Cours 1 : La France industrielle à la fin du 18








télécharger 123.45 Kb.
titreCours 1 : La France industrielle à la fin du 18
page1/11
date de publication27.03.2017
taille123.45 Kb.
typeCours
p.21-bal.com > histoire > Cours
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

Introduction : Qu’est ce que l’histoire des entreprises ?




A. Un intérêt grandissant tout le long du 20èmè siècle



Début 20èmè siècle.

1857-1907 : PLM fête ses 50 ans, entreprises CAIL fête ses 100 ans en 1912 -> point de départ de l’histoire des entreprises : anniversaire avec des beaux livres non faits par des historiens et non signés.

Dans l’entre 2 guerres : très peu d’histoires d’entreprise.

Pendant les 30 Glorieuses (45-75) : histoire d’entreprise n’intéresse toujours pas beaucoup (2 par an).

  • Les entrepreneurs sont tournés vers l’avenir avec l’âge d’or de l’économie française donc le passé ne les intéresse pas.

Les universitaires commencent à s’intéresser à l’histoire d’entreprises : 1961 à la Sorbonne Jean BOUVIER fait sa thèse sue le Crédit Lyonnais. A sa suite, toute une génération d’historien s’intéresse à l’histoire des entreprises.

De 1975 à 2000 : croissance dépressive à la suite des 30 G -> âge d’or de l’histoire des entreprises surtout dans les 90’s (17 par an).

La Business History : discipline très noble depuis les 30’s et en France depuis les 80’s avec en 1985 un colloc consacré exclusivement à HE.

Dans les 80’s, de plus en plus de cabinets de conseils qui font de l’HE (Créapress).

Fin 20èmè, l’histoire intéresse les entreprises, les universitaires et les cabinets de conseil.

B. Il y a 2 types d’histoire d’entreprise :


- histoire complaisante car pas faite par des historiens mais souvent des anciens de l’entreprise et dont les écrits ne vont pas vraiment être critiques, oubli des zones d’ombre et d’échec de l’entreprise.

- histoire savante faite par des historiens diplômés qui vont dans les archives et n’hésitent pas à parler d’épisodes honteux de l’entreprise.
Certains historiens font des 2 histoires.

C. Du côté des entreprises : l’histoire pourquoi faire ?



Henri FORD : patron américain du début 20èmè siècle. Il a inventé la première voiture en série. Pour lui, l’histoire = « du vent ».

A quoi sert l’HE :

  • Communication avec des livres…

  • Fonction managériale (discours de Jacques MARSEILLE l1 à 5)

  • Fonction culturelle : créer ou renforcer une identité (discours de J.M.)

  • Enjeu politique.




  • On va considérer l’HE comme histoire totale, économique, culturelle et sociale. Entreprises doivent être étudiées en rapport avec le marché et la société.



Cours 1 : La France industrielle à la fin du 18ème siècle et au début du 19ème siècle



La première industrialisation.

Entreprise : au 13ème siècle : mise en œuvre de quelque chose

dès 1790’s : organisation de production de biens à caractère commercial

1810’s-1820’s : apparition du mot entrepreneur.

Manufacture : 2ème moitié 18ème siècle : pour une production de grande ampleur
Patrick VERLEY

A. De la fin du 18ème siècle aux 1850’s – 70’s : la proto-industrie est encore largement dominante



Proto-industrie : production industrielle qui s’effectue dans de petits établissements situés essentiellement en milieu rural. Ce sont des ateliers qui se confondent avec le domicile. Les ouvriers-paysans faisaient cela en complément lors des heures creuses de leur travail. C’est un travail dispersé dans les campagnes. -> Petites unités dispersées avec des ouvriers-paysans en tant que complément. Modèle dominant jusqu’aux 1850’s-1870’s. que en campagne peuplée.

Cela ne signifie pas que c’est archaïque.

France au 18ème = 1ère puissance industrielle mondiale devant la GB grâce à la proto-industrie.
Formes anciennes de l’activité industrielle :

Le textile est le moteur de l’économie française : en 1788 il produit les 2/3 des richesses françaises/PIB. Essentiellement la laine, soie, lin et coton.

