CorrigéS. Sommaire biologie








télécharger 238.71 Kb.
titreCorrigéS. Sommaire biologie
page2/4
date de publication31.03.2017
taille238.71 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > Biología > Documentos
1   2   3   4

Les éléments entrent par :


  • Les feuilles: Le gaz carbonique (photosynthèse), l’oxygène (respiration).

  • Les racines: L’eau (photosynthèse, transport et alimentation), sels minéraux (alimentation).

Les éléments sont rejetés par :

  • Les feuilles : Le gaz carbonique (respiration), l’oxygène (photosynthèse), la vapeur d’eau (transpiration).




  1. À quoi sert la chlorophylle ?


La photosynthèse s’effectue dans les chloroplastes situés dans les feuilles. Elles utilisent l’eau présente dans le sol et le gaz carbonique de l’atmosphère et comme source d’énergie la lumière solaire captée par un pigment, la chlorophylle.

CONCLUSION:


  • Les animaux doivent trouver leur. .aliments ...dans la nature, donc ils mangent. Ils sont.......hétérotrophes..............

  • En plus de fabriquer des sucres (nourriture), les plantes sont très importantes pour tous les êtres vivants parce qu’elles fabriquent.... l’oxygène...............................

  • Les plantes, contrairement aux animaux, n’utilisent pas d’autres organismes pour se nourrir, elles sont .........autotrophes................................................................

  • Chez les plantes, la….photosynthèse......s’effectue dans les.....feuilles (chloroplastes) ..à partir de l’eau présente dans le sol et du.....gaz carbonique (dioxyde de carbone)......de l’atmosphère, en utilisant comme source d’énergie la lumière solaire ........captée par un pigment, la chlorophylle ..........................

  • La photosynthèse conduit à la formation de sucres (glucose), mais également à la production d’oxygène..... rejeté dans le milieu environnant.

  • Les plantes et les animaux respirent. Ils consomment donc de l’oxygène. et rejettent du... gaz carbonique (dioxyde de carbone). pour obtenir l’énergie...pour survivre. Chez eux, la respiration existe de jour comme de .nuit..



FICHE 3 : SAIS-TU COMMENT DIFFERENCIER

LES PLANTES DES CHAMPIGNONS?




  1. Place, au-dessous de chaque dessin, les caractéristiques suivantes :

  1. Champignons.

  • Ils n’ont pas de chlorophylle.

  • Ils ont besoin de substances organiques, d’oxygène, d’eau et de sels minéraux.

  • Ils sont hétérotrophes.

  • Elles ne possèdent ni racine, ni tige, ni feuilles.

  • Ils habitent dans la terre mais, sous la terre, ils ont des filaments appelés « mycélium ».

  1. Plantes

  • Elles ont de la chlorophylle.

  • Elles ont besoin de dioxyde de carbone, de lumière, d’eau, de sels minéraux et d’oxygène.

  • Elles sont autotrophes.

  • Elles habitent dans la terre, dans l’eau et dans les endroits humides.




  1. Pourquoi crois-tu qu’on peut confondre les champignons avec les plantes?

Parce qu’ils habitent dans la terre et ils ne se déplacent pas. Au fait, il y a beaucoup de gens qui pensent toujours que les champignons sont des plantes.
3. Dessine un champignon et indique quels éléments on doit lui donner pour qu’il survive. À quoi lui sert l’oxygène ? Est-ce qu’il fait la photosynthèse ?

Il a besoin de substances organiques, d’oxygène, d’eau et de sels minéraux. Il utilise l’oxygène pour respirer. Il ne fait pas la photosynthèse donc, il n’a pas besoin de dioxyde de carbone.



FICHE 4 : LA DIGESTION ET L’ABSORPTION.




  1. Quelles sont les caractéristiques de l’intestin grêle ?


L’intestin grêle est un tube de 7 à 8 mètres de long. Sa muqueuse interne présente de nombreux replis portant des villosités intestinales. Avec ses replis et ses villosités (dix millions), l’intestin grêle aurait une surface interne totale de l’ordre de 200 m2, de plus, les villosités intestinales sont elles-mêmes bien irriguées par de nombreux capillaires sanguins : cet organe est donc bien adapté pour les échanges.


  1. Où est situé le pancréas ? Quelle est sa fonction ?




  • Le pancréas, situé sous le foie, sécrète le suc pancréatique qui se déverse dans l’intestin grêle. Sous l’action du suc pancréatique les glucides sont transformés en glucose et les protéines en acides aminés qui peuvent pénétrer dans le sang (absorption).




  1. Définir les mots suivants :




  • Déglutition : Le passage des aliments de la bouche à l’œsophage.




  • Digestion : Transformation des aliments en nutriments grâce aux sucs digestifs.




