Séquence intermédiaire: «Histoires d’un regard»








télécharger 52.77 Kb.
titreSéquence intermédiaire: «Histoires d’un regard»
date de publication18.05.2017
taille52.77 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > histoire > Documentos
L’œil

« De Cassandre à Nadja : la fulgurance d’un regard »

SEQUENCES DE SECONDE

FRANÇAIS – ARTS – TICE
Le lycée Deck de Guebwiller propose une nouvelle option de Seconde intitulée ADCS (Atelier de Démarche et de Culture Scientifiques). Il s’agit de travailler un même thème pendant un semestre dans quatre matières : sciences de la vie et de la terre, physique-chimie, mathématiques et sciences de l’ingénieur.

En prolongement de ce travail transdisciplinaire, j’ai proposé aux élèves de traiter une partie du programme de français en adoptant le même thème : l’œil. Le but était d’associer le français à la découverte des arts et d’aboutir à un blog souvenir des différentes créations des élèves.

Sandrine Velikonia, Lycée Théodore Deck, Guebwiller.

Pour tout renseignement et toute demande de textes, vous pouvez me joindre à sbolmont@ac-strasbourg.fr

Plan et objets d’étude :
Séquence n°1 : «  Comment Ronsard parle-t-il de la belle cruelle dans les Amours ? »

  • L’éloge et le blâme.

  • La poésie.

  • Le travail de l’écriture.

Séquence intermédiaire: « Histoires d’un regard »


  • Ecriture et art.

Séquence n°2 : « En quoi l’œil et le regard sont-ils emblématiques du Surréalisme ? »

  • Un mouvement littéraire et culturel.

Blog souvenir : « La croisée des regards ».



Présentation des séquences 




INTRODUCTION : Mettre en scène le regard.

Distribution de quelques photos de regard et présentation du thème.

Prolongement possible sur le site de la Bibliothèque Nationale de France :

http://expositions.bnf.fr/portraits/pedago/cent/index.htm

Travail personnel à faire pour la fin des séquences : Photographier le regard d’un camarade de la classe ou son propre regard en travaillant le cadre, la mise en scène, la lumière, le maquillage éventuellement et les accessoires.

SEQUENCE N°1 : L’éloge et le blâme dans la poésie du XVIème siècle.

«  Comment Ronsard parle-t-il des yeux de la belle cruelle dans les Amours ? »

Séance n°1 : Présentation du contexte : 1 heure.

La Pléiade, le retour de l’Antiquité.

Pétrarque et le sonnet.

Le contexte des Amours : la poésie amoureuse à l’époque ; Ronsard et Cassandre Salviati.

Séance n°2 : Les yeux dans quelques poèmes des Amours (sonnets 8, 24, 26, 40 et 213) :

2 heures.

Lecture, explication orale et brève annotation des poèmes.

Mise en valeur des procédés de l’éloge et du blâme.

Repérage des points communs, des différences et variantes autour de l’œil.

Apport culturel : Pétrarque et le pétrarquisme, le néo-platonisme, Méduse, le topos de la belle cruelle.

Rédaction d’un bilan des cinq poèmes étudiés :

  • Mise en évidence de l’héritage littéraire et des différentes sources.

  • Mise en évidence de l’originalité de Ronsard dans les Amours : avec une Cassandre à la fois réelle et fictive, création d’une dynamique qui dépasse le pétrarquisme et s’ouvre à l’érotisme.



Séance n°3 : Travail de la versification : prolongement technique. 1 heure.

Rappel de certaines règles.

Exercices à partir d’un des sonnets de Ronsard étudiés.


Séance n°4 : Prolongement : groupement complémentaire :

« Blason et contre-blason dans la poésie du XVIème siècle ». 2 heures 30.
- Texte 1 : MELLIN DE SAINT-GELAIS, Oeuvres, « Blason de l’œil », 1547.

Lecture du poème, repérage de la structure et des procédés du blason.

- Textes n°2 et 3 : Maurice SCEVE, « La Larme », le « Sourcil », 1536.

Repérage des procédés récurrents pour structurer le poème et relevé des différents aspects de la description.

- Textes n°4 et 5 : RONSARD, Les Amours, sonnet 55, 1552 et DU BELLAY, Les Regrets, sonnet 91, 1557.

Travail préparé à la maison : Commentaire comparé des deux poèmes : mise en évidence des similitudes de structure et de l’opposition de sens : approche plus précise du blason et du contre-blason.

-Textes n° 6 et 7 : Clément MAROT, Epigrammes, 1535 : « Le Beau Tétin », « Du Laid Tétin ».

Comparaison des deux poèmes, relevé des procédés et thèmes du contre-blason.


Séance n°5 : Devoir sur table : Ecriture d’invention. 2 heures.

Rédaction d’un contre-blason de l’œil.
Consignes : le devoir ne comportera aucun mot familier, il respectera la mise en page d’un poème en vers et comportera des rimes.

Barème :

- respect du principe du contre-blason.

- variété des procédés et figures de style.

- travail de la structure.

- richesse des idées, du vocabulaire et des sentiments exprimés dans le poème.


