THÈse pour le diplôme d’État de docteur en








télécharger 0.67 Mb.
titreTHÈse pour le diplôme d’État de docteur en
page4/21
date de publication06.12.2016
taille0.67 Mb.
typeThèse
p.21-bal.com > documents > Thèse
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

3)Fabrication :


Elle est effectuée par les abeilles à partir du nectar ou des miellats.
Les abeilles appartiennent à la classe des insectes (trois paires de pattes) dans l’ordre des hyménoptères, sous-ordre des apocrites, groupes des aculéates (aiguillons), famille des apidés, genre Apis, espèce Apis Mellifica.

Les principales races d’Apis Mellifica sont :

-Apis Mellifica Mellifica (Abeille noire d’Europe occidentale)

-Apis Mellifica Ligustica (Abeille italienne)

-Apis Mellifica Carnica (Autriche, Danube)

-Apis Mellifica Caucasica (Caucase Russie)

-Apis Mellifica Intermissa (Pays du Magreb)

-Apis Mellifica Adansoni (Pays d’Afrique tropicale)

Les caractéristiques des hyménoptères : une métamorphose complète, le métathorax soudé au premier segment abdominal, dix à cent tubes de Malpighi qui font partie du système digestif. (73)

Et chez l’abeille, on note : deux paires d’ailes membraneuses couplées par des crochets, des pièces buccales de type broyeur-lécheur, un aspect très différent des individus des deux sexes. Le cerveau est bien développé. La parthénogenèse (reproduction sans mâle) est fréquente.

Il existe plus de 20 000 races d’abeille. Des abeilles solitaires, mais aussi des abeilles sociales. La distinction entre abeille « solitaire » et abeille « sociale » est essentiellement classificatrice car il existe maint degré de socialité entre les premières, qui construisent leur nid seules, nourrissent les immatures et meurent avant la naissance de leur progéniture, et l’« eusocialité », plus haut degré de socialité qui se caractérise par la division du travail entre groupes d’individus de caste différente et possédant un ou des comportements spécialisés. Toutes ces abeilles collectent du nectar et du pollen, s’en nourrissent et participent sans relâche à la pollinisation des plantes et au maintient des équilibres naturels.

Toutes les abeilles productrices de miel ne font pas l’objet d’un élevage. C’est l’abeille mellifère et ses races que l’on retrouve un peu partout à travers le monde car c’est la plus intéressante à élever, c’est elle qui assure les meilleurs rendements.

De nombreux rôles sont définis à l’intérieur de la ruche comme gardiennes, ouvrières, butineuses. Chaque abeille accomplira au cours de sa vie toutes ces fonctions. L’abeille a réussi une remarquable ascension sur l’arbre de l’évolution au point que son organisation est comparable à celle des sociétés humaines. Son modèle pécherait même par un excès de sociabilité. L’abeille individu est tellement soucieuse du groupe qu’elle préfère l’intérêt collectif au sien propre. (59)

Histoire d’une goutte de miel :

1.13-Fabrication à partir du nectar :


Le nectar est une exsudation sucrée provenant de petits massifs cellulaires : les nectaires situés à la base des étamines et du pistil, le plus souvent.

Les nectaires des plantes sont des glandes productrices de nectar. Souvent un même végétal exsude cette eau sucrée dans certaines régions, et rien dans d’autres. Quelques fois, comme chez les vesces, les nectaires sont extérieurs à la fleur ou dans le calice, parfois dans la corolle. Lorsque le nectar se trouve au fond du calice, la langue de l’abeille est trop courte pour le pomper. Or, les gros bourdons sauvages, dont les mandibules sont puissantes, peuvent percer le côté de ces réservoirs, l’abeille venant par la suite profiter de ces trous en pompant le nectar par l’extérieur. Dans les bruyères érica les abeilles visitent la fleur par l’intérieur ; cependant si les bourdons l’ont percé, les abeilles préfèrent profiter des trous extérieurs.

La composition du nectar voisine de celle de la sève, varie d’une espèce florale à une autre.

Deux éléments différencient le nectar et le miel : la proportion d’eau qu’ils contiennent et la nature de leurs sucres. Par temps humide, la sécrétion du nectar est plus abondante mais elle est moins riche en sucre. La quantité de nectar produite par une fleur est inversement proportionnelle à la richesse de ce nectar. Une fleur de fritillaire, par exemple, contient 200 mg de nectar ayant une richesse saccharifère de 1 %. Une fleur de tilleul n’en contient que de 2 à 10 mg, soit de vingt à cent fois moins, mais d’une richesse de près de 30 %. Le colza ne contient que 0,5 mg, mais d’une richesse de 45 %. La qualité des nectars varie aussi. Celui de la lavande, par exemple, contient 8 % de saccharose, 8 % de glucose et 80 % d’eau celui de la fritillaire, 1% de saccharose, 1,5 % de glucose et 95 % d’eau, trop pauvre en saccharose, les abeilles la négligeant.

Du nectar au miel : Lorsque, guidé par ses palpes labiaux, ces excroissances situées aux extrémités de la langue, l’abeille a repéré le nectar et l’a jugé suffisamment sucré, elle allonge sa langue et, en repliant les côtés dans le sens de la longueur, la transforme en tube.

