Avant-propos








télécharger 167.85 Kb.
titreAvant-propos
page1/5
date de publication16.05.2017
taille167.85 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5




PROJET PEDAGOGIQUE.

IMP HEUREUX ABRI MOMIGNIES.
Annexe : concerne l’internat.

AVANT-PROPOS



Notre institution connaît depuis plusieurs années une mutation accélérée. Tant par rapport à des facteurs externes – des changements d’orientation du pouvoir subsidiant vers les adultes – que par rapport à des facteurs internes – les difficultés économiques, la charge imposée par de vieux bâtiments inadaptés -, des bouleversements importants se sont produits. Un des moindres n’est pas, au niveau du SRJ, l’abandon progressif de nos vieux bâtiments au profit d’une structure moderne, les Quéwettes, à partir de septembre 2002. (voir plaquette annexe)
Derrière ces changements matériels – un nouvel internat, une autre architecture - , c’est toute une pratique qui change de plus en plus, alimentée par une évolution sociale irréversible qui conduit l’institution à être partie entière de la communauté et non un espace fermé.
En filigrane, de nombreux professionnels sont appelés à faire évoluer leur pratique en fonction des nouvelles données externes comme internes.
I. PROJET INSTITUTIONNEL


  1. Historique




    1. En 1961, l’Institut Médico-Psycho-Pédagogique « L’Heureux Abri » voit le jour dans la petite localité frontalière de Momignies dans des bâtisses d’un autre âge. Il accueille des enfants et adolescents de 6 à 18 ans, présentant le plus souvent des difficultés pédagogiques et comportementales, dans un environnement éducatif et scolaire adapté. Sous la houlette généreuse de la Prévoyance Sociale, l’Institut connaît une croissance importante – elle comptera jusqu’à 255 internes – et une existence sereine jusqu’au début des années 80.

Le contexte économique global pousse alors aux économies.

Au début des années 90, la Prévoyance Sociale, devenue P&V, coupe ses liens avec l’institution . Un certain nombre de personnalités du monde mutualiste et politique affrontent les difficultés pour redonner un souffle à une institution en difficulté qui voit sa population et son chiffre d’agrément refluer année après année.
1.2. Dans un contexte où l’AWIPH, pouvoir subsidiant, redéfinit ses priorités, l’IMPP, devenu

SRJ (Service Résidentiel pour Jeunes), voit son agrément «enfants et adolescents »

diminuer au profit d’une structure adulte.


    1. Le Service Résidentiel pour Jeunes, moins important au niveau du nombre, prend alors une dimension plus humaine. Cette nouvelle dimension se traduit en septembre 2002 par le transfert progressif de nos enfants et adolescents vers notre nouvel internat, les Quéwettes. Dans ce bâtiment moderne, plus restreint, à l’architecture moderne, ressort une dimension familiale. Il s’enrichit de vastes terrains et de bâtiments annexes.

Cependant, élément favorable, le site doit encore être finalisé – l’aménagement du 2ème étage, l’aménagement des abords et des aires de jeux suscite la réflexion et appelle de nouveaux projets.
2. Philosophie du Projet
2.1 Finalités
Le service veille à apporter aux résidents le cadre sécurisant et chaleureux, indispensable au développement harmonieux de chacun, sur les plans physique, psychoaffectif et social. Par rapport à nombre d’enfants et adolescents handicapés par leur parcours social et affectif, le service tend, par une responsabilisation et autonomisation progressives, à permettre à chacun d’évoluer, selon ses rythmes et capacités, vers une vie affective, familiale et sociale la plus heureuse possible.
2.2 Valeurs sous-jacentes
Notre projet éducatif s’articule autour des besoins fondamentaux de la personne. :

  • le besoin d’amour et de sécurité,

  • le besoin d’estime et de réussite,

  • le besoin d’expériences nouvelles et de responsabilités.


Le respect des autres passe inexorablement par le respect de soi.

L’estime de soi, et par conséquent, le respect de soi ne peut s’obtenir que par une pédagogie de la réussite qui casse l’image négative que l’individu s’est forgée de lui-même, image qui est souvent le résultat d’échecs et de situations conflictuelles.

Il s’agit d’aider l’autre à se découvrir sous un angle le plus objectif possible, à s’accepter tel qu’il est, avec ses qualités et ses faiblesses, ceci non dans un esprit fataliste de résignation mais dans un souci constant de progrès.
Ces considérations nous amènent à ce que nous appellerons :


  • La notion d’« ETRE »


L’individu est amené à se considérer comme un être « pensant » et non comme « objet ».



  • La notion d’être en relation.



  1   2   3   4   5

similaire:

Avant-propos iconAvant propos

Avant-propos iconSurvivre Une biographie de Jean Rocan par Nicole Boudreau Avant-propos

Avant-propos iconAvant-propos
«(IL) aime» ~ amant «ils aiment» : le pronom sujet n’est pas exprimé mais le verbe sous-entend, respectivement, «un seul sujet à...

Avant-propos iconAvant-propos La lessive qui ne pollue pas, ça n'existe pas, mais
«saleté» et choisir l’effet ou la combinaison des effets qui sont nécessaire pour enlever la saleté

Avant-propos iconAvant-propos
«candides» ont proposé des définitions pour chacun de ces lexiques. En fin de stage, toutes ces définitions ont été fusionnées en...

Avant-propos iconAvant-propos
«C’est une immense plaine de verdure où l’on jouit de la plus vive clarté.» Nous, promeneurs, nous répondrions : «C’est une promenade...

Avant-propos iconA propos de eBooksLib com

Avant-propos iconRapporter des propos

Avant-propos iconFiche d’activité pour le 10 octobre «un pas en avant» ou les impacts...
«oui» à l’affirmation, ils doivent faire un pas en avant ou monter une marche. Dans le cas contraire, ils restent sur place

Avant-propos iconÀ propos de body electric
«Célébration du corps érotique pour couples» est offert exclusivement aux couples








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com