Rapport general








télécharger 125.77 Kb.
titreRapport general
page1/3
date de publication02.04.2018
taille125.77 Kb.
typeRapport
p.21-bal.com > documents > Rapport
  1   2   3

MINISTERE DES SPORTS ET DE L’EDUCATION PHYSIQUE


----------------

DELEGATION REGIONALE DU CENTRE

-------------------


REPUBLIQUE DU CAMEROUN


Paix- travail- Patrie

-------------------

ASSISES REGIONALES DU CENTRE PREPARATOIRES AUX ETATS GENERAUX DU SPORT ET DE L’EDUCATION PHYSIQUE

PRESENTE PAR LE DELEGUE REGIONAL DU CENTRE

Yaoundé, le15 octobre 2010

RAPPORT GENERAL

Les assises régionales du Centre, préparatoires aux Etats Généraux du Sport et de l’Education Physique se sont tenues le 15 octobre 2010 dès 09 heures, dans le gymnase 1000 de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports de Yaoundé.

Y ont pris part, les personnalités dont les noms figurent sur la feuille des présences jointe en annexe.

Les travaux desdites assises, placés sous le thème général de « La Redynamisation du Sport et de l’Education Physique » se sont déroulés conformément aux orientations contenues dans le document de cadrage général des Etats Généraux du Sport et de l’Education Physique à venir.

Le chronogramme élaboré par l’équipe locale d’encadrement se présentait ainsi qu’il suit:

CEREMONIE D’OUVERTURE

  • 8h : Arrivée des participants ;

  • 8h40 : Arrivée du DRSEP du Centre ;

  • 9h : Arrivée de Monsieur le Gouverneur de la Région du Centre ;

  • Accueil par le Préfet du Mfoundi, le DGCUY, le DRSEP ;

  • Installation et exécution de l’Hymne National ;

  • Discours d’ouverture de M. le Gouverneur de la Région du Centre;

  • 10h : Pause-café ;

TRAVAUX DES ASSISES

  • 10h30 : Présentation des ateliers par le DRSEP ;

  • 11h : Travaux en ateliers ;

  • 15h : Restitution et validation des travaux en ateliers ;

  • 15h30 : Pause-café ;

  • 16h00 : Séance plénière

CEREMONIE DE CLOTURE

  • 16h30 : Arrivée de Monsieur le Gouverneur de la Région du Centre ;

  • Lecture du rapport final, des résolutions et motions ;

  • Discours de clôture de Monsieur le Gouverneur ;

  • Cocktail ;

  • Fin des travaux.

I – DE LA CEREMONIE D’OUVERTURE

Le discours d’ouverture de Monsieur le Gouverneur de la Région du Centre a constitué le principal temps fort de la cérémonie d’ouverture des assises régionales du 15 Octobre 2010.

Après avoir présenté l’objectif général des assises, à savoir susciter les contributions spécifiques à la Région du Centre, dans la perspective de la tenue des Etats Généraux du Sport et de l’Education Physique , Monsieur le Gouverneur a exhorté les participants à faire un état des lieux, le plus systématique et objectif possible, des différents domaines concernés par les Etats Généraux à venir et à formuler des recommandations ainsi que des propositions appropriées et réalistes, susceptibles de redresser «  la barque sport et éducation physique » qui est, depuis quelque temps, presqu’en pleine dérive dans la région du Centre.

Quant à l’intervention du Délégué Régional du Ministère des Sports et de l’Education Physique pour le centre, elle a consisté en la présentation des modalités pratiques nécessaires au bon déroulement des assises et en l’appel des participants à un engagement sans relâche tout au long des travaux.

II - DES TRAVAUX EN ATELIERS

Les travaux des assises proprement dites ont été réalisés à travers quatre ateliers thématiques. Ils ont permis de produire les extrants suivants :

  • l’analyse situationnelle sans complaisance du sport et de l’éducation physique dans la région du centre ;

  • l’inventaire par thème, des préoccupations régionales y afférentes ;

  • la formulation des recommandations et des propositions subséquentes.

