Cours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets»








télécharger 220.77 Kb.
titreCours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets»
page1/13
date de publication31.03.2017
taille220.77 Kb.
typeCours
p.21-bal.com > documents > Cours
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13
Histoire et épistémologie

PLANNING : Présentation de la psychologie générale. (Christine Bruckert)

Cours 1 : La psychologie en tant que discipline scientifique.

  1. Qu’est-ce que la Psychologie ?

  2. Qu’est-ce qu’une science ?

  3. La psychologie est-elle une science ?

  4. Une définition de la psychologie scientifique.

  5. Le psychisme humain (activité du cerveau humain) = objet d’étude de la psycho.

Cours 2 : Les champs de Psychologie

  1. Le découpage en « objets »

  2. Le découpage en domaines.

  3. Le découpage en champs d’application.

  4. Le découpage par méthodes (d’étude).

  5. les domaines de la psychologie, le travail de psychologue, pourquoi faire ? Quelles sont les grandes méthodes pour acquérir des connaissances et les exploiter.

La méthode expérimentale en psychologie (Semaine 4,5 et 6)

La méthode clinique en psychologie (C. Garitte) (Semaine 7, 8,9)

Histoire de la psychologie générale et de ses relations avec les autres disciplines du socle.(Semaine 10, 11,12)

Premier semestre on réfléchit à ce qu’est la psycho. Tous les cours seront sur coursenligne.

I.Qu’est-ce qu’une science ?


  1. Une science fait partie du système d’explication du réel, de ce qui nous entoure, l’être humain aussi, (y compris nous). Mentale, psychique. La science n’est pas le seul moyen d’expliquer le réel. Exemple : astronomie, physique, chimie, sociologie. Sciences molles (psychologie) / Sciences dures (physique, chimie)

  2. Y’en a-t-il d’autre : Oui !

  • La philosophie (nature de l’homme, le bien/le mal, la vérité…) Pas une science en soi.

  • Les religions dont le fonctionnement est entre autre de donner du sens à la vie, répondre aux interrogations sur l’origine de l’homme. Donner un sens est bien une définition possible d’expliquer. Explique aussi ce qui nous entoure, la vie, la mort, pourquoi on est sur terre etc.

  • Les mythes : mythe fondateur dans les tribus dotes primitives : tous les membres du clan descendent d’un homme-oiseau par ex : mythe d’Adam et Eve ; mythe d’Œdipe. Cohésion sociale. Ils peuvent faire partie de la religion, croyance commune à une explication du monde.

  • Les contes d’enfants : Blanche Neige ou peau d’âne sont bien une façon de présenter autrement les relations conflictuelles ou œdipiennes entre les petits enfants et leurs parents. Méchante sorcière ressemble à la mère. Horribles. Peur chez les enfants : peur abandon, peur d’être avaler, de disparaitre… Contes : façon de les dire, de les présenter de façon acceptable, à distance. Prendre les éléments de la réalité pour les modifier et en faire une réalité acceptable.

  • Les délires : (schizophrénique ou paranoïaque (=mythomane)) : le délire est un discours sur le monde et le malade croit tout à fait à sa réalité. Mécanisme de défense contre l’angoisse. Recréation de la réalité.

  1. Mais il ne suffit pas de dire « voilà l’explication des choses » pour que ce soit une véritable explication. Pour cela il faut des arguments, sinon des preuves.

Qu’est-ce qui différencient fondamentalement tous les systèmes d’explications du monde ? Ce sont les arguments, les différents types d’explications du monde. Ce sont justement leurs critères de « vérité » de validité.

  • La philosophie : la cohérence (logique) de son discours, la non-contradiction interne des explications qu’elle donne du monde, la rationalité. Mais plusieurs explications différentes des mêmes choses peuvent exister. C’est par la confrontation qu’on avance. Elle est forte car elle est cohérente à l’intérieur d’elle-même, pas de contradictions qui permet l’avancé de la pensée.

