Examens et concours scolaires








télécharger 183.8 Kb.
titreExamens et concours scolaires
page1/4
date de publication29.03.2017
taille183.8 Kb.
typeExam
p.21-bal.com > loi > Exam
  1   2   3   4







SOMMAIRE

  1. SYSTEME EDUCATIF

  2. L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE

  3. EXAMENS ET CONCOURS SCOLAIRES

  4. EXAMENS ET CONCOURS PROFESSIONNELS

  5. LES DROITS ET DEVOIRS DE L’ENFANT

  6. QUELQUES EXTRAITS DE LA LOI 013/98/AN

  7. EXERCICES ET QUESTIONS DE REFLEXION



LEGISLATION SCOLAIRE


Préambule

Sous ce titre, il est traité de la législation scolaire, c'est-à-dire des textes essentiels qui règlementent l’existence et le fonctionnement des écoles primaires de notre pays. Il est également abordé les examens et concours scolaires et professionnels ouverts aux élèves et aux enseignants du primaire.

En fin de chapitre, des informations sur les doits et devoirs de l’enseignant et de l’enfant, sont données et des extraits de statut général de la Fonction Publique, actuellement en vigueur sont présentés à des fins d’illustration et d’information…

Toutefois, une mise à jour constante est nécessaire pour chaque utilisateur, eut égard aux changements qui surviennent fréquemment en matière de réglementation et de réorganisation des institutions.


  1. Le système éducatif

Le système éducatif burkinabé est organisé présentement par la loi 013-2007-AN du 30 Juillet 2007 portant loi d’orientation de l’éducation, et le décret N°2007-540/PRES du 05 Septembre 2007, promulguant ladite loi.


    1. La définition des principaux concepts

La loi référencée donne les définitions suivantes aux différents concepts :

L’Education est définie comme « l’ensemble des activités visant à développer chez l’être humain l’ensemble de ses potentialités physiques, intellectuelles, morales, spirituelles, psychologiques et sociales, en vue d’assurer sa socialisation, son autonomie, son épanouissement et sa participation économique, social et culturel ».

Quant à l’éducation de base qui englobe l’école primaire, elle est « l’ensemble des activités éducatives et formation consistant à faire acquérir à l’individu dans un contexte historique, social et linguistique déterminé, un ensemble de connaissances, d’aptitudes, et d’attitudes indispensables lui permettant comprendre son environnement, d’interagir avec lui, de poursuivre son éducation et sa formation au sein de la société et de participer plus efficacement au développement économique, social et culturel de celle-ci. Elle comprend l’éducation de la petite enfance, l’enseignement de base et l’éducation non formelle ».

L’enseignement est « l’ensemble des cours prescrits dans un curriculum constituant un ordre d’étude ».

L’enseignement primaire est « le niveau d’enseignement formel d’une durée normale de six ans et dont le programme est conçu pour faire acquérir des connaissances élémentaires. Il est destiné aux enfants âgés de six ans au moins et constitue le premier palier de la fréquentation scolaire obligatoire. Il est sanctionné par un diplôme de fin de cycle »


    1. Les finalités, buts et objectifs du système éducatif burkinabé

Les principales finalités du système éducatif sont, de faire du jeune burkinabé un citoyen responsable, producteur et créatif. Il vise essentiellement à assurer un développement intégral et harmonieux de l’individu.

De ces finalités découlent les buts ci-après :

  • Faire acquérir à l’individu des compétences pour faire face aux problèmes de société ;

  • Dispenser une formation adaptée dans son contenu et ses méthodes aux exigences de l’évolution économique, technologique, sociale, culturelle qui tienne compte des aspirations et des systèmes de valeurs au Burkina Faso, en Afrique et dans le monde ;

  • Doter le pays de cadres et de personnels compétents dans tous les domaines et à tout les niveaux.

