Xiiième Collège des Ceintures Noires








télécharger 43.06 Kb.
titreXiiième Collège des Ceintures Noires
date de publication16.05.2017
taille43.06 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > documents > Documentos

/


XIIIème Collège des Ceintures Noires

Date : Samedi 15 juin 2013 à 19h00
Lieu : Restaurant Kyriad au 80 boulevard Charles de Gaulle à Villeneuve la Garenne (92).
12 Ceintures Noires présentes : Bernard, Karim, Marie, Patricia, José, Francis, Tonio, Marguerite, Florent, Kamel, Marc et Dario.

-------------------------------------------------------------------------

Ouverture de la séance
Mot d’accueil à tous, plus particulièrement destiné à Francis dont c’est la première participation.

-------------------------------------------------------------------------

Thème : « Karaté et olympisme ? »
Dario :

Quelques chiffres pour situer le Karaté en France et dans le monde, comparativement au Judo et au Taekwondo qui sont des sports olympiques (sources Wikipédia et blogs sur les arts martiaux) :
Le Judo est un sport olympique depuis les JO de 1964 à Tokyo (pas en 1968)

Le Taekwondo a intégré les JO en 2000 à Sidney.
Le Karaté est le 2ème art martial le plus pratiqué dans le monde avec 50 millions de pratiquants. Il y a un peu plus de 200 000 licenciés en France (avec les disciplines associées) ce qui en fait le second « art martial » pratiqué en France (16ème position des sports pratiqués avec 65% de moins de 19 ans).

La France comptait 7000 licenciés en 1966.
Le Judo est le 3ème art martial le plus pratiqué dans le monde avec 8 millions de pratiquants (source Wikipédia). La France compte plus de 500 000 pratiquants (avec Jujitsu et disciplines associées) ce qui en fait le premier « art martial » pratiqué en France (quatrième position des sports les plus pratiqués avec 80% de moins de 19 ans).