  • Absorption intestinale. C’est quand les nutriments contenus dans l’intestin grêle passent dans le sang à travers la paroi intestinal.

  • Villosités intestinales. Ce sont les nombreux replis bien irrigués par des capillaires sanguins situés dans la muqueuse interne de l’intestin grêle.



  1. Vrai ou faux :

(Corrigez celles qui sont fausses)


    • Le foie sécrète la bile qui se déverse, par un canal, dans (l’estomac.) l’intestin grêle.




    • Les glandes salivaires produisent la salive qui se déverse dans (l’œsophage) la bouche




    • (Le gros intestin) est un tube de 7 à 8 mètres de long. Sa muqueuse interne présente de nombreux replis portant des villosités intestinales. L’intestin grêle.




    • La digestion de l’amidon donne le glucose. VRAIE




    • Le pancréas, situé sous le foie, sécrète le suc pancréatique qui se déverse aussi dans (le gros intestin). L’intestin grêle




  1. Complétez le schéma suivant :


Organe



Action mécanique


Suc digestif


Rôle

Bouche

MASTICATION


SALIVE

BROYAGE, DIGESTION

Œsophage

Aucun

Aucun

Déglutition

Estomac

Brassage prolongé

SUC GASTRIQUE


DIGESTION


Intestin grêle

BRASSAGE

SUC INTESTINAL

FIN DE LA DIGESTION ET ABSORPTION DES NUTRIMENTS

SUC PANCREATIQUE

BILE


Gros intestin


PROGRESSION DES ALIMENTS NON DIGERES

AUCUN

ABSORPTION DE L’EAU ET REJET DES SELLES PAR L’ANUS



PARTIE 2 : GEOLOGIE.

Fiche 1. Structure de la Terre



  1. Quelles sont les principales roches à la surface des continents ?

  2. Quelles sont leurs compositions minéralogiques ?

  3. Quelles sont les principales roches des fonds océaniques ?

  4. Quelles sont leurs compositions minéralogiques ?

  5. Quelles sont les principales méthodes d’étude de la surface de la Terre ?

  6. Fais un schéma représentant la structure interne de la croûte continentale et océanique.




  1. Les principales roches à la surface de la Terre sont les granites et les gneiss, souvent recouverts par de roches sédimentaires.

  2. Leurs minéraux caractéristiques sont les silicates, principalement le quartz, les feldspaths et les micas.

  3. Les roches principales des fonds océaniques sont les basaltes et les gabbros recouverts par des sédiments. La péridotite, n’affleure que localement, sous les gabbros ou directement dans le fond océanique.

  4. Leurs minéraux caractéristiques sont les feldspaths et les pyroxènes. La péridotite est constituée principalement d’olivine.

  5. Les principales méthodes d’étude de la surface terrestre sont :

  • Les études de terrain qui permettent de recueillir de nombreuses informations relatives aux objets géologiques soit par observations directes soit par mesures (utilisation d’instruments).

  • Les études au laboratoire (observation microscopique et analyse chimique) qui confirment et précisent ces résultats.

FICHE 2 : LES COURANTS DE CONVECTION.


  1. Est-ce que les courants de convection et les points chauds ont la même origine ?

  2. Propose une hypothèse pour expliquer la formation d’une chaîne d’îles toutes alignées, comme les îles Hawaii. Fais un dessin qui montre les panaches de matière chaude en formant les îles.

  3. Pourquoi dit-on que les courants de convection sont des « tapis roulants » ?

  4. Quelles sont les conséquences du mouvement des courants de convection ?

  5. Comment pourrait-on expliquer la forme et la taille des plaques tectoniques ?



  1. Non, parce que les courants de convection se forment à partir des mouvements de brassage du manteau tandis que les points chauds se forment à partir des panaches de matière chaude qui ont échappé du noyau.

  2. Si on suppose que le point chaud se comporte comme un point fixe provenant du noyau et que la plaque lithosphérique sur ce point est en mouvement dans la même direction, les îles volcaniques formées vont apparaître toutes alignées selon un ordre chronologique.

  3. Parce que leur lent mouvement fait remonter les matériaux des régions les plus chaudes des profondeurs du manteau vers la surface, tandis que les régions les plus froides, plus lourdes donc, de la surface coulent vers les profondeurs en quelques dizaines de millions d’années. Cela apparaît comme un gros tapis roulant sans fin.

  4. Leur lent mouvement de tapis roulant engendre les collisions et les écartements entre les plaques tectoniques.

  5. On pourrait dire que leur forme et leur taille seraient assez exactement calquées sur l’amplitude et la configuration des courants de convection du manteau terrestre.




FICHE 3 : ÉTUDE DES ONDES SISMIQUES





  1. A partir des informations du document, justifie l’affirmation suivante : Les liquides (µ = 0) ralentissent les ondes P et arrêtent les ondes S.