  • La religion : l’explication du monde est plus ou moins fondamentalement révélée (ex : les 10 commandements) et la validité repose sur la croyance (c’est explicite dans la plupart des religions)

  • Le mythe : repose sur la croyance et ne pas croire au mythe fondateur, c’est s’exclure symboliquement du clan, du groupe social, c’est se retrouver seul.

  • Les contes d’enfants : il s’agit souvent d’une re-création d’une réalité acceptable, compréhensible, rassurante… Et puis ne pas croire aux contes (le père noël) pour un enfant de 3 à 6 ans, c’est ne pas croire à la parole de maman, papa !

  • Délire de fou : il joue le rôle d’un mécanisme de défense contre l’angoisse, et donc pour cela le sujet est « obligé d’y croire ».

  1. Ces systèmes reposent donc essentiellement sur la croyance, sauf la philo qui repose sur la rationalité.

Ce n’est pas du tout le cas de la science : sa validité repose sur des critères empiriques. [Qui renvoient aux faits réels]. Pas utile de voir en philo si c’est vrai dans les faits réels, car il y aura toujours des situations contradictoires. En dehors de la religion. Ce qui signifie qu’elle tente systématiquement de valider l’idée qu’elle se fait du réel en la remettant continuellement en cause et la confrontant de nouveau avec le réel à travers des observations et expérimentations techniquement rigoureuses. En d’autre terme, c’est la méthode expérimentale qui différencie fondamentalement la Science (dans l’acceptation moderne du terme, depuis Galilée) des autres systèmes d’explications du Réel. Est-ce qu’il y a des systèmes supérieurs à d’autres ? Fonction différente. Comte : rien de vrai, mais important car il a une fonction importante à une période de l’enfant. Imaginaires mais pas un délire, fonction d’imagination de tout à chacun. Coupure de la réalité.

  1. Donc la Science élabore des théories, c’est-à-dire une certaine façon de représenter le Réel, puis et surtout confronte de nouveau ces théories au Réel.

C’est là le versant fondamental de la Science : l’élaboration de théories (scientifiques) valides. Bien évidemment, ces théories donneront lieu à des applications, et inversement, et le plus souvent, la demande légitime d’application (guérir le cancer, le SIDA…) entrainera la recherche fondamentale (connaissance de la cellule, du fonctionnement des rétrovirus) => médical, application médicale. Evolution dans la recherche. En psychologie, le profane pense surtout aux applications pratiques voire à la recherche appliquée, et rarement à la recherche fondamentale et pourtant en ce qui concerne c cours nous nous intéresserons surtout aux aspects fondamentaux de la psychologie. La psycho c’est l’aspect recherche fondamentale (essentiellement, pour augmenter nos connaissances) + augmenter nos connaissances sur le comportement « normal » commun à tous les individus, donnera des réponses pour guérir les patients. (Application). Il n’y a pas que des psychologues dans les cabinets mais il y a aussi des psychologues qui planchent sur la recherche. Pratique => Master

  1. Les sciences se fondent sur un certain nombre de principes :

  • Le déterminisme qui postule que le monde n’est pas aléatoire, chaotique ; Il existe un ordre logique, des régularités.

Et donc les phénomènes, évènements, les comportements… Que l’on peut observer dans la réalité ont des causes et peuvent donc être expliqués. Par conséquent si on connait les causes on peut donc les prédire.

  • L’empirisme [toute activité scientifique part des faits réels] :

1er temps : pour les identifier, nommer comparer, décrire, les classer, les organiser.

2eme temps pour ensuite imaginer les liens – en particulier de causalité – entre les objets auxquels on s’intéresse.

  • Intégration théorique : Le recueil des données empiriques n’est pas suffisant ; il faut les organiser, les structurer sous forme de modèles, théories voire de lois [ensemble cohérent de règles capables d’expliquer un ensemble important de faits].