III – DE LA PLENIERE

La plénière, telle qu’escomptée, a permis effectivement aux participants de discuter, d’amender et d’adopter de manière consensuelle l’ordre de priorité des préoccupations retenues ainsi que le fond et la forme des recommandations formulées.

De cette plénière, il ressort la situation ci-après :

Atelier N°1- Education physique

Préoccupations

  • la marginalisation des personnes handicapées dans la pratique des APS, cela en violation de la Loi N° 2010/002 du 13 avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées en sa Section IV article 37 ;

  • l’insuffisance de la prise en compte ou l’exclusion de la jeunesse extrascolaire dans la pratique des APS au profit de la jeunesse scolaire et universitaire.

  • l’insuffisance de la prise en compte des finalités éducatives dans la pratique des APS ; l’accent étant plutôt mis sur la production des performances sportives;

  • la carence qualitative et quantitative en personnel enseignant dans la quasi-totalité des établissements scolaires de la région ;

  • l’insuffisance ou l’inexistence des infrastructures sportives dans presque tous les établissements scolaires ;

  • l’insuffisance du matériel didactique dans la grande majorité des établissements scolaires de la région ;

  • la démotivation des élèves et des enseignants vis-à-vis de l’EPS ;

  • l’inadéquation entre les barèmes de cotation et les divers niveaux des candidats ;

  • le manque de collaboration franche avec les administrations partenaires et avec leurs personnels ;

  • l’inexistence de la pratique de l’EPS en milieu universitaire ;

  • l’inadaptation des programmes d’enseignement de l’EPS dans les établissements de l’enseignement supérieur ;

  • l’ignorance et/ou la non application des textes en vigueur ;

  • l’ignorance par la majorité de la population de l’importance des APS dans le maintien de la santé ;

  • le fonctionnement anarchique des centres de remise en forme dans la région;

  • le manque d’engouement des structures du MINSEP dans l’exercice de leurs prérogatives en ce qui concerne l’enseignement, le suivi et l’évaluation de l’EPS, ainsi que la supervision des centres de remise en forme ;

  • l’insuffisance des opérations de suivi-évaluation (Inspections pédagogiques) de l’enseignement de l’EPS dans les établissements scolaires de la région du Centre ;

  • la non-implication des Collectivités Territoriales Décentralisées dans l’aménagement et l’entretien des infrastructures de pratique du sport de maintien ;

  • la non-conformité des infrastructures sportives devant abriter les centres et sous-centres des épreuves pratiques d’EPS aux examens officiels ;

  • l’insuffisance qualitative et quantitative des personnels d’évaluation aux épreuves pratiques d’EPS aux examens officiels ;

  • l’imprécision du rôle des superviseurs techniques aux épreuves physiques d’EPS aux examens officiels et la non prise en charge de ceux-ci;

  • l’absence de normalisation et de structuration des APS en milieu extrascolaire ;

  • la non-application des textes régissant les APS au sein des institutions scolaires ;

  • la méconnaissance des bienfaits de l’AP par les populations ;

  • l’inexistence d’espace approprié, permettant la pratique sécurisée des APS ;

  • la timidité de l’implication des communes dans l’aménagement des espaces destinés à la pratique des APS ;

  • l’absence d’un statut particulier à l’enseignant d’EPS ;

  • le caractère informel (en dehors circuit normal de délivrance des agréments) du fonctionnement des centres et clubs de remise en forme.

