Tableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France








télécharger 119.01 Kb.
titreTableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France
date de publication30.03.2018
taille119.01 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > documents > Documentos
Tableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France


Nom

CASTORE

Eprints

Dspace

HAL

Développé par

Ecole des Mines de Nantes,
IRISA (INRIA Rennes), XEROX

Université de Southampton, UK. (School of Electronics and Computer Science)


Hewlett-Packard et le MIT

CCSD (Centre pour la Communication Scientifique directe) - CNRS

Licence

Version 1.1.4 (mars 06)

Open source licence CeCILL compatible GPL

Open-source : licence GNU/GPL


Open-source : licence Berkeley standard distribution (BSD)


Pas encore Open source (prévu pour 2007)

Configuration requise

  • Unix, Solaris, Mac OSX. Windows.

  • Architecture à composants J2EE (Servlet Java /JSP)

  • Langages Java et AspectJ

  • Base de données : la plupart : MySQL, Oracle, PostGreSQL,




  • GNU/Linux, Unix, Solaris, Mac OSX. (Aucune prévision de le faire fonctionner sous Microsoft Windows.)

  • Apache (avec mod_perl)

  • BDD MySQL3

  • Langage Perl




  • Unix/Windows/ Mac OSX

  • Langage java

  • BDD Oracle, PostgreSQL

  • Serveur Web indifférent

  • Tous clients supportés

Navigateur Web (tout est hébergé au CCSD)
















Dépôt :













Types d’utilisateurs

Possibilité de définir différents types d’accès aux documents par groupe d’utilisateurs.
Rôle

utilisateurs

superviseurs ou tuteurs

documentalistes, administrateurs

3 niveaux :

  • administrateur (editor)

  • utilisateurs (author)

  • public (researcher)




  • Administrateur

  • Public

  • Utilisateurs enregistrés sur l’archive qui selon leur appartenance à un groupe pourront être associés à une étape de validation ou non à l’intérieur d’une collection donnée




Auteur (autoarchivage)

Laboratoires

Public

Authentification

Basé sur LDAP

Login + password

  • LDAP

  • login + password




E-mail x509

Plusieurs méthodes

d'authentification :

  • reconnaissance par adresse IP et/ou

  • login + mot de passe

en fonction des

droits octroyés aux

utilisateurs

LDAP

Login + Password

Formats des documents

Html, htm, doc, txt, sxw

html, pdf, ASCII, ps, image de couverture, .zip, .tar.gz, autre


DSpace accepte les principaux formats des éditeurs de documents mais dans un but de conservation des documents établit une distinction entre les formats « supported », « known » et « unsupported » qui dépendent de la capacité de l’institution dépositaire à connaître et maîtriser un format en vue de la conservation des documents.

.rtf, .tex etc. Le dépôt des fichiers sources est encouragé en plus des principaux formats des éditeurs.

Feuille de style requise

OUI 2 modèles élève et séminaires ACM

Non


Non

Non




Nom

CASTORE

Eprints

Dspace

HAL

Validation

Workflow  : plusieurs étapes de validation paramétrables par un utilisateur ou un groupe, pour valider le contenu, les métadonnées, la classification ou les droits de diffusion

Workflow  : chaque document déposé passe dans la zone de soumission où il peut être lu, édité, accepté ou rejeté par l’administrateur.

workflow en trois étapes maximum :

  • Acceptation du fichier soumis

  • Edition des métadonnées

  • Validation.1



Workflow possible

Tampon administratif (pour valider le document)

Versions successives

  • Possibilité de supprimer un document

  • Possibilité de passer d’une version à une autre



  • possibilité en consultation de passer d'une version à une autre d'un pre-print ou post-print facilement.

  • possibilité de supprimer un document et de copier un eprint pour faciliter l'archivage d'une nouvelle version (utiliser un eprint comme modèle pour autres eprints (use as template)).




Oui. Pas de possibilité de supprimer un document mais de le déplacer et cacher pour la recherche

Oui, Pas de possibilité de supprimer un document, mais possibilité de déposer une nouvelle version.

Métadonnées

  • DublinCore

  • Transformation des documents en XML sur toute la chaîne

  • ajouts d'autres métadonnées possible




  • DublinCore

  • ajouts d'autres métadonnées possible




Dublin Core qualifié

+ métadonnées sur communities et collections

+ métadonnées administratives

+ possibilité d’ajout de métadonnées2

Dublin Core qualifié

Métadonnées variables au-delà de la DTD minimale.

Interopérabilité / export des métadonnées

OAI – PMH

Z 3950


OAI-PMH

OAI – PMH

export au format METS en cours de développement.