Alors par ce sillon, elle aspire 50 mm3 dans son jabot, poche située avant l’estomac. Le nectar ne pénètre pas automatiquement dans l’estomac de l’abeille. Entre le jabot et l’estomac existe un clapet qui fonctionne dans un seul sens. Le nectar retenu par le jabot sera déversé par l’abeille dans la cellule. Mais s’il passe dans l’estomac, il est assimilé par l’organisme de l’abeille. Le chyle stomacal de l’ouvrière ne prend donc aucune part à la transformation du nectar en miel.

Le jabot de l’abeille sécrète un ferment soluble appelé invertine ou invertase, qui est une diastase ou enzyme. Les diastases agissent comme des catalyseurs pour provoquer et accélérer deux réactions : l’hydrolyse avec fixation d’une molécule d’eau, l’inversion d’une partie du saccharose en glucose et en lévulose.

1.14-Fabrication à partir du miellat :


Les abeilles récoltent sur les végétaux des matières sucrées autres que le nectar, provenant des excrétions d’insectes suceurs de sève, les hémiptères : pucerons, psylles et cochenilles. Ils ont besoin, pour vivre, de la sève des végétaux. Ces insectes piqueurs introduisent leurs pièces buccales dans les tubes criblés des conifères (sapins, épicéas...) ou des arbres à feuille caduque (chênes, tilleuls...) pour en prélever la sève élaborée, riche en hydrates de carbone. Ils rejettent sous forme de gouttelettes, la fraction sucrée de leur nourriture. Son analyse est différente de celle du nectar, mais le Service des fraudes autorise sa vente sous le nom de miel. Il reste longtemps liquide malgré sa teneur en eau inférieure à 18 %. La nature de son sucre est différente : mélézitose au lieu de saccharose. Il présente une teneur en cendres plus élevée que les miels de nectar. (4)

1.15-La trophallaxie :


Quelle que soit l’origine de ces matières sucrées, elles subiront des transformations (appauvrissement en eau, concentration en sucre) reposant sur les principes de la trophallaxie qui caractérisent tous les insectes sociaux (les abeilles comme les fourmis).

La trophallaxie consiste à échanger de la nourriture.

Pendant le trajet de la fleur à la ruche, une transformation chimique comparable à la saccharification industrielle se produit dans le jabot de l’abeille : c’est une diastase l’invertine, sécrétée par l’insecte qui hydrolyse le saccharose du nectar en glucose et lévulose. Grâce à cette transformation par l’abeille, l’homme consomme un sucre naturel supérieur au saccharose.

Quand la butineuse revient à la ruche, le jabot plein de nectar, elle régurgite celui ci qui est absorbé par une abeille restant à la ruche, laquelle remplit son propre jabot, puis régurgite à son tour sur la langue d’une de ses sœurs et ainsi de suite...

D’individu en individu, la teneur en eau s’abaisse en même temps que le liquide s’enrichit de sécrétions salivaires riche en enzymes. Simultanément, d’autres sucres sont synthétisés, qui n’existent pas au départ.
Tube digestif de l’abeille :



D’une longueur de 34,5 mm, il se recourbe sept fois. Il comprend : l’œsophage 5 mm, qui prend naissance à la bouche et se termine à l’extrémité du thorax, où il se dilate pour former une poche de 4 mm de long sur 2,5 mm de large ; le jabot ou poche à nectar, d’une capacité de 57 mm3 ; l’estomac ou intestin moyen, qui se replie plusieurs fois et entoure une partie du bas du jabot. Celui ci est séparé de l’estomac par un clapet à sens unique. L’estomac se rétrécit pour former l’intestin grêle ; il s’élargit ensuite et prend le nom de gros intestin, et débouche enfin dans la poche rectale.

Indépendamment de la transformation des sucres de la plante par l’invertine du jabot de l’abeille, une seconde transformation s’opère par évaporation des trois quarts de l’humidité : le nectar contient 80 % d’eau, le miel 20 %.

L’évaporation est améliorée par l’étalement du liquide en couches minces dans des cellules formées de cire. Elle se fait sous la double influence: de la chaleur régnant dans la ruche 36°C, de la ventilation assurée par le travail des ventileuses qui entretiennent un puissant courant d’air ascendant par un mouvement très rapide de leurs ailes.

Quand la concentration optimale est atteinte, les abeilles recouvrent la cellule pleine de miel d’un opercule de cire.

Evaporation de l’excès d’eau et concentration en sucres sont donc les deux objectifs principaux. Grâce à cela, la colonie dispose en réserve d’un aliment hautement énergétique, stable, de longue conservation et peu sensible à la fermentation. (22)


1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

similaire:

THÈse pour le diplôme d’État de docteur en iconTHÈse pour le diplome d'État de docteur en médecine

THÈse pour le diplôme d’État de docteur en iconTHÈse pour le diplôme d’État de docteur en médecine par nom : levy...
«pertinence du dosage de la vitamine d en medecine generale : etude pilote realisee entre decembre 2012 et juillet 2013»

THÈse pour le diplôme d’État de docteur en iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État de docteur en iconTHÈse pour le diplôme d’État de

THÈse pour le diplôme d’État de docteur en iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État de docteur en iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État de docteur en iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État de docteur en iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État de docteur en iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État de docteur en iconTHÈse pour le diplôme d’État








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com