. La pratique de matchs ou d'exercices avec enjeu.


    6- Exercez vos coups sous pression

    Le vrai test pour votre technique une fois bien fixée, c'est de la tester sous pression. C'est-à-dire retrouver une situation de match ou l'enjeu et le stress exerce une pression mentale sur vous. On raconte que Vitas Gerulaitis ( ancien champion, mort assez récemment dans des circonstances troubles) qui ne jouait que des revers coupés s'exerçait à l'entraînement sur ses revers liftés. Ceux-ci étaient magnifiques mais pourtant en match, il ne jouait plus que des revers coupés. C'est pourquoi il faut exercer vos coups sous le feu de la pression. Pour y parvenir, il n'y a pas 36 façons: il faut jouer des matchs avec enjeu qu'ils soient officiels ou non.

    7- Variez vos partenaires

    Je pense que c'est évident pour tout le monde: jouer avec le même partenaire ne prépare pas à la diversité des styles que l'on rencontre en tournoi. Dans les clubs, on rencontre parfois des joueurs qui sont excellents à l'entraînement, jouant à jeu égal ou meilleur que leur partenaire très bien classé. Mais en tournoi, ils n'ont que des résultats moyens parce que dès qu'un joueur au style inconnu se présente, ils sont perdus. Prenez l'occasion de jouer avec des joueurs plus faibles que vous pour parfaire certains points faibles

  1. Combattre le trac

Le trac est l'ennemi du joueur de compétition.

Trac avant le match, pendant et après. Tout le monde essaye tant bien que mal d'appliquer sa petite recette. Mais aucune recette ne fonctionne pour tout le monde. Chaque personne est différente et chacun a sa façon propre de réagir dans les moments de tension.

On n'élimine pas le trac, on apprend plutôt à vivre avec en l'empêchant de nous bloquer.


1- L'agressivité
Le "Killer-instinct": l'instinct du tueur. Très à la mode pendant plusieurs années, surtout chez les Américains.

Ca consiste à être dans l'état d'esprit d'en vouloir à mort à votre adversaire. Bien sûr c'est au figuré sinon vous auriez de sérieux problèmes avec la justice. Vous devez détester, haïr votre adversaire, vouloir lui faire du mal. Ca semble un peu difficile à accepter sur le plan moral, mais en réalité c'est une façon de vous conditionner à agir plutôt que de subir les évènements. Ca reste un des meilleurs moyens de se « dégripper ».


2- La confiance en soi

Que fait un chien quand il a peur? Il aboie. Ca me rappelle une anecdote que m'a raconté un jour un joueur.

Il jouait un match serré et au début du troisième set son adversaire réussit un passing-shot très risqué à 2 partout 30-0.Celui-ci évidemment pousse un rugissement et serre les poings."A ce moment" m'a dit mon joueur,"j'ai compris que mon adversaire était très nerveux, en prenant conscience de ça, je me suis moi-même décontracté et j'ai remporté facilement les 4 jeux suivants!".Belle façon de retourner les choses. Beaucoup d'entre nous se seraient sans doute découragés face à la détermination affichée ostensiblement par un adversaire difficile à battre. Ce qui prouve une fois de plus que "tout se passe dans la tête".Certains joueurs trouvent le moindre prétexte pour baisser les bras: le vent, le soleil, les balles, la couleur de cheveux de son adversaire (!)... alors que d'autres trouvent toujours le moyen de renverser positiver n'importe quel évènement.
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Dossier tennis Sommaire iconDes eaux et des forêts dossier de Motivation / Notice
«dossier de motivation», d’émettre un quelconque jugement de valeur sur les candidats

Dossier tennis Sommaire iconA s tennis de table herblay

Dossier tennis Sommaire iconCentres d'intérêt Cinéma, lecture, musique, spectacle, tennis, handball, escalade. Références

Dossier tennis Sommaire iconCentres d'intérêt Cinéma, lecture, musique, spectacle, tennis, handball, escalade. Références

Dossier tennis Sommaire iconLe programme tennis adultes
...

Dossier tennis Sommaire iconDossier n° 1

Dossier tennis Sommaire iconDossier 1

Dossier tennis Sommaire iconDossier de presse

Dossier tennis Sommaire iconDossier de candidature

Dossier tennis Sommaire iconDossier de presse








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com