OAI (à 95%)

Interconnecté avec des systèmes de référence :

ArXiv en physique, maths, biologie etc.

Pubmed Central en médecine et biologie

Interface personnalisable

Oui (XML + CSS)

Oui (programmation Perl)

Oui (programmation java)3

Oui

Multilinguisme

Oui

Oui

Non (quelques traductions au niveau de l’interface de recherche avancée)4

Version anglaise

Ajout de commentaires

Déposer un avis

Consulter les avis déposés sur le document

oui : information additionnelle pour la consultation et commentaire pour le modérateur


non

Possibilité de déposer des documents annexes (pour faciliter la lecture, ex. soutenance de thèse)

Droits de diffusion

L’auteur a le choix :

    • céder ses droits à l’EMN l’Ecole des mines de Nantes

    • Licence libre (libre accès à ses documents)

    • Aucun droit pour limiter la diffusion




L’utilisateur qui soumet un document accepte la politique et les responsabilités définies par l’institution.

Pas de définition des droits associés au dépôt : chaque institution doit définir sa politique et ses responsabilités dans l’archivage des documents

La date de dépôt a une valeur légale.

L'envoi d'un document sur ce serveur est assimilable à la présentation de résultats scientifiques dans une conférence : les travaux sont divulgués publiquement ce qui peut, compte tenu des réglementations européennes, empêcher dans certains cas le dépôt d'un brevet.5




Consultation













Nom

CASTORE

Eprints

Dspace

HAL

Indexation par moteurs de recherche

Oui (Google)

Oui (Google)

Oui (Google)

Oui (Google)

Recherche

  • Plein texte et sur index (titre, auteur, mots clés)

  • Recherche Simple et Avancée

  • Moteur de recherche : Lucène sur document XML

  • Recherche simple ou avancée. Champs de recherche modifiables par l’administrateur

  • recherche dans métadonnées et plein texte




  • utilise le moteur de recherche lucène (fondation Apache) basé sur XML.

  • 3 types de recherches : simple, avancée, par index. Recherche plein texte possible6

Recherche simple, ou avancée.

Recherche dans l’ensemble des métadonnées

Extraction par croisement de plusieurs champs.

Pas de recherche plein texte.

Tri des résultats

Oui par défaut, le nombre d’occurrences des mots composant la requête (Métadonnées et plein texte)

Oui, par titre, auteur ou année (ordre croissant ou décroissant).


Le tri est basique ordre décroissant ou croissant pour les dates.

Tri paramétrable

Format de consultation

Pdf, html

pdf, html


pdf

Pdf

Services

  • Workflow élaboré

  • Outil de travail collaboratif (mes documents, mes collections, mes groupes)

  • Modèle utilisateur auteur ; gestion de sa propre production et de ses groupes




  • possibilité d'ajout de fonctionnalités en programmant.

  • Possibilité de gérer et modifier les sujets organisés en arborescence à partir de l’interface web

  • système d’alerte sur les nouveautés selon critères spécifiés

  • Workflow : Chaque étape de validation fait l’objet d’une information auprès de celui qui soumet le document.

  • système d’alerte sur toutes les nouveautés pour une ou plusieurs collections données

  • Nouveaux articles du jour par flux RSS

  • Workflow (basique)

  • Extraction automatique de listes de documents en texte intégral (listes de publication avec liens vers le texte intégral)

  • Extraction automatique de listes de publication au format souhaité selon les métadonnées choisies.

  • Import automatique de listes de publications

  • Alertes automatiques

  • Zone cachée pour les documents confidentiels.

  • Compilation Tex/LaTeX

  • Transfert automatique des documents sur ArXiV pour certaines disciplines

  • Possibilité de créer un environnement « colloque »




Maintenance













Nom

CASTORE

Eprints

Dspace

HAL

Support technique

  • Pas de maintenance, ni de service attribué

  • Modèle contribution de l’Open source avec possibilité d’aide des porteurs du projet (Ecole des Mines de Nantes)

  • Eprints Services propose des services payants de conseils, aide, installation, formation.

  • Listes de discussions d'utilisateurs pour questions techniques




  • Pas de maintenance ni de service attribué.

  • La liste de diffusion et le club des utilisateurs français semblent assez peu actifs7.

  • 3 listes en anglais (general, technology et developper) beaucoup plus actives et un wiki8.

ManuHal

2 contacts (méls) en cas de problème de dépôt.

Sauvegarde

Robot de sauvegarde ?