De ces buts, les objectifs doivent être poursuivis dans la recherche d’une éducation pour tous :

  • Accélérer le développement quantitatif de l’offre d’éducation de base et réduire les inégalités de toutes sortes en vue d’assurer notamment :

  • l’encadrement de la petite enfance ;

  • La scolarisation de tous les enfants d’âge scolaires ;

  • L’alphabétisation, à court ou moyen terme, de tous les adolescents et adultes analphabètes précocement déscolarisés ou qui n’ont pas été scolarisés ;

  • L’encadrement des enfants d’âge scolaire et des adultes à besoins spécifiques ;

  • Améliorer la qualité, la pertinence, l’efficacité et l’efficience du système éducatif ;

  • Développer la cohérence et l’intégration entre les différents niveaux et formules d’éducation ;

  • Promouvoir l’éducation non formelle ainsi que de nouvelles formules d’éducation ;

  • Promouvoir éducation par les technologies de l’information et de la communication (TIC) notamment les technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE) ;

  • Accroitre l’offre d’éducation ;

  • Améliorer la pertinence et l’efficacité de l’enseignement secondaire ;

  • Assurer la formation professionnelle initiale et continue des citoyens ;

  • Assurer l’égal accès à un enseignement scientifique, technique et professionnel.




    1. La structuration de l’éducation au Burkina Faso

Le système éducatif du Burkina Faso comprend : une éducation formelle, une éducation non formelle, une éducation informelle et une éducation spécialisée.
1.3.1- L’éducation formelle

L’éducation formelle est l’ensemble des activités éducatives et d’instruction se déroulant dans le cadre scolaire, universitaire ou de formation professionnelle, et qui concurrent à :

  • Faire acquérir aux apprenants des connaissances générales, techniques ou scientifiques ;




  • Développer en eux des compétences ;



  • Leur faire assimiler les valeurs civiques, morales et culturelles de la société ;




  • Leur assurer une formation offrant une ouverture à la vie active

L’éducation formelle comprend : l’éducation de base formelle, l’enseignement secondaire, l’enseignement supérieur, la formation technique et professionnelle.

L’éducation de base formelle comprend l’éducation préscolaire, l’enseignement primaire et l’enseignement post-primaire. Les niveaux « enseignement primaire » et « enseignement post-primaire » constituent l’enseignement de base obligatoire.
1.3.1.1- L’éducation préscolaire

Elle est celle qui est le premier niveau de l’éducation de base. Elle s’adresse aux enfants de 3 à 6 ans, n’ayant pas encore atteint l’âge de la scolarité obligatoire. Elle consiste en activités d’éveil de l’enfant et vise d’une part à développer ses potentialités affectives, artistiques, intellectuelles et physiques et, d’autre part à le préparer à l’enseignement primaire.

Elle comprend trois sections : une petite section pour les enfants de 3 à 4 ans, une moyenne section pour ceux de 4 à 5 ans et une grande section pour ceux qui ont 5 à 6 ans.
1.3.1.2- L’enseignement de base

L’enseignement de base est la partie obligatoire de l’éducation de base. Il est constitué de l’ensemble des activités éducatives se déroulant dans un cadre scolaire au bénéfice de l’enfant de 6 à 16 ans. Il consiste à faire acquérir aux apprenants des compétences de base qui leur permettent soit de poursuivre les études de l’enseignement secondaire, soit de s’insérer dans la vie socioprofessionnelle. Il comprend l’enseignement primaire et l’enseignement post-primaire. Il vise essentiellement à :

  • Favoriser l’épanouissement de sa personnalité, le développement de ses talents, de ses aptitudes mentales et physiques ;




  • Cultiver en lui le sens du respect des valeurs de la République notamment les droits humains et les libertés fondamentales ;




  • Cultiver en lui le sens du respect en soi et des autres, de son identité, de sa langue, de ses valeurs culturelles et des valeurs nationales du pays ;



  • Le préparer à assumer les responsabilités de la vie dans une société libre, dans un esprit de compréhension, de paix, de tolérance, d’égalité entre les sexes et d’amitié entre tous les peuples ;




  • Lui faire acquérir les valeurs de l’éco-citoyenneté.

