La violence dans les soins








télécharger 12.72 Kb.
titreLa violence dans les soins
date de publication15.04.2017
taille12.72 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > comptabilité > Documentos
La violence dans les soins

Objectif : capable d’identifier les limites de son champ d’intervention dans des situations de crise, de violence, en sachant prendre une distance juste par rapport à la personne et à sa situation.


  • Méthode de l’exposé

    • Se base sur l’expérience vécue en gériatrie avec des personnes, dépendantes, démentes, et leur famille : témoignage d’un soisngnat

    • Ref : travaux d’Y Gineste et J. Pélissier => comportement d’agitation pathologique = CAP

  • Définition :

    • La violence : Tout acte violent de nature à entraîner ou risquer d’entraîner un préjudice physique, sexuel ou psychologique ; il peut s’agir de menaces, négligences, d’exploitation, de contrainte, de privation arbitraire de liberté, tant au sein de la vie publique que privée » (Définition ONU)

    • La voie passive : ensemble des actes non délibérément maltraitants, réalisés de manière involontaire ou inconsciente, intégrés aux automatismes de la vie professionnelle et non adaptés aux besoins de la personne

    • Agressivité : « c’est l’instinct de combat de l’animal et de l’homme dirigé vers son propre congénère » (K.Lorentz).

      • C’est une énergie stockable qui peut être mobilisée

        • Pour la lutte et la compétition (combativité), pour se défendre socialement, physiquement ou psychologiquement

        • Pour l’expression verbale de sentiments hostiles (agressivité courante)

        • Pour la destruction (destructivité) : les maltraitances font le lit de la destructivité (violence retenue qui s’explique par l’influence de l’environnement)

    • L’agitation : est un symptôme d’alarme révélateur d’un malaise physique ou psychique. Peut être l’expression d’une anxiété ou de l’incapacité d’avoir un comportement adapté à une situation difficile. L’agitation n’est pas synonyme de violence ou d’agressivité. L’agitation peut être comprise comme un type de communication particulier

  • Causes de l’agressivité et de la violence

    • Causes psychologiques (manque de sommeil, addiction, bruits)

    • Causes instinctive

    • Causes psychologiques (souffrances, stress, angoisse, indifférence, manque d’estime de soin, injustice, peur du devenir, perte d’autonomie)

    • Causes sociétales (précarité, travail, surmenage, inégalité sociale, manque de communication et de compréhension, illettrisme, individualisme, addiction à l’informatique)

    • Moyen de pression sur l’autre (objectif, monter en grade, chantage, intimidation, harcèlement moral)



  • Les comportements agressifs :

    • On parle de comportement d’agitation pathologique ou de comportements agressifs perturbateurs

    • Agitation défense

    • Survenant durant les actes de soins critiques : bains, douches, changes, transferts,…

    • Risques +++ de défaut de bientraitance

  • Classification des CAP (comportements d’agitation pathologique)

    • Agitation verbale / non verbale

    • Agressive / non agressive

    • Agitation physique agressive

    • Source de SEPS (syndrome d’épuisement professionnel) ou burn out

  • Les CAP en gériatrie

    • Association de syndromes démentiels + environnement ou le prendre soin est inadapté à ces personnes

    • Violence exercée et subie par les patients, les soignants, les familles

  • Causes des CAP

    • Soin de force, imposé

    • Soin angoissant (ex : contention)

    • Décision non comprise

    • Actes ou paroles agressifs

    • Soins, paroles, gestes, regards ressentis comme agressifs




  • Soins et facultés cognitives

    • Facultés cognitives non altérées

      • Le soin est compris, un mieux être est attendu  le soin est adapté

    • Facultés cognitives altérées

      • Non conscience, non reconnaissance, difficulté à supporter cognitivement le soin vécu comme agressif + altération du langage  risque ++ de CAP

  • Prévention des CAP

    • Respect des rythmes individuels

    • Pas de soins de force (pouvoir reporter les soins)

    • Respect du sommeil

    • Relations non dépersonnalisantes

    • Activités adaptés (attention à la surcharge sensorielle)

    • Environnement adapté (milieu de vie permettant la déambulation, cohabitation étudiée…)

    • Attention portée à tous les symptômes (agnosie des objets, des visages, de son visage, rangements et oublis..)

    • Eviter les sources d’incompréhensions, d’angoisse, de frustration.

    • Ne jamais mettre un résident en situation d’échec par rapport à l’évaluation de ce qu’il est encore capable ou non de faire

    • Savoir adapter sa communication pour ne pas majorer l’angoisse

      • Plongeon rétrograde : quand la personne se retrouve au présent plongée dans un événement de son passé qu’elle vit dans sa réalité à elle

      • Attitude dangereuse : la recadrer

      • Attitude possible : le questionnement

    • Aborder le soin de manière progressive et bienveillante

    • Regard : à hauteur, en face, long proche

    • Parole : avec feedback (personnes non communicantes : décrire ce que l’on fait)

    • Toucher : principe des 4 P :

      • Professionnel (sans pincé ni griffé)

      • Progressif

      • Permanent (main relationnelle et utile)

      • Pacifiant (toucher vaste et lent)




  • Prévention de la violence : se protéger et agir

    • Le travail d’équipe : un élément majeur de prévention

      • Savoir « passer la main » à un collègue

      • Savoir faire des transmissions utiles (orales / écrites) à l’IDE, au cadre, à l’équipe

      • Etre acteur dans la réflexion lors des synthèses

      • Etre force de proposition pour améliorer les conditions matérielles et l’organisation

      • Continuer à se former




  • Déclenchement de l’agressivité chez une personne alzheimer

    • Peur :

      • Bruit, son de la voix

      • Lumière trop forte

      • Etre surpris, gestes trop rapides

      • Attention à la rapidité d’approche (ne pas s’approcher trop vite, ou trop près)

      • Contention

similaire:

La violence dans les soins iconGestion du diabète dans les foyers de soins du Nouveau-Brunswick

La violence dans les soins iconOu ? Dans les structures de soins, à domicile, au lit ou au fauteuil,...

La violence dans les soins iconL'omniprésence de la violence dans le récit

La violence dans les soins iconImposées aux membres d'une société pour que leurs rapports sociaux...
«source premiere du droit», les codes, les publications parues dans les Journaux Officiels, textes religieux,La Jurisprudence La...

La violence dans les soins iconColèRE, agressivité et violence
«un moyen choisi pour dominer l’autre personne». Elle adopte une théorie sur la violence conjugale qui écarte une partie importante...

La violence dans les soins iconLa toilette et les soins personnels

La violence dans les soins iconCamh catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada...

La violence dans les soins iconL’alcool, les drogues et la violence chez les jeunes

La violence dans les soins iconUn cheval sage pendant les soins : la contention

La violence dans les soins iconSelon un récent rapport de l’Institut national de la jeunesse et...
«pression» et de la fatigue psychique dans les comportements de violence et la défiance vis-à-vis des dirigeants politiques sont...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com