La géographie : nomenclatures ou leçons de choses








télécharger 116.83 Kb.
titreLa géographie : nomenclatures ou leçons de choses
page3/3
date de publication02.04.2018
taille116.83 Kb.
typeLeçon
p.21-bal.com > comptabilité > Leçon
1   2   3
Bibliographie

Sources

DRAPEYRON L., Nouvelle méthode d’enseignement géographique, Librairie Demaine, 1876.

DUPUY P., “ La géographie dans l’enseignement primaire ” (pp. 207-220, pp. 289-302), Revue de géographie, 1889.

FERNEUIL T., “ La réforme de l’enseignement secondaire ” (pp. 131-146), Revue internationale de l’enseignement, t.1, 1833.

HIMLY A., LEVASSEUR E., Rapport général sur l’enseignement de l’histoire et de la géographie adressé à M. le Ministre de l’Instruction publique et des cultes, B.A. n°265 et Imprimerie Dupont, 1871.

LEVASSEUR E., L’étude et l’enseignement de la géographie, Delagrave, 1872.

LEVASSEUR E., “ La géographie dans les écoles et à l’université ”, Report of the Sixth International Geographical Congress, London (pp. 27-71), Delagrave, 1895.

LIARD L., Le nouveau plan d’étude de l’enseignement secondaire, Edouard Cornely éditeur, 1903.

VIDAL DE LA BLACHE P., “ La conception actuelle de l’enseignement de la géographie ” (pp.193-207), Annales de Géographie, vol 14, n°75, 1905.

Commentaires

BENOIT M., L’enseignement de la géographie à l’école primaire 1867-1991, thèse, Université Paris 1 (3 volumes), 1992.

BERDOULAY V., SOUBEYRAN O., “ Lamarck, Darwin et Vidal : aux fondements naturalistes de la géographie ” (pp. 617-634), Annales de géographie vol. 100, n°561-562, 1997.

BROC N., “ L’établissement de la géographie en France : diffusion, institutions, projets (1870-1890 )” (pp. 545-568), Annales de géographie, LXXXIIIe année, 1974.

CAPEL H., “ Institutionalization of geography and strategies of change ”, in Geography, ideology, social concern, Stoddart, Oxford, Basil Blackwell, 1982

CHANET J.-F., L’Ecole républicaine et les petites patries, Aubier, 1996.

CHEVALIER J.-P., “ Modélisation de l’évolution du mode descriptif et de ses thématiques  en géographie: les descriptions des villes situées entre Rhin et Neva dans les Géographies Universelles (1842-1996) ” (pp. 127-137), Hommes et terres du Nord, n°3, Villeneuve d’Ascq : USTL, 2000.

CHEVALIER J.-P., “ La carte et les réseaux conceptuels dans les dictionnaires de Ferdinand Buisson, (1876-1911 ”), Colloque "Géographie, cartographie et Sciences sociales", les 21-23 septembre 2000, Tours.

CLAVAL P., Histoire de la Géographie, PUF, 1995.

LEFORT I., La Lettre et l’esprit, Éditions du CNRS, 1992.

MARCHAND P., L’histoire et la géographie dans l’enseignement secondaire. Textes officiels. Tome 1 : 1795-1914, Paris : INRP, 2000.

MOLLIER J.-Y., “ Le manuel scolaire et la bibliothèque du peuple ” (pp. 79-94.), Romantisme, n°80, II, 1993.

OZOUF-MARIGNIER M.-V., “ Engagement politique et essor de la géographie : Pierre Foncin, de Bordeaux à Douai ”, Géographes en pratiques (1870-1945), (pp105-116), Baudelle G., Ozouf-Marignier M.-V., Robic M.-C. (dir.). Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2001.

RHEIN C., “ La géographie, discipline scolaire et/ou science sociale, 1860-1920”, Revue Française de Sociologie (pp. 263-251), XXIII, 2, 1982.

ROBIC M.-C., “ Variation sur la forme. L’exercice cartographique à l’école (1868-1889) ” (pp.38-44 et pp. 32-40), Mappemonde n°2 et n°3 , 1991.

ROBIC M.-C., Du Milieu à l’environnement, Paris : Economica, 1992.

THIESSE A.-M., Ils apprenaient la France. L’exaltation des régions dans le discours patriotique, Edition de la Maison des sciences de l’homme, 1997.
Biographies

BROC N., “ Pour le cinquantenaire de la mort de F. Schrader (1844-1924) ” (pp.5-16), Revue de géographie des Pyrénées et du Sud-Ouest, 45,1, 1974.