  2. Les ondes sismiques peuvent être réfractées sur des discontinuités (interfaces entre deux milieux différents). Donne une justification à cette phrase-là.

  3. Si la masse volumique augmente, la vitesse des ondes p, sera-t-elle élevée ? Pourquoi ?

  4. La Lithosphère est relativement froide, rigide, peu déformable et avec une faible masse volumique. Justifie à partir de ces informations et des formules précédentes que la vitesse de propagation des ondes sismiques sera importante.

  5. LAsthénosphère a une température élevée et une faible résistance à la déformation et au cisaillement par rapport au manteau. A partir de ces informations, propose des hypothèses sur les vitesses de propagation des ondes sismiques traversant l’Asthénosphère. Est-ce que toutes les informations données ont été utiles ? Pourquoi ?

  6. On te propose deux hypothèses pour expliquer la structure interne de la Terre :

  • Hypothèse 1 : structure interne homogène.

  • Hypothèse 2 : structure interne hétérogène.

Laquelle choisirais-tu ? Pourquoi ?



  1. Puisque les liquides ont µ = 0, la vitesse des ondes S sera plus basse, c'est-à-dire Vp = √ K/p.

Les ondes S vont disparaître parce que Vs = μ/p = 0/p = 0

  1. Les ondes sismiques peuvent être réfractées lorsqu’elles traversent des couches différentes parce que la masse volumique, la résistance à la compression et la résistance au cisaillement de la matière traversée sont différentes. Par conséquent, elles changent de vitesse et de direction.

  2. Non, bien au contraire. (Voir formules)

  3. La lithosphère est rigide, elle offre donc une grande résistance à la compression, de plus elle est peu déformable, c’est-à-dire elle offre une grande résistance au cisaillement. Comme elle a une faible masse volumique, tous les paramètres des formules favorisent une vitesse de propagation des ondes sismiques très importante.

  4. Comme l’asthénosphère offre une faible résistance à la déformation et au cisaillement (μ) par rapport au manteau lithosphérique, Vp et Vs seront plus basse que celle du manteau (Voir formules). La température n’est pas un paramètre à utiliser pour calculer la vitesse de propagation des ondes sismiques.

  5. L’hypothèse 2 : structure interne hétérogène. Parce que les ondes sismiques sont réfractées plusieurs fois lorsqu’elles traversent des couches différentes, ce qui signifie qu’elles changent leur vitesse et donc, il y a des différentes couches constituant la structure interne de la Terre.


FICHE 4: QU'EST-CE QU'UN SEISME?



  1. Donne une définition :

FAILLE

Rupture des roches de l’écorce terrestre suite à l’accumulation de tensions, s’accompagnant du déplacement de blocs rocheux de part et d’autre.

ONDES SISMIQUES

Onde de choc provoquée par les mouvements brusques de la croûte terrestre et pouvant donner lieu à un tremblement de terre.

SÉISME

Rupture brutale en profondeur des roches de l’écorce terrestre qui va provoquer l’apparition des ondes sismiques.

ÉPICENTRE

Point en surface du globe terrestre situé à la verticale du lieu où démarre en profondeur le tremblement de terre.

FOYER SISMIQUE OU HYPOCENTRE

Lieu situé en profondeur sous la terre où se produit la rupture brutale des roches à l’origine des séismes et d’où partent les vibrations sismiques


  1. Nomme les types d'ondes qui arrivent en premier et en deuxième lieu au séismographe. Enumère leurs caractéristiques.

Les trois trains d’ondes successifs sont :

  • Les ondes P (premières) les plus rapides. Elles produisent des vibrations avant - arrière (ondes dites de compression - décompression).

  • Les ondes S (secondes) quelque minutes plus tard, elles ne se propagent que par les solides (ondes dites de cisaillement ou transversales).

  • Les ondes L (lentes), les plus amples donc les plus destructrices.




  1. Quelles sont les ondes les plus destructrices ? Pourquoi ?

Les ondes L (lentes), les plus amples donc les plus destructrices.


  1. Qu'est-ce qu'un tremblement de terre? Entoure la ou les bonnes réponses.

  1. Mouvement vertical du sol.

  2. Mouvement horizontal du sol.

  3. Libération soudaine d'une grande quantité d'énergie accumulée dans les roches de la croûte et qui se propage sous forme d'ondes sismiques.

  4. Fissuration soudaine du sol créant un déplacement rapide de la matière à proximité en direction du vide ainsi créé.

  5. Grand déplacement de roches dû à l'exploitation des ressources minérales.




  1. Identifiez le ou les principaux phénomènes responsables de l'accumulation d'énergie à l'origine des tremblements de terre.