  • Une démarche dynamique : Dans tous les cas ces théories ne sont que provisoires : elles s’appliquent aux connaissances du moment présent mais peuvent être remises en case quand apparaissent de nouvelles données contradictoires.

Une théorie n’est pas juste ou vraie ou fausse… Elle n’est qu’un système explicatif compatible avec les faits observé à un instant donné. Les Sciences nécessitent avant tout une attitude de doute et d’humilité … rien n’est jamais acquis.

  • Dimension publique : La recherche scientifique est une activité sociale, c’est-à-dire non individuelle.

Elle nécessite la communication des recherches et de leurs résultats à la communauté scientifique, aux praticiens mais aussi aux non experts qui sont curieux des avancées scientifique (activités de vulgarisation). Les modalités des travaux scientifiques effectuées et leurs résultats doivent communicables (tous les autres chercheurs ont accès aux recherches des autres) et reproductibles (toutes les informations sont disponibles pour que n’importe que autre spécialiste du domaine investigué puisse. On ne sait pas comment on était faite les premières expériences.

Cours 2

La psychologie est-elle une science ?

Accorder le statut de science à la psychologie ne fait pas l’unanimité. L’objet d’étude de la psychologie est le psychisme humain et celui-ci n’est pas directement observable ni mesurable. L’activité mentale, le psychisme humain est difficilement observable. On peut voir les actes des hommes, leur comportement. La psychologie part alors de ce qu’elle peut observer. Les seuls objets mesurables et observables chez l’homme sont les comportements (y compris le langage). On peut décrire les comportements, on peut voir dans quel situation ils apparaissent ou non, et à partir de cette observation on peut imaginer, construire, élaborer ce qu’il se passe au niveau du fonctionnement mentale. Modèles, théories du fonctionnement mental. Une fois décrit de nouveau, ces modèles peuvent permettre de produire. La psychologie a donc développé une démarche dite « cognitiviste » (=de la connaissance) qui partant de l’observation des comportements et de leur mesure permet d’inférer les processus psychiques qui les sous-tendent. Astronomie ne fait pas partie de nos champs d’étude : On n’observe pas tous les phénomènes. Avant de connaitre tous les phénomènes microscopiques, avant d’avoir les outils pour les voir (microbes, atomes) il faut qu’on possède certains éléments pour expliquer ce qu’on observe. La démarche « cognitiviste » existe partout (+ chimie, biologie). La psychologie s’intéresse à des objets qui font partie de l’appareil psychique du chercheur lui-même d’où des précautions à prendre en matière d’objectivité. On étudie des humains, nous sommes des humains, donc sommes-nous objectifs ? D’où le besoin qu’une personne contrôle pour vérifier qu’il n’y a pas de problèmes, communication entre les chercheurs. Et enfin une des spécificités de la psychologie, c’est qu’elle est à la fois sciences et pratique. C’est donc essentiellement cette activité de recherche qui va faire appel à la méthode expérimentale pour accroitre les connaissances sur le fonctionnement psychique avec les mêmes critères et exigences scientifiques que toutes les autres sciences. Exigence de rigueur.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

Cours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets» iconCours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets»
«voilà l’explication des choses» pour que ce soit une véritable explication. Pour cela IL faut des arguments, sinon des preuves

Cours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets» iconOn appelle système, l’ensemble des objets soumis à l’étude. On entend...

Cours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets» iconCours Couleur des objets

Cours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets» iconLes champs physique

Cours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets» iconCours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale
«si c’est cher ce doit être de bonne qualité». Le prix a été considéré comme une garantie de bonne qualité, comme les piaillements...

Cours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets» iconDécouvrir, comment dans divers champs et sur des thématiques d'actualité,...

Cours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets» iconVeuillez remplir directement les champs depuis votre ordinateur puis...

Cours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets» iconLes deux objets de la chimie

Cours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets» iconChapitre 11 : champs et forces

Cours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets» iconChapitre 1 et 2 Champs magnétiques et électrostatiques








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com