Recommandations et propositions :

A la suite de l’identification de ces préoccupations, les membres de l’atelier N°1 ont formulé les recommandations et propositions suivantes :

  • la prise en compte, en milieu scolaire, de toute la population concernée par l’EPS, y compris les personnes handicapées ;

  • la formation initiale accrue des enseignants d’EPS et le suivi de leur formation continue ;

  • l’actualisation de la plate-forme MINSEP-MINESEC-MINEDUB-MINESUP-MINJEUN en vue de renforcer la collaboration entre ces administrations pour un meilleur suivi et évaluation de l’enseignement des programmes d’EPS ;

  • la revalorisation du coefficient alloué à l’EPS aussi bien dans les classes intermédiaires que dans tous les examens officiels et l’amélioration du quota horaire de cette matière dans tous les cycles et ordres d’enseignement ;

  • l’amélioration des conditions matérielles de travail des enseignants ;

  • la sensibilisation de la communauté éducative au sujet des apports des APS sur le rendement scolaire des élèves ;

  • la multiplication et l’intensification des inspections pédagogiques conformément aux dispositions textuelles en vigueurs ;

  • la prise en compte (incorporation) du matériel d’enseignement et d’évaluation de l’EPS dans le paquet minimum octroyé aux établissements scolaires en début d’année scolaire ;

  • la prise en compte obligatoire de l’aménagement des aires de jeu dans tous les projets de construction d’établissement scolaire tant en milieu urbain que rural, et l’homologation desdites aires ; conformément à la Loi N° 74/22 sur les équipements sportifs et socio-éducatifs ;

  • l’implication accrue des Collectivités Territoriales Décentralisées dans la création, l’aménagement et la maintenance des infrastructures sportives, compétence qui leur est désormais dévolue, conformément à la Loi sur la Décentralisation ;

  • l’obligation pour l’organisation des épreuves pratiques d’EPS aux examens officiels (CEP, FSLC, CAPIEM, BEPC, CAP, GCE « O » , GCE « A », Probatoire, BP et Baccalauréat) de remplir les conditions relatives à l’existence impérative au sein du centre d’accueil desdites épreuves : d’infrastructures sportives appropriées, de personnels qualifiés en nombre suffisant ainsi que de matériels suffisants et conformes aux normes en vigueur ;

  • la codification et l’élaboration des normes pour une pratique saine des APS en milieu extrascolaire (Centres et clubs de remise en forme) en collaboration avec les administrations partenaires (MINAS, MINPROF, MINEFOP, MINJEUN, FECASPT, etc.) ;

  • la détermination précise du rôle du superviseur technique aux épreuves physiques d’EPS aux examens officiels ainsi que les modalités de leur rémunération ;

  • l’élaboration et la diffusion des textes d’application de la Loi fixant la Charte des APS ;

  • la sensibilisation plus accrue des acteurs sociaux intervenants dans l’encadrement des populations par les APS ;

  • la création et l’aménagement des infrastructures sportives de proximité ;

  • la formation des encadreurs et moniteurs en sport de maintien ;

  • la signature du statut des enseignants d’EPS ;

  • l’implication effective des partenaires nationaux et internationaux dans la création et l’aménagement des aires de jeu en collaboration avec les communes;

  • la délivrance des agréments conditionnée par l’existence effective et constatée par les DDSEP d’un cadre de travail sécurisé et des ressources humaines d’encadrement suffisantes et qualifiées.

  • la nécessité de marquer la différence entre éducation physique et éducation sportive ;

  • la considération du professeur d’Education Physique comme les enseignants des autres disciplines dans les établissements scolaires et universitaires, et lui donner la possibilité d’y faire carrière tout en jouissant de tous les avantages y afférents ;

  • la formation plus accrue des professeurs de sports pour détecter, former et encadrer les sportifs de haut niveau ;

  • la présence obligatoire des infrastructures sportives dans les établissements scolaires ;

  • le renforcement des capacités des enseignants d’EPS en matière de gestion axée sur les résultats.

