Les principales productions industrielles de la Corse (1830-1960)








télécharger 155.54 Kb.
titreLes principales productions industrielles de la Corse (1830-1960)
page1/8
date de publication17.05.2017
taille155.54 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8

Les principales productions industrielles
de la Corse (1830-1960)


Pierre-Jean CAMPOCASSO*

Au début du XIXe siècle, derrière l’Angleterre, la France se place comme une grande puissance économique. Avec le retour à la paix, l’élan industriel s’affirme. Il se confirme sous la Monarchie de juillet. L’amélioration des routes, l’extension des canaux, puis la construction des chemins de fer, ouvrent sur la constitution d’un marché national1. L’un des principaux secteurs, la sidérurgie, fourni les moyens de réaliser ces équipements. Les manufactures et les usines se multiplient, le pays est en marche.

En Méditerranée, plusieurs régions participent au mouvement. Dans la péninsule italienne, en Espagne ou en Algérie, l’émergence d’activités industrielles est réelle − marine à vapeur, mines, métallurgie, etc. −. C’est à partir des années 1840 que le phénomène se renforce, pour prendre de l’ampleur dans les décennies suivantes.

En Corse, dans ce contexte insulaire si particulier, on a recherché des traces industrielles. Il s’agissait de savoir si l’île avait ressenti les bouleversements et dans quelle mesure. La situation des années 1960-1980 laisse penser que la greffe industrielle n’a pas véritablement réussi. Deux siècles de rapports sur des possibilités limitées confirment ce postulat. D’autre part, l’imagerie populaire, depuis les auteurs romantiques de la première moitié du XIXe siècle, jusqu’aux photographes et ethnologues du siècle dernier, a largement contribuée à renvoyer la vision d’une île « sauvage » restée en marge des progrès. Sans doute le contexte des dernières décennies a joué sur l’analyse, pour presque effacer des mémoires ce passé. Certes l’élevage et l’agriculture occupe l’essentiel des hommes, mais en Corse aussi d’autres activités se sont développées. Malgré un régime douanier assez défavorable, des entrepreneurs audacieux et des ouvriers courageux ont cherché à mettre en valeur les principales richesses de l’île. Même si l’essentiel de la population est resté au village, la présence d’entreprises industrielles nous pousse à rouvrir le dossier. Les réussites, comme les échecs, soulèvent de nombreuses questions et débouchent sur de nouvelles hypothèses.

L’étude du passé de la Corse révèle la présence de plusieurs industries. Des forges, des hauts-fourneaux et des fonderies de cuivre, des usines de tanin et des scieries, des distilleries et des centrales électriques, mais aussi des mines de fer, de cuivre, d’antimoine, d’arsenic, d’amiante, ont habité la Corse. La plupart des productions implantées dans l’île sont, aujourd’hui encore, en grande partie méconnues. Même si des travaux de géographie2 et de géologie3 ont abordé le sujet, de nombreuses zones d’ombre demeurent. La dernière et unique étude historique date de 19424 ! L’industrie se présente bien comme le « terrain » oublié d’une abondante histoire régionale.

Cet article s’est construit sur l’interrogation suivante : Quels ont été les secteurs industriels marquants de la Corse ? Tenter de répondre à cette question, c’était chercher à saisir l’évolution économique de l’île. Plus largement, c’était également inscrire cette étude dans le mouvement de relecture de l’histoire industrielle du sud de l’Europe. Cette démarche propose une remise en discussion de la géographie et des modèles d’industrialisation classique. Durant ces dernières décennies, plusieurs travaux scientifiques proposent une vision différente de l’histoire industrielle en Méditerranée5.

Un XIXe siècle dynamique (1830-1890)


Quel héritage technologique et productif présente la Corse au début du XIXe siècle ? Peut-on trouver durant la période Moderne des productions notables ? Comme dans beaucoup de régions, évaluer l’activité pour le XVIIIe siècle est assez périlleux, les sources manquent, l’information est rare, une étude reste à faire. Un seul élément semble assez sûr, l’île est sérieusement affectée par les troubles politiques. Après un XVIIe siècle actif dans de nombreuses productions − le vin, le fer, la tannerie, la recherche minière ou l’exploitation forestière − et porteur d’innovations, comme dans la sidérurgie avec l’implantation des nouvelles forges génoises et la construction du fourneau à fonte de Rutali6, le siècle suivant marquent un retrait avec la fermeture de plusieurs établissements. Les évènements politiques et militaires prennent le pas. L’île traverse une longue période d’affrontements, de pillages et de destructions. La production et le commerce sont fortement atteint. Plus largement, la situation méditerranéenne n’est pas meilleure. Des navires de guerre anglais, français et barbaresques croisent au large des côtes, constituant un danger permanent pour les bateaux de commerce. Après la Révolution et l’Empire, la Restauration de la royauté française et le retour à la paix en Méditerranée inaugurent une période plus stable. L’activité économique retrouve un contexte plus favorable.

En Corse, l’année 1830 marque, d’un point de vue symbolique, l’origine d’une nouvelle étape, c’est l’arrivée des premiers navires à vapeur. Dans les années suivantes, la construction des principales routes, puis des chemins forestiers, ouvre cette montagne sur la mer. La mise en place d’infrastructures d’échanges produit des conséquences immédiates. Dans les forêts et les villes les initiatives se multiplient.
  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Les principales productions industrielles de la Corse (1830-1960) iconLa langue corse : un pari pour demain

Les principales productions industrielles de la Corse (1830-1960) iconOperation «cape corse» conseil action des petites entreprises

Les principales productions industrielles de la Corse (1830-1960) icon→ Rapports sociaux de productions =

Les principales productions industrielles de la Corse (1830-1960) iconCinq tableaux récapitulent les trois principales phases d’entraînement

Les principales productions industrielles de la Corse (1830-1960) iconHistoire du systeme educatif français 1960 a 2000

Les principales productions industrielles de la Corse (1830-1960) iconQ1/ Citez les 2 principales causes à cette hémorragie que vous évoquez...

Les principales productions industrielles de la Corse (1830-1960) iconUn générateur d’électrons, d’ondes élastiques et d’ondes infra-rouges...

Les principales productions industrielles de la Corse (1830-1960) iconLe buc présente
...

Les principales productions industrielles de la Corse (1830-1960) iconRésumé des principales modifications : 22

Les principales productions industrielles de la Corse (1830-1960) icon5 Caractéristiques principales du béton frais








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com