En 1956, 20 000 personnes disposaient d’une licence de Judo.
Je me heurte toutefois à la difficulté d’obtenir des chiffres fiables concernant l’évolution du nombre de licenciés depuis leur entrée aux JO.
Mais pourquoi un Karaté sport olympique ? Qu’est-ce que cet art martial à à y gagner ? Que risque-t-il de perdre ?
Tonio : Pourquoi cette stagnation des chiffres ?
Bernard : Nous avons plus d’adultes que le Judo. Au Karaté, les adultes abandonnent moins pour des raisons de condition physique.
Tonio : Sport olympique, l’esprit de l’art martial est peut-être parti ?
Karim : Non pour l’équipe de France car c’est une élite. C’est par contre vrai pour le reste des pratiquants. Dès qu’il y a compétition, ce n’est plus un art martial.
Tonio : Je me souviens qu’à la création du club, beaucoup de jeunes voulaient de la « baston ». C’est la pédagogie qui a permis de corriger avec les valeurs du karaté. Avec le sport, on va revenir aux « bastons ».
Marie : Je ne pense pas. Cela attire les enfants.
Karim : Même au Japon, c’est comme cela. En compétition, on parle de hargne… Rien à voir avec un art martial.
Marie : Les enfants ont besoin de compétition.
Karim : C’est vrai. On voit en Aïkido, ils ont cinq enfants. Et alors ?
Tonio : Il faut l’admettre.
Patricia : Pour continuer à enseigner au club, le karaté traditionnel ne plait pas aux enfants. Il faut du combat ludique. C’est peut-être un problème de culture.
Karim : En art martiaux, on n’enseigne pas aux enfants.
Francis : Karaté Do et olympisme sont incompatibles. Olympisme impose des protections avec des modifications de règlements qui modifient l’esprit du Karaté. C’est la volonté politique d’une fédération. On peut regretter que l’équipe de France de Karaté n’aient pas été reçue à l’Elysée malgré la formidable réussite au niveau des derniers championnats du monde en France. On a un problème d’image au niveau international et national.
Karim : C’est parce que le Karaté n’est pas sport olympique.
Bernard : On ne reçoit pas toutes les Fédérations à l’Elysée. On ne reçoit que les sports olympiques. Le défaut du Karaté est de toucher la compétition, l’art marial, la self défense, les adultes et les enfants… On nous demande de changer les orientations. C’est difficile pour les anciens mais c’est un bien car on s’adapte et on touche les enfants. J’espère que l’on gardera le Karaté Do comme le Judo l’a fait avec le Jujitsu.
Francis : Cela veut dire que derrière le mot Karaté, il n’y a plus d’art martial. Cela sera plus que du spectacle comme le Taekwondo.
Karim : Le risque est de perdre la richesse du Karaté. Les repères deviennent la compétition.
Marie : Mais il n’y a pas que des compétiteurs.
Bernard : Les enfants aiment le côté compétition et celui martial. C’est à l’enseignant de faire découvrir le Karaté Do. En Aïkido, il n’y a pas de compétition et ils ont une petite fédération.
Tonio : Si on arrête le Judo, il y a l’Aïkido. Il faut, dans la continuité du Karaté, le Karaté Do, la situation de la rue…
Bernard : C’était justement le passage de Dan.
Dario : Oui mais en Judo, c’est le côté sportif pour passer les Dans. Si le Karaté devient sport olympique, le passage de Dan deviendra également sportif.
Francis : Connaissez-vous beaucoup de professeurs qui enseignent Kin Geri ?
Bernard et Karim : On ne peut pas répondre pour les autres mais nous oui.
Francis : Je ne suis pas certain que beaucoup le fasse.
Karim : En France on parle d’adhérents et d’argent. Cela n’a rien à voir avec un maitre japonais 10ème Dan qui a au maximum 10 disciples et ne prend pas d’argent. Cela n’a rien à voir.
Bernard : Sortir des sportifs est formidable (résultats du club).
Karim : Ma peur c’est l’exemple du Judo.
Bernard : Il faut que les enseignants soient les garants du Karaté-Do
Karim : Le problème c’est que les personnes viennent chercher ce qu’ils voient à la télévision. Au Judo, on n’apprend pas à se défendre, on apprend à combattre dans les règles de Judo.
Marie : Au carrefour des associations, on ne fait pas que du sportif et pourtant il y a des personnes qui viennent pour cela.
Bernard : On a beaucoup d’enfant parce que l’on fait travailler avec les cibles.
Karim : J’ai l’impression qu’il y a moins de personnes qui viennent pour apprendre à se défendre. Ils ne pensent pas en premier au Karaté.
Tonio : On n’est pas contre les JO mais on dit que c’est nécessaire pour vulgariser le Karaté avec le regret que la voie ancienne sera abandonnée.
Karim : Je regrette que même pour les passages des Dans, le terme « Karaté Do » ait été enlevé.
Francis : le Karaté Do est qualitatif, il n’a pas besoin de quantitatif. C’est au professeur de faire en sorte que le Karaté Do reste.
Bernard : Ce n’est pas possible. Le karaté do évoluera comme il a déjà évolué.
Karim : Il n’y a qu’à voir les passages de Dans.
Bernard : J’ai vu le passage du 1er Dan d’une championne mais ce n’était pas son passage. C’était ridicule… Elle est efficace mais n’aurait pas obtenu son passage sur des critères techniques (kata)
Marie : Il existe le Karaté Jutsu : Karaté traditionnel.
Karim : Pour moi c’est le Karaté Do. Si on fait une différence, cela sous-entend qu’en Karaté Do on ne sait pas saisir !
Marc : La candidature du Karaté a-t-elle été acceptée par le CIO ?
Bernard : Non.
Marc : Donc tout va bien !
Marie : Le Karaté évolue. Maintenant, on propose le Karaté en multi sports.
Tonio : Comme dans la prévention médicale.
-------------------------------------------------------------------------
But du collège :

  • Maintenir et développer l’esprit martial du Karaté-Do.

  • Améliorer les rapports élèves/enseignants.

  • Débattre de sujets particuliers ou de problèmes divers, sans rapport hiérarchique.

  • Emettre des idées dans l’intérêt de l’association.



Dario : Quel est le bilan de cette saison 2012/2013 ?
Patricia : On se maintient à l’identique avec 140 adhérents, avec une forte présence d’enfants (100-110). Il y a toutefois une baisse de fréquentation au niveau des adultes. C’est une bonne année.

Le projet de subvention a fonctionné : un petit groupe de jeunes est parti à Annecy avec un échange avec un club local. C’était très sympa. Ils ont même proposé de reprendre avec des adultes.