Atelier N° 2- Disciplines sportives olympiques et paralympiques

Préoccupations

  • Conflit de compétence entre bureaux de fédérations et ligues régionales ;

  • Non-respect des dispositions de la charte de 1996 ;

  • Programmation inexistante des compétitions sportives ;

  • Mauvaise gestion des ressources financières;

  • Non-respect de l’application des statuts au niveau de la ligue du centre ;

  • Non-respect des statuts élaborés par les fédérations sportives elles-mêmes ;

  • Textes de certaines fédérations non conformes à la charte des sports ;

  • Obsolescence de la charte au sujet des affiliations ;

  • Absence de transparence dans la gestion des fonds mis à la disposition des fédérations sportives ;

  • Absence totale des chronogrammes et rapports d’activités au niveau des ligues ;

  • Absence de sièges pour la plupart des ligues sportives ;

  • Phagocytose des bureaux des ligues départementales par les ligues régionales ;

  • Absence d’une politique allant du projet pour aboutir à l’objet.

Recommandations et propositions

Par rapport à ces préoccupations, les recommandations et propositions suivantes ont été formulées :

  • la révision de fond en comble de la charte des sports et de l’éducation physique ;

  • l’élaboration et la signature des textes d’application de la charte de 1996 ;

  • l’exigence d’un canevas obligatoire au niveau du fonctionnement et de l’organisation des fédérations sportives ;

  • la création d’une « maison des fédérations sportives » ;

  • l’élaboration d’un statut type des fédérations sportives ;

  • l’initiation des dirigeants sportifs à l’élaboration d’un calendrier sportif ;

  • l’état des lieux annuel des athlètes homologués par le MINSEP et les fédérations ;

  • la précision des indicateurs de fonctionnement de chaque ligue sportive ;

  • l’intégration des mécanismes de contrôle du fonctionnement des ligues sportives dans les statuts des fédérations ;

  • l’appui du mouvement sportif camerounais par les sociétés privées, sous réserve d’exonérations sur le paiement des taxes ;

  • la création d’un fond de solidarité pour le développement du sport ;

  • l’attribution de l’organisation des évènements sportifs aux sociétés anonymes à objet sportif;

  • la mise en application du partenariat public-privé ;

  • la mise en application du système B.O.T. (Build, offer and transfer) ;

  • la signature des textes d’application de la loi N°74 sur la création des infrastructures sportives et des structures socio-éducatives ;

  • la pérennisation du programme PNDIS de proximité dans les régions ;

  • l’intensification des relations de coopération, de sponsoring et d’action avec les collectivités territoriales décentralisées;

  • l’orientation du fond de développement des infrastructures sportives vers mise en place desdites infrastructures;

  • la normalisation et la création des centres de formation des jeunes;
  1   2   3

similaire:

Rapport general iconRapport : Un rapport général de votre parc de pc est disponible....

Rapport general iconRÉsumé liste des personnes consultées par le commissariat géNÉral...

Rapport general iconHistoire du sport I l'histoire en général, par rapport aux staps

Rapport general iconRapport d’evaluation interne 2013 sommaire
«Coste Baills» a été construite en 1975 et achevée en 1977. C’est un Etablissement public géré par son Directeur, soumis aux instances...

Rapport general iconEmmanuel Hoog, Président Directeur Général de l’ina
«L’Appel du 18 juin 1940» recouvre l’ensemble des initiatives prises par le général de Gaulle pour lutter contre le défaitisme de...

Rapport general iconEn application du Règlement général d’exemption déclarant certaines...
«Dispositif d’aide pris en application du régime d’aide exempté n°SA. 41298, relatif au pour la période 2015-2020, adopté sur la...

Rapport general iconLe rapport a été confié à Jacques Attali par le président de la République...
«Pour une économie positive» : téléchargez le rapport du groupe de réflexion présidé par

Rapport general iconRapport de jury capeps ecrit 1 2011
«blocs» dont IL était nécessaire de clarifier la signification en introduction. Ne retenir que l’un d’entre eux ou donner la priorité...

Rapport general iconProgramme général

Rapport general iconRésumé général








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com