Robot de sauvegarde à mettre en place


Robot de sauvegarde à mettre en place


Sauvegarde gérée par le CCSD

Pérennité

Oui, Chaîne de traitement en XML, format pérenne

Problème de pérennité car le format source n'est pas exigé


Problème de pérennité si le source n'est pas exigé MAIS permet de réfléchir à une stratégie d'archivage sur le long terme : classement des documents en 3 catégories.

L'identification des formats de fichiers aide les administrateurs dans leur stratégie de préservation numérique (opération de migration quand un format devient obsolète)


Oui, le dépôt du code source du document est fortement encouragé. Lorsqu’une version est obsolète, le CCSD peut générer une nouvelle version pdf à partir du code par exemple.

Le CCSD s’engage à assurer la pérennité des documents (mission première)
















Mise en oeuvre













Moyens humains

  • 1/2 documentalistes

  • 1 administrateur J2EE

  • programmeur JAVA

  • groupes de travail pour le début du projet : plusieurs documentalistes, 1 juriste, 1 informaticien



  • documentaliste

  • 1 administrateur Unix /

  • programmeur Perl

  • groupes de travail pour le début du projet : plusieurs documentalistes, 1 juriste, 1 informaticien



  • documentaliste

  • 1 administrateur Unix /

  • programmeur Java

  • groupes de travail pour le début du projet : plusieurs documentalistes, 1 juriste, 1 informaticien




  • Documentaliste

  • 1 juriste

  • 1 informaticien

  • Groupes de travail pour le début du projet




Moyens techniques

  • 1 serveur Unix ou Windows ou Mac OSX

  • 1 version Linux Entreprise

  • 1 disque dur

  • 1 serveur pour l'archivage des documents

  • RAM > 1 Go, espace disque




  • 1 serveur Unix ou Windows ou Mac OSX

  • 1 version Linux Entreprise

  • 1 disque dur

  • 1 serveur pour l'archivage des documents




  • 1 serveur Unix ou Windows ou Mac OSX

  • 1 version Linux Entreprise

  • 1 disque dur

  • 1 serveur pour l'archivage des documents




Aucun (tout est hébergé au CCSD)

Coût d’installation

Exemple devis : ? pas à jour

  • 1 serveur Xeon avec onduleur 980 W : 7000 euros

  • 1 disque dur : 420 euros

facultatif : 1 version Linux avec 3 ans de mise à jour : 700+ 500 euros

Exemple devis :

  • 1 serveur Xeon avec onduleur 980 W : 7000 euros

  • 1 disque dur : 420 euros

  • facultatif : 1 version Linux avec 3 ans de mise à jour : 700+ 500 euros




Exemple devis :

  • 1 serveur Xeon avec onduleur 980 W : 7000 euros

  • 1 disque dur : 420 euros

  • facultatif : 1 version Linux avec 3 ans de mise à jour : 700+ 500 euros




Aucun coût


Bilan

Nom

CASTORE

E-Prints

DSpace

HAL

Avantages

  • Interface et fonctionnalités évoluées

  • Worflow evolué

  • Pérennité des documents archivés

  • OAI – PMH, Z 3950

  • Gestion des accès aux documents en fonction des groupes d’utilisateurs

  • Outils collaboratifs élaborés

  • Produit Open Source Portable sur des plateformes variées, avec un socle de technologie, intégration dans ENT

  • Plate-forme logicielle standard la plus utilisée en France pour la création d'Archives institutionnelles

  • Nombreux services possibles (si programmation)

  • a servi de base pour le développement de HAL

  • offre des solutions d'archivage à long terme assez intéressantes, avec une perspective très intéressante d'exporter les métadonnées sous le format METS (en cours de développement).

  • Plusieurs méthodes d'authentification des utilisateurs possibles




  • Outil recommandé par le Ministère

  • Hébergement et maintenance pris en charge par le CCSD

  • Politique de pérennité du document grâce au dépôt du source.

  • Extraction automatique de listes de publications au format souhaité

  • Système d’alerte automatique

  • Instance institutionnelle entièrement personnalisable (charte graphique, paramétrage des métadonnées, onglets…)

  • Pas de coûts techniques

  • Gestion des documents relatifs à un congrès

  • Transfert automatique dans ArXiV pour certaines disciplines

  • Zone cachée accessible par mot de passe pour certains documents confidentiels : visibilité totale pour le Directeur de laboratoire

  • Concilie les avantages d’une archive thématique et d’une archive institutionnelle pour une meilleure visibilité

  • Mise en place d’un tampon administratif : workflow basique et labellisation.