Panorama du textile fin 18ème :

- En ville : gros établissements (manufactures : les Gobelins et tapisseries de Beauvais), fabrique lyonnaise (petits ateliers dispersés en ville notamment dans le quartier de la Croix Rousse avec les canuts qui travaillent la soie.

- En ville et campagne : modèle dominant.

Ex 1 : Louviers dans l’Eure où on travaille la laine. En campagne, les ouvriers-paysans font le démêlage, le cordage et le filage chez eux. En ville, ils font le tissage = opération la plus délicate et le patron veut avoir un droit de regard.

Ex 2 : Sedan avec des draps fins où on fait en campagne le démêlage, le cordage, le filage et le tissage et en ville la blanchisserie, teinturerie et broderie car secret de fabrication.

- En campagne : dans l’ouest, les toiles « Bretagne » -> dans chaque village, les paysans ont des machines et font le travail de chanvre. En général, en complément.
La métallurgie : pas performante. Le métal français est de mauvaise qualité, chère et donc avec une diffusion assez limitée. Exception : les armes -> excellence française surtout à St Etienne, Maubeuge, Charleville, Tulle avec l’implication de l’Etat (COLBERT).
Les industries de luxe et de précision : excellence française -> horlogerie, orfèvrerie, faïencerie et ébénisterie parisienne.
Certaines industries dans la 2ème moitié du 18ème siècle commencent à changer -> la mutation.

  • Le textile avec l’apparition de productions nouvelles : les indiennes (toiles en coton à l’origine fabriquées en Inde, étoffes légères très colorées pour la décoration, l’ameublement et les vêtements) qui se multiplient en Europe. Nouvelles machines venant de GB qui est en avance sur le processus d’industrialisation pour la couleur grâce à des procédés chimiques.

Ex : 1760 manufacture d’Oberkampf à Jouy en Josas avec 900 ouvriers dont beaucoup de femmes qui sont moins coûteuses et une discipline de fer. Innovation des techniques. Elle n’a pas remplacé la proto-industrie car en amont de la production = à la campagne.

  • Fin 18ème siècle les choses changent : l’entreprise Saint-Gobain emploie et loge 2000 personnes.



  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Cours 1 : La France industrielle à la fin du 18 iconChapitre 3 : les metamorphoses de la societe au 19ème-Début 20ème siècle
«L’entreprise de l’Antiquité à nos jours» (1998), le facteur essentiel pour expliquer la naissance de l’économie et de la société...

Cours 1 : La France industrielle à la fin du 18 iconAu cours de l’année 2011, 3 élèves ont été retenus pour arbitrer...

Cours 1 : La France industrielle à la fin du 18 iconSpécialiste de l'athlétisme sur France 2 et champion de France de...

Cours 1 : La France industrielle à la fin du 18 iconEcole professionnel artisanale et industrielle de Fribourg Physique 2ème année

Cours 1 : La France industrielle à la fin du 18 iconEst l’espèce chimique consommée au cours d’une transformation chimique
«Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme». En d’autres termes, on doit avoir autant d’atomes au départ qu’à la fin dans...

Cours 1 : La France industrielle à la fin du 18 iconVocabulaire Ponts Clé de voute Machine à vapeur Moyen de transport...

Cours 1 : La France industrielle à la fin du 18 iconInitiatives locales au profit du renouveau du tissu économique ?
«apport de nouveaux emploi» d’une politique de restructuration industrielle on fait appel habituellement à deux ressources

Cours 1 : La France industrielle à la fin du 18 iconM. barrier n. Chef du Département Ressources Humaines des Etablissements...

Cours 1 : La France industrielle à la fin du 18 iconRapport est le produit de l’enquête nationale «testing»
«testing» en France mise en œuvre par le bit avec le soutien financier de la Direction de l’Animation, de la Recherche et des Etudes...

Cours 1 : La France industrielle à la fin du 18 iconI-1 Activité documentaire
«aspirine». Son chimiste, Félix Hoffman venait d’améliorer la synthèse de Gerhardt, en créant une version moins coûteuse et plus...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com