BROC N., “ Franz Schrader 1844-1924 ”, Geographers biobibliographical studies (pp.97-103), FREEMAN T. W., OUGHTON M. and PINCHEMEL P. (eds), I.G.U., vol 1, 1977, Londres : Mansell.

DUTHIL, J.-B., “ P. Foncin ” (pp.5-20), Annales de géographie commerciale, 50, 1925-26.

GIBLIN B., “ Elisée Reclus 1830-1905 ”, Geographers biobibliographical studies (pp.125-132), V FREEMAN T. W. , and PINCHEMEL P. (eds), I. G. U., vol 3, 1979, Londres : Mansell.

NARDY J.-P., “ Levasseur géographe ”, Pour le cinquantenaire de la mort de Vidal de la Blache, Cahiers de géographie de Besançon, Les Belles Lettres, 1968.

OZOUF-MARIGNIER M.-V., “ Engagement politique et essor de la géographie : Pierre Foncin, de Bordeaux à Douai ” (pp.105-116) in BAUDELLE G., OZOUF-MARIGNIER M.-V. ROBIC M.-C. (dir.), Géographes en pratiques (1870-1945), Le terrain , le livre, la cité, Presses Universitaires de Rennes, 2001.

RHEIN C., “  E. Levasseur ” (pp. 69-71) in PINCHEMEL P., ROBIC M.-C., TISSIER J.-L. (dir.), Deux siècles de géographie française, C.T.H.S., 1984.

SAULE-SORBE H. et alii, (1998), “ Franz Schrader, l’homme des paysages rares ” (pp. 46-49), La Montagne et l’alpinisme, n°2, 1998.

VIDAL de LA BLACHE, P., “ E. Levasseur ” (p.196), Annales de géographie, XXVI, 1911.

VIDAL de LA BLACHE, P., “ P. Foncin ” (pp. 67-70), Annales de géographie, XXXVI, 1917.

1 Pierre François Charles Foncin. Auteur de l’article Géographie, (1879), DP2, 19 colonnes de long. Ne participe pas au Nouveau Dictionnaire. Né à Limoges en 1841. Ancien élève de l’ENS, agrégé d’histoire, il obtient la première chaire de géographie commerciale à Bordeaux. Recteur à Douai, il impulse dans le Nord une société de géographie, comme il l’avait fait précédemment à Bordeaux. Il devient en 1881 directeur de l’enseignement secondaire, puis inspecteur général de l’instruction publique (1882-1911) ; membre de la Société de Géographie de Paris, secrétaire général, puis président de l’Alliance française. De 1880 jusqu'en 1916, P. Foncin dirige la collection de manuels scolaires de géographie pour l’école primaire chez Armand Colin parallèlement à Vidal de La Blache qui anime les publications pour l’enseignement secondaire. Publie en 1898 Pays de France, projet de fédéralisme administratif. Concurrent malheureux de J. Brunhes à la chaire de géographie humaine créée au Collège de France en 1912.

2 Franz Schrader. Auteur des articles Cartographie, Géographie ; Globes, du DP et du NDP. Géographe, né à Bordeaux en 1844 dans une famille de commerçants. Son père est membre de la Société de Géographie commerciale à Bordeaux créée et animée par P. Foncin en 1874. Autodidacte, passionné des Pyrénées, auteur d’un ingénieux système de levés topographiques : “ l’orographe ”, directeur des travaux cartographiques de la Librairie Hachette et Cie, où il est entré en 1877. Il est chargé de 1877 à 1879 de la section Géographie du journal de Gambetta, La République française. Pyrénéiste passionné (A quoi tient la beauté des montagnes, 1897), il y exerce ses talents d'aquarelliste et de topographe depuis 1866. Membre du Club alpin, dont il est président de 1901 à 1904, il donne une impulsion aux caravanes scolaires et donne à cet organisme sa devise “ Par la montagne, pour la patrie ”. Auteur de nombreux manuels scolaires de géographie, il publie chez Hachette en collaboration avec Henry Lemonnier (professeur à la faculté des lettres de Paris et à l’Ecole des Beaux-Arts). De 1894 à 1916, il rédige aussi des manuels pour l'enseignement secondaire avec Louis Gallouédec (Inspecteur Général de l’Instruction publique) et Marcel Dubois (professeur de géographie coloniale à la Sorbonne). Ce sont les premières collections à publier des cartes en couleur de format lisible à l’intérieur des ouvrages.

3 Félix Oger, auteur d’un Cours d’histoire générale à l’usage des lycées, des candidats à l’école de Saint-Cyr. Paris, Mallet-Bachelier, 1863.