Pour ma part, j’ai déposé ma démission du bureau. Gérald se proposerait ce qui est une bonne chose.

Karim restera Président encore un an. Il sera ensuite salarié.
Karim : Pour moi le côté négatif c’est la fréquentation des adultes et les projets communs : Lery Poses modifié. Il y avait un véritable engouement mais une fois le passage à l’acte, plus personne. Si dès le début on avait su, on aurait changé de version. La fréquentation des adultes est à l’image du collège : en baisse.
Bernard : Nous avons une vice-championne de France « enfant ». Le club a d’excellents résultats en compétition avec les enfants. Le côté sportif est très positif.

On attend les passages de Dans.
Karim : on a fait beaucoup de stages : Kempo, Shiatsu, sportifs de l’équipe de France… Le club a fait beaucoup de choses. D’ailleurs le vendredi 28 juin il y aura un stage Aïkido-Karaté-Shiatsu.
Marguerite : S’il y a moins d’adultes, je pense qu’il faut peut-être mettre plus de cours avec du contact, plus ludique.
Patricia : Nous avons des anciens et on a du mal à avoir des adultes.
Marie : Il est difficile de conserver les 16-18 ans.
Kamel : C’est peut-être pour des problèmes d’horaires de travail ?
Karim : Je pense que s’il faut enlever quelque chose, on commence par le loisir.
Marie : Peut-être que les personnes cherchent le Karaté et pas de lien derrière. C’est de la consommation.
Bernard : A Deuil, nous avons un cours « compétition » jusqu’à « Junior ». Puis ils arrêtent bien qu’il y ait eu des bons. Les études d’abord... Par contre, ils continuent le cours des adultes.
Kamel : J’ai remarqué un changement aux cours d’adultes, il y a plus de jeunes que d’adultes
Marie : Depuis mars, il y a moins de monde aux cours d’adultes.
Kamel : Y a-t-il plus de monde pour les stages de préparation aux Dans ?
Karim et Bernard : De moins en moins. Nous envisageons de changer de formule. Désormais, il y a presque 95% de réussite aux Dans. Cela ne correspond pas au niveau mais uniquement à la connaissance du règlement et au fait de ne pas se tromper. On se moque de la qualité des candidats. Les stages d’informations sont suffisants.
Marie : Je suis déçue par le résultat des propositions faites. Il y a un problème de fréquentation. Il est vrai qu’il y a plus de monde le samedi qu’en semaine. Je pense qu’il faudra remettre Lery Poses, voire l’ouvrir à d’autres clubs.
Karim : On ne devrait pas s’arrêter sur le nombre. Il faudrait peut-être bloquer la date un mois avant.
Patricia : On peut faire une proposition Lery Poses pour le we et également une pour un jour.
Florent : Pour le stage karaté thalasso, je n’ai pas reçu de mail.
Marie : On n’a pas à chercher les élèves, c’est à eux de s’informer. De plus le site du club est à jour.
Patricia : C’est comme pour les préinscriptions. L’assistanat a ses limites.
Francis : C’était déjà le cas il y a quarante ans. Ce sont des consommateurs.
Tonio : Le CCN est là pour voir ce que l’on peut faire évoluer.
Karim : A Neuilly c’est différent car ils sont intransigeants. Plus on est cool, plus les gens en profitent. Pour information, sur 141 adhérents, 18 résidents hors de VLG.
Tonio : Il n’y a pas eu de réponse apportée à cette réunion. Je comprends les problèmes mais il faut rechercher les solutions.
Karim : j’ai une proposition : J’ai toujours voulu qu’une personne téléphone lorsque quelqu’un ne vient plus afin de prendre des nouvelles. C’est peut-être pour des problèmes de santé ou autre. C’est important. Cela pourrait être une mission pour Gérald par exemple.
Marguerite : Cette chaleur, c’est ce qui fait la différence avec les autres clubs.
Marc : C’est quelque chose que Karim et Bernard ont toujours fait pour moi. J’ai apprécié leur démarche.
Karim : C’est la proximité.
Marie et Marguerite : Si c’est fait par Gérald qui ne pratique pas et que personne ne connait, c’est de la délégation et c’est pire. Si le professeur le fait, ce n’est pas le même impact.
Karim : Entre un coup de fil et rien du tout… Ce n’est pas dire « pourquoi ne viens-tu plus » mais plutôt « comment vas-tu ? »
Marc : J’ai pratiqué avec des gens très durs comme les moines zen. Si tu ne veux pas, tu n’as rien.
José : Un peu plus de contribution de chacun ne ferait pas de mal : participer sur les activités sur l’année au sein du club. Cela fait toujours plaisir. C’est mon regret.
Francis : Merci pour l’invitation. Je suis admiratif par rapport à ce que vous faites. C’est bien de s’interroger pour gérer l’association et pour qu’elle perdure.
Marc : Je termine ma rééducation suite à des problèmes de santé. Je souhaite trouver un arrangement pour fréquenter le club.
Patricia : C’est une bonne année. En plus, nous avons obtenu cinq mille euro de subventions du club ce qui est une première.