  1. Changements climatiques à la surface du globe.

  2. Les périodes de gel et de dégel.

  3. Mouvement des plaques.

  4. L'action gravitationnelle de la lune et du soleil sur la terre.




  1. Quelle est la différence principale entre l’échelle de Richter et celle de Mercalli ?


L'échelle de Mercalli indique l'intensité d'un séisme sur une échelle de I à XII. Cette intensité est déterminée par deux choses: l'ampleur des dégâts causés par un séisme et la perception qu'a eu la population du séisme. Il s'agit d'une évaluation qui a une bonne dose de subjectivité. De plus, la perception de la population et l'ampleur des dégâts vont varier en fonction de la distance à l'épicentre. On a donc avec cette échelle, une échelle variable géographiquement.

L'échelle de Richter indique la magnitude d'un séisme sur une échelle de 1 à 10, calculée à partir de la quantité d'énergie dégagée au foyer (hypocentre). Il s'agit d'une valeur qu'on peut qualifier d'objective: il n'y a qu'une seule valeur pour un séisme donné.

FICHE 5 : L’ISLANDE, UNE PORTION EMERGÉE DE LA DORSALE MEDIO-ATLANTIQUE





  1. Bien que tu n’aies jamais assisté à une éruption volcanique sous-marine, peux-tu expliquer les faits qui témoignent de l’activité volcanique des dorsales.

  2. Comment se forment les coussins empilés (pillow-lavas) ?

  3. Explique, en utilisant la carte géologique de l’Islande et le texte ci-dessus, la phrase : « L’Islande est un domaine émergé de la dorsale médio-atlantique ».

  4. Propose une ou plusieurs hypothèses expliquant la situation de principaux volcans actifs de l’Islande.

  5. Dans la carte géologique de l’Islande, on peut distinguer trois zones d’âges différents constituées de basalte. Pourrais-tu dessiner L’Islande il y a 5,5 millions d’années ?

  6. Après avoir étudié les caractéristiques géologiques de l’Islande, expliquer pourquoi l’eau retenue dans un réservoir souterrain, est naturellement chauffée jusqu’à se transformer en vapeur bouillante (un geyser).

  7. Expliquer pourquoi les fissures (failles) de Thingvellir sont toutes parallèles et orientées du sud-ouest au nord-est.




  1. La présence de fumeurs noirs qui se trouvent au voisinage du rift d’où sortent des panaches de vapeur (à des températures avoisinant 350°C) très riches en oxydes métalliques. Les pillow-lavas (coussins empilés). Ce sont des structures basaltiques typiques du rift.

  2. Elles se forment au cours d’un refroidissement brutal de la lave entrant en contact avec l’eau de mer froide et avec les énormes pressions qui s’exercent à ses profondeurs.

  3. Parce que l’Islande appartient au vaste système de chaînes volcaniques sous-marines où se forme la croûte océanique qu’on appelle dorsale océanique. Les deux bords de la dorsale s'écartent l'une de l'autre à la vitesse de deux centimètres par an, entraînant ainsi l'Europe et l'Afrique vers l'est et l'Amérique du Nord et du Sud vers l'ouest. L’Islande est donc traversée, par un immense fossé d’ouverture, un graben, ou rift.

  4. Les volcans se situent en général tout au long des bords de la dorsale médio-atlantique. Selon la carte géologique, les principaux volcans actifs sont disposés sur la bande formée par les basaltes les plus modernes c'est-à-dire : l’injection des filons de lave qui a élargi l’Islande et qui forme la nouvelle croûte océanique, produit aussi les volcans.

  5. Dessin

  6. L’eau, naturellement chauffée par la lave, est retenue dans un réservoir souterrain avant de remonter bouillante par des fissures. Soudain et parce que la pression baisse, l’eau se transforme en vapeur augmentant son volume 1500 fois et c’est alors que le geyser jaillit pendant quelques minutes.

  7. Selon la carte géologique, les fissures de Thingvellir sont disposées sur la bande formée par les basaltes les plus modernes et dans cette zone les deux bords de la dorsale s'écartent l'une de l'autre à la vitesse de deux centimètres par an. L’Islande est donc traversée de nord au sud par un immense fossé d’ouverture, un graben, ou rift qui appartient à la dorsale médio-atlantique.







PARTIE 3 : ÉCOLOGIE.

FICHE 1 : LE CYCLE DU CARBONE



1. CO2 + H2O H2CO3

H2CO3 + Ca 2+ CaCO3 + 2 H+
2. Schéma.

3.