L’enseignement de base comprend l’enseignement primaire et l’enseignement post-primaire.

  • L’enseignement primaire est le second niveau de l’éducation de base formelle. Il constitue le premier palier de la scolarité obligatoire et vise à préparer l’enfant de 6 à 12 ans à développer des compétences de base aux plans intellectuel, affectif, social, moral, et culturel : d’une part en l’outillant pour un apprentissage pré-professionnel ; d’autre part en lui permettant de poursuivre des études dans une structure d’enseignement post-primaire.

La durée de la scolarité est de 6 ans, mais elle peut être réduite de façon réglementaire à 5 ans. Au terme de la scolarité l’élève passe un examen qui donne lieu à la délivrance d’un diplôme national.


  • L’enseignement primaire comprend un cycle unique constitué de 3 sous-cycles ayant chacun une durée de 2 ans. Ce sont le sous-cycle cours préparatoire (CP), le sous-cycle cours élémentaire (CE) et le sous-cycle moyen (CM).




  • L’enseignement post-primaire est le 3ème niveau de l’éducation de base formelle, et le second palier de la scolarité obligatoire. Il vise à renforcer les compétences de base des sortants du cycle primaire pour les rendre aptes à entreprendre des études secondaires et s’insérer dans la vie socioprofessionnelle. Il comprend une catégorie enseignement général et une catégorie enseignement technique et professionnel.

La fin de l’enseignement post-primaire est sanctionnée par un examen terminal donnant lieu à la délivrance d’un diplôme national.
1.3.1.3- L’enseignement secondaire

L’enseignement secondaire a un cycle unique dont la durée unique normale varie de 2 à 3 ans. Il vise à assurer aux sortants de l’éducation de base un enseignement secondaire général, un enseignement secondaire technique et professionnel ou un enseignement secondaire artistique. Sa fin est sanctionnée par un examen terminal donnant lieu à la délivrance d’un diplôme nationale ou d’un titre de capacité requis pour l’accès à l’enseignement supérieur ou à la vie professionnelle.

  • L’enseignement secondaire général vise à préparer aux études universitaires. d’une durée de 3 ans, il est sanctionné par le baccalauréat de l’enseignement secondaire général.




  • L’enseignement secondaire technique vise à préparer aux écoles supérieures d’enseignement technique. D’une durée de 3 ans, il est sanctionné par le baccalauréat de l’enseignement secondaire technique.




  • L’enseignement secondaire professionnel vise à préparer à la vie professionnelle ou à des études universitaires. D’une durée de 2 à 3 ans, il est sanctionné par le diplôme d’études professionnelles.


1.3.1.4- L’enseignement supérieur

L’enseignement supérieur est l’ordre d’enseignement formel post secondaire, dispensé dans une institution universitaire ou assimilée et permettant aux étudiants d’acquérir des connaissances de niveau supérieur. Il vise essentiellement à assurer un enseignement de haut niveau, à développer la recherche scientifique et technique, à diffuser la culture et l’information scientifique et technique. Il comporte un à 3 cycles sanctionnés chacun par un diplôme, un grade ou un certificat, sauf cas particulier. Il accueille les titulaires de diplômes ou titres de capacité de fin d’études de l’enseignement secondaire, et est assuré dans les universités, les instituts supérieurs et les grandes écoles.

Cet ordre d’enseignement comprend 2 ou 3 cycles selon les filières d’enseignement et de formation. La fin de chaque cycle d’enseignement et de formation est sanctionnée selon les spécialités par la délivrance d’un diplôme d’enseignement supérieur.
1.3.1.5- La formation technique et professionnelle

La formation technique et professionnelle est l’ensemble des activités visant à assurer l’acquisition de connaissances, de qualifications et d’aptitudes nécessaires pour exercer une profession ou une fonction avec compétence et efficacité. Son objectif est donc l’acquisition de connaissances et de compétences spécifiques pour l’exercice d’un métier ou l’amélioration de la productivité du travailleur.

