THÈse pour le diplôme d’État








télécharger 0.86 Mb.
titreTHÈse pour le diplôme d’État
page17/30
date de publication27.03.2017
taille0.86 Mb.
typeThèse
p.21-bal.com > comptabilité > Thèse
1   ...   13   14   15   16   17   18   19   20   ...   30

4. PARCOURS SCOLAIRE



88,9% des parents estiment que des difficultés sont apparues chez leur enfant dès la crèche ou la maternelle.
72,7% des parents pensent que leur enfant s’est ennuyé en maternelle, 33,2% des enfants pleurent avant d’aller à l’école et 28,2% d’entre eux ont un changement de comportement entre l’école et la maison dont 25,9% sont agités à l’école et calmes à la maison alors que 2,3% sont plus calmes à l’école qu’à la maison et 4,5% sont agités quel que soit le lieu.
Ces résultats concordent avec l’étude de L.Vaivre-Douret et J.Winisdorffer (38) qui retrouvaient dans leur échantillon de 19 enfants une apparition des difficultés dès la maternelle pour 14 d’entre eux. Ces difficultés étaient essentiellement d’ordre relationnel. Deux enfants avaient nécessité une prise en charge psychothérapeutique à cette époque.
D’autre part nous voyons que 55,1% des enfants ont au moins sauté une classe et que déjà (moyenne d’âge de notre échantillon 11 ans) 3,3% c’est à dire 28 sont en retard dans leur scolarité.

5. DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L’ENFANT



Nous pouvons remarquer que les enfants de mon échantillon étaient en avance sur le plan moteur alors que l’on ne parle souvent que d’une avance du niveau intellectuel.

5.1. Développement neuromoteur



Une grande majorité de parents (73,1% soit 557) ont repéré dès la naissance un regard particulier de leur nouveau-né.

Ce résultat confirme ce que décrit L.Vaivre Douret (9) dans son étude en 2004 sur « l’état d’alerte » de ces nouveau-nés, c’est à dire comme très sensibles à toutes perceptions sensorielles dans leur environnement, avec une observation du moindre événement. Elle précise que lorsque le regard est recherché par l’observateur, il existe une sorte d’aimantation du regard particulièrement soutenue.

O.Révol et G. Blandonu (59) parlent aussi de ce regard particulier fixant l’adulte bien avant la fin du premier mois.
De plus la majorité des nourrissons de mon échantillon tiennent leur tête avant 3 mois (89,1%).
La tenue de la tête avec un regard éveillé, cherchant le contact visuel avant 3 mois, peuvent être des signes appelant le praticien à une vigilance accrue vis-à-vis de l’enfant, étant donné qu’à cet âge, aucun test n’existe ni aucun autre signe pathognomonique (de même que la disparition du grasping est à rechercher, mais les familles constatant rarement ce point précis).
La majorité des enfants ont un développement neuromoteur acquis de façon précoce, en moyenne 3 mois plus tôt, en comparant avec les normes de Brunet-Lezine révisées. On remarque notamment une station assise acquise pour 67,6% des enfants avant 7 mois et une marche autonome acquise pour 61% des enfants avant 12 mois.

Notons que 31,9% des enfants sont passés directement de la position assise à la position debout sans période de transition par « le quatre pattes ».
En effet, la précocité de la marche a souvent été remarquée dans différentes études (en moyenne autour de 10 mois). Terman et al. (17) avaient mis en évidence, sur 1528 sujets suivis pendant 35 ans avec un QI supérieur à 150, une avance de la marche. Ainsi on retrouve une moyenne d’âge d’acquisition de la marche autour de 12 mois dans l’enquête menée par d’Agostino et al. (60) sur une cohorte suisse de 165 enfants « intellectuellement précoces », ainsi que dans l’enquête française de Bessou et Yziquel (54).

Attention cette avance du développement neuromoteur n’est pas à assimiler à l’avance sensorimotrice des enfants africains, concernant seulement certains items valorisés par le contexte et les pratiques culturelles selon différents auteurs.
Mes résultats sont aussi en accord avec ceux de L.Vaivre-Douret en 2004, la seule étude développementale existante, qui a réalisé une rétrospective sur un échantillon de 60 enfants ayant un QI homogène d’au moins 130.
D’autres résultats qui n’ont jamais été étudiés par d’autres auteurs sont à noter, de manière un peu moins significative :

  • 53,4% des enfants mangent seuls avant 12 mois

  • 59,4% des enfants se déshabillent seul avant 24 mois.

  • 47,4% des enfants ont acquis une propreté diurne avant l’âge de 2 ans.



5.2. Développement cognitif



Sur le plan cognitif conformément aux études citées précédemment (d’Agostino et al. ; Bessou et Yziquel ; L.Vaivre-Douret) nous observons que le langage oral apparaît précocement avec pour 83,9% les premiers mots apparus avant 12 mois et pour 84,8% la première phrase apparue avant 18 mois.

Ces enfants pour 89,4% d’entre eux n’ont pas utilisé de langage bébé.

Leur vocabulaire est d’emblée précis, très ajusté avec un langage aisé.
La maîtrise du langage s’exprime par une aisance d’utilisation des mots de façon ajustée, impliquant l’acquisition des notions de structuration spatiale et temporelle (86,7% avant 2ans et demi) amenant précisément à utiliser à bon escient la conjugaison des temps. Ils prennent plaisir à préciser des mots par des synonymes, ou des contraires ou à créer de nouveau mots, par analogie ou par jeux (79,1% avant 2 ans).
D’autre part, on retrouve des capacités praxiques et visuospatiales performantes ainsi que des fonctions exécutives efficaces : 81,5% des enfants, dont 29,6% avant l’âge de 18 mois, savent identifier des lettres et des chiffres dans l’environnement. Même avant de connaître les lettres, ces enfants ont le désir de gribouiller et de réaliser des simulacres d’écriture pour 35,7% avant l’entrée en maternelle.

Par accès de curiosité les enfants désirent rapidement identifier des lettres dans leur environnement, ils les reconnaissent à l’écrit sur les affiches, journaux, etc…

Ainsi, 30,3% savaient lire des mots associés avant la maternelle.
L’âge de la lecture avait été étudié par Bessou et Yziquel qui retrouvaient sur 57 enfants, 41,9% savaient lire avant l’âge d’entrée au CP dont 20,9% avait appris à lire sans aide extérieure. Ils retrouvaient un pourcentage de 3,5% d’enfants sachant lire à 3ans et demi.

Mon étude montre un nombre supérieur d’enfants sachant lire des mots associés avant 3 ans.
Au niveau de l’apprentissage des couleurs ces enfants sont aussi en avance puisque 54,7% savent reconnaître leurs couleurs avant 18 mois et que 40,6% entre 18 mois et 3ans. De plus ils savent rapidement nommer les couleurs primaires mais aussi secondaires.

Or dans la population générale un enfant commence à nommer des couleurs primaires vers l’âge de 3-4 ans.

5.3. Développement de la latéralité de l’enfant



En 2005 en France selon une enquête réalisée par l’association « lesGauchers.com » le taux de gauchers serait de 12,7% avec 6 garçons pour 4 filles.

Je ne retrouve pas de différence avec la population générale sur le développement de la latéralité puisque le pourcentage de droitiers et de gauchers est le même dans mon échantillon (78,5% droitiers et 12,7% de gauchers).

1   ...   13   14   15   16   17   18   19   20   ...   30

similaire:

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État de

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com