  1. (Les champignons et) Les végétaux effectuent une photosynthèse. Faux

  2. Lors de la photosynthèse se produit la synthèse de la matière organique et se consomme du CO2. Faux

  3. Lors de la respiration se produit la dégradation de la matière organique et se consomme de l’oxygène. Vraie

  4. La conversion de matière minérale en matière organique peut être réalisée par la photosynthèse. Faux

  5. La conversion de matière organique en matière inorganique peut être réalisée par la respiration. Vraie

  6. Les roches calcaires et les combustibles fossiles jouent le rôle de réservoirs de carbone. Vraie

  7. La combustion d’essence dans une voiture participe au cycle du carbone. Faux


FICHE 2: LE DEVELOPPEMENT DURABLE
Questions : Ce qu’on peut faire.


  1. Après avoir lu le document 1, fais un petit commentaire sur un ancien proverbe indien : 

«  Nous n’héritons pas la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants ».

Ce proverbe nous dit que nous ne sommes pas les propriétaires de la Terre, bien au contraire nous devons la garder pour la rendre à nos enfants. Pour ça, nous devons vivre sans dégrader l’environnement en permettant à tout le monde de satisfaire ses besoins de base tout en préservant l’avenir.

  1. Crois-tu que l’idée du développement durable soit une idée récente ? Pourquoi ?

Non, parce que les anciennes civilisations savaient qu’il n’y avait qu’une manière d’habiter dans un endroit déterminé et que leurs enfants pouvaient le faire aussi : être respectueux avec l’environnement. Aujourd’hui, ça s’appelle développement durable.

  1. Pense à toi. Quelles choses pourrait-tu faire normalement pour contribuer au développement durable ?

Il y a beaucoup de petites choses qu’on pourrait faire tous les jours pour aider au développement durable :

  • Aller au lycée à pied, en vélo ou en car.

  • N’acheter que des produits d’entreprises dont on sait qu’elles sont respectueuses des droits de l’homme et qu’elles ne polluent pas.

  • Trier et recycler les déchets urbains.

  • Ne pas gaspiller l’eau.

  • Collaborer avec les organisations écologistes.

  • Participer activement dans les activités pour la protection et conservation de la nature. (Au niveau scolaire, dans le quartier, dans le village).

  • Ne pas gaspiller l’énergie électrique, la nourriture, les papiers etc.

FICHE 3 : L’UTILISATION DE L’EAU POTABLE.


  1. Vrai ou faux. Corrige les phrases qui sont fausses. :

  1. Une grande proportion d’eau potable se trouve dans les lacs. FAUX

Plus de deux tierces des eaux potables est concentré dans les glaciers.

  1. C’est l’industrie qui consomme le plus d’eau. FAUX

C’est l’agriculture qui consomme le plus d’eau.

  1. Les rejets des eaux usées domestiques peuvent produire une forte pollution dans l’eau. VRAI

  2. Les habitants des Etats-Unis consomment en moyenne 10 fois plus d’eau que ceux de l’Afrique. VRAI

  3. Le gaspillage des pays riches est la cause primordiale des problèmes d’accès à l’eau potable pour un terrien sur cinq. FAUX

Le gaspillage des pays riches n’est qu’une des causes des problèmes d’accès à l’eau potable pour un terrien sur cinq.

Les causes primordiales des problèmes d’accès à l’eau potable sont :

  • La dégradation de la terre dans des zones arides et semi-arides (désertification) résultant de divers facteurs comprenant des variations climatiques (effet de serre et changement climatique) et des activités humaines. Ceci implique une diminution de la végétation et des sols et une diminution dans la quantité totale des précipitations.

  • La pollution de l’eau.




  1. Quelles sont les principales causes de la dégradation de l’eau potable ? Comment pourrait-on contrôler cette dégradation ?

  1. Le rejet des eaux usées domestiques contenant des graisses, des savons, des détergents. Avec l’épuration de l’eau.

  2. Le développement de l’industrie agroalimentaire, chimique ou métallurgique qui produit des rejets très polluants. Les industries peuvent réduire leurs émissions polluantes en adoptant de nouvelles technologies et des services environnementaux.

  3. Le développement de l’agriculture intensive : utilisation de pesticides, forte irrigation qui salinise les sols etc. L’agriculture doit être respectueuse avec l’environnement en utilisant moins de pesticides et d’engrais et en profitant des nouvelles techniques d’irrigation qui ne gaspillent pas de l’eau.

  1. Enumère les activités quotidiennes où l’eau est utilisée chez toi et propose trois manières de réduire son gaspillage.

  • Douche, lave-vaisselle, machine à laver, piscine etc.

Pour réduire le gaspillage de l’eau :

  • Fermer le robinet pendant le savonnage dans la douche ou pendant le brossage des dents.

  • N’utiliser le lave-vaisselle et la machine à laver que quand ils sont à pleine capacité.

  • Arroser les plants les soirs et sans gaspiller de l’eau.




  1. a. Changement climatique b. Désertification c. Pollution atmosphérique

d. contamination des eaux e. Environnement.