4 E. Levasseur, qui a eu la responsabilité d’un rapport national sur l’enseignement de la géographie (Levasseur, 1871) et qui publie des “ textes-atlas ” pour les écoliers, ne signe dans le Dictionnaire aucun article dans le champ spécifique de la géographie. Sa signature apparaît en revanche dans des articles à dimension économique.

5 Gaston Meissas, né en 1842, fils d'Achille Meissas célèbre auteur, avec Gaston Michelot, de livres de lectures et de géographie, véritables “ catéchismes ” géographiques vilipendés par les réformateurs Numa Broc, 1974).

6 Auteur dans le DP2 des articles Afrique, Algérie, Alpes, Amérique, Angleterre, Asie, Australie, Autriche, Canaux, Chemin de fer, Colonies françaises, Département, Etats-Unis, Espagne et Portugal, France, Grèce, Italie, Mappemonde, Océans, Pays-Bas, Provinces, Russie, Turquie, Belgique. G. Meissas ne figure plus sur la liste des auteurs du NDP.

7 Ne sont pas retenus les articles tels Chaldée, Colonies, Luxembourg, Macédoine ou Mexique qui ne traitent pas de géographie.

8 Jean-Jacques-Elisée Reclus dit Elisée Reclus. Auteur dans le Dictionnaire de l’article Scandinaves (Etats), (DP2, 1881) 10 colonnes. Géographe né à Sainte-Foy-la-Grande en 1830, mort en Belgique 1906. Obligé de quitter la France après le 2 Décembre, il voyage à l’étranger de 1852 à 1857. De retour à Paris, il publia dans la Revue des Deux Mondes les récits de ses excursions et de ses études. Il prit part à la défense de Paris en 1870-1871 et à la Commune. Il est condamné au bannissement, évitant grâce à une pétition internationale la déportation en Nouvelle-Calédonie .Il signe un contrat avec Hachette en 1872. De 1876 à 1890 il publie à Paris sa Nouvelle Géographie universelle. Revenu en France au début des années 1890, il est à nouveau contraint de s’exiler. Nommé agrégé des sciences de l’université de Bruxelles (1892), il dut renoncer à la chaire à laquelle il avait été nommé à cause de ses opinions anarchistes. Il est alors (1894) appelé à l’école libre belge des sciences sociales où il fit un cours de géographie comparée. L’Homme et la Terre (6 vol., 1903-1905) est son œuvre majeure.

9 La seule autre monographie accompagnée de statistiques est de Félix Oger sur les Etats-Unis.

10 Cet article, non signé, est proche des opinions de Levasseur qui écrit par ailleurs “ Autre conséquence de la méthode : on doit enseigner toujours avec la carte parce que les choses géographiques sont des formes et des positions qu’il faut imprimer dans la mémoire” (Levasseur, 1895).

11 L'article Imagerie scolaire n'apporte pas de précision, rien sur des tableaux de paysages types ou singuliers en géographie. Ceci s'explique probablement par le fait que le paysage n'est pas encore en 1882 un objet géographique, mais en 1911 ces phrases seront reproduites à l'identique, c'est dire la prégnance des exercices de localisation cartographique.
1   2   3

similaire:

La géographie : nomenclatures ou leçons de choses iconLe livre de la nature est écrit dans un langage mathématique
«Il n’y a pas de choses simples, mais IL y a une manière simple de voir les choses.»

La géographie : nomenclatures ou leçons de choses iconLEÇons de physique

La géographie : nomenclatures ou leçons de choses iconLeçons d’histoire cm2

La géographie : nomenclatures ou leçons de choses iconLeçons professées en 1916

La géographie : nomenclatures ou leçons de choses iconLeçons de Chymie, propres à perfectionner la physique, le commerce

La géographie : nomenclatures ou leçons de choses iconNote du professeur balfour stewart 122 appendice c 124 eusapia paladino...
«l’assurance des choses espérées», sans avoir besoin de la preuve de l’invisible que ce livre donnera peut être à quelques âmes affligées,...

La géographie : nomenclatures ou leçons de choses iconLa mondialisation : GÉographie

La géographie : nomenclatures ou leçons de choses iconGéographie physique et humaine

La géographie : nomenclatures ou leçons de choses iconHistoire-Géographie – Terminale S

La géographie : nomenclatures ou leçons de choses icon«Les choses en tant que fins naturelles sont des êtres organisés», écrit Kant au §65 de la
«Les choses en tant que fins naturelles sont les êtres organisés» : sens et conséquences








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com