Inconvénients

  • Produit en cours d’évolution (qq bugs encore)

  • Contraintes liées à la feuille de style

  • Formats de dépôts restreints

  • Développement en J2EE / Java

  • Problème lié à l'archivage à long terme (pérennité)

  • Version par défaut basique donc nombreux développements à effectuer en PERL pour élargir les services offerts.




semble offrir moins de fonctionnalités et de services que HAL.

Produit estampillé CNRS (en cours de modification car accord avec les EPST et les universités le 6 sept. 2005)

Exemples

EM Nantes
SCD Nantes

http://www.bu.univ-nantes.fr
UVPL

http://www.uvpl.org/






  • Maison des Sciences de l’Homme – Alpes : https://dspace.msh-alpes.prd.fr/index.jsp

  • l’édition électronique de l’INIST : http://documents.irevues.inist.fr/





1 Le workflow est lié à la collection (un item fait partie d’une collection). Chaque collection est associée à un groupe (e-person) pour effectuer chaque étape. Le workflow correspond aux étapes de validation en vigueur au MIT et à l’architecture la plus simple possible.


2 Ajout de plusieurs qualificatifs au niveau des DC contributor, date, identifier, description, format, relation (vraisemblablement pour mieux gérer les différentes versions d’un même document) et right.

Les « communities » et « collections » sur lesquelles est organisé l’archivage des items comprennent des métadonnées très simples (nom, ID, description, introduction, logo, copyright…

En plus de ces métadonnées descriptives, un contenu archivé dans une application Dspace comprend des métadonnées administratives (métadonnées d’archivage, de provenance et des droits de consultation). En plus d’être incluses dans le système de gestion de la BDD (DBMS) ces métadonnées sont également présentes ou copiées dans les métadonnées Dublin Core de façon à pouvoir être récupérées en dehors de l’application. Enfin, les items comprennent des métadonnées structurelles pour leur mise en forme et les relations existant entre leurs différentes composantes.


3 les affichages simples comme l’intitulé des métadonnées des items ou des collections passent par des modifications plus simples.


4 Le logiciel est disponible uniquement en anglais en attendant la traduction de l’INIST. Toutefois « erudit » a pu intégrer des traductions au niveau de l’interface de recherche avancée.



5 La mise à disposition gratuite en ligne des documents est destinée à la meilleure diffusion des travaux de recherche, mais leur propriété intellectuelle reste entièrement celle du ou des auteurs. Les utilisateurs sont donc soumis aux règles du bon usage habituelles, comme pour les publications sur papier : respect des travaux originaux, citation dans des travaux antérieurs, interdiction du pillage intellectuel, etc.


6 Il est possible d’ajouter des index.

Au niveau du moteur de recherche, on peut préciser :

  • la possibilité de limiter la recherche par communauté/collection

  • liste de mots vides (en anglais par défaut)

  • troncature *

  • utilisation des booléens and, or, not

  • la recherche d’une phrase précise (utilisation des guillemets)

  • système de troncature automatique pour les formes plurielles, féminisées ou conjuguées

  • attention un problème de recherche sur les caractères accentués (la saisie des accents est obligatoire).




7 la liste de diffusion française compte 35 personnes et le dernier message posté date de décembre 2005 (http://www.services.cnrs.fr/wws/info/dspace-fr dernière consultation le 1er mars 2006).


8 http://wiki.dspace.org/ dernière consultation le 1er mars 2006


9269.doc /

similaire:

Tableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France iconEn solution, équilibre entre les formes ouvertes et fermées

Tableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France icon3°A. S. Projet IV : La Nouvelle fantastique
«il était une fois», «ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants», utilisation des temps du passé], puissance du symbolisme...

Tableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France iconArchives participatives
«archives participatives» (voir encart), fondés sur l’apport de connaissances et de compétences des internautes et destinés à améliorer...

Tableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France iconTableau n° Principales pathologies pouvant être responsables de prurit
«localisé» d'un prurit de caractère «diffus». L'intérêt de cette distinction repose sur la grande valeur d'orientation qui peut découler...

Tableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France iconCalendrier des portes ouvertes et mini stages

Tableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France iconJournées Portes ouvertes des cpge scientifiques (Paris) des lycées publics et privés

Tableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France iconTp 4 : Gestion des archives physiques

Tableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France iconRésumé des principales modifications : 22

Tableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France iconServices des archives p. 15 Bibliothèques ehess rattachées à des laboratoires

Tableau comparatif des principales plate-formes logicielles d’Archives Ouvertes utilisées en France iconEtudes Techniques Dossiers Contrôle Commande Essais Plate-forme et Mise en route








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com