Pourrait-tu dire la signification de tous ces mots ? Utilise-les pour rédiger un petit texte.

    1. C’est le réchauffement de la planète provoqué par l'augmentation à cause de l'homme de l'effet naturel de serre par la pollution des gaz à effet de serre (le dioxyde de carbone, le méthane, l'oxyde nitreux).

    2. Dégradation de la terre dans des zones arides et semi-arides résultant de divers facteurs comprenant les variations climatiques et les activités humaines.

    3. Dégradation de l’atmosphère par l’introduction des polluants produits par des industries, des chauffages et des voitures.

    4. Dégradation des eaux par l’introduction des polluants produits par des industries, les rejets des eaux usées domestiques, l’agriculture etc.

    5. Ensemble des conditions naturelles et culturelles (forêts, océans, montagne, faune, flore, écosystèmes) dans lesquelles les organismes vivants se développent.

PETIT TEXTE : À cause de la pollution atmosphérique, l’effet de serre a augmenté beaucoup en produisant un réchauffement de la planète que l’on appelle changement climatique et qui aura comme conséquence la désertification des terres et la contamination des eaux ainsi comme la dégradation de l’environnement.

FICHE 4 : GAÏA, LA TERRE ÊTRE VIVANT



  1. Fais une petite recherche sur internet et réponds :

  • D’où vient le mot « Gaïa » ? Est-ce que Lovelock l’a inventé ?

  • Quand James Lovelock a-t-il proposé son hypothèse ?

  • Le mot « Gaïa » vient du nom de la déesse grecque de la Terre. Gaïa était une déesse maternelle et pondérée avec les habitants de la planète. Cependant, elle pouvait être cruelle avec ceux qui n’habitaient pas en harmonie avec elle.

  • À la fin des années 60.

  1. Quelles interactions se produisent dans la Terre entre les êtres vivants et les facteurs abiotiques de la planète ? (Le mot abiotique, contrairement au mot biotique, signifie qui se rapporte aux non-vivants) .

Les organismes peuvent, par le rôle qu'ils jouent dans les cycles chimiques de la biosphère, réguler le contenu de l'atmosphère et des océans. Non seulement ils pourraient réguler leur propre chimie interne, ce que font tous les êtres vivants, mais ils pourraient développer des mécanismes permettant de réguler, entre autres, la quantité d'oxygène dans l'atmosphère, la température moyenne de la terre, la salinité des mers etc....(facteurs abiotiques).

  1. Peux-tu expliquer la phrase « Si les humains lui font obstacle ils seront éliminés laissant la place à d'autres formes de vie dont ils seront exclus ».

En plus des grandes catastrophes (météorites ou changements climatiques produits par la modification de l’inclinaison de l’axe de la Terre), tous les êtres vivants peuvent disparaître comme conséquence de petites modifications mais continuées dans les écosystèmes. L’homme n’est qu’une espèce animale qui doit respecter les règles de la Terre pour continuer d’y habiter.

  1. Quels seraient les effets nuisibles que les humains peuvent provoquer à la Terre ?

La pollution (l’effet de serre et le trou de la couche d’ozone), la déforestation, la désertification, la chasse et la pêche en excès, la création de nouvelles espèces par manipulations génétiques etc.


FICHE 5 : LES ÊTRES VIVANTS ET L’ENVIRONNEMENT





  1. En écologie, les habitants d’une ville forment-ils une population ou une communauté ? Pourquoi ? Quelle est donc la différence entre population et communauté ?

  2. Tous les êtres humains, appartiennent-ils à la même espèce ? Comment peut-on définir le concept d’espèce ?

  3. Quels types de relations peuvent s’établir entre les animaux d’une population ?

  4. Entre les êtres vivants d’une même communauté, pourraient-ils exister des relations abiotiques ? Pourquoi ?

  5. Fais un schéma pour expliquer tous les types des relations interspécifiques dans une communauté.

  6. Un lion chasse des zèbres donc s’en nourrit. Est-ce que le lion est un parasite des zèbres ? Pourquoi ?

  7. Quand dit-on que deux espèces sont en compétition ? Qu’est-ce qu’une niche écologique ?

  8. Quelle est la signification des concepts suivants ? Biocénose, commensalisme, parasitisme, mutualisme, inquilinisme, écosystème et symbiose. Donne un exemple de chaque concept.



  1. Une population parce que les habitants d’une ville appartient tous à la même espèce tandis que la biocénose est formée par l’ensemble de populations animales et végétales qui habitent dans un biotope.

  2. Oui parce qu’ils forment un ensemble d'organismes semblables, capables de se reproduire et de donner des descendants viables et féconds.