La formation technique et professionnelle est dispensée dans :

  • Les écoles ou les centres spécialisés publics et privés ;

  • Les centres de formation professionnelle ;

  • Les établissements d’enseignement supérieur, technique et professionnel.

Les établissements, centres ou instituts chargés de le formation technique et professionnelle sont placés sous la tutelle du ministère chargé du secteur correspondant à la structure et au type de formation.
1.3.2- L’éducation non formelle

L’éducation non formelle est toutes les activités d’éducation et de formation structurées. Elle comprend essentiellement l’alphabétisation, les formations et le développement de l’environnement lettré. Elle est organisée dans un cadre non scolaire, dans les structures publiques d’alphabétisation, de formation et d’encadrement non formels ainsi que dans les structures privées reconnues par l’Etat et œuvrant dans le même domaine. Elle cherche à :

  • contribuer à l’éradication de l’analphabétisme par la maîtrise des connaissances instrumentales ;




  • Donner une formation orientée vers le développement local dans les différents domaines d’activités des apprenants ;



  • Elever le capital de savoir, de savoir-faire et de savoir-être en créant un environnement lettré favorable aux innovations et aux réformes porteuses de progrès ;




  • Promouvoir l’utilisation des langues nationales dans les activités communautaires, les instances de décision et les cadres d’appui au développement économique et social ;

  • Susciter la demande éducative en faveur de l’encadrement de la petite enfance, la scolarisation primaire et l’éducation spécialisée.


L’éducation non formelle comprend :

  • L’éducation non formelle des jeunes et des adultes âgés de plus de 15 ans ;

  • L’éducation non formelle des adolescents âgés de 9 à 15 ans ;

  • L’éducation non formelle de la petite enfance.




  • L’éducation non formelle des jeunes et des adultes est destinée aux jeunes et aux adultes des deux sexes âgés de plus de 15 ans, non scolarisés ou déscolarisés désireux de recevoir une formation spécifique.

  • L’éducation non formelle des adolescents est destinée aux adolescents des deux sexes âgés de 9 à 15 ans non scolarisés ou déscolarisés.




  • L’éducation non formelle de la petite enfance, destinée aux enfants de 0 à 6 ans, cherche à ouvrir et développer les espaces éducatifs, de prise en charge, d’encadrement et d’éveil de la petite enfance ; contribuer à la socialisation des enfants et au développement de leur potentiel cognitif, psycho-moteur et psycho-affectif ; utiliser et valoriser les langues nationales dans le cadre des apprentissages.

  1   2   3   4

similaire:

Examens et concours scolaires iconExamens et concours scolaires de la session 2015

Examens et concours scolaires iconAvis de concours
«Meknès» 50000 (concours d'admission au lycée) avant le 07 mai 2007, terme de rigueur (le cachet de la poste faisant foi)

Examens et concours scolaires iconExamens paracliniques

Examens et concours scolaires iconExamens complémentaires

Examens et concours scolaires iconExamens complémentaires pertinents. Objectifs généraux

Examens et concours scolaires iconExamens du 2eme semestre Fiche De revision

Examens et concours scolaires iconAnnexe II de l’arrêté du 23 décembre 1992 relatif aux examens

Examens et concours scolaires iconReglement du jeu-concours «Alexandra ledermann noel 2009» Objet
«ubisoft», et est représenté en sa qualité de Directeur Général par Geoffroy Sardin, organise un Jeu-Concours gratuit et sans obligation...

Examens et concours scolaires iconProgramme 1 Organisation de l’université
«trucs» pratiques pour mettre à profit l’enseignement universitaire et réussir ses examens

Examens et concours scolaires iconManuels scolaires de seconde








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com