Karim assure des cours baby karaté.

Je suis très contente des cours du mercredi et vendredi.
Marie : On avait parlé de parrainer un nouveau. C’était une bonne idée.
Dario : Merci pour les cours.

Remarque : il n’est écrit nulle part à l’extérieur du bâtiment qu’il y a un club de karaté. Je propose de remplacer le Naginata/Chambara par Karaté. C’est une publicité permanente pour le club qui ne présente pas un lourd investissement. On ne pourra plus ignorer qu’il y a un club de Karaté à VLG.
Bernard : Il y a un problème de ventilation de la salle.

Nous avions évoqué les miroirs, où en est-ce ?

Le site internet me prend beaucoup de temps, je souhaiterai que tout le monde le consulte.
Karim : Je vais voir pour les miroirs, mais cela ne dépend pas de moi.

Même s’il y a des notes négatives, c’était une bonne saison avec beaucoup de diversité, beaucoup d’intervenants, de résultats en compétition… Il y a toujours à améliorer.

Rappel du passage de Dan le dimanche 23 juin 2013 ainsi que du stage de Karaté-Aïkido-Shiatsu le vendredi 28 juin 2013.

Pourquoi les autres ne viennent plus ? Des fois, il suffit de peu de choses pour que les personnes reviennent.
Marie : Il faut peut-être moins de CCN.
Dario : J’ai déjà baissé la fréquence de trois à deux par an. Je suis tout à fait d’accord pour annualiser l’évènement. Cela sera une raison de plus pour motiver les personnes à venir.
Karim : C’est le problème de tout ce qui est fréquent comme la fête de fin d’année.
Patricia : A la fin du cours de vendredi prochain, je vous invite à partager une coupe de champagne à l’occasion du mariage de mon fils.
Dario : Remerciement pour la participation de chacun et levée de séance.
-------------------------------------------------------------------------
levée de séance
Prise d’un cliché photographique du 13ème Collège des Ceintures Noires.
La date du prochain CCN interviendra probablement en fin de saison 2013/14.


similaire:

Xiiième Collège des Ceintures Noires iconCette charte a été réalisée et modifiée par un groupe comprenant des élèves et des adultes
«Je suis au collège pour travailler et permettre à mes camarades de travailler, c’est pour cela que je m’engage à respecter les règles...

Xiiième Collège des Ceintures Noires iconCollège Central des Moines Libanais Jounieh

Xiiième Collège des Ceintures Noires iconListe des fournitures pour tous les eleves du college

Xiiième Collège des Ceintures Noires iconCollège Lucie et Raymond Aubrac
«ni des tortionnaires, ni des esclaves»: ils doivent être respectés. IL faut, pour travailler, un peu de calme et de silence – une...

Xiiième Collège des Ceintures Noires iconCollège Albert camus à Mandelieu la Napoule réalisation de deux ascenseurs...

Xiiième Collège des Ceintures Noires iconQuestion N°1 Quel est votre diagnostic? Question N°2 Sur quels éléments...
«idées noires» et dit qu'elle ne pourra plus continuer à vivre comme cela. Elle a du mal à quitter sa maison et sa mère, dont elle...

Xiiième Collège des Ceintures Noires iconCollege st joseph

Xiiième Collège des Ceintures Noires iconInternational College

Xiiième Collège des Ceintures Noires iconCollege melkart

Xiiième Collège des Ceintures Noires iconS collège Berlioz








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com