  3. Relations intraspécifiques: Types de relations biotiques entre les êtres vivants de la même espèce. Par exemple, les zèbres se déplacent toujours en troupeaux, les flamants volent en bandes au moment de leur migration. Les loups peuvent tuer des proies de grande taille lorsqu’ils se déplacent en bandes ou en meutes. Les coraux forment des associations coloniales.

  4. Non, parce que les êtres vivants ne peuvent avoir que relations biotiques.

  5. a. Les relations favorables ou neutres

Au moins un des organismes obtient un bénéfice et aucun d’eux ne subit de nuisances.

  • Le commensalisme. Dans ce cas, seule une espèce obtient un bénéfice de l'association. C'est par exemple le cas des transports "gratuits" comme les buffles pour les hérons. Cela ne gène pas le bovin tandis que l'oiseau peut apercevoir des proies s'échappant à l'approche du mammifère.

  • L'inquilinisme. Le cas le plus frappant est celui d'une petite espèce de poisson vivant à l'intérieur d'une holothurie.

  • Le mutualisme. C'est une relation plus forte que l'inquilinisme. Ici les deux espèces protagonistes tirent avantages de la relation qui devient obligatoire. On parle aussi de symbiose. Ainsi la flore intestinale correspond à un ensemble de microorganismes vivant en symbiose avec leur hôte. Les lichens sont d’autres exemples de symbiose (entre un champignon et une algue).




  1. Les relations conflictuelles

Ce sont les plus courantes. Au moins une des espèces subit des nuisances.

  • La prédation. C'est le fait de se nourrir d'un être vivant. Les proies peuvent être diverses, ou au contraire très spécifiques. Le choix des proies dépend de plusieurs facteurs (lieu, période, âge du prédateur..) mais il s'agit le plus souvent d'individus affaiblis (malade, blessé, jeune ou âgé).

  • Le parasitisme. C'est une association, obligatoire, d'un individu avec un autre, ne profitant qu'à un seul protagoniste qui vit aux dépens de l'autre. Il peut s'agir d'un ectoparasitisme (un pou) ou d'endoparasitisme (le tænia).

  • La compétition. Il s'agit de la lutte de deux ou plusieurs espèces pour une même ressource (niche écologique, nourriture...). Cette relation est souvent liée à celle de la prédation.

  1. Non parce que le parasitisme est une association obligatoire pour le parasite qui vit aux dépens de l’autre soit à l’extérieur soit à l’intérieur. Le lion est un prédateur qui chasse et tue ses proies.

  2. Deux espèces entrent en compétition quand toutes le deux luttent pour une même ressource. Cela veut dire qu’elles ont la même niche écologique. La niche écologique désigne l'ensemble des conditions nécessaires à la survie d'une population (p.ex. intervalle de température, type de proies, quantité de nourriture, taille du domaine vital, etc) c’est-à-dire l'adaptation d'une espèce à l'intérieur d'un écosystème.

  3. - Biocénose. C’est l’ensemble de populations animales et végétales qui habitent dans un biotope.

  • Commensalisme. Dans ce cas, seule une espèce obtient un bénéfice de l'association. C'est par exemple le cas des transports "gratuits" comme les buffles pour les hérons. Le poisson pilote: ce poisson vit prés des requins. Il y trouve une protection et une source de nourriture: les débris laissés par le requin. Le requin quand à lui ne tire aucun avantage de cette relation et n'est pas non plus lésé. L'anémone et le bernard-l'ermite: L'anémone est fixée sur une coquille de mollusque habitée par un bernard-l'ermite. Le crustacé bénéficie ainsi d'une protection contre ses prédateurs grâce aux cnidoblastes urticants des tentacules de son partenaire.

  • Parasitisme. C'est une association, obligatoire, d'un individu avec un autre, ne profitant qu'à un seul protagoniste qui vit aux dépens de l'autre. Il peut s'agir d'un ectoparasitisme (un pou) ou d'endoparasitisme (le tænia).

  • Mutualisme. C'est une relation dans laquelle les deux espèces protagonistes tirent avantages de la relation qui pourrait devenir obligatoire. Exemples : Le rémora est un poisson qui vit fixé sur le corps d'un requin. L'anémone et le poisson clown.

  • Inquilinisme. Le cas le plus frappant est celui d'une petite espèce de poisson vivant à l'intérieur d'une holothurie.

  • Écosystème. Un écosystème est constitué par l'association dynamique de deux composantes en constante interaction : un environnement physico-chimique, géologique, climatique ayant une dimension spatio-temporelle définie: le biotope et un ensemble d'êtres vivants caractéristiques : la biocénose.



  • Symbiose. Les deux espèces protagonistes tirent avantages de la relation qui devient obligatoire. Ainsi la flore intestinale correspond à un ensemble de microorganismes vivant en symbiose avec leur hôte.



FICHE 6: ÉCOSYSTÈMES ET RÉSEAUX ALIMENTAIRES


  1. À partir du tableau ci-dessous, réalise les activités suivantes :

  1. Classe les êtres vivants du tableau en : vertébrés ou invertébrés.

  2. Classe les invertébrés en : cnidaires, annélides, mollusques, arthropodes (crustacés) et échinodermes.

  3. Construis au moins, deux chaînes alimentaires.

  4. Construis un réseau alimentaire.




Êtres vivants

Ce qu’ils mangent


Anémone de mer
Arénicole
Bar
Crabe
Crevette
Daurade
Etoile de mer
Goéland
Huître
Huîtrier
Patelle
Plancton animal




plancton animal, crevette.
plancton végétal, plancton animal.
crabe, crevette, daurade.
arénicole.
plancton animal.
crabe, crevette.
huître.
daurade.
plancton végétal, plancton animal.
huître.
plancton végétal.
plancton végétal.





  1. Construis trois chaînes alimentaires de trois ou quatre maillons chacune en utilisant quelques animaux et plantes de la liste suivante :

« sauterelle, grenouille, couleuvre , ours noir, raton, scorpion, araignée, scarabée, papillon, libellule, scolopendre, mille-pattes, salamandre, lapin, carpe, martin-pêcheur, serpent, aigle, lynx, saumon, vautour, chauve-souris, lézard, loup, cerf, herbe, chêne, thym, romarin ».


  1. Construis un réseau alimentaire à partir de la même liste.




  1. Dans un bois d’hêtres habite une bande de 10 loups (300 Kilos de biomasse). Ils occupent le dernier niveau de l’écosystème (consommateurs tertiaires). Seuls les 10 % de la biomasse de chaque niveau peut être utilisé par le niveau suivant. À partir de ces informations, dessine une pyramide alimentaire de quatre niveaux indiquant le nombre de kilos de biomasse qu’on pourrait trouver dans chaque niveau.




  1. Dans un écosystème, quel groupe d’êtres vivants transforme la matière organique en matière inorganique ? Quel groupe d’êtres vivants fait le travail contraire ?




  1. Pourrait-il y avoir un écosystème sans consommateurs primaires ? Et sans producteurs ? Pourquoi ?



1. a.

INVÉRTEBRÉS

VERTÉBRÉS

Anémone de mer
Arénicole
Crevette
Etoile de mer
Huître


Patelle
Plancton animal


Crabe

Daurade

Goéland
Bar
Huîtrier




b.

  • Anémone de mer. Cnidaires

  • Arénicole. Annélides

  • Crevette. Crabe Crustacés

  • Etoile de mer. Echinodermes.

  • Huître. Patelle. Mollusques



c.
Plancton végétal Plancton animal Crevette Bar

Plancton végétal Huître Étoile de mer

d.

Arénicole Crabe



Plancton végétal Plancton animal Crevette Bar



Anémone de mer

2.
Herbe Lapin Lynx
Herbe Cerf Loup
Herbe Lapin Aigle

3. Papillon Araignée


Couleuvre

Thym, Romarin




Grenouille


Libellule

4.

CONSOMMATEURS SECONDAIRES : 300 kilos (10 loups)
CONSOMMATEURS SECONDAIRES: 3000 Kilos
CONSOMMATEURS SECONDAIRES : 30.000 Kilos
PRODUCTEURS: 300.000 Kilos Hêtres


5. Les décomposeurs. Les producteurs.
6. Non, parce que seuls les consommateurs primaires, peuvent se nourrir de végétaux. En conséquence, s’il n’y avait pas de consommateurs primaires, la chaîne alimentaire ne pourrait pas se former.
Non, parce que les producteurs sont les seuls êtres vivants qui peuvent produire de la matière organique, c’est-à-dire qu’ils sont le point de départ de toute chaîne alimentaire.

1   2   3   4

similaire:

CorrigéS. Sommaire biologie iconProblèmes corrigéS

CorrigéS. Sommaire biologie iconExamen de biologie

CorrigéS. Sommaire biologie iconBiologie énergétique : Introduction

CorrigéS. Sommaire biologie iconSpecialite chimie et biologie (C & B) Semestre 1

CorrigéS. Sommaire biologie iconBiologie et physiologie du développement végétal

CorrigéS. Sommaire biologie iconRésumé La biologie intègre de plus en plus des méthodes issues des sciences

CorrigéS. Sommaire biologie iconBts analyses de biologie medicale (bts abm)

CorrigéS. Sommaire biologie iconExercices sur «representation visuelle» avec corriges
«chapelle Sixtine de l'art pariétal», l'âge de ses peintures est estimé entre 18 600 et 18 900 ans. Malheureusement, en arrivant...

CorrigéS. Sommaire biologie iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

CorrigéS. Sommaire biologie iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com