Séance n°6 : Correction du devoir. 1 heure.


Séance n°7 : Prolongement : le travail de l’écriture et le travail de l’artiste :

« Variations autour de Méduse ». 2 heures



  1. Documents sur Méduse :


Pierre GRIMAL, Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, article « Gorgone ».

OVIDE, Métamorphoses, extraits, IV, 772-784 et IV, 791.



  1. Comparaison de poèmes.


Textes :

RONSARD, Les Amours, sonnet 8.

RONSARD, Les Amours, sonnet 31.

RONSARD, Les Amours, sonnet 183.

RONSARD, Continuation des Amours, sonnet 55.

PETRARQUE, Canzoniere, sonnets 197 et 179.
Mise en valeur du travail de création : Ronsard au gré des poèmes associe le mythe de Méduse à un autre mythe, complète et dépasse le mythe en attribuant à Cassandre-Méduse d’autres pouvoirs ou encore inverse le mythe en faisant de Méduse une victime potentielle de Cassandre.



  1. Analyse de l’image : LE CARAVAGE, « Tête de Méduse », 1598, 1599.


Analyse des choix du peintre : qu’a-t-il sélectionné dans le mythe ? Comment peint-il le regard ? Le peintre, victime et bourreau dans ce tableau.
SEQUENCE INTERMEDIAIRE : ECRITURE ET PEINTURE

« Histoires d’un regard ».


Découverte de cinq tableaux mettant en scène le regard :
LÉONARD DE VINCI, La Joconde, 1503-1506.

LE CARAVAGE, Judith et Holopherne, 1599.

REMBRANDT, Autoportrait aux yeux hagards, 1630.

GEORGES DE LA TOUR, Le Tricheur à l’as de carreau, 1635.

GOYA, Tres de Mayo, 1814.


  1. Recherche par petits groupes au CDI : découverte des peintres, des tableaux, de leur contexte.

  2. Exposés sur les tableaux.

  3. Ecriture d’invention à la maison par groupe de trois ou quatre : « Rédigez une nouvelle qui aboutit au tableau sans nécessairement tenir compte de l’histoire réelle. Le but est d’imaginer un récit qui donne sens au tableau perçu alors comme l’illustration finale de la fiction. »


SEQUENCE N°2 : UN MOUVEMENT LITTERAIRE ET CULTUREL : LE SURREALISME

« En quoi l’œil et le regard sont-ils emblématiques du Surréalisme ? »


Séance n°1 : Texte n°1 : André BRETON, Clair de Terre, « L’Union Libre », 1931. 1 heure
Mise en évidence des points communs avec les poèmes du XVIème siècle étudiés : reprise de l’héritage du blason avec notamment les anaphores de structuration et l’évocation des parties du corps de la femme aimée.

Mise en évidence de la modernité et de la nouveauté du poème :

  • Les vers libres.

  • Les métaphores surréalistes.

Les thèmes : un univers enfantin, merveilleux et onirique parfois ; l’érotisme ; la femme muse et poésie.

Séance n°2 : Entraînement au commentaire : 1 heure.
Point final d’une série de séances d’AI et de modules.
Entraînement à l’organisation des idées et à la rédaction d’une partie de commentaire sur « l’Union Libre. »


Séance n°3 : Textes extraits d’une œuvre intégrale : André BRETON, Nadja.

3 heures



  1. Nantes et le regard de l’ouvrière : « certains regards brûlent pour eux-mêmes de trop de feux », « l’esprit d’aventure ».

  2. Robert Desnos et l’ « époque des sommeils » : « voir ce que je ne vois pas » : la poésie oracle, le langage libéré de la raison et de la conscience, l’hypnose.

Prolongement : exercices autour de deux procédés employés par les Surréalistes :

  • Le cadavre exquis.

  • L’écriture automatique.

  1. Le rêve de Breton : un gros insecte : « j’ai eu le temps d’apercevoir les boules de ses yeux briller sur le bord de mon chapeau puis j’ai étouffé » ; le récit de rêve et son analyse. Parallèle avec Freud et son importance chez les Surréalistes.

  2. La rencontre de Nadja placée sous le thème du regard :

  • le maquillage des yeux ou l’attrait de Breton pour la transgression des bienséances et des convenances.

  • Le hasard d’une rencontre.

  • Les yeux mystérieux qui l’intriguent : « je n’avais jamais vu de tels yeux », « que peut-il bien passer de si extraordinaire dans ces yeux ? » 

  • Les yeux qui peuvent ne pas voir : elle n’avait jamais vu l’infirmité de son ancien petit ami alors qu’elle est très visible.

Spécificités de Nadja : 

  1. Un génie libre qui va au-delà des limites : « J’ai vu ses yeux de fougères s’ouvrir le matin sur un monde où les battements d’ailes de l’espoir immense se distinguent à peine des autres bruits qui sont ceux de la terreur et, sur ce monde, je n’avais vu encore que des yeux se fermer » ; la vie doit être déchiffrée « comme un cryptogramme ».

  2. Nadja voyante et visionnaire : la fenêtre qui devient rouge. Un mode de vie : fermer les yeux et raconter des histoires.

  3. Nadja poète et artiste : ses phrases énigmatiques, ses dessins : la fleur des amants qui associe un double regard.

  4. L’envers du récit : une autre façon de voir Nadja : l’internement pour folie. La condamnation de l’enfermement et de tout uniforme par les Surréalistes.

  5. Difficulté à transmettre le regard particulier qu’on porte sur le monde : André Breton dit sa déception car les photos insérées dans Nadja ne rendent pas compte de cette magie du regard.

  6. La statue aux yeux de provocation du musée Grévin.

  7. La subversion totale : souvenir de Nadja qui lui mit les mains sur les yeux pendant qu’ils roulaient en souhaitant mourir ainsi : « c’est à une puissance extrême de défi que certains êtres très rares qui peuvent les uns des autres tout attendre et tout craindre se reconnaîtront toujours. Idéalement au moins, je me retrouve souvent, les yeux bandés, au volant de cette voiture sauvage ».


(Vous pouvez me contacter par mail pour avoir les extraits)

Séance n°4 : Devoir sur table. Commentaire. 2 heures.

Paul ELUARD, Capitale de la Douleur, « Nouveaux poèmes », « La Courbe de tes yeux », 1926.
Consignes :

I Entre tradition et modernité.

II La relation du poète à la femme.

Rédigez l’introduction, la conclusion et la partie II du commentaire. S’il vous reste du temps, en points bonus, mettez des idées pour la partie I.


Séance n°5 : Correction du devoir. 1 heure.

Séance n°6 : Prolongement : l’œil dans l’art surréaliste. 2 heures



  1. Présentation et visionnage d’Un Chien Andalou de Buñuel et DALI.




  1. Travail à la maison : faire une recherche sur les documents photocopiés puis les analyser en disant en quoi on peut parler d’art surréaliste.


PEINTURE:

René MAGRITTE, Le faux miroir, 1928.

http://www.moma.org/explore/collection/provenance/items/133.36.html  


PHOTOGRAPHIES:

Man RAY, Larmes, 1932.

http://www.ago.net/a-practical-dreamer

Man RAY, L'œil, 1933.

http://www.manray-photo.com/catalog/index.php?language=fr

 

 

FILMS:

Salvador DALI, Luis BUNUEL, Un chien andalou, 1929.

http://www.cineclubdecaen.com/realisat/bunuel/unchienandalou.htm

(Cliquer sur "photogramme" puis "œil" pour voir la suite des photos).

 
 Alfred HICHTCOCK, La Maison du Dr Edwardes, 1945.

Dali a participé aux décors et notamment à la mise en scène de rêves.

http://www.cineclubdecaen.com/cinepho/realisat/hitchcock/maisondudocteuredwardes/hisdest.htm (cliquer sur "rêve 1")

SCULPTURE:

Alberto GIACOMETTI, Pointe à l'œil, 1931, 1932.

http://www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchZ.aspx?o=&Total=16&FP=67199672&E=2K1KTS6V2D158&SID=2K1KTS6V2D158&New=T&Pic=6&SubE=2C6NU0E82D15

  1. Corrigé du travail des élèves et compléments sur les documents analysés.



BLOG SOUVENIR

« La croisée des regards ».


 1°Quand les Seconde G s’exposent…
Exposition de photos sur le thème de l'œil.

2° Quand les Seconde G écrivent...
Quelques contre-blasons de l'œil.


3° Histoires d’un regard...
Ou comment réinventer l'histoire de certains tableaux...


4°L’œil dans la littérature et les arts.
Autour du XVIème siècle et du Surréalisme.


Pour voir le blog :
http://www.weblettres.net/blogs/index.php?w=Lacroiseedes


similaire:

Séquence intermédiaire: «Histoires d’un regard» iconPédagogie différentiée : niveau intéRMÉdiaire

Séquence intermédiaire: «Histoires d’un regard» iconDes histoires de suppositoires au savon de Marseille

Séquence intermédiaire: «Histoires d’un regard» iconHistoires indiennes sur saturne –shani

Séquence intermédiaire: «Histoires d’un regard» iconPour diverses raisons j'ai voulu vous contacter; c'est par l'intermédiaire...

Séquence intermédiaire: «Histoires d’un regard» iconLe projet de l’établissement au regard des besoins identifiés

Séquence intermédiaire: «Histoires d’un regard» iconVendredi ou les limbes du Pacifique
«qu’il n’a aucune imagination pour les histoires» mais chaque page du livre est un hommage implicite et évident à Defoe

Séquence intermédiaire: «Histoires d’un regard» iconLa solution «Eye Gaze Wheelchair» fondée sur l’utilisation d’une...
«Eye Gaze Wheelchair» fondée sur l’utilisation d’une tablette pour communiquer et se déplacer d’un regard 19

Séquence intermédiaire: «Histoires d’un regard» iconLa stabilité du nombre global de création d’entreprises est manifeste au regard des 12 mois

Séquence intermédiaire: «Histoires d’un regard» iconUnité I : SÉquence I

Séquence intermédiaire: «Histoires d’un regard» iconSéquence proposée par








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com