Information sur pratiques administratives méprisables (3)








titreInformation sur pratiques administratives méprisables (3)
date de publication29.03.2017
taille7.1 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
INFORMATION SUR PRATIQUES ADMINISTRATIVES MÉPRISABLES (3)

Brann du Senon

https://www.facebook.com/groups/115.DU.PARTICULIER/permalink/439585816116573/

Mercredi matin, nous étions en train de finir de nettoyer une maison sur Nemours quand l'assistant social qui reçut Michel, nous contacta par tél, pour nous annoncer que dans sa magnanimité, la commission de la Maison Départementale des Solidarités de Nemours allouait une aide substantielle de ...50 euros à ce dernier ! 50 euros qui ne pouvait être remis qu'en main propre à Michel. Sauf que Michel n'était pas à Nemours et que ce ne serait qu'à l'occasion d'un déplacement "communautaire" que nous pouvions articuler cette remise. Toujours est-il, que pour gagner du temps, je me proposais de lui remettre... Ah bah j'ai encore les oreilles qui sifflent avec toute cette litanie d'absurdités qui m'ont été invoquer pour ne pas choisir ce coté pratique ! Exemple : Il n'y a que lui qui pouvait signer l'acquis... Il faut qu'il nous présente une pièce d'identité !!! Rappelons à ces abrutis mondains l'objet de notre démarche : Obtenir une aide pour financer... l'achat du timbre fiscal de 25 euros, des photos d'identité et couvrir les quelques frais de port pour la demande de CNI ! Cette largesse pécuniaire est à la hauteur de leur largesse d'esprit, car dans le meilleur des cas, même si Michel peut prétendre être dorénavant en mesure de couvrir les frais pui permettront la délivrance de sa CNI, il n'en reste pas moins que pendant le délai d'obtention de cette CNI, aux yeux de ces gens qui sont en théorie OBLIGES DE PAR LA LOI EN VIGUEUR, Michel n'a ni le droit de manger,ni le droit de se laver, ni le droit de dormir à l'abri ni être pris en charge comme il se devrait, soit avoir la reconnaissance de son droit de vivre ! Sans cette solidarité du 115 Du Particulier, qui n'est toujours pas subventionné, ni même casqué pour ça : Michel aurait juste le droit de crever dans l'indifférence institutionnelle de ce genre d'organisme au personnel inepte qui ne retient que privilège et distinction de leur fonction pourtant publique ! Michel aurait très bien pu faire partie de ces 417 victimes mortes de la rue dénoncées en 2012, ou de cette centaine qui encombre l'actualité de ce début d'année 2013 !... Il a failli crever ainsi voici quelques semaines lorsque nous l'avons accueilli à moitié congelé ! Mais toujours aux yeux de ces travailleurs sociaux intellectuellement restreints, voire stériles : Un SDF n'existe pas plus ça et n'a surtout aucun droit de citer sans une pièce d'identité à présenter au moindre claquement de doigt de l'administration ! Belle récompense pour ce petit père qui n'a plus toute sa tête et qui a pourtant cotisé comme un rat mort pendant plus de trente ans ! Du temps où il avait sa tête et qu'il représentait une ressource potentiellement fiscale ! Qu'en est-il du triptyque républicain Liberté, Egalité, Fraternité ? Il serait temps de tirer la chasse, non ?

 1/ « Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. » (code pénal, art. 225-1).
2/ « La discrimination définie aux articles 225-1 et 225-1-1, commise à l'égard d'une personne physique ou morale par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission, est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende lorsqu'elle consiste : 1° A refuser le bénéfice d'un droit accordé par la loi ; 2° A entraver l'exercice normal d'une activité économique quelconque. » (code pénal, art. 432-7)

similaire:

Information sur pratiques administratives méprisables (3) iconRapport entre théorie et pratiques : 40/60
«Structures appliquées de la zone créant l’information». «Recherches et analyse des notions fondamentales des systèmes optiques pour...

Information sur pratiques administratives méprisables (3) iconManuel
«en vase clos». Cet état de fait nous interpelle sur notre conception de l’école et nous oblige à nous interroger sur nos objectifs...

Information sur pratiques administratives méprisables (3) iconUn dispositif d’accueil péri et extra-scolaire
«S’interroger sur ses pratiques» même la direction doit se remettre en question comme toutes les personnes présentes sur un accem,...

Information sur pratiques administratives méprisables (3) iconNotions générales sur l’accessibilité architecturale et urbanistique...

Information sur pratiques administratives méprisables (3) iconPremier séminaire sur l’Information Stratégique

Information sur pratiques administratives méprisables (3) iconLes projets des Sciences historiques
«Comité pour une Université idéale» : projet à long terme d’une réflexion sur les pratiques. Laboratoire chargé de réfléchir aux...

Information sur pratiques administratives méprisables (3) icon L' donne une information sur le ( son identité, ses caractéristiques physiques ou morales …)

Information sur pratiques administratives méprisables (3) iconRéunion du XX
«Information du Ce1 de xxx2 en vue de sa consultation sur les différents volets du projet»

Information sur pratiques administratives méprisables (3) iconL’enseignement des Sciences de la Vie et de la Terre
Les systèmes dynamiques complexes renferment une certaine information et sont capables de moduler cette information en fonction de...

Information sur pratiques administratives méprisables (3) iconSelon le format des références administratives en vigueur